Tags Posts tagged with "Raouf Mheni, HR Access Solutions"

Raouf Mheni, HR Access Solutions

par -
Rencontré lors du lancement du premier baromètre RH de la région du Maghreb

Rencontré lors du lancement du premier baromètre RH de la région du Maghreb, Raouf Mheni, Directeur général MEA de HR Access Solutions, affirme que la fonction Ressources Humaines est une opportunité non seulement pour l’entreprise mais aussi pour l’emploi, l’un des défis majeurs du gouvernement tunisien. Interview

Quel rôle pourrait jouer le baromètre dans la promotion de la fonction RH en Tunisie ?

Les chefs d’entreprise font face à des problématiques de concurrence, des problématiques de compétition et des difficultés économiques où la différence se détermine par la qualité des ressources humaines, c’est-à-dire la qualité des hommes et des femmes qui travaillent chez eux.

En écoutant deux ou trois chefs entreprise, ils ont affirmé que le DRH est essentiel pour à leur réussite. Pour l’entreprise typiquement tunisienne, il y a aujourd’hui un impérieux besoin de bien gérer les ressources, bien fidéliser et former pour gagner et survivre.

Pour cette question, il y a deux volets. Pour le premier volet et dans la fonction des ressources humaines, il y a des offres et des emplois. Il y a un potentiel pour recruter des responsables des ressources humaines surtout qu’il y a beaucoup d’entreprises qui ont besoin de ces fonctions. Donc, la fonction ressources humaines en soi est une opportunité pour l’emploi.

La seconde opportunité est de sensibiliser l’ensemble des chefs d’entreprise et les responsables des ressources humaines au rôle de changement qu’il faut qu’ils assument. Il faut qu’ils s’investissent dans un rôle qui va changer le futur en devenant plus performant, en produisant des produits de meilleure qualité et l’entreprise devient, dès lors, de plus en plus compétitive. Quand je suis compétitive, je gagne plus de parts de marché et donc, j’emploie. Et c’est la spirale du succès.

Alors que faut-il faire pour promouvoir la fonction RH ?

Il faut que les ressources humaines fassent entendre leur voix. Aujourd’hui, je pense que c’est une voix qu’on n’écoute pas. Et à la faveur d’une initiative comme celle organisée aujourd’hui, on va lancer un cercle de réflexion justement pour faire entendre la voix de la fonction RH. Il va falloir aller toucher les chefs d’entreprise, les aider à comprendre l’importance stratégique de ladite fonction.

Sera-t-il facile de relever ce défi et instaurer cette culture particulièrement dans cette conjoncture difficile ?

Il faut surtout commencer. Il y a forcement des actions qui devront se faire au niveau des instituts de formation, au niveau de l’éducation pour former des DRH.

Revenons au premier baromètre, on voudrait savoir s’il y a un suivi pour ce travail dans la période à venir ?

On va le faire d’une manière fréquente à des fins de mesure. Il ya des résultats pour la Tunisie, l’Algérie et le Maroc. Notre prochain baromètre sera lancé dans 18 mois pour pouvoir comparer l’évolution. On voudrait savoir là ou il était important ou non.

La première édition du baromètre est une première. Néanmoins, si on ne fait pas un suivi, on ne pourra pas comparer l’évolution.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE