Tags Posts tagged with "Renault"

Renault

par -

Un procès-verbal rédigé en novembre dernier révèle que le constructeur automobile Renault «a utilisé une stratégie ayant pour objectif de fausser les résultats des tests antipollution», rapporte Libération.

Pour rappel, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire le 12 janvier dernier.

C’est un document qui ne joue pas en faveur de Renault. Un procès-verbal rédigé en novembre 2016 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), affirme que le constructeur automobile «a trompé les consommateurs sur les contrôles effectués et notamment le contrôle réglementaire de l’homologation sur les émissions de polluants», révèle Libération mardi soir. Suite à ces révélations, l’action Renault perd 2,7% à la Bourse de Paris.

C’est ce rapport qui a conduit, notamment, à l’ouverture d’une information judiciaire, en janvier dernier. Le gendarme de Bercy, qui revendique plusieurs semaines d’enquête, est catégorique. «La société a utilisé une stratégie ayant pour objectif de fausser les résultats des tests antipollution», assène le document, toujours selon le quotidien.

par -

L’alliance Renault-Nissan a annoncé mardi la création d’une division commune dédiée aux véhicules utilitaires afin d’accélérer les ventes et les synergies sur un segment qui se mondialise dans le sillage des voitures.

Les deux constructeurs ont déjà des productions croisées dans les fourgons – Renault fabrique en France le Nissan NV300 sur la base de son Trafic, le Nissan NV400 sur l’architecture du Master et son nouveau pick-up Alaskan est dérivé du Nissan Navara – mais l’objectif est d’aller plus loin.

« L’association entre Renault et Nissan, enrichie d’une nouvelle collaboration bientôt avec Mitsubishi Motors au sein d’une division unique, va permettre à l’alliance de stimuler les ventes et de réaliser davantage de synergies », déclare le PDG Carlos Ghosn.

Nissan est très connu pour ses pick-ups Navara et Frontier, tandis que Renault est leader en Europe depuis près de vingt ans avec son Kangoo .

par -

Pour la première fois, les ventes du groupe Renault ont dépassé de peu celles de PSA en 2016. Un total de 3,18 millions de voitures siglées Renault, Dacia et Samsung ont été vendues dans le monde l’an dernier, marquant une hausse de 13,3 % par rapport à 2015, a annoncé le constructeur au losange, mardi 17 janvier, rapporte lemonde.fr

Les marques de son grand rival français (Peugeot Citroën et DS) n’ont totalisé « que » 3,146 millions de ventes en 2016 (en hausse elles aussi de 5,8 %), soit 36 000 de moins que Renault, indique la même source.

Pour Renault, l’année 2016 est celle des grandes premières. Non seulement le groupe PSA est doublé au niveau mondial mais Renault-Dacia-Samsung bat son record absolu de ventes et dépasse la barre des trois millions de véhicules vendus. « Notre stratégie de renouvellement de gamme et d’expansion géographique engagée depuis plusieurs années est un succès », s’est réjoui Thierry Koskas, directeur commercial du groupe. Ce dernier a tenu à rendre hommage à ses équipes de vendeurs, portées par une conjoncture automobile mondiale exceptionnelle en 2016. « Nous avons gagné des parts de marché dans chacune de nos régions », souligne-t-il.

par -

Le parc tunisien des véhicules légers (VL = VP + VU) a augmenté de 2.920 nouvelles unités en novembre 2016, dont plus de 22 mille sur le marché parallèle qui représente désormais 28,16 % du total des ventes. Sur le marché officiel, les ventes ont augmenté de 13,60 %, boostées par les banques qui se mettent presque toutes à offrir des conditions concurrentielles pour l’achat de véhicules neufs.

Sur ce marché à la fin du 11ème mois de l’exercice, c’est la marque sud-coréenne Kia qui trône en première place avec un total de ventes de 4.830 voitures (12,7 % du marché). L’allemande Volkswagen lui emboîte le pas avec 4.349 unités vendues. Renault n’est qu’à la 3ème place des meilleures ventes, suivie de Hyundai du groupe Alpha Ford et de Peugeot reléguée à la 5ème position des meilleures ventes de VP. Côté VU (Véhicules utilitaires), c’est le groupe Loukil avec sa société Afrique Auto qui domine le marché (5.511 nouvelles immatriculations), loin devant Citroën (16,7 % du marché) et encore plus loin devant Peugeot (1.528 immatriculations), qui n’a que 8,9 % du marché. On notera, côté Pick-Up, le coude à coude entre TATA et Mahindra qui ont, respectivement, des PDM (Part de marché) de 5,8 % et 5,1 %.

Sur les 26 marques, européennes et asiatiques qui se vendent en Tunisie, sept au moins font toujours figure de parents pauvres et ne peuvent se prévaloir que d’une PDM à peine au-dessus de zéro (notamment les nouvelles venues chinoises), dans un marché tunisien qui reste dominé par les marques européennes. En effet, ce sont les 5 marques allemandes du concessionnaire Ennakl qui  occupent la 1ère place du marché, suivies par Afrique Auto portée par son Pick-Up phare. Avec ses deux marques, Artes n’occupe que la 3ème place, suivi par Aures du groupe Loukil, City Car et la Stafim qui n’est qu’à la 5ème place.

AM (Source : Chiffres ATTT)

 

par -

La société marocaine « Afrique Câble » a obtenu la validation de ses batteries automobiles par Renault. Elles seront montées sur les véhicules assemblés au Maroc, une première.

L’entreprise a investi 9 millions d’euros dans un atelier de recyclage de plomb à Casablanca, rapporte le site d’information marocain « L’usine nouvelle ».

Renault avec ses sites de Tanger et Casablanca devrait produire 348 000 véhicules cette année. Pour Afrique câbles ce marché devrait représenter un volume d’environ 200 000 unités par an, soit un doublement de l’actuelle production du site casablancais. Ce dernier fabrique déjà des batteries, notamment sous la marque Electra pour le marché de rechange, a ajouté la même source.

par -

Après le groupe PSA, c’est au tour de son concurrent Renault d’avancer ses pièces sur le prometteur échiquier du marché automobile iranien libéré des sanctions, en annonçant vendredi un nouvel accord de coentreprise dans le pays.

Le groupe au losange et le gouvernement iranien ont en effet signé en marge du Mondial de l’automobile, à Paris, un « accord stratégique » pour la création d’une nouvelle joint-venture en Iran, selon la chaîne France 24.

L’objectif de cet accord est notamment de porter de 200.000 à 350.000 unités la capacité de production de véhicules au losange via une usine qui commencera à fonctionner en 2018, a précisé l’entreprise.

Selon la même source, l’Iran est considéré comme l’un des marchés automobiles au plus fort potentiel de croissance. Le taux d’équipement y est inférieur à 100 voitures pour 1.000 habitants, six fois moins que dans l’Union européenne, et ses consommateurs y sont non seulement solvables mais aussi friands de modèles bien équipés.

par -

Un consortium constitué notamment des groupes Renault, Schneider, M2M et des pouvoirs publics s’apprête à lancer un plan d’action pour développer le véhicule électrique au Maroc. La première démonstration est attendue à Marrakech à l’occasion de la COP22, en novembre 2016. Objectif affiché : 10% du parc automobile en version électrique en 2030, a annoncé le journal électronique « l’Usine Nouvelle ».

Renault-Nissan, Schneider Electric, la société M2M et bien sûr les autorités marocaines via l’Agence Nationale pour le Développement des Énergies Renouvelables et de l’Efficacité Énergétiquefont (Aderee) font partie des acteurs principaux.

D’après la même source, le Consortium Véhicule électrique (VE), créé en avril dernier entre ces quatre partenaires, compte développer un « écosystème » de mobilité qui devrait être testé grandeur nature durant la COP22 du 7 au 18 novembre à Marrakech dans un royaume qui se veut en pointe en matière d’environnement, avec l’objectif d’atteindre 52% de sa capacité électrique en renouvelables d’ici à 2030.

Concrètement, comme lors de la COP21 de Paris, l’alliance Renault-Nissan très implantée au Maroc, grâce notamment à l’usine de Tanger, devrait fournir une flotte de véhicules électriques qui assureront  les déplacements des participants à la conférence sur le climat de Marrakech. Des Twizy, Kangoo, Zoé, Leaf et autres Evalia seraient ainsi mis à contribution.

L’écosystème mis en place bénéficiera de l’expérience de Schneider Electric, le spécialiste mondial de la gestion de l’énergie et des automatismes. L’entreprise marocaine M2M Group, fournisseur de solutions de gestion de la transaction électronique sécurisée, met à contribution son expertise en matière de paiement électronique, par carte notamment et réseau de proximité.

par -

Selon un article publié par le site « Le Progrès »,  Argus a dévoilé la carte de France des achats automobiles. Quels départements achètent le plus des modèles Français? Lesquels préfèrent des modèles étrangers ou low cost?

La marque au lion a en effet fourni plus du tiers (35,8%) des véhicules neufs vendus aux particuliers dans le département entre janvier 2015 et juin 2016. Le professionnel de l’automobile a dressé la « carte de France des achats automobiles ». Résultat ? L’Hexagone est une véritable « mosaïque »: d’un département à l’autre, les goûts en matière d’automobile varient du tout au tout.

Et ce pour des raisons historiques – présence ou non d’un constructeur -, géographiques – proximité d’une frontière -, ou encore financières – le pouvoir d’achat différent d’un territoire à l’autre.

Pour réaliser son étude, l’Argus s’est limité aux ventes de voitures neuves à destination des particuliers, qui représentent 50% du marché auto hexagonal et a volontairement exclu les voitures de société (50% des immatriculations à Paris) ou les voitures de location courte durée, qui « faussent la vision globale ».

Peugeot et Renault règnent dans leurs bastions

Les conclusions de l’étude sont saisissantes. Tout d’abord, la présence d’un site de production possède un réel impact sur les ventes du secteur géographique.

Ainsi, Renault réalise ses meilleurs scores dans la Sarthe (24,1 % des ventes du département), l’Eure (23,7%), la Somme (23,1%) ou les Yvelines (23%). Le point commun entre ces départements: la présence d’une usine sur leur territoire ou à proximité.

Même constat pour Peugeot qui performe dans le Doubs (35,3 %), où se trouve son site historique de Sochaux, sur le Territoire de Belfort (32%) et en Haute-Saône (29%). Ces trois derniers départements sont même les plus « patriotes » ! Ainsi, 68,9% – record national – des modèles vendus en Haute-Saône sur la durée de l’enquête sont de fabrication française. Suivent le Doubs (68,6%) et le Territoire de Belfort (67,6%).

par -

ARTES, concessionnaire en Tunisie de la marque automobile française Renault, vient d’être récompensée au Renault P.A.R.I.S Challenge Mondial pour avoir réalisé « la Meilleure performance sur la région Afrique-Moyen-Orient-Inde (AMI) pour la période 2015-2016 ».

Le trophée a été remis par Thierry Koskas, Directeur Commercial du Groupe Renault, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence de Moncef Mzabi, Président d’ARTES.

Ce prix récompense les excellents résultats de Renault en termes de vente et de croissance sur le marché tunisien et l’engagement des équipes d’ARTES dans la satisfaction de la clientèle.

Moncef Mzabi a déclaré à cette occasion : « ce prix reflète le haut niveau de confiance qui lie ARTES à ses clients mais il est également le résultat de l’implication de toute une équipe que je tiens à féliciter pour son engagement et pour les efforts qu’elle déploie au quotidien ».

Depuis 2014, le Groupe Renault challenge son réseau d’importateurs au travers de ce P.A.R.I.S Challenge Mondial. Celui-ci récompense ses meilleurs partenaires contribuant le plus aux résultats du Groupe, en parts de marché et en croissance des volumes de ventes et qui, par le strict respect des standards de la marque, satisfont au mieux leurs clients.

La société ARTES (Automobile Réseau Tunisien Et Services), concessionnaire Renault en Tunisie, a été créée en 1997 suite à l’acquisition de l’ex-Renault Tunisie (fondée en 1947) par le Groupe Mzabi. Elle est aujourd’hui leader des ventes de véhicules particuliers sur le marché tunisien.

par -

Globalement, le marché des véhicules neufs de première immatriculation a augmenté de 20,1 % au terme des six premiers mois de l’exercice 2016. Globalement (VP + VU), c’est la marque allemande Volkswagen qui a totalisé les plus importantes vente des 6 mois. Avec 3.213 immatriculations, elle devance Citroën, qui signait un retrait de 17,6 %. Renault, dont le concessionnaire est coté sur la bourse de Tunis, n’est que 4ème, malgré une hausse de 36,5 % de ses ventes. Kia clôturait le quintet de tête des meilleures ventes du 1er semestre 2016, avec 2.426 et une hausse de 19,8 %.

