Tags Posts tagged with "Ramadan, Tunisie"

Ramadan, Tunisie

par -
Pendant le mois de ramadan

Pendant le mois de ramadan, les Tunisiens ont l’habitude d’etre rivés aux télévisions nationales. Le reste de l’année, les téléspectateurs ont tendance à se tourner vers les chaînes étrangères. Après la rupture du jeûne, les rues demeurent désespérément vides pendant près de deux heures, temps consacré aux deux feuilletons nationaux. Et comme à l’accoutumée et toujours à l’occasion du mois sacré, les réalisateurs, les animateurs, les artistes ont mis les bouchées doubles pour être prêts à temps et relever le challenge. Une rude concurrence !

Au cours du premier jour de Ramadan, les chaînes tunisiennes ont proposé leurs nouvelles grilles bien garnies afin d’augmenter leur taux d’audience pendant le mois saint. Une concurrence acharnée s’est engagée entre les différentes chaînes qui font exprès de programmer leurs feuilletons ou séries en prime time à l’heure où tous les membres de la famille sont scotchés devant la télé.

Pour cette année, c’est à une véritable guerre de l’audimat, dont le premier vainqueur, selon le site Audimat.tn, pour le premier jour de Ramadan, est Nessma , aux premières loges des chaînes les plus regardées, à 20h20, avec 52,3% et ,à 20h35, et 20h45, avec 63,4%.

Elle est suivie par la chaîne El Hiwar Ettounsi avec 46.2%, à 21h20, et 47.7%, à 21h40. Vient par la suite Al Wataniya 1 qui a enregistré 35,9%, à 19h40, au moment de la rupture du jeûne et 39.3%, à 20h55.

Trop de pub tue la pub !

Force est de constater que la publicité télévisée pendant le Ramadan soulève une vague de contestation sans précédent. Ce ne sont pas les chaînes qui s’en plaignent, puisqu’elles réalisent une grosse part de leurs recettes annuelles de publicité, mais les téléspectateurs, à qui l’on inflige ainsi des coupures intempestives.

Le mois du Ramadan en Tunisie n’est plus uniquement celui de l’excès en matière de consommation. A l’image de sa table d’Iftar, le Tunisien consomme aussi énormément de publicité. Gardant encore les vieux réflexes d’une économie peu encline à la communication et à la publicité, annonceurs et agences de communication concentrent toutes leurs actions de publicité sur le mois du Ramadan et contribuent ainsi à la surconsommation au cours de ce mois saint.

Il semble qu’il est temps que le Conseil supérieur de la communication intervienne pour réguler, rationnaliser, réfréner cette envie de pub, qui empêche les publiphobes de regarder ce qu’ils veulent sans avoir à attendre de très longues minutes qui se comptent parfois en dizaines et qui contribuent à la surconsommation qui handicape l’économie du pays !

Nadia Ben Tamansourt

par -
D’après  le site audimat.tn

D’après le site audimat.tn, le feuilleton Mektoub 3, diffusé sur la chaîne Ettounsiya, continue d’enregistrer des scores très élevés et au cours du 5ème jour de Ramadan, il a affiché une part d’audience de 77.3%.

L’émission «le Crocodile», diffusé également sur la même chaîne a réussi à attirer un grand nombre de Tunisiens, avec un pic de 64%.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT