Tags Posts tagged with "recettes touristiques,"

recettes touristiques,

par -

Le dernier rapport de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) fait état, à fin avril 2017, d’une faible évolution des recettes touristiques, qui contraste avec la forte progression des entrées des non-résidents, +46,4%. Les recettes touristiques affichent un maigre 491 millions de dinars (MD), très loin de la somme totalisée en 2015, quelque 783 MD.

Les revenus du travail ont également peu évolué, +4,3% (1,155 milliard de dinars contre 1,107 milliard en 2016).

Résultat de tout cela : le déficit de la balance courante s’est accentué pour se situer à -4.011 MD (ou -4,1% du PIB), contre -3.037 MDT à fin avril 2016 (-3,4% du PIB). Si les choses restent en l’état et que le glissement n’est pas freiné, la Tunisie file droit vers un déficit à des niveaux nettement supérieurs aux précédents. Et bien entendu cela va impacter, négativement, les réserves de changes et les ratios de l’endettement extérieur.

Par ailleurs le solde de la balance générale des paiements affiche 530 MD contre -3.027 MDT à la même période de 2016, indique le rapport de la BCT. Cette dernière attribue ce bon chiffre aux devises encaissées cette année, notamment l’emprunt obligataire contracté sur le marché financier international, 850 millions d’euros. Cette embellie s’explique aussi par le flux plus dense des investissements directs étrangers en 2017 (524 MD contre 449 MDT l’an dernier).

Enfin les paiements extérieurs sont toujours marqués par une fonte des réserves de changes. De 12,935 milliards de dinars (ou 111 jours d’importation) à fin 2016 elles sont passés à 12,557 milliards (ou 104 jours) en avril 2017.

par -

Les recettes drainées par le secteur touristique en Tunisie se sont situées au niveau de 2 milliards de dinars, durant les dix premiers mois de 2016, ce qui correspond à une régression de -7,1% durant la même période de 2015 et une chute de -36,2% par rapport à 2014 et ce en dépit de la hausse des arrivées et des nuitées.
Selon les données statistiques publiées par le ministère du Tourisme, le nombre d’arrivées aux frontières tunisiennes s’est élevé, à fin octobre 2016, à 4 810 760 personnes, contre 4 653 127 touristes en octobre 2015 (une hausse de 3,4%) et 6 341 554 en 2015 (une baisse de -24,1%).
En ce qui concerne le nombre de nuitées globales, il s’est élevé à 16 422 968 nuitées, ce qui représente une hausse de 10% par rapport aux dix premiers mois de 2015 et une chute de -38,8% par rapport à 2014.
Le secteur du tourisme sera restructuré à travers la mise en place d’une stratégie cohérente comprenant des actions de formation professionnelle, de contrôle de la qualité, et de diversification du produit touristique, selon le ministère.