Il est vrai cependant que la marque au Losange (Renault) reste reine du marché au terme des 6 premiers mois 2016  avec 2.746  ventes, à 268 immatriculations de Volkswagen. A la 3ème position des meilleures ventes VP, on retrouve Kia avec 2.399 nouvelles immatriculations. Une position qui devrait s’améliorer en juillet, dont les chiffres comprendront les 800 véhicules vendus en juin et immatriculés en juillet. Coté VU (Véhicules utilitaires), c’est la marque Isuzu qui chapeaute le marché où sa PDM est de 11 %, suivi de Citroën et de Peugeot.

etsd

Globalement, le marché des véhicules neufs de première immatriculation a augmenté de 20,1 % au terme des six premiers mois de l’exercice 2016. Globalement (VP + VU), c’est la marque allemande Volkswagen qui a totalisé les plus importantes vente des 6 mois. Avec 3.213 immatriculations, elle devance Citroën, qui signait un retrait de 17,6 %. Renault, dont le concessionnaire est coté sur la bourse de Tunis, n’est que 4ème, malgré une hausse de 36,5 % de ses ventes. Kia clôturait le quintet de tête des meilleures ventes du 1er semestre 2016, avec 2.426 et une hausse de 19,8 %.

Il est vrai cependant que la marque au Losange (Renault) reste reine du marché au terme des 6 premiers mois 2016  avec 2.746  ventes, à 268 immatriculations de Volkswagen. A la 3ème position des meilleures ventes VP, on retrouve Kia avec 2.399 nouvelles immatriculations. Une position qui devrait s’améliorer en juillet, dont les chiffres comprendront les 800 véhicules vendus en juin et immatriculés en juillet. Coté VU (Véhicules utilitaires), c’est la marque Isuzu qui chapeaute le marché où sa PDM est de 11 %, suivi de Citroën et de Peugeot. La plus courue du marché parallèle reste la Volkswagen.

par -
Légère décroissance du chiffre d’affaires de l’ordre de (-1

Artes, concessionnaire en Tunisie de la marque automobile Renault, a enregistré le plus grand nombre de véhicules particuliers (VP) vendus au cours du mois de juin 2016 avec 618 immatriculations, ce qui correspond à une part de marché de 16,51%.

Artes Renault se place ainsi pour le 4e mois consécutif à la première place des ventes de véhicules neufs sur le marché tunisien, notamment grâce à son positionnement leader sur le segment des citadines Sedan à travers son modèle Renault Symbol qui demeure la voiture la plus demandée et la plus vendue sur le marché.

Les statistiques officielles démontrent que Renault est le leader du marché des VP pour tout le premier semestre de 2016 avec 2746 unités écoulées devant, respectivement, Volkswagen (2478) et Kia (2399).

Artes Renault, société présidée par Moncef Mzabi, confirme ainsi son leadership sur le marché tunisien grâce à une politique axée sur la proximité avec les clients, sur l’assurance d’un service après-vente de qualité ainsi que sur une expertise et un savoir-faire à tous les niveaux qui ont permis de fidéliser plusieurs dizaines de milliers de clients au cours de ces dernières années qui continuent de choisir la marque Renault.

par -

À l’occasion du lancement de la Clio restylée, Renault propose une série limitée haut de gamme de son best-seller, l’Edition One. Au programme : un équipement complet et des éléments décoratifs spécifiques. Cette version est déjà disponible à la commande, avec un prix de base de 19 650 €.

Plusieurs constructeurs ont pris l’habitude de proposer une série limitée pour fêter le lancement de leurs nouveaux modèles. Mercedes est le spécialiste du genre avec l’Edition 1. Renault n’est pas en reste, avec… l’Edition One. Après la Twingo et le Kadjar, c’est au tour de la Clio restylée d’en profiter.

Haut de gamme, l’Edition One se glisse entre les finitions Intens et Initiale Paris. Elle soigne son apparence extérieure avec en série les projecteurs avant full-LED, les jantes alliage 17 pouces diamantées ou encore des strippings spécifiques sur le toit et les coques de rétroviseurs. La Clio Edition One peut être commandée avec une teinte exclusive, le Blanc nacré (Renault propose également le Gris Titanium, le Blanc Glacier, le Gris Platine et le Noir Etoilé).

par -
Légère décroissance du chiffre d’affaires de l’ordre de (-1

Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2016, pour Artes qui est le concessionnaire tunisien du constructeur automobile français Renault, a été multiplié par trois. A fin mars dernier, il s’élève à 38,437 MDT contre 13,919 MDT au 31/03/2015, soit une augmentation de 24,518 MDT et une évolution de 176 %, affirme le concessionnaire dans un communiqué relatif aux indicateurs de l’entreprise. Artes n’explique cependant pas cette hausse spectaculaire de son chiffre d’affaires.

