Tags Posts tagged with "racisme"

racisme

par -
0

Selon des informations relayées par de nombreux médias français, Mohamed Manoubi un coiffeur franco-tunisien aurait trouvé une tête de cochon grillée sur le seuil de son salon sis au centre-ville d’Albert .

Effrayé par cet acte de « racisme » ce dernier a immédiatement appelé les gendarmes et a déposé plainte auprès des autorités judiciaires afin d’identifier la personne impliquée dans cette affaire.

par -
0

La société civile et les militants des droits de l’Homme en Tunisie ont, à maintes reprises, appelé le gouvernement à instaurer une loi pénalisant les agissements racistes. La dénégation du racisme constitue le principal obstacle entravant la lutte contre la discrimination raciale en Tunisie.

C’est dans ce contexte que le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme (CRLDHT) et le Réseau euro-méditerranéen pour les droits de l’Homme ont annoncé lors d’un point de presse tenu ce mardi 14 juin à l’Assemblée des représentants du Peuple (ARP) un projet de loi portant sur la criminalisation du racisme en Tunisie. Ce projet de loi visant à lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination a été déposé au bureau de l’ARP pour être discuté par l’une des commissions parlementaires, puis en plénière.

Dans une déclaration accordée ce mardi 14 juin 2016 à Africanmanager, Romdhane Ben Amor, chargé de communication du FTDES, a affirmé : « A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la discrimination raciale le 20 Mars 2016, nous avons décidé de créer une commission composée de trois associations. Cette nouvelle structure est chargée de dénoncer toute forme de ségrégation et de racisme en Tunisie. Ce matin, nous avons présenté le projet de loi portant sur la criminalisation du racisme en Tunisie à l’ARP. Ce projet est fondé sur de nouvelles approches éducatives, culturelles et judiciaires et il sera approuvé par les députés de l’ARP d’ici la fin de l’année en cours ».

Il a ajouté : « Nous incitons les décideurs et les législateurs à instaurer une loi contre le racisme et les discriminations raciales et appliquer des sanctions allant d’un mois à 3 ans de prison. Il est temps d’instaurer une loi condamnant et pénalisant la discrimination raciale. Je tiens à rappeler que le phénomène du racisme a pris de l’ampleur non seulement dans le sud tunisien mais aussi dans la capitale, nous avons reçu plusieurs plaintes sur des cas d’agressions et de violences contre des étudiants, des ressortissants africains ».

A noter que l’Association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie (AESAT) a, à maintes reprises,  alerté l’opinion publique sur le calvaire que vivent en Tunisie un certain nombre d’étudiants originaires des pays subsahariens. De nombreux étudiants ont été violemment agressés par des Tunisiens, dans l’indifférence générale des autorités tunisiennes.

par -
0

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme (CRLDHT) et le Réseau euro-méditerranéen pour les droits de l’Homme ont annoncé lors d’un point de presse tenu ce mardi 14 juin à l’Assemblée des représentants du Peuple (ARP) un projet de loi portant sur la criminalisation du racisme en Tunisie.

Ce projet de loi visant à lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination devrait être déposé au bureau de l’ARP pour être discuté par l’une des commissions parlementaires, puis en plénière.

par -
0

Aux États-Unis, un Noir est devenu chef de la police de Ferguson, théâtre de manifestations antiracistes, exacerbées par la mort d’un Afro-américain.

Le journal Afric.com a rappelé que Michael Brown, un Noir âgé de 18 ans a été abattu par un policier blanc, en banlieue de Saint Louis qui avait été le théâtre de manifestations et d’émeutes qui ont secoué les États-Unis et ému le monde entier et a rappelé, également, qu’un autre drame s’était produit le 9 août 2014, où un autre « black » avait été abattu suscitant d’autres émeutes mettant en évidence des erreurs de jugement et d’attitude des forces de l’ordre.

Dans ce contexte de tensions « antiraciste », c’est un homme noir qui a pris la direction, lundi dernier, de la police de la ville américaine de Ferguson, moins de deux ans après la mort d’un jeune Afro-américain tué par un policier blanc. Mort qui avait déclenché des manifestations d’envergure nationale. Ferguson a la particularité d’avoir les deux tiers des habitants qui sont des Noirs.

par -
0

Le Conseil de l’Europe a mandaté des experts pour se pencher sérieusement sur les débordements racistes en France. Leur rapport, publié hier mardi 1er mars, est sans appel : Il y a une « banalisation » des propos racistes dans l’Hexagone. Même les responsables politiques s’adonnent de plus en plus à ces écarts de langage. Le document évoque également « des violences racistes, antisémites et islamophobes».

Les chiffres du ministère français de l’Intérieur font état d’une envolée de 14% des violences racistes entre 2012 et 2014, et plus 36% pour les violences antisémites, soulignent les experts de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI). L’homophobie et les atteintes aux droits des Roms sont également pointées du doigt.

« Le discours de haine, de par sa banalisation dans la sphère publique, demeure un sujet de préoccupation», a déclaré le secrétaire général de l’ECRI, Thorbjorn Jagland. Il a invité les hommes politiques à se garder de « tenir des propos qui stigmatisent des groupes déjà vulnérables et attisent les tensions dans la société française». Le rapport évoque la sortie de route du député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, qui avait déclaré en 2013, à la suite d’une empoignade autour d’un terrain agricole squatté par ‘des gens du voyage’, qu’«Hitler n’en avait peut-être pas tué assez ».

Les experts européens s’émeuvent également de la fréquence « préoccupante » des discours islamophobes, nourris par « certains responsables politiques », tels que Marine Le Pen, présidente du Front national, qui avait assimilé les prières de rue à l’occupation allemande (décembre 2010), ou Jean-François Copé, député-maire de Meaux, ex-président de l’UMP et ancien ministre, qui parlait des « voyous » musulmans qui ont piqué à un jeune son pain au chocolat sous prétexte « qu’on ne mange pas pendant le ramadan » (octobre 2012).

Une vision de la Laïcité qui discrimine

Le rapport dénonce aussi les orientations « au nom d’une conception restrictive de la laïcité » et qui peuvent être « perçues comme sources de discrimination ». Par exemple en 2015 la décision du maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, de ne plus permettre les menus sans porc dans les cantines scolaires. Les experts européens exigent également des autorités françaises qu’elles clarifient la législation au sujet de l’accompagnement des élèves par des mamans portant le voile. En décembre 2013, le Conseil d’Etat avait levé l’interdiction du port du voile pour les mamans, depuis la circulaire qui stipule cette interdiction n’a pas été retirée,  ce qui fait que « des incidents de même nature se reproduisent régulièrement », d’après l’ECRI.

L’ECRI invite aussi l’Etat français à durcir la législation pour faire du racisme ou l’homophobie « une circonstance aggravante de toute infraction pénale ordinaire ». Le rapport souligne que le président François Hollande s’était engagé maintes fois l’an dernier à retoucher ces lois. S’agissant des Roms, le rapport suggère de leur donner une domiciliation administrative, même s’ils n’ont pas de lieu de résidence fixe. C’est une façon de respecter leurs « droits de base », surtout la scolarisatiton de leurs enfants.

Le rapport dénonce également la montée des propos haineux sur internet et les réseaux sociaux, « malgré les efforts des autorités pour endiguer ce phénomène ».  En cause également les manifestations contre le mariage homosexuel, début 2013.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...