par -

Les recettes touristiques ont enregistré une baisse de 8,45% durant les 9 premiers mois de 2016, par rapport à 2015, alors que les nuitées ont enregistré une progression de 5.93% pour la même période, a constaté l’Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives, dans une note conjoncturelle, publiée le 20 octobre 2016. Il en ressort aussi une variation de 0,2% du PIB, au niveau global, du second trimestre de 2016 par rapport aux premiers six mois de cette année.
Au niveau sectoriel, les industries manufacturières et les services non marchands ont enregistré des hausses respectives de 3.1% et 3.7% par contre  » l’agriculture et pêche  » a accusé une baisse de 3.6% contre une hausse de 9.1% une année auparavant.
Toujours selon la même note, le service et l’encours de la dette publique ont connu des progressions respectives de l’ordre de 12.8% et de 26.7 %, comparés aux 7 premiers mois de 2015. Jusqu’au mois d’aout 2016, les créances nettes sur l’Extérieur ont enregistré un fléchissement de 124% par rapport à la même période 2015.
Comparés aux sept premiers 2015, l’IPI (indice de la production industrielle), au niveau des industries manufacturières, a progressé de 1.9%, alors que celui des mines s’est accru de 50.6%, celui de l’énergie a régressé de 6,9%. De ce fait, l’indice global a enregistré une baisse de 0.1%.
Sur un autre registre, les exportations et les importations ont progressé respectivement de 3.1% et de 2.3%, comparées aux 9 premiers mois de 2015, ce qui a amélioré le taux de couverture de 0.5 point.
En août 2016, l’IPVI (Indice des prix de vente industriels, s’est inscrit à la baisse en terme de variation mensuelle (-0,3%), alors qu’en terme de variation annuelle, il a enregistré une hausse (+1,5%).
Les cours internationaux des matières premières ont enregistré une baisse de 0.37% en raison de la baisse connue au niveau des produits alimentaires (-2.04%) et de l’énergie (-2.12%).
Au cours du mois de septembre, et par rapport au mois d’août, le cours moyen du Brent, en dollar, est en légère progression inférieure à 1%. La moyenne des 9 premiers mois de 2016 a été de 42.085 $/bbl contre 55.4 $/bbl en 2015.

par -

Les entrées touristiques ont reculé de 3%, passant de 3 005 825 touristes, du 1er janvier au 31 août 2015, à 2 915 242, lors de la même période de 2016, et de 31,7% par rapport à la même période de 2014, selon les chiffres publiés par l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT).
Cette tendance baissière qui a prévalu, depuis la révolution tunisienne (17 décembre 2010-14 janvier 2011) et les attentats terroristes survenus respectivement au musée du Bardo (18 mars 2015) et Sousse (26 juin 2015), a concerné la majorité des nationalités.
Les entrées des européens ont chuté de 7,1%, au cours des 8 premiers mois de 2016, pour s’établir à 981 683 touristes contre 1056,881 touristes au cours de même période de 2015.
Les entrées des français n’ont pas dépassé les 272,263 mille personnes (-23,8%) et celles des allemands n’ont été que de 76,875 mille personnes (-52,6%).
Concernant les britanniques, les plus touchés par l’attentat terroriste de Sousse, seulement 15,463 mille touristes ont visité la Tunisie, au cours des huit premiers mois de 2016, contre 200,831 mille personnes, lors de la même période de 2015, soit une baisse de 92,3%, a indiqué la même source.
Cependant, la tendance est nettement haussière pour les russes (+875,5% à 451,432 mille touristes), contre 46,279 mille russes, au cours des huit premiers mois de 2015.
A rappeler qu’une délégation composée de 45 agents de voyage a visité la Tunisie en avril 2016, dans le cadre d’une visite dans le pays pour connaître le produit touristique tunisien et promouvoir le tourisme saharien en particulier.
S’agissant du tourisme maghrébin, seul le nombre des algériens a augmenté (+15,3% à 1 118 979 personnes), alors que des baisses ont été enregistrées au niveau des visiteurs Libyens (-17,1%), marocains (-16,2%) et des mauritaniens
(-16,2%).
Les entrées des Tunisiens résidents à l’étranger ont enregistré une amélioration, du 1er janvier au 31 août 2016 passant à 871,916 mille personnes contre 844,233 lors de la même période de 2015, marquant une légère hausse de 3%.
A noter que les recettes touristiques ont baissé de 12,1%, pour s’établir à 1549,9 MD, au 31 août 2016, contre 1766 MD, par rapport à la même période de 2015, selon la BCT (Banque Centrale de Tunisie).

par -
Les recettes touristiques ont atteint

Les recettes touristiques ont atteint, de janvier à fin avril 2014, 778.2 millions de dinars (MD) soit une hausse de 2,7% par rapport à 2013 et de 1,8% par rapport à 2010 selon les dernières statistiques publiées par le ministère du Tourisme.