En face cependant, il y a un coût d’achat des marchandises qui passait de 11 à 31 MDT et une masse salariale qui passait de 1,1 à 1,3 MDT à la fin de mars. La société cotée annonce, en revanche, une augmentation de la trésorerie nette au 31/03/2016 par rapport à la même date de l’année 2015 de 36,83% soit 28,013 millions de Dinars, pour atteindre 104,074 millions de Dinars.

par -

L »écosystème industriel » que le constructeur français Renault envisage de mettre en place au Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams (909 millions d’euros) d’investissement, a confié Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie du royaume chérifien. L’accord a été conclu le 08 avril 2016 entre le fabricant français et ses partenaires marocains, même si pour le moment certains aspects de ce méga programme n’ont pas encore été définis.

Ce qu’on sait c’est qu’il est question de hausser la production du groupe automobile français. Aucune indication précise sur la répartition des financements entre Renault et ses équipementiers, ni l’agenda pour la mise sur pied de cet « écosystème ». D’après Bernard Cambier, le directeur Afrique-Moyen-Orient-Inde de Renault, repris par Reuters, au moins 15 équipementiers ont pris l’engagement de se lancer dans ce projet, aux côtés du constructeur français.

Pour rappel,  Renault dispose déjà de deux sites industriels au Maroc : Une plateforme d’assemblage domiciliée à Casablanca et une unité de production plus sophistiquée à Tanger, où 600 millions d’euros ont été injectés initialement pour à terme y fabriquer 400 000 véhicules par an.

Dans les conventions conclues dernièrement, l’objectif qui est fixé est de porter la production de cette nouvelle installation à 65% de la totalité de ce que fabrique Renault au Maroc, a précisé le ministre de l’Industrie, contre à peu près un tiers présentement. « Ce projet générera un chiffre d’affaires additionnel de 20 milliards de dirhams par an, triplant ainsi le montant des achats par le constructeur Renault de pièces fabriquées sur le territoire marocain », a ajouté M. Elalamy, cité par l’agence officielle marocaine MAP.

Une lutte sans merci avec le rival PSA Peugeot Citroën

Il y moins d’un an, en juin 2015, PSA Peugeot Citroën, grand rival de Renault, avait conclu avec les autorités marocaines un projet nécessitant un investissement de 6 milliards de dirhams (557 millions d’euros). Cet accord stipule l’installation à Kenitra d’un centre d’assemblage de voitures et de moteurs. Cette unité va entrer en activité en 2019, et mettra sur le marché 200 000 voitures et 200 000 moteurs par an. On l’a donc compris, entre ceux deux français – Renault et PSA Peugeot Citroën -, c’est une affaire de concurrence acharnée où le mot d’ordre est coup pour coup, pour le plus grand bien de l’économie marocaine…

Les autorités marocaines misent sur 100 milliards de dirhams d’exportation du secteur de l’industrie automobile à l’horizon 2020. Ce serait une envolée phénoménale en quelques années, au regard des 48,6 milliards de dirhams à l’export en 2015, 40,26 milliards en 2014 et 31,66 milliards en 2013.

Les indicateurs du Groupe Renault au Maroc sont très bons. En 2015, Renault a commercialisé 50 369 voitures au Maroc, « où Dacia et Renault sont respectivement première et deuxième marque [et où] la part de marché du Groupe atteint 38,2 % (+1,2 point) », d’après les données annuelles du fabricant français.

Plus globalement, dans la région « Afrique, Moyen-Orient et Inde », le Groupe a vendu 360 000 véhicules, ce qui fait un bond en avant de 16,9 %. Dans le monde, Renault a écoulé 2,8 millions voitures, un chiffre en hausse de 3,3 %.

par -

Les Renault Espace 5 et le Captur ont été mis en cause pour leurs émissions de pollution qui dépasseraient les normes. Le constructeur a déjà rappelé 15.000 véhicules et présentera des mesures d’amélioration fin mars.

Près de 700.000 véhicules sont potentiellement concernés par un système de dépollution qui doit être amélioré. Ce mardi matin, Renault a fait ses calculs et a présenté sa réponse après la révélation sur les performances de ses véhicules suite aux tests menés par la commission Royal. Mise en place par le ministère du Développement durable dans la foulée du scandale Volkswagen, celle-ci est chargée de tester les modèles des différents constructeurs pour mesurer leur niveau d’émission polluante. Et elle a pointé deux nouveaux véhicules dépassant largement les normes d’émission fixées par le législateur. Selon nos informations, il s’agit du monospace d’Opel, le Zafira, et du Renault Espace 5, de norme Euro 6, sorti au printemps dernier – ce qu’a démenti ce mardi le groupe au losange.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE