Tags Posts tagged with "Ramadan"

Ramadan

par -

Le Président de la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages (FTAV), Mohamed Ali Toumi a déclaré, lundi 9 janvier 2017 , que les prix pour la Omra varieront entre 1900 et 2600 dinars, rapporte Radiomed.

Il a ajouté que la « Omra VIP » équivaudra à 2600 dinars avec résidence dans des hôtels de luxe 5 étoiles pour un séjour de 14 jours.

Pour le mois de Ramadan, la Omra s’élèvera à 4000 dinars et en VIP elle pourra atteindre les 6000 dinars, a-t-il affirmé.

par -

L’examen des résultats provisoires de l’exécution du budget de l’Etat, à fin mai 2016, fait apparaître une aggravation du déficit budgétaire au cours des cinq premiers mois de l’année 2016, par rapport à la même période de l’année précédente (1.823 MDT contre 126 MDT). Dans une récente note, la BCT (Banque Centrale de Tunisie) explique cela par «l’accélération des dépenses hors principal de la dette à un rythme plus élevé que celui des recettes propres». En effet, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 19,9% durant les cinq premiers mois de 2016, alors qu’elles enregistraient une baisse de 1% au cours de la même période de l’année précédente. Un rebond donc de plus de 20 points de base que la BCT explique par «l’accélération des dépenses de rémunération (+18,3% contre +8,6%) et des interventions et transferts (+35,5% contre -29,6%)». En face, les dépenses de subvention se sont établies à un niveau comparable à celui de 2015 et ont concerné exclusivement les produits de base et le transport, fait remarquer la note de la BCT. Rappelons à ce stade le chiffre de 56 milliards de dette donné par le chef du gouvernement tunisien aux députés qui a plus que doublé en 6 ans.

Note positive quand même, cette «nette reprise des dépenses en capital (titre II) est due, principalement, à l’accélération de l’exécution des projets d’investissement » et aux ressources propres de l’Etat qui ont augmenté de 8,5% durant les cinq premiers mois de 2016. Bémol, elles demeurent en deçà du taux de progression prévu dans la loi des finances, soit 12,4% pour l’ensemble de l’année. Il est important de préciser à cet égard, comme le fait la BCT, que «cette évolution émane d’une hausse considérable et exceptionnelle des recettes non fiscales (cession de la licence 4G), alors que les recettes fiscales n’ont progressé que modérément (1,4% à comparer au taux de 11,4% prévu dans la Loi de Finances de 2016)». Résultat, c’est par un recours intensif au financement intérieur que s’est fait le financement du déficit durant les cinq premiers mois de 2016.

grasd

  • Une dépréciation de 5,5 % du DT … en 6 mois

De son côté, le déficit courant s’est établi à 4.682 MDT ou 5,1% du PIB contre 3.945 MDT ou 4,6% du PIB au cours de la même période de 2015. «Cette évolution reflète, principalement, la faible performance du secteur touristique qui peine à se relever, avec des recettes en régression par rapport à l’an dernier (772,7 MDT seulement à fin juin 2016 contre 1.246,4 MDT au cours de la même période en 2015). Les revenus du travail ont aussi connu un repli durant ladite période (1.672,1 MDT contre 1814,5 MDT)», explique encore la BCT. Enfin, et ce n’est pas la fin, les réserves de change se sont établies à 12.076,2 MDT à fin juin, soit l’équivalent de 110 jours d’importations, contre 14.102 MDT et 128 jours, respectivement, à fin 2015.

