Tags Posts tagged with "réaction"

réaction

par -
0

Le ministère tunisien du Tourisme a sorti un communiqué hier vendredi 3 juin 2016 pour tenter de calmer les esprits suite à l’alerte lancée par l’Agence fédérale russe du tourisme. Cette dernière avait demandé aux touristes russes de faire preuve de la plus grande vigilance face à, dit le texte, la multiplication des dangers terroristes sur le sol tunisien.

Les autorités tunisiennes ont déclaré que la situation n’est pas plus alarmante que d’habitude et que les forces de l’ordre font ce qu’il faut pour garantir un niveau élevé de sécurité face aux menaces terroristes lesquelles par ailleurs ne ciblent pas que la Tunisie mais beaucoup de pays à travers le monde.

Le texte précise que le ministère a pris contact avec les autorités russes pour connaitre les motifs de cette alerte. Les Tunisiens ont également invité les Russes, notamment les diplomates, la presse et les spécialistes du domaine à se rendre en Tunisie et constater par eux-mêmes les efforts d’ordre sécuritaire qui sont faits à l’aéroport, dans les circuits touristiques ainsi que dans les hôtels.

par -
0
L’ex ministre de l’Intérieur

Le Courant démocratique par la voix de sa députée Samia Abbou a dénoncé la désignation de l’ancien directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, en tant que conseiller du gouvernement tunisien pour son Plan de développement 2016-2020.
Dans une interview accordée ce mercredi 4 mai à Africanmanager, Abbou a déclaré qu’on est en train de vendre le pays, accusant le gouvernement « de protéger le système mafieux tout en impliquant des étrangers dans des affaires internes, ce qui ne peut que porter atteinte à la souveraineté de la Tunisie ».
Il est à rappeler que Dominique Strauss-Kahn sera chargé de la mise en œuvre et la promotion du plan de développement quinquennal 2016-2020, d’après « Le parisien ».. Selon la même source, DSK, associé à la banque Arjil, au bureau d’ingénierie tunisien Comète et au groupe Jeune Afrique (pour la communication), a remporté il y a une semaine un appel d’offres important du gouvernement tunisien pour la mise en œuvre et la promotion du plan de développement quinquennal 2016-2020.

par -
0

Dans une déclaration exclusive accordée ce mercredi à Africanmanager, Moncef Cheikh Rouhou a annoncé  qu' » il déposera  aujourd’hui même  deux plaintes judiciaires contre des médias « .

Il a expliqué que ces derniers qu’il a qualifiés  d’ «  orientés » ont refusé de publier les détails juridiques liés  à la compagnie  Samaha Oil Trading SA, mentionnée dans les révélations de Panama Papers.   » Nous avons contacté ces supports médiatiques  pour leur fournir des précisions sur  cette affaire, mais ils ont refusé d’éclairer la lanterne de  l’opinion publique, jugeant  ce refus de « grave » dans la mesure où il s’agit d’une « question qui s’inscrit dans le cadre de l’intérêt national », a dit Cheikh Rouhou affirmant que ces médias sont en train de mener une campagne de diffamation qui tient du règlement du compte.

Sur un autre plan et en ce qui concerne la présence de son nom dans la liste de Panama Papers, il a affirmé qu’il a réagi avec calme « étant donné qu’il n’a rien à se reprocher puisque il était  membre du conseil d’administration de Samaha Oil Teading SA basée au Panama et qui appartient au richissime homme d’affaires saoudien Chaiek Salah Kamel.  » J’ai travaillé avec cet homme d’affaires comme un partenaire et non pas en tant que  propriétaire. « C’était conforme à la loi et au service  l’intérêt national , avant tout », a t-il conclu.

par -
0
Stack of files

Dans une déclaration à Africanmanager, il a rappelé que les paradis fiscaux ne datent pas d’aujourd’hui, s’agissant  d’un phénomène planétaire lié à la prolifération des centres financiers offshore qui se caractérisent par l’exonération fiscale et sociale afin de drainer de l’investissement. « Sur ces centres, les principaux opérateurs sont des sociétés offshore ou encore d’autres entreprises de différentes catégories », a-t-il expliqué. Et d’ajouter  » la création d’une entreprise offshore n’est pas interdite par la législation tunisienne, à condition de respecter certaines conditions liées à la réglementation de change et à la non implication au niveau des activités illicites ».

l’économiste a dans ce cadre jugé nécessaire de garder certaines distances tout en respectant l’obligation de réserve lors de la publication du nom d’une compagnie ou d’une personnalité citées par ce  genre de travail d’investigation

Hattab a par ailleurs noté que le législateur tunisien a la possibilité d’enquêter sur d’éventuels dépassements concernant  une personne ou des entités nationales ou étrangères,  tout en collaborant  avec les instances internationales compétentes.

par -
0

Contrairement à d’autres gouvernements qui ont réagi et annoncé des enquêtes, comme l’annonce du président français François  Hollande, d’une enquête judiciaire et financière, gouvernement et justice en Tunisie se muraient encore lundi dans le silence.
On se demande alors si les autorités tunisiennes mettraient en doute ce que d’autres gouvernements occidentaux ont confirmé. On se demande aussi quelle est la réaction  de toutes les instances qui s’occupent de lutte contre l’argent sale et qu’elle est celle du ministère des Finances. Parleront-ils enfin ?

par -
0

Le membre de la commission des finances à l’Assemblée des Représentants du Peuple, Slim Besbes, a déclaré que les médecins ont mal compris l’article 22 de la loi des finances 2016.

Dans une déclaration à Africanmanager, il a évoqué la récente assemblée générale des medecins qui s’est tenu hier à Tunis pour préciser que  » l’ on a évoqué relevé l’assujettissement des médecins à la TVA alors que l’article n’a rien avoir avec celle-ci ».

D’après lui, les médecins sont assujettis  à la TVA depuis la promulgation du code de TVA,  et ce, à l’égal de tout autre opérateur comme les experts-comptables, les gestionnaires des jardins d’enfants.

Pour ce ces professionnels,  en tant que praticiens se livrant à une activité à caractère social, le taux de la TVA est réduit de 6 pour cent.

Dans le meme contexte, Slim Besbess a noté que l’article en question oblige les médecins comme tous ceux exerçant des  professions libérales à émettre des notes d’honoraires qui respectent les mêmes obligations. « 

« Ceci est nouveau, mais les médecins ont oublié l’amendement proposé dans le cadre de notre commission touchant l’assimilation du régime de profession libérale au régime des commerçants détaillants.Donc, cette obligation de l’assimilation d’honoraires permettra de protéger le secret médical d’autant plus les médecins ne sont pas tenus  de divulguer ni le nom ni la nature de la profession en établissant une facture globale journalière sur leurs activités du jour ».

La précision de Slim Besbess vient à la suite de l’appel lancé par les médecins de libre pratique en vue de l’amendement de l’article 22 de la loi des finances 2016.

Réunis dimanche 3 avril au palais de congrès à Tunis, les médecins généralistes et spécialistes ont estimé que cette article contrevient au code  de déontologie médicale en vigueur  dont notamment l’assimilation de la note d’honoraires à une facture avec un contenu et des conséquences pénales.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Futur retraité de la politique peut-être (le président français, François Hollande, ne briguera pas un second mandat en 2017), mais généreux, sans aucun doute...