Tags Posts tagged with "remboursement"

remboursement

par -

Nous croyons savoir, de sources proches du dossier, qu’un député connu de la coalition gouvernante aurait contracté un crédit de gestion avec facilités de payement d’un montant entre 400 et 500 mille DT chez une banque de la place. Le député, qui est chef d’une petite entreprise, se serait cependant retrouvé dans une situation financière difficile pour manque d’affaires, et refuserait depuis quelques mois de rembourser son crédit sous prétexte de difficultés financières de sa société. Il reste donc classé mauvais payeur et on ne sait pas s’il est interdit de chéquier aussi, à moins que la banque ne fasse saisie de son salaire de député.

La même banque aurait accordé un autre crédit, de 450 mille DT, pour l’achat d’un bien immobilier, à la femme d’un autre député d’un autre parti de la coalition gouvernante aussi, qui les aurait même reçus en monnaie sonnante et trébuchante dans un sac en plastique et non sous la forme d’un chèque au nom du vendeur. Petit bémol, après quelques tergiversations, la femme du député aurait fini par reprendre ses remboursements…

par -
La compagnie aérienne Syphax Airlines informe le public qu’elle n’a pas l’intention d’annuler sa liaison entre Tunis et Montréal. Dans

D’après Mohamed Frikha, le fondateur de Syphax Airlines, la compagnie sort progressivement de l’ornière, et sera même en mesure de payer ses dettes. Il a tenu ces propos hier vendredi 17 juin 2016 lors de l’Assemblée générale de Telnet Holding.

Pour rappel, Syphax Airlines est dans la tourmente depuis des années, et a même été contrainte de suspendre ses vols le 30 juillet 2015. Signe que ce n’était pas du tout la forme, la compagnie a été régie par la loi N°34-95 du 17 avril 1995, laquelle encadre les entreprises en difficulté économique.

Le 5 novembre 2015, Syphax Airlines est encore descendue d’un cran en se faisant éjecter du marché alternatif de la cote de la Bourse pour finalement atterrir au marché hors-cote.
Le 10 novembre 2015, la direction générale de la compagnie avait fait savoir que le substitut du président du Tribunal de première instance de Sfax 2 allait lancer les procédures de règlements judiciaires et placer la boite sous surveillance. Il était même question d’un plan de reprise, très avancé, aux dires de la direction générale et qui devait être présenté à l’administration judiciaire.
Ce dispositif était censé relancer les activités de Syphax Airlines, préserver les emplois et le régler l’intégralité des sommes dues aux créanciers grâce au cash-flow généré, en se conformant à un échéancier mis au point avec le tribunal.

par -

L’expert en économie et fiscaliste Fayçal Derbal a assuré que la Tunisie ne pourra pas rembourser ses dettes, étant donné le contexte économique actuel du pays.

Lors de son passage mardi 14 juin 2016 sur Shems Fm, il a précisé que si le taux de croissance reste à 1%, si le déficit commercial continue de s’accroître, si l’inflation continue de se développer, si le taux de chômage reste élevé et si les grèves et les mouvements de protestation continuent à se faire en masse, la Tunisie ne pourra pas rembourser ses dettes.

Concernant la situation économique, l’expert a expliqué que depuis le mois de janvier 2016, le dinar tunisien a perdu 9,6% de sa valeur, les exportations ont régressé de 2,8% entre mai 2015 et mai 2016, sans oublier le déficit commercial qui durant les 4 premier mois de l’année en cours a été égal à celui de toute l’année 2007.

Fayçal Derbal a tenu à rappeler, dans ce contexte, que 63% des dettes du pays sont des dettes extérieures et que celles-ci comprennent en plus des montants empruntés, les écarts de change et les taux d’intérêt.

par -

Mongi Rahoui, député du Front Populaire a appelé à la mise à niveau des banques tunisiennes pour qu’elles aient la solidité financière nécessaire afin de faire face à difficultés confrontées.

Rencontré lors de la tenue de la réunion de la commission des finances au sein de l’ARP, il a fait état de pressions exercées par plusieurs parties nationales et étrangères pour l’adoption du projet de loi sur les banques.

Or, ce projet de loi pourrait s’avérer dangereux dans la mesure où il ne garantit pas le remboursement des clients en cas de faillite des banques, selon Rahoui. « C’est le premier projet de loi depuis 1956 portant essentiellement sur la liquidation de nos banques et l’indemnisation des déposants auprès de ces institutions en cas de faillite », a-t-il dit, faisant toutefois, savoir que « cette indemnisation ne pourrait se faire qu’une fois commis un liquidateur judiciaire d’autant plus une partie d’entre elle serait fournie par la Caisse de Dépôts et Consignations et l’autre partie serait assurée par ce liquidateur. Mais ces institutions ne disposent pas actuellement des liquidités et de la solidité financière pour y faire faire ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...