Et comme pour répondre à tous ceux qui crient haro sur l’immobilisme de la BCT face à  la détérioration de la valeur du Dinar tunisien, la BCT fait remarquer que «la poursuite de la dégradation de la balance courante et les difficultés rencontrées pour la mobilisation des ressources extérieures nécessaires pour combler le gap de financement, ont amené la Banque centrale à poursuivre une gestion plus flexible du taux de change visant à atténuer la baisse des avoirs en devises et leur maintien à un niveau acceptable. La baisse persistante des recettes en devises a amplifié les pressions sur le taux de change, ce qui a engendré une dépréciation importante du dinar vis-à-vis des principales devises». Et de préciser que «durant le premier semestre 2016, le dinar s’est déprécié en moyenne de 5,5% aussi bien face au dollar que vis-à-vis de l’euro comparativement à son niveau une année auparavant».

  • Amélioration de la capacité d’endettement des ménages tunisiens. A suivre !

grads

La note de la BCT fait aussi remarquer que «la masse monétaire, au sens de M3, a poursuivi sa reprise observée depuis le mois de mars 2016. En glissement annuel, cet agrégat a évolué au taux de 7,9% en juin 2016 contre 6,7% au mois précédent et 5,5% en juin 2015». Et d’expliquer ensuite que «cette évolution serait due, à la fois, au regain de dynamisme des crédits à l’économie et à l’accélération des créances nettes sur l’Etat. L’évolution des crédits a profité aux professionnels, et à un moindre degré, aux particuliers. La plus forte progression des crédits aux professionnels a concerné les crédits à moyen et long termes octroyés au secteur des services et les crédits à court terme au secteur industriel. Quant à la progression des crédits aux particuliers, elle affiche une reprise assez vigoureuse des crédits à la consommation, au premier semestre 2016 reflétant, vraisemblablement, l’amélioration de la capacité d’endettement des ménages suite aux augmentations salariales enregistrées depuis la fin de l’année 2015». La BCT tranquillise cependant, en affirmant que «cette évolution [ndlr : de la capacité d’endettement des ménages] ne serait pas inquiétante si elle permettait de booster la demande adressée au marché domestique», mais de concéder quand même que, «elle mérite un suivi rapproché».

  • Hausse, historique des besoins de liquidité «bouffés » au Ramadan et à l’Aïd

Chez les banques tunisiennes, «les pressions sur la liquidité se sont accentuées en juin (…) en relation avec les retraits importants effectués par les ménages pour faire face aux dépenses du mois de Ramadan, de l’Aïd El Fitr et de la période estivale ». Le volume global de refinancement moyen a d’ailleurs atteint en juin son niveau historique le plus élevé de 6.313 MDT et a frôlé, au début d’août la barre des 8 milliards de dinars, pour revenir actuellement à moins de 7,5 milliards de dinars après le versement des salaires.

Communiqué BCT

 

par -

Les unités de contrôle économique et sanitaire ont réussi, durant tout le mois de Ramadan, à saisir 82 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation, rapporte Jawhara Fm.

Les unités ont également saisi 11894 jouets pour enfants jugés « dangereux » tels que les pistolets, les cartouches, les pétards …
6289 avertissements ont été rédigés, durant le mois de Ramadan, dans les différentes régions du pays, en plus de la fermeture de 156 commerces.

par -

Ce mois de ramadan est passé indemne de tout acte terroriste partout en Tunisie, au contraire  de maints de ses précédents endeuillés à pareille époque par d’odieuses atrocités terroristes telles que l’attaque de Sousse , l’année dernière, ou  l’égorgement de soldats de l’Armée nationale à Chaambi en 2013. C’est qu’il n’est plus permis de dormir sur ses lauriers ou de baisser la garde dans une période que chérissent les jihadistes pour commettre les pires forfaits au nom du Djihad.

Effectivement, les unités de l’Armée et des forces de sécurité étaient massivement mobilisées sur tout le territoire de la République prêtes à intervenir pour contrer toute tentative de la part des groupes terroristes, à l’affût du moindre relâchement. Et on a bien pu voir des ministres concernés par la lutte anti-terroriste en tournée des popotes, mêlés aux soldats, aux policiers et aux gardes nationaux à l’heure de l’Iftar, et de nuit, pour des rondes et activité de surveillance et de prévention.

Un état de vigilance qui ne peut être que dissuasif, mais qui renseigne sur le degré de préparation des institutions, militaire et sécuritaire, et montrer au monde que la Tunisie est effectivement un pays sûr. Et de fait, comme l’a constaté et affirmé le directeur général de la sécurité touristique au ministère de l’Intérieur, les zones touristiques sont entièrement sécurisées et toutes les mesures et procédures nécessaires ont été prises. Le  dispositif de sécurité touristique a été renforcé par le déploiement de 1500 policiers autour des entrées et alentours des hôtels pour parer à d’éventuelles menaces terroristes ou criminelles.

Il s’agit d’un « système global » regroupant toutes les directions générales de la police et de la Garde nationale. Ces unités collaborent entre elles, de manière quasi quotidienne, en coordination avec l’administration centrale à travers l’installation de points de contrôle, l’inspection des entrées des zones touristiques et la sécurisation des côtes.

Il s’agit aussi d’escorter les groupes touristiques à leur arrivée en Tunisie dans les aéroports et les ports en empruntant des circuits sécurisés conformément aux programmes préétablis jusqu’à leurs hôtels. De même, dans les régions du Sahara, les unités de l’Armée et de la Garde nationales sont déployées dans les évènements sportifs tels que les Rallyes internationaux et les excursions organisées ainsi que dans les évènements culturels. Enfin, une commission centrale mixte et des commissions régionales dans tous les gouvernorats ont été créées pour s’assurer du bon déroulement et de la mise en application des procédures d’auto-sécurisation des institutions et établissements touristiques.

Une vigilance tous azimuts qui doit être impérativement soutenue et renforcée, car la moindre faille pourrait coûter très cher à l’économie du pays surtout à son tourisme déjà chancelant, comme on l’avait vu par le passé et dont on n’a pas tiré les leçons qu’il fallait. Les premiers résultats des nouvelles approches antiterroristes adoptées commencent à se manifester. Mais il sera essentiel voire vital qu’elles soient érigées en un dogme dans lequel se reconnaît tout membre des forces armées et de la sécurité.

Daech se resserre

S’il doit en être ainsi, c’est parce que les défis que la Tunisie aura à relever seront d’une exceptionnelle gravité avec les revers à répétition que l’organisation Daech est en train d’essuyer en Libye, eu Syrie et en Irak, trois pays où les « combattants » d’origine tunisienne se comptent par milliers. Le directeur général du Comité de l’ONU contre le terrorisme,  Jean-Paul Laborde,  a tiré la sonnette d’alarme en affirmant que « le mode opératoire de Daech  devient plus celui d’une organisation terroriste classique ; son combat pour le maintien d’un territoire diminue. Et comme le montrent les attentats récents au Bangladesh, en Arabie saoudite ou en Irak, les attaques à l’extérieur augmentent ». Surtout, il prévoit que « cette vague dans les pays d’origine des combattants étrangers risque de se poursuivre, alors que ces personnes se rendent plus difficilement dans la région ». Avec la réduction du territoire de Daech en Syrie et en Irak, «on les voit revenir vers nous». Il leur est demandé de rester dans leur pays et d’y perpétrer des attentats.

Dans cette nouvelle stratégie de Daech, le cri de guerre sera de frapper au cœur des cités. Avec la perte de nombreuses troupes, Daech se resserre sur son noyau dur. Il est plus facile d’organiser un attentat de ce type, en recrutant quelques hommes prêts à mourir en kamikaze, que d’aligner 20.000 combattants opérationnels pour des combats sur le terrain.

par -

L’Association Tunisienne des Sciences astronomiques (ATSA) assure qu’il sera impossible de voir le croissant de lune aujourd’hui, lundi 4 juillet 2016.

Dans une déclaration à Mosaïque Fm, Hichem Ben Yahia, secrétaire général de l’ATSA a indiqué que l’Association estime que le mardi 5 juillet 2016 serait le dernier jour de Ramadan et que le mercredi 6 juillet 2016 serait le premier jour de l’Aïd.

par -

Khaled Chouket, porte-parole du gouvernement, a affirmé que « les prix de la plupart des produits de consommation ont suivi une tendance baissière, par rapport au début du mois de ramadan ».
Chouket, a assuré à l’issue d’un conseil des ministres tenu mercredi au palais du gouvernement à la Kasbah sous la présidence du chef du gouvernement, Habib Essid que « les prix des légumes, fruits, viandes rouges et blanches et poissons ont été de façon générale acceptables », alors que les prix des fruits secs ont enregistré une baisse par rapport à la même période de 2015.
Les données sur le contrôle économique ont montré que quelque 73 377 visites d’inspections ont été menées au cours de 20 premiers jours de ramadan, au cours desquelles 10 076 infractions ont été relevées « . L’approvisionnement au courant du mois du ramadan s’est caractérisé par  » la régularité et l’abondance de l’offre des produits de consommation pour les produits agricoles frais et les produits industrialisés ».

par -

Les brigades de contrôle économique ont relevé 10 076 infractions économiques durant les 20 jours  du mois de Ramadan. 73 377 visites ont été effectuées dans les espaces de commerce et les marchés dans les différents gouvernorats du pays, a déclaré le chargé de communication au ministère du Commerce, Abdel Monem Baccari, ce mardi 28 juin 2016 à Africanmanager.

Ces infractions concernent notamment le non affichage des prix, l’absence de facture et le manque de transparence dans les transactions commerciales, a affirmé la même source.

par -

Lors d’une vaste campagne de contrôle sécuritaire  lancée depuis le début du mois de Ramadan, 155 individus recherchés ont été arrêtés et six véhicules volés ont été saisis.

Selon  les données publiées par Jawhara fm , certains de ces individus arrêtés sont soupçonnés d’implication dans des affaires terroristes.

par -

-Les équipes de citoyens contrôleurs relevant du ministère de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption ont effectué quelque 300 visites d’inspection dans les ministères, les institutions et les établissements publics depuis le début de Ramadan.
Ces visites s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de contrôle des absences dans les administrations publiques et des prestations fournies, lancée depuis le mois de mai dernier, a indiqué à TAP, le chargé de l’information au ministère de la Fonction publique Faouzi Ezzeddine.
Le ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et de Lutte contre la corruption avait annoncé, jeudi, le lancement d’une consultation nationale sur la valeur travail et les moyens d’instituer des motivations pour les employés assidus de l’administration publique.
La consultation a pour finalité de recueillir les avis des agents publics et leur attente en vue de les exploiter dans les futurs plans de réforme, avait indiqué le ministère dans un communiqué.
D’après le département, il s’agit d’un pas supplémentaire sur la voie de la modernisation de la fonction publique et de l’implication des agents dans le processus de réforme.

par -

Selon des données fournies ce vendredi 24 juin 2016 à Africanmanager, par le chargé de communication auprès du ministère du Commerce Monoem Baccari , 426  infractions économiques ont été relevées par les brigades de contrôle économique durant le 18ème jour du mois de Ramadan.

Les infractions ont concerné l’augmentation des prix, l’absence de factures d’achat et le non affichage des prix.

Au total, environ 3390 opérations de contrôle ont été effectuées durant le mois de Ramadan dans tous les gouvernorats du pays.

A noter que les opérations de contrôle économique se sont intensifiées sur l’ensemble du territoire afin de faire face aux multiples dépassements chez les marchands durant le mois saint de Ramadan.

par -

À Gabès, un propriétaire d’un restaurant bénévole à Mareth, invite depuis le premier jour du mois de Ramadan 2016, des libyens et algériens ainsi que des passants, à partager des repas gastronomiques et gratuits.

