Tags Posts tagged with "RCD"

RCD

par -

Sofiene Ben Salah, conseiller rapporteur président de la commission de liquidation des biens du RCD dissous, a annoncé dans une interview accordée ce vendredi à Africanmanager la cession à la Poste tunisienne de 12 biens immobiliers appartenant à l’ancien parti. La valeur totale des ces biens est évaluée à 4 millions de dinars.

par -

Dans une interview accordée vendredi 17 février 2017 à Africanmanager, Sofiene Ben Salah, conseiller rapporteur président de la commission de liquidation des biens du RCD dissous, a déclaré que les dettes de l’ancien parti sont estimées à 120 millions de dinars (MD), dont 82 MD pour le compte de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS).

On rappelle que le RCD avait été fondé le 27 février 1988 par Zine El Abidine Ben Ali sur les restes du Néo-Destour, qui avait conduit le pays à l’indépendance sous la houlette du président Habib Bourguiba.

par -

Le secrétaire d’Etat chargé des domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mabrouk Korchid et le ministre des Affaires Culturelles Mohamed Zine El Abidine ont effectué, hier, mercredi 15 février 2017, une visite au siège du RCD à Tunis.

Les deux responsables ont visité l’espace social et culturel de la bâtisse, un espace qui sera prochainement exploité au profit d’événements culturels et touristiques.

par -

La prestation du ministre de l’Education, Néji Jalloul, dans l’émission « Liman Yojroo Fakat », diffusée hier dimanche 05 février dans la soirée sur Al Hiwar Ettounsi, a eu son lot de déclarations choc. Fidèle à sa réputation de bête médiatique, Jalloul a fait sensation en lâchant, droit dans ses bottes, que s’il devait choisir entre les ex-présidents Ben Ali et Marzouki, il opterait pour le premier, à qui il reconnait le statut d’homme d’Etat. Il a aussi fait savoir sa préférence pour le RCD dissout, au détriment du mouvement d’Ennahdha. « Notre problème avec le RCD est fini depuis 2014 », a-t-il indiqué…

Voilà qui va rassurer ses « amis » de toujours, qui avaient commencé à faire courir le bruit que le ministre de l’Education avait troqué sa virulence anti-islamiste contre une précieuse paix des braves avec Ennahdha, un des piliers de la coalition au pouvoir. Mais à contrario cette sortie va lui valoir des inimitiés dans le camp nahdhaoui…

Comme pour mieux prendre ses distances avec Rached Ghannouchui et les siens, Jalloul a affirmé qu’il n’a jamais mis les peids à Montplaisir, au siège d’Ennahdha, ni au domicile du leader du mouvement. Il a tenu à préciser qu’il ne se sont vus que dans des lieux publics. « Avant, j’avais des réserves à propos d’Ennahdha étant donné qu’il faisait partie des frères musulmans. Depuis que Rached Ghannouchi a déclaré que son mouvement ne fait plus dans l’islam politique, je le crois sur parole. On constate d’ailleurs que le mouvement commence à se tunisifier ».

Toutefois il a fait savoir que s’il devait choisir entre Ghannouchi et Hamma Hammami, pour une invitation à diner, il opterait pour le premier, arguant qu’ils peuvent avoir des préoccupations communes…

Concernant les meilleurs chefs d’Etat que la Tunisie ait connus, il a flotté un moment entre Habib Bourguiba et Béji Caïd Essebsi : « Bourguiba est indéniablement le fondateur de l’Etat tunisien, tandis que Béji Caïd Essebsi a sorti le pays d’un mauvais pas en 2011. Il a organisé des élections libres et transparentes. Il est aussi parvenu à être le président de tous les Tunisiens, au détriment de son parti et il a réussi à redorer le blason de la présidence de la République ». Quant à Marzouki, il dit de lui que « c’est le plus mauvais président de l’Histoire de la Tunisie. Son passage au palais de Carthage était tellement insignifiant que personne ne s’est rendu compte de son départ », a-t-il noté.

Par ailleurs il a déclaré qu’il doit son poste de ministre de l’Education à Essebsi, et qu’il n’a aucun élément probant sur le fait que Ridha Belhaj serait derrière sa désignation. « Si c’est le cas je le remercie », a-t-il ajouté…

par -

Deux biens fonciers à Sfax, qui appartenaient à l’ancien parti dissous, le RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique), ont été vendus aux enchères, mercredi dernier, a déclaré le secrétaire d’Etat chargé des affaires foncières, Mabrouk Korchid, en marge d’une visite effectuée, vendredi, dans la région.

Il a ajouté, dans une déclaration à la presse, que le local abandonné de la société  » STIL « , situé au centre de la ville de Sfax, sera reconverti en parking de voitures et permettra de décongestionner le trafic routier dans la région.

Le secrétaire d’Etat a tenu à préciser, dans ce contexte, que la commission chargée de la cession des biens qui appartenaient au parti dissous du RCD, travaille en collaboration avec la justice. Cette commission a franchi des pas importants et est parvenue à recenser tous les biens du parti, a-t-il ajouté, relevant qu’une personne est chargée dans chaque gouvernorat d’assurer le suivi des opérations de cession et de faciliter le travail de la commission.

par -
L’ISIE qui aurait signé

L’ISIE qui aurait signé, hier 14 mai, le bail pour son nouveau siège à l’avenue Khaireddine Pacha à Tunis, allait d’abord être logée dans les locaux du siège de l’ancien RCD. Cette option a cependant été abandonnée, vu le montant des frais à devoir engager rien que pour la maintenance et la mise à jour de cet imposant immeuble de verre. Selon Mehdi Jomaa, il aurait fallu que le gouvernement mette 12 MDT de sa poche. Qui achètera ainsi, un tel gouffre financier et à quel prix ?

par -
Ahmed Essafi

Ahmed Essafi, membre de la commission des tris des candidats à l’Instance Vérité et Dignité a déclaré que la plupart des candidats à cette instance appartiennent au RCD dissous et au mouvement Ennahdha.

Il a ajouté, dans une déclaration à Shems Fm: » Je ne pense pas que la commission maintiendra les sympathisants de l’ancien régime « .

par -
Une séance de travail interministérielle consacrée à l'examen de la situation du personnel du RCD dissous et des sociétés auxquelles participait ce parti

Une séance de travail interministérielle consacrée à l’examen de la situation du personnel du RCD dissous et des sociétés auxquelles participait ce parti, a décidé , lundi, de créer un compte de fonds de participation auprès de la trésorerie générale pour financer les procédures de licenciement et de mise à la retraite anticipée des agents âgés de plus de 50 ans .

Une commission tripartite ( ministère des domaines de l’Etat et des affaires foncières, ministère des finances et ministère des Affaires sociales ) assurera le suivi de l’opération de licenciement et de mise à la retraite anticipée des agents concernés .

La réunion a, également, décidé de verser une avance de trois mois sur les indemnités des agents des sociétés auxquelles le RCD participait, et ce à partir de juillet 2013. Ces avances seront déduites, ultérieurement, du montant des indemnités de licenciement et de mise à la retraite anticipée .

par -
Le responsable du dossier de la liquidation des biens du RCD

Le responsable du dossier de la liquidation des biens du RCD ,Moujahed Fridhi ,a déclaré à Africanmanager qu’une voiture appartenant au RCD a été saisie en plein centre de la capitale vendredi 4 /1/2013 . Le responsable a indiqué que l’utilisateur de la voiture a pris la fuite dès la saisie du véhicule ,et que le Ministre Slim Ben Hmidène lui- même était sur les lieux pour superviser l’opération .

La voiture de marque « Laguna » a été transportée vers un parking public ,selon le responsable , qui a ajouté que le Ministère des Domaines de l’Etat aura recours à un expert et à un huissier notaire pour procéder à l’ouverture de la voiture aux vérifications nécessaires pouvant amener à identifier l’utilisateur en fuite .

Fridhi a déclaré , par ailleurs que 40 voitures appartenant au RCD n’ont toujours pas été rendues à l’Etat .

par -
Le procureur général près la Cour de cassation a présenté

Le procureur général près la Cour de cassation a présenté, dernièrement, son réquisitoire écrit dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs et du financement de l’ex-RCD, sur laquelle une chambre de la Cour de cassation devra trancher, à la lumière des griefs contenus dans le pourvoi du collectif de défense, et ce 23 octobre prochain. Selon Attounsia, le procureur a demandé la confirmation de la décision de chambre de mises en accusation de déférer devant la chambre criminelle du tribunal de première instable de Tunis, Abdallah Kallel, Abdelaziz Ben Dhia, Kamel Morjane, Abderrahim Zouari, Mohamed Ghariani, Chedly Neffati, Hamed Karoui et Taoufik Baccar. Le procureur général près la cour d’appel de Tunis avait fait appel de cette décision après que la chambre de mises en accusation a confirmé l’ordonnance de non lieu du juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis, portant classement de l’affaire en ce qui concerne Abdelwaheb Abdallah et Mohamed Ridcha Chalghoum.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Deux canots de migrants pouvant contenir jusqu'à 250 personnes à eux deux ont été repêchés au large de la Libye, jeudi matin. Déjà cinq...