Tags Posts tagged with "Récolte des céréales,"

Récolte des céréales,

par -
0

La récolte des céréales a atteint son pic. Les quantités collectées, jusqu’au 20 juin 2016, ont atteint environ 3 millions 367 mille quintaux contre 3 millions 227 mille quintaux, la dernière saison, dont la plupart est une récolte de blé dur, a déclaré à l’agence TAP, Mohamed Ali Ben Romdhane, directeur adjoint à la direction générale de la production agricole au ministère de l’Agriculture.
D’après Salwa Zouari, directrice de la qualité à l’Office des Céréales, la qualité de céréales, pour cette saison, est moyenne. « Le climat chaud qui a marqué le mois de mai a eu relativement un impact sur le calibre du blé », a-t-elle dit, évoquant un faible taux de mitadinage de blé.
La moyenne de collecte a atteint 200 000 quintaux par jour, a précisé Mohamed Ali Ben Romdhane, relevant que la production céréalière livrée à l’Office des Céréales (vente directe, dépôt…) a atteint 359 mille quintaux, soit 10,6% de la totalité des céréales collectées. La production de céréales prévue pour cette saison 2015-2016, est estimée à environ 14 millions quintaux contre 13 millions la saison précédente.
Il a fait remarquer que les superficies moissonnées sont estimées à 324 000 hectares, soit 42% de la superficie prévue (810 mille hectares) sur un total de 2,8 millions et 200 mille hectares emblavées. 100 000 hectares des superficies moissonnées sont des cultures de blé dur, 36,2 mille hectares de blé, 184,3 mille hectares d’orge et 2,8 mille hectares de triticale. La plupart des cultures, soit 280,5 mille hectares sur un total de 701,5 mille ha, est située au nord du pays.

par -
0
La récolte des céréales en Tunisie pour la saison 2012-2013

La récolte des céréales en Tunisie pour la saison 2012-2013, est estimée à 13,6 millions quintaux sur une superficie de 1,13 millions hectares, selon les premières estimations. Ce chiffre est inférieur aux résultats de la saison précédente s’élevant à 22,5 millions quintaux, ce qui correspond à un recul de 35%.

Samia Saidane, directrice générale de la production agricole, a fait savoir que la faible pluviométrie a eu un impact fort sur la production qui reste désormais difficile notamment au niveau du centre de la Tunisie et ce, comparée aux saisons précédentes. La production a été affectée par la réduction des superficies emblavées qui sont passées de 1,50 million d’ha, en 2012, à 1.13 ha, en 2013

Des conditions sont certes décourageantes, mais, les différents intervenants se disent optimistes pour cette saison. C’était lors de la visite du chef du gouvernement, Ali Laarayedh qui a donné, samedi 15 juin, le coup d’envoi de la saison de la moisson à la ferme Ghanem (gouvernorat de Béja). Ghanem est l’une parmi 12 mille fermes les plus importantes qui ont été récupérées en 2012.

Le chef du gouvernement était accompagné du ministre de l’Agriculture, Mohamed Ben Salem et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur chargé des Affaires régionales et des collectivités locales.

D’après le ministre de l’Agriculture, un effort louable a été déployé en mettant en place des mesures adéquates afin de protéger les récoltes.

Pour le chef du gouvernement, l’important aujourd’hui demeure la mise en place des conditions favorables pour que la saison des récoltes réussisse sachant que la collecte et le stockage sont parmi les priorités.

Au niveau de la coopérative centrale des grandes cultures à Beja, les préparatifs vont bon train. Depuis 5 juin, environ 23 mille quintaux ont été collectés sachant que la capacité de cette coopérative est estimée à 40 mille quintaux. Mondher Kalfallah, directeur régional, nous indiqué que la saison estivale devrait être bonne, cette année, malgré les difficultés rencontrées.

Les préoccupations des agriculteurs

La visite d’Ali Laarayedh, chef du gouvernement, était l’occasion pour pointer du doigt l’ensemble de contraintes confrontées par les agriculteurs. On cite également les problèmes fonciers ainsi que l’endettement, souci majeur de la majorité des agriculteurs ayant demandé une intervention immédiate des autorités pour surmonter ce problème. Autre obstacle, celui de l’absence de mécanisation ainsi qu’une pénurie du contrôle des parties intervenantes. Ajoutons à cela les retombées de la maladie fongique.

Comme solution, ils sont exigé un contrôle sérieux des fongicides existant dans les points de vente et la mise en place d’une aide pour les aider à couvrir les dépenses des maladies fongiques.

Egalement, ils ont insisté sur l’importance de donner plus de priorité aux agriculteurs de la région pour qu’ils s’approvisionnent en son, à partir de l’usine de Béja.

Autoroute Oued Zargua/Beja : le taux d’avancement du projet sera doublé d’ici fin d’année

La visite du chef du gouvernement a été l’occasion pour qu’il prenne connaissance de l’état d’avancement des travaux du projet de la 2ème tranche du projet d’autoroute Oued Zargua/Beja.

Interrogé par nos soins à propos du taux assez faible de l’état d’avancement du projet, estimé à 10%, Mohamed Slimane nous a précisé que les efforts se poursuivent pour résoudre les différents problèmes confrontés. Le ministre n’a pas manqué d’exprimer son optimisme affirmant que les travaux pourraient progresser de manière positive et le taux pourrait passer du simple au double, d’ici la fin de l’année.

W.T.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

SPORT

0
Le Club Africain a publié sur sa page officielle facebook les derniers transferts effectués dans le mercato d'hiver 2016-2017. Les nouvelles recrues: Oussama Darragi (29...