Le restaurant a permis de créer un joli moment de rencontre, de convivialité. Toute la ville de Mareth remercie et salue le beau geste purement philanthropique de M. Abdelwaheb Aroum, le propriétaire du resto.

Retour en image sur cette initiative publiée par Mosaique Fm.

par -

Tajerouine est toujours sans eau. Avec une chaleur torride, des températures au-dessus de 40 degrés, les gens souffrent en ce mois de Ramadan où la consommation d’eau augmente après la rupture du jeûne, a rapporté, jeudi soir, Al Chourouk online.

Cette situation plonge la population dans le plus grand désarroi, écrit le journal, ajoutant que des citoyens avaient demandé à plusieurs reprises aux autorités concernées de trouver une solution radicale à ce problème, « mais tous leurs appels sont tombés dans de sourdes oreilles , continuant d’ignorer leur calvaire. »

par -

Des habitants de la ville de Tozeur ont bloqué ce mardi 14 juin 2016 le chemin menant vers la route touristique de la région, en signe de protestation contre l’ouverture d’un café touristique durant les journées du mois de Ramadan, rapporte Jawhara Fm.
Les protestataires ont revendiqué la fermeture de ce café.

Notons que ces protestations ont eu lieu alors qu’un bus de touristes venait juste d’arriver dans la région, après une longue période d’absence des visiteurs à Tozeur, rapporte la même source.

par -

Depuis six ans, l’eau des fontaines de Bab El Jebli ne coulait plus du tout. Questions, réactions, inquiétudes des citoyens. Le spectacle de jets d'eau serait-il à jamais disparu ?

Aujourd’hui, tout semble rentré dans l’ordre. La fontaine de Bab El Jebli, a été totalement restaurée.

Fort émoi pour les citoyens de Sfax qui ont enfin retrouvé, mardi, la splendeur du spectacle de jets d’eau avec des jeux de lumières époustouflants, offrant une scène féérique à Bab El Jebli, après six mois d’attentes et d’interrogations.

Selon un communiqué de la municipalité de Sfax, le coût des travaux de remise en service de cette fontaine a atteint les 35 mille dinars.

 

par -

Les brigades de contrôle économique ont relevé 477 infractions économiques durant les huit premiers jours du mois de Ramadan. Près de 3578 visites ont été effectuées dans les espaces de commerce et les marchés dans les différentes gouvernorats du pays, a déclaré le chargé de communication au ministère du Commerce, Abdel Monem Baccari , ce mardi 14 juin 2016 à Africanmanager.

Ces infractions concernent notamment le non affichage des prix, l’absence de facture et le manque de transparence dans les transactions commerciales, a affirmé la même source.

par -

Le délégué de Medjez-El Bab, Kamel Labidi, a menacé, vendredi, de s’immoler devant le district de la sûreté, pour contester sa révocation par le chef du gouvernement Habib Essid à l’issue de sa visite inopinée effectuée jeudi après-midi.

Le chef du gouvernement a constaté un sit-in organisé, depuis lundi dernier, par des commerçants, devant le district de police qui leur a interdit de s’installer à l’Avenue Habib Bourguiba durant le mois de Ramadan, leur permettant, toutefois de pratiquer leurs commerces à la rue 18 Janvier, qui selon eux, est éloignée du centre-ville et mal éclairée.

« J’ai été révoqué pour avoir critiqué le laxisme envers les marchands ambulants et l’application de la politique des deux poids deux mesures dans ce domaine », a précisé Kamel Labidà l’Agence TAP.

Le délégué a insisté sur le fait qu’il ne remettra pas les clés de la délégation et suivra de près les mouvements de protestation des citoyens, appelant à juger les corrompus dans la région.

par -

C’est en ces termes que le ministre de l’intérieur a tenu à réconforter les Tunisiens, lors d’une séance de questions au gouvernement tenue vendredi à l’assemblée des représentants du peuple, quoique l’expérience ait montré que les terroristes choisissent précisément ce mois saint pour agir.