En ce qui concerne les entrées touristiques, elles se sont élevées à 1.437.300 de personnes durant les quatre premiers mois de l’année 2014 ce qui reflète une évolution de 5.3%, par rapport à 2013, sans toutefois atteindre le niveau de 2010 (-9,8%).

par -
Selon les derniers chiffres communiqués par l’office national du tourisme (ONTT)

Selon les derniers chiffres communiqués par l’office national du tourisme (ONTT), les recettes touristiques ont atteint, du 1er janvier au 31 décembre 2013, environ 3,23 milliards de dinars, soit une hausse de 1,7% par rapport à 2012 et de 32,8% par rapport à 2011, mais en baisse de 8,3% par rapport à 2010.

Les entrées touristiques se sont élevées à 6,3 millions personnes, l’année écoulée, en progression de 5,3% en comparaison avec 2012 et de 3,1% par rapport à 2011, mais toujours en régression de 9,2% par rapport à 2010. En effet, le nombre de nuitées n’a pas changé entre 2012 et 2013. Bien que ce nombre ait doublé, par rapport à 2011 (+45,3%), il n’a pas atteint le niveau de 2010, relève la même source.

Contacté par Africanmnanager, le secrétaire général de la Fédération générale du tourisme, Habib Rejeb, nous a affirmé que la situation du secteur touristique en 2013 était plus ou moins catastrophique. Cependant elle était bonne comparativement à 2012. « L’année 2013 a été marquée par le déclenchement des événements de terrorisme (Sousse, Monastir, Mont Chambi), ces incidences ont eu un mauvais effet sur le secteur touristique. La dégradation de la stabilité sociale et de la sécurité demeure toujours un obstacle pour le secteur touristique », a-t-il affirmé.

Répondant à une question sur les prévisions pour la saison touristique 2014, Habib Rejeb, secrétaire général de la Fédération générale du tourisme affiliée à l’UGTT, s’est dit optimiste notamment avec l’arrivée du nouveau gouvernement de Mehdi Ben Jomaa.  » Je suis optimiste et je suis convaincu que la situation sécuritaire en Tunisie s’améliorera notamment avec l’arrivée du nouveau gouvernement » dit-il .

Ce gouvernement est appelé à travailler davantage afin de trouver des solutions adéquates pour garantir la sécurité du pays et sauver le secteur touristique de son marasme. Il faut revoir le secteur et préparer une nouvelle feuille de route pour le redynamiser, a-t-il assuré .

Sur un autre volet, Habib Rejeb a appelé les professionnels du secteur du tourisme à diversifier le produit touristique tunisien, à améliorer l’infrastructure des hôtels et à lancer des offres spéciales au profit des touristes afin de les inciter à visiter la Tunisie. « Il est nécessaire de mettre en valeur les sites archéologiques, multiplier les activités culturelles, et rassurer les touristes quant à l’approvisionnement régulier des hôtels en produits de consommation ».

Force est de remarquer que la Tunisie doit redevenir une destination capable de fournir une prestation plutôt haut de gamme, choisie par des visiteurs qui apprécient une offre culturelle bien spécifique rarement trouvée dans les destinations concurrentes.

Il convient de signaler , à ce propos , que le secteur du tourisme, qui emploie plus de 400 000 personnes, génère des entrées importantes en devises étrangères . Toutefois, et compte tenu de la forte compétitivité, le positionnement de la Tunisie dans le marché mondial impose aux intervenants de maintenir la compétitivité du produit touristique national sur ses concurrents afin d’assurer la viabilité du secteur.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Selon les derniers chiffres communiqués par l’office national du tourisme (ONTT)

Selon les derniers chiffres communiqués par l’office national du tourisme (ONTT), les recettes touristiques ont atteint, du 1er janvier au 31 décembre 2013, environ 3,23 milliards de dinars, soit une hausse de 1,7% par rapport à 2012 et de 32,8% par rapport à 2011, mais en baisse de 8,3% par rapport à 2010.

