Tags Posts tagged with "récupération"

récupération

par -
0

L’État a récupéré, hier jeudi 08 décembre, un bien immobilier sis dans la localité de Boumhel, au gouvernorat de Ben Arous, d’une superficie de 10 hectares. Il était occupé illégalement par des citoyens, nous apprend un communiqué rendu public par le ministère des Domaines de l’État et des Affaires Foncières.

Environ 10.000 hectares ont été récupérés. Cette opération s’inscrit dans la politique du gouvernement d’unité nationale visant la récupération des terres domaniales squattées et le rétablissement de l’État de droit, ajoute la même source.

par -
0

L’État a récupéré, hier mardi, un terrain sis dans la localité de Raoued, au gouvernorat de l’Ariana, d’une superficie de 3 hectares. Il était occupé illégalement par un citoyen, nous apprend un communiqué rendu public par le ministère des Domaines de l’État et des Affaires Foncières.

Ce terrain fera l’objet d’un programme de réhabilitation destiné au logement social dans la région en question.

Cette opération s’inscrit dans la politique du gouvernement d’unité nationale visant la récupération des terres domaniales squattées et le rétablissement de l’État de droit, ajoute la même source.

par -
0

L’État a récupéré plus de 10 mille hectares de terres domaniales agricoles occupés illégalement par des citoyens, dans les différentes régions de la République.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 24 octobre 2016, le ministère des Domaines de l’État et des Affaires foncières a en effet annoncé la reprise, pacifiquement, de la ferme domaniale  « Torfeya », dans le gouvernorat de Kébili, qui s’étend sur 123 hectares et compte 7000 palmiers.

Le ministère a également annoncé la récupération des fermes domaniales  « Al azima » et  « Al aoulia », de la délégation de Medjez El Bab, dont la superficie s’étend sur 70 hectares, outre celle des biens fonciers relevant des fermes  « Al khima Borj Al ayoun » (459 hectares) et  « Rabib » (316 hectares), de la délégation de Testour, dans le gouvernorat de Beja, les 6 et 7 octobre 2016.

L’État a récupéré des terrains agricoles dans les délégations de Zriba et Smenja, du gouvernorat de Zaghouan, après des décisions d’évacuation émises par les autorités compétentes et dont la mise à exécution a eu lieu hier lundi.

Le 25 août, l’État a aussi restitué 390 hectares de la ferme de «Ain Babouche 1″, située à Zriba, sur une superficie totale de 500 hectares.

Le 27 septembre, la ferme dénommée  « Attadhia », relevant de la délégation de Smenja, d’une superficie de 1134 hectares, a été récupérée par l’État.

Les terres récupérées ont été remises à l’Office des terres domaniales (OTD), indique le même communiqué.

par -
0

L’Etat a récupéré des terrains agricoles dans les délégations de Zriba et Smenja, du gouvernorat de Zaghouan, après des décisions d’évacuation émises par les autorités compétentes et dont la mise à exécution a eu lieu hier lundi.

Le 25 aout, l’Etat a restitué 390 hectares de la ferme de « Ain Babouche 1, » située à Zriba, sur une superficie totale de 500 hectares. Les parcelles restantes sont en cours de récupération conformément à la loi.

Le 27 septembre, la ferme dénommée  » Attadhia  » relevant de la délégation de Smenja, d’une superficie de 1134 hectares, a été récupérée par l’Etat. Les deux fermes ont été remises par le représentant de la direction régionale des domaines de l’Etat de Zaghouan à l’Office des terres domaniales (OTD), selon les règlements en vigueur.

Ces opérations confirment les déclarations faites par Mabrouk Kourchid , secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances chargé des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières hier sur une chaine de télévision concernant l’approche basée sur l’application de la loi prônée par l’Etat dans le but de récupérer et sauvegarder les biens de la communauté nationale.

par -
0

Manifestement les autorités nigérianes se frottent les mains, elles qui font face à de terribles difficultés de trésorerie suite à la fonte des prix du pétrole, que le pays, 2ème producteur du continent africain, exporte massivement. Le ministère de l’Information a fait savoir que le gouvernement a mis la main sur à peu près 8 milliards d’euros d’argent public détourné. Cette somme colossale a été récupérée en un temps record, c’est-à-dire depuis mai 2015, date à laquelle Muhammadu Buhari a été désigné à la tête du Nigeria.

Ce pactole donne également une idée sur le montant des deniers publics volés et planqués dans des comptes bancaires. « Ce sont des sommes récupérées auprès d’individus ou d’entités qui les avaient cachées, dérobées, détournées, ou qui étaient en possession de biens appartenant à la nation », a affirmé le ministre de l’Information et de la Culture, Lai Mohammed, dans un communiqué repris par l’agence de presse Reuters ce lundi 06 juin 2016. Pour rappel, Buhari avait gagné le coeur des électeurs avec sa promesse de pourchasser tous ceux qui ont détourné de l’argent public, quels que soient leurs rangs. Une manière aussi d’en

Pour le moment le gouvernement n’a pas jeté sur la place publique les noms des personnes prises la main dans le sac, « pour des raisons légales », argue le ministre de l’Information, d’après la même source.

Le gouvernement nigérian va mettre le paquet sur la récupérations des avoirs spoliés car il s’est fixé la barre de 3 380 milliards de nairas (près de 15 milliards d’euros) en recettes non pétrolières cette année pour financer le budget de l’Etat que le président Buhari a paraphé le mois dernier.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Des militaires mutins ont tiré mardi de nombreux coups de feu en l'air dans cinq villes de Côte d'Ivoire, rapporte France24. L'un d'entre eux aurait...

SPORT