C’est pourquoi, nous avons pris toutes les dispositions nécessaires à ce sujet », a-t-il assuré, rappelant que l’état d’urgence est toujours en vigueur.

Revenant sur l’interdiction de la tenue du Congrès du parti Ettahrir, samedi dernier, Majdoub a expliqué :

« Vu les slogans brandis par le parti décriant la République et les agitations enflammées de ses partisans, qui risquent de compromettre la sécurité publique déjà précaire dans notre pays, le ministère de l’Intérieur a jugé nécessaire d’intervenir pour interdire le tenue Congrès du parti Ettahrir ».

par -

Une serveuse a été  attaquée par deux hommes de religion musulmane pour avoir servi de l’alcool pendant le mois de Ramadan. L’agression qui a eu lieu dans la ville de Nice sur la Côte d’Azur a provoqué une vague de protestations parmi les  Français qui craignent la propagation de l’islam radical dans leur pays, selon The Telegraph.

La serveuse, une  musulmane d’origine tunisienne a déclaré qu’elle servait des boissons lundi sur la terrasse du café où elle était employée quand deux hommes ont commencé à la harceler, puis la traiter de tous les noms. L’un d’eux lui a dit : «Si j’étais Dieu, je vous pendrais. » son acolyte  l’a giflée avant de l’expédier  par terre, avec un œil au beurre noir.

L’attaque a été filmée par une  caméra de surveillance. La séquence a été remise  à la police qui aurait identifié les deux hommes. L’un est un immigrant illégal connu et un individu à histoires  dans le quartier.  La femme a indiqué que cet épisode a laissé chez elle le sentiment  d’avoir été « avilie, humiliée, souillée. » Elle a dit qu’elle avait servi de l’alcool auparavant en Tunisie sans aucun problème, et s’est inquiétée  pour l’avenir de son nouveau pays d’accueil pays. «Je ne pense pas qu’en France, le pays de la liberté, vous puissiez  être attaqué pour cela », a-t-elle dit.

par -

« L'heure du dernier round, celui des ultimes hommages, a sonné pour Mohamed Ali », a-t-on vu à la une des journaux en gros titre.

Le monde dit adieu ces jeudi 9 et vendredi 10 Juin 2016 au mythique géant de la boxe, là où il est né au cœur des États-Unis, de façon religieuse et universelle, ainsi qu’il l’a lui-même souhaité.

Ce moment de ferveur à Louisville était ouvert à tous et voulait transmettre un message de paix, ainsi que le boxeur de légende l’avait lui-même voulu.

Des milliers de personnes, dont de nombreux musulmans venus du monde entier, participaient à ce rite funéraire, qui se veut un message de paix. Elles entouraient le cercueil contenant la dépouille de la légende de la boxe, installé dans une immense salle en périphérie de Louisville, jeudi 9 juin 2016.

funérailles de Med Ali1Les funérailles ont débuté par une prière mortuaire musulmane, ouverte à tous, rappelant la spiritualité du triple champion du monde, décédé à 74 ans.

Baptisé Cassius Clay à sa naissance dans un quartier noir de Louisville, à l’époque de la ségrégation raciale, le boxeur a adopté la foi musulmane en 1964, changeant son nom pour celui de Mohamed Ali. Cette conversion avait stupéfié l’Amérique.

Ce moment de ferveur doit durer moins de trente minutes, les personnes s’identifiant comme musulmanes funérailles de Med Ali3priant ensemble debout. Les autres membres de l’assistance sont invités à se recueillir chacun à leur manière.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

AFC s'apprête à investir 30 millions d'EUR dans des améliorations essentielles apportées à l'infrastructure de transport de la Guinée

Africa Finance Corporation (AFC), une grande institution multilatérale panafricaine de financement et de développement de projets, annonce aujourd'hui ses résultats pour l'exercice financier 2016.Une...

SPORT