Les entrées touristiques se sont élevées à 6,3 millions personnes, l’année écoulée, en progression de 5,3% en comparaison avec 2012 et de 3,1% par rapport à 2011, mais toujours en régression de 9,2% par rapport à 2010. En effet, le nombre de nuitées n’a pas changé entre 2012 et 2013. Bien que ce nombre ait doublé, par rapport à 2011 (+45,3%), il n’a pas atteint le niveau de 2010, relève la même source.

Contacté par Africanmnanager, le secrétaire général de la Fédération générale du tourisme, Habib Rejeb, nous a affirmé que la situation du secteur touristique en 2013 était plus ou moins catastrophique. Cependant elle était bonne comparativement à 2012. « L’année 2013 a été marquée par le déclenchement des événements de terrorisme (Sousse, Monastir, Mont Chambi), ces incidences ont eu un mauvais effet sur le secteur touristique. La dégradation de la stabilité sociale et de la sécurité demeure toujours un obstacle pour le secteur touristique », a-t-il affirmé.

Répondant à une question sur les prévisions pour la saison touristique 2014, Habib Rejeb, secrétaire général de la Fédération générale du tourisme affiliée à l’UGTT, s’est dit optimiste notamment avec l’arrivée du nouveau gouvernement de Mehdi Ben Jomaa.  » Je suis optimiste et je suis convaincu que la situation sécuritaire en Tunisie s’améliorera notamment avec l’arrivée du nouveau gouvernement » dit-il .

Ce gouvernement est appelé à travailler davantage afin de trouver des solutions adéquates pour garantir la sécurité du pays et sauver le secteur touristique de son marasme. Il faut revoir le secteur et préparer une nouvelle feuille de route pour le redynamiser, a-t-il assuré .

Sur un autre volet, Habib Rejeb a appelé les professionnels du secteur du tourisme à diversifier le produit touristique tunisien, à améliorer l’infrastructure des hôtels et à lancer des offres spéciales au profit des touristes afin de les inciter à visiter la Tunisie. « Il est nécessaire de mettre en valeur les sites archéologiques, multiplier les activités culturelles, et rassurer les touristes quant à l’approvisionnement régulier des hôtels en produits de consommation ».

Force est de remarquer que la Tunisie doit redevenir une destination capable de fournir une prestation plutôt haut de gamme, choisie par des visiteurs qui apprécient une offre culturelle bien spécifique rarement trouvée dans les destinations concurrentes.

Il convient de signaler , à ce propos , que le secteur du tourisme, qui emploie plus de 400 000 personnes, génère des entrées importantes en devises étrangères . Toutefois, et compte tenu de la forte compétitivité, le positionnement de la Tunisie dans le marché mondial impose aux intervenants de maintenir la compétitivité du produit touristique national sur ses concurrents afin d’assurer la viabilité du secteur.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Intervenant ce mercredi 8 mai 2013

Intervenant ce mercredi 8 mai 2013, sur les ondes de la chaîne publique de la Radio tunisienne, le DG de l’ONTT (Office tunisien du tourisme tunisien), Habib Ammar a indiqué que les recettes touristiques, au 20 avril 2013, étaient en baisse de 3,1 % par rapport à la même période de l’année 2012, et en baisse de 4,6 % par rapport à l’année référence de 2010.

Le DG de l’ONTT a aussi souligné que le nombre d’entrées touristiques, à la même date du 20 avril 2013, étaient en baisse de 3,7 %, et les nuitées en baisse de 5 %. Pour le marché français, l’un des plus importants pour les hôteliers tunisiens, la baisse était de 23 %.

par -
Les recettes touristiques ont atteint jusqu'à fin mai 2012 la valeur de 924 millions de dinars (MD)

Les recettes touristiques ont atteint jusqu’à fin mai 2012 la valeur de 924 millions de dinars (MD), selon des chiffres provisoires de la banque centrale de Tunisie (BCT), contre 678,3 MD au cours de la même période de 2011, réalisant une hausse de 36,2%.
Les recettes touristiques enregistrées, au cours des cinq premiers mois de 2012, demeurent cependant inférieures de 12,4% par rapport à celles de la même période de 2010 lors de laquelle elles se sont élevées à 1054,4 MD selon des données de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT). Le nombre de nuitées touristiques a évolué, quant à lui, pour atteindre 163 746 nuitées contre 147 364 nuitées au cours de la même période de 2011, soit une hausse de 11,1%, avec toutefois une baisse de 9,3% en comparaison avec la même période de 2010 (180 533 nuitées).
Il ressort des données de l’ONTT que le nombre d’étrangers non résidents ayant visité la Tunisie, durant la période allant du 1er janvier jusqu’à fin mai 2012, s’est inscrit à la hausse (48,4%) par rapport à la même période de 2011. La Tunisie a accueilli 1 906 382 touristes au cours des cinq premiers mois de 2012 contre 1 285 003 à la fin du mois de mai 2011. Ce nombre demeure en baisse de 13,6% par rapport aux réalisations des cinq premiers mois de 2010. Le marché maghrébin occupe la première place parmi les marchés étrangers avec une hausse de 79,9%, soit un nombre total de touristes de 1 097 255 contre 609 951 en 2011.
Selon les statistique de l’ONTT, Les libyens ont figuré au premier rang des touristes ayant visité la Tunisie au cours des cinq premiers mois de 2012, enregistrant, de ce fait, un afflux de 813 476 touristes jusqu’à la fin du mois de mai 2012 contre 389 555 touristes au cours de la même période de l’année 2011, suivis des algériens (263 137) contre 204 623 touristes algériens enregistrés au bilan des entrées des cinq premiers mois de 2011. Le marché européen est classé deuxième.
Ainsi, le nombre des touristes ayant visité la Tunisie au cours des cinq premiers mois de cette année est de l’ordre de 755 401 touristes européens contre 491 648 touristes au cours de la même période de l’année écoulée, soit une progression de 53,6%. En dépit cette progression, le nombre des touristes européens demeure en régression par rapport aux cinq premiers mois de l’année 2010, soit un recul de -28,5%.
Les marchés européens, considérés comme des marchés traditionnels de la destination Tunisie, ont préservé leur positionnement dans le classement des marchés.
Il s’agit du marché français qui a occupé la première place, avec 314 022 touristes en 2012 (cinq premiers mois) contre 229 566 touristes pour la même période de 2011, en augmentation de 36,8%.
Toujours en comparaison avec les cinq premiers mois de 2011 le nombre des touristes allemands, anglais et italiens a progressé respectivement de 100,7% (passant de 49 882 touristes à 100 093 touristes), de 56,5% (passant de 62 519 touristes à 97 858 touristes) et de 53,4% avec un afflux de 34 077 touristes contre 52 291 touristes).
Le tourisme américain a repris son activité sur la destination Tunisie progressant de 68,1% pour s’établir à 12 366 touristes contre 7 356 touristes et ce, en dépit d’une poursuite d’une baisse de 20,5% en comparaison avec les cinq premiers de 2010. Le nombre des touristes américains ayant visité la Tunisie est supérieur à celui des canadiens (8045 touristes américains contre 4 435 touristes canadiens). A contrario, le marché du Moyen-Orient a régressé, au cours des cinq premiers mois de 2012, de 81,8% et ce, par rapport à la même période de 2011. L’afflux touristique a ainsi évolué de 78 378 à 14 285 touristes. Selon les indicateurs de l’ONTT, le nombre des touristes japonais a augmenté, au cours des cinq premiers mois de 2012, de 184,4 % et ce par rapport à la même période de 2011, atteignant 3 327 touristes après avoir été de 1 170 touristes japonais.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

On parle beaucoup des investissements étrangers que le Maroc capte, mais beaucoup moins de ceux qu'il émet en direction du continent africain. DI Markets,...

Reseaux Sociaux