Tags Posts tagged with "rentrée scolaire,"

rentrée scolaire,

par -

Le ministre de l’Éducation, Néji Jalloul a affirmé dimanche, 4 décembre 2016, que la rentrée scolaire pour l’année 2017/2018 aura lieu le 1er septembre.

Le ministre a par ailleurs démenti, dans une déclaration à Jawhara Fm, en marge d’une réunion des cadres de Nidaa Tounés à Sahline au gouvernorat de Monastir, tout changement au calendrier préalablement annoncé sauf quelques ajustements qui pourraient être introduits.

« Nous avons été obligés de garder la précédente rentrée scolaire au 15 septembre, vue les pressions exercées par différentes parties », a expliqué Jalloul.
« La prochaine rentrée aura bel et bien lieu le 1er septembre, ce qui nous permettra de retrouver les vacances d’hiver et du printemps à leurs dates habituelles », a t-il ajouté.

par -

Quelques jours seulement nous séparent des premières vacances scolaires alors que plusieurs écoles primaires des différentes régions du pays enregistrent à ce jour un manque d’enseignants, s’indignent des parents d’élèves.
« Les emplois du temps sont encore variables et aucune décision définitive n’a encore été prise concernant le concours de la sixième année alors que les cours particuliers ont bien démarré », dénoncent-ils, inquiétés par une situation « incertaine » et « imprécise ».
Selon le Secrétaire général du syndicat de l’enseignement primaire relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) Mastouri Gammoudi, il existe actuellement environ 10 mille postes vacants sur l’ensemble du territoire.
 » Il a été convenu avec le ministère de l’Education d’affecter d’ici la fin du mois en cours 1000 enseignants en attendant le recrutement du reste d’instituteurs sur trois ans (2017-2018-2019) « , a-t-il précisé.
La commission tripartite (UGTT-ministère de l’Education et l’Institut Arabe des Droits de l’Homme) chargée du dialogue sur la réforme du système éducatif n’a pas encore tranché sur la question de la sixième année, a-t-il encore indiqué.
Concrètement, il n’y a à ce jour aucune circulaire ou note officielle stipulant que le concours de la sixième année est obligatoire pour tous les élèves.
Des parents d’élèves de différentes écoles du Grand Tunis interrogés par l’agence TAP, ont dénoncé ce manque d’enseignants qui perdure depuis presque un mois, surtout pour les classes de la sixième année.
 » Depuis le 15 septembre, et jusqu’à ce jour, la classe de ma fille est sans instituteur d’anglais, ni de matières sociales « , déplore Habiba.
 » Dans la classe de mon fils, qui est aussi en 6ème année, il n’y a pas à ce jour un enseignant de français », regrette pour sa part Leila, une autre parente inquiète.
Dans plusieurs écoles, les emplois du temps ne sont pas encore définitifs.  » Chaque semaine, nous avons de nouveaux changements dans les emplois du temps « , souligne Mariem, directrice d’une garderie scolaire.
Le changement des enseignants est aussi monnaie courante, relèvent les élèves.
 » Après presque un mois de cours, une nouvelle enseignante est entrée hier dans notre classe pour remplacer notre instituteur de français, alors que personne ne nous a informé de ce changement « , affirme Ahmed, un élève en sixième année.
 » Dès la première séance, la nouvelle enseignante a commencé à nous parler de cours particuliers et elle nous a demandé de nouvelles fournitures scolaires », rapporte sa camarade Ahlem.
 » En effet, les cours particuliers sont devenus obligatoires dans les écoles. Beaucoup d’enseignants disent à leurs élèves que tout le monde doit s’inscrire, celui qui refuse est automatiquement placé dans le collimateur « , dénonce Abdelkader, un parent qui se dit scandalisé par de telles pratiques.
 » L’interdiction des cours particuliers à domicile, censée garantir l’égalité des chances et réduire les charges liées aux études, a eu l’effet contraire sur les parents, puisque maintenant nous sommes obligés d’inscrire nos enfants aux cours particuliers de l’école pour éviter qu’ils soient marginalisés par l’enseignant en classe. Il faut payer 20 dinars par matière et il n’y a aucun résultat, puisque le groupe est très chargé, c’est quasiment toute la classe ! », s’exclame Rachida, une autre parente d’élève en colère.
Pourtant, la circulaire du ministère de l’Education organisant les cours particuliers dans les établissements scolaires énonce que ces cours sont facultatifs et qu’il ne faut pas dépasser 15 élèves par groupe.
« A cause des cours particuliers, les enfants n’ont plus assez de temps pour s’épanouir et pour jouer », estiment encore les parents.
 » Avec les emplois du temps chargés et les devoirs à faire à la maison, les enfants n’ont plus assez de temps libre « , souligne Fayçal, faisant observer que même les séances de sport ne sont pas planifiées dans plusieurs écoles.
L’agence TAP a tenté à plusieurs reprises de contacter le ministère de l’Education pour avoir des éclaircissements sur la situation, mais n’a eu aucune réponse à ce jour.

par -
Le ministre de la Femme

25 nouveaux établissements pour enfants ont été inaugurés dans le gouvernorat de Gabes à l’occasion de la rentrée scolaire 2016-2017, a affirmé le commissaire régional des affaires de la femme et de la famille, Lassaad Boukhris, à l’agence TAP.

Il s’agit de 15 garderies et 9 jardins d’enfants à Gabès ainsi qu’une crèche à El-Hamma, la première du genre dans cette région.

Ces nouveaux espaces viennent consolider ceux créés dans la région et qui sont au nombre de 251 établissements dont 172 jardins d’enfants, 70 garderies et 9 crèches, a ajouté le commissaire régional.

par -

L’année scolaire 2016/2017, dont les coûts s’élèvent à 4652, 269 millions de dinars, en hausse de 765, 423 millions de dinars par rapport à l’année scolaire précédente (2015/2016), est marquée par une crise structurelle portant sur la gestion des établissements, l’enseignement, l’orientation et la vie scolaire, selon un rapport que vient de publier la commission nationale de la rentrée scolaire qui a eu lieu depuis mi-septembre.
La poursuite des mutations et permutations des enseignants et entre enseignants, le changement des emplois du temps et l’absence de stabilité des enseignants notamment, dans les régions intérieures, outre l’arrivée tardive de certains d’entre eux à leurs étalissements scolaires, constituent les principales problèmatiques, selon le document élaboré par ladite commission relevant de la direction générale des études, de la planification et des systèmes d’information au ministère de l’éducation.
Le rapport fait également état de défaillance au niveau de la gestion administrative, d’absence de coordination entre les différentes parties et de respect de l’administration ce qui a contribué à semer le désordre, à sous-estimer la valeur travail et l’accomplissement du devoir dans de nombreux lycées.
L’accent a été, en outre, mis dans ce rapport sur l’absence d’action aux niveaux des commissariats régionaux de l’éducation et des établissements scolaires conformément à des projets éducatifs précis prenant en considération les spécificités des lycées et écoles et traçant des stratégies claires pour améliorer les résultats et faire face à tous les phénomènes négatifs.
Le ministère de l’éducation a entamé la réalisation de plusieurs réformes dont l’institution de l’obligation de l’année de base et sa gratuité, en plus de l’introduction de l’enseignement individualisé et de rattrapage au profit des personnes à besoins spécifiques.
La discrimination positive a également été adoptée dans le programme annuel en vue d’une plus grande attention à porter aux régions et établissements éducatifs prioritaires.
Les réformes ont trait à la promotion de l’action sociale dans le milieu scolaire, la révision de la discipline vers l’accentuation de l’aspect éducatif plutôt que punitif, outre la mise en place progressive de la séance unique et le renforcement des services scolaires (résidence, alimentation, transport scolaire…).
Le rapport indique, par ailleurs, que le lancement de l’école numérique a d’ores et déjà démarré dans 52 écoles situées dans les différents gouvernorats, en plus de la promulgation de la loi d’orientation de l’éducation et de l’enseignement scolaire.
Concernant les nouveautés en matière d’éducation, il a été procédé à l’abandon du système de groupes, l’instauration de l’enseignement suivant la séance unique dans 248 écoles et l’institution d’activités culturelles, ludiques et sportives.
En outre, des repas scolaires seront servis à 350 mille élèves pendant 170 journées scolaires au niveau de tous les cycles de l’enseignement.
Le ministère veillera à assurer le transport de 20 mille élèves avec le concours de tous les intervenants, à savoir les ministères, les organisations, la société civile et notamment l’association « El Medania » qui a assuré le transport de 10 mille enfants au cours de l’année scolaire 2015-2016.
Il est à signaler qu’il a été convenu d’adopter le système semestriel et d’ajouter cinq vacances en plus des vacances d’été.
Les vacances sont réparties selon le calendrier suivant:
du 15 au 23 octobre 2016 (premières vacances du 1er semestre), du 26 novembre au 04 décembre 2016 (deuxièmes vacances du 1er semestre). Des vacances semi-semestriels ont également été décidées du 7 janvier 2017 au 22 janvier 2017. D’autres vacances du 25 février 2017 au 5 mars 2017 sont prévues (premières vacances du 2ème trimestre) et du 08 avril 2017 au 16 avril 2017(deuxièmes vacances du 2ème trimestre).

par -
Le Conseil ministériel a finalement donné son accord pour l'acquisition de 96 bus d'occasion. Le constituant Jalel Bouzid

Le ministre du Transport, Anis Ghedira, a déclaré ce jeudi 15 septembre 2016 que 750 bus sont à la disposition des élèves, à l’occasion de la rentrée scolaire, rapporte Jawhara fm.

Il a précisé dans ce sens que le programme mis en place par le ministère, financé à hauteur de 12 millions de dinars, a permis l’augmentation considérable des bus disponibles, principalement dans le Grand Tunis, a ajouté la même source.

par -

A l’occasion de la rentrée scolaire, un nouveau collège pilote a été inauguré, ce jeudi 15 septembre 2016, à Mahdia. Dans une déclaration accordée à Shems fm, le directeur de l’établissement, Salah Ben Kacem, a annoncé que le collège accueillera 103 élèves.

Il a ajouté que les travaux sont toujours en cours au restaurant et au dortoir.

par -

Anis Ghedira, ministre du Transport, a déclaré aujourd’hui, jeudi 15 septembre 2016 à Mosaïque fm, que la flotte des bus de la capitale a été renforcée afin d’assurer le bon retour des écoliers et des étudiants.

« 750 bus sont en service alors qu’ils étaient 500 au mois de mars dernier », a assuré le ministre.

Lors d’une visite d’inspection au dépôt des bus El Bokri, Anis Ghedira a également affirmé  que 167 bus seront destinés uniquement au transport scolaire.

par -

A quelques jours de la rentrée scolaire 2016/2017, les instituteurs relevant du Syndicat général de l’enseignement de base ont choisi de hausser le ton pour revendiquer l’accélération de la mise en œuvre des accords conclus avec le ministère de tutelle.

Ces accords concernent la publication immédiate des amendements apportés au décret 1178 relatif à la retraite optionnelle, la publication immédiate des amendements du décret N 520-2015. Ajoutons à cela l’activation des accords du 5 décembre 2015, sans oublier l’application de l’accord du 6 avril 2015 relatif aux promotions professionnelles exceptionnelles en faveur des enseignants du primaire et le recrutement des suppléants à partir de l’année scolaire 2016/2017.

Pour le syndicat général de l’enseignement de base, cette demande est légitime dans la mesure où 10 mille postes d’enseignant dans les écoles primaires de la Tunisie sont actuellement vacants.

D’après plusieurs observateurs, la rentrée s’annonce mouvementée, surtout qu’une journée de colère a été organisée ce lundi 5 septembre 2016 devant le siège du ministère de l’Education. Cette journée de colère vient suite à un autre mouvement de protestation organisé le 1er septembre courant ; il a rassemblé un grand nombre de protestataires, venus de différentes régions du pays. Le secrétaire général du syndicat, Mastouri Gammoudi, a précisé à l’agence Tap que ce mouvement vient en réponse à la « politique d’atermoiement adoptée par l’autorité de tutelle, qui a choisi de faire la sourde oreille au lieu d’appliquer les accords conclus ».

Le syndicaliste, au nom de l’ensemble des instituteurs, n’a pas écarté une éventuelle escalade, annonçant une grève générale le 5 octobre prochain dans tous les établissements et commissariats de l’Education.

Le ministère de tutelle droit dans ses bottes!

Malgré ce climat de tension, il semble que le ministère de tutelle reste ferme dans ses orientations.

« Notre département n’a pas programmé le recrutement de nouveaux instituteurs au titre de l’année scolaire 2016-2017 », a réagi le directeur général de l’enseignement primaire au ministère de l’Education nationale, Kamel Hajjem. Lors d’une interview accordée à Africanmanager, il a précisé que cette démarche est justifiée par la situation délicate par laquelle passe actuellement le pays. « En dépit de ce climat délicat, la porte de notre ministère reste ouverte pour toute négociation et on essayera de faire de notre mieux pour satisfaire la partie syndicale », a-t-il ajouté. C’est possible, la preuve : 7 mille recrutements ont été effectués au titre de la nouvelle année scolaire dont 3 mille instituteurs, 3 mille enseignants du secondaire et mille surveillants et techniciens, a-t-il encore rappelé.

Toujours selon lui, le ministère s’engage à respecter les accords conclus avec l’organisation syndicale en ce qui concerne la situation des instituteurs suppléants. « Ce dossier fait l’objet d’un examen et s’il va y avoir de nouveaux recrutements, 50% des instituteurs suppléants seront ciblés », a-t-il ajouté.

Au-delà de ces deux questions vitales, le ministère de l’Education a parachevé toutes les études et concertations relatives au projet de réforme de l’éducation et entamera sa concrétisation dès la rentrée 2016-2017.

par -

Le ministère de l’Éducation a annoncé, dans une note publiée ce vendredi 2 septembre 2016 sur son site web, que la date de la rentrée scolaire a été fixée pour le 15 septembre courant, soit 3 jours après la date de l’Aïd Al Adha (12 septembre).

Pour les enseignants, ils devront reprendre le travail un jour avant, soit le 14 septembre courant.

par -

Le ministre de l’Éducation, Nèji Jalloul a affirmé, lors de son passage, ce mardi 23 août 2016 sur Jawhara Fm, que la rentrée scolaire aura lieu juste après la fête d’Aïd Al Idha.

Il a par ailleurs expliqué que la date du 12 septembre sera la date officielle de la rentrée scolaire, et ce, peu importe si cette dernière coïncide ou pas avec les fêtes nationales.

par -
Tension sociale

En prévision de la rentrée scolaire 2016/2017, le Centre national pédagogique (CNP) a édité 372 titres dont 229 sont destinés aux élèves (13millions 418 mille exemplaires) et 101 aux enseignants (110 mille 900 exemplaires).
27 autres titres sont destinés aux élèves de l’enseignement technique et 15 autres aux élèves établis à l’étranger (47.331 exemplaires).
Contacté, vendredi, par la TAP, le Directeur Général du CNP, Belgacem Lassoued a indiqué que la rentrée scolaire sera marquée par le renouvellement de six manuels scolaires qui sont destinés aux élèves de la 1ère et 2ème année de l’enseignement de base (lecture, mathématiques et exercices) et le retrait de 7 autres.
Il a, par ailleurs, fait savoir que le nombre des manuels scolaires prévus pour cette année est estimé à 13 millions 500 mille exemplaires dont 85% (11 millions 500 mille exemplaires) ont déjà été édités, ajoutant que les nouveaux titres seront prêts fin Août 2016.
La rentrée scolaire 2016/2017 est prévue juste après la fête du sacrifice ( Aid Al Idha) conformément au calendrier établi par la commission de l’horaire scolaire découlant du dialogue national sur la réforme du système éducatif.

par -

Le chef du gouvernement de gestion des Affaires courantes, Habib Essid, a reçu, mercredi, au palais du gouvernement à la Kasbah, le ministre de l’Education, Néji Jalloul, qui l’a informé de l’état d’avancement de la réforme éducative, des préparatifs de la rentrée scolaire et du nouveau calendrier des vacances scolaires.
Selon un communiqué publié par la présidence du gouvernement, Néji Jalloul a souligné que cette rencontre a également porté sur les préparatifs de la campagne « Le mois de l’école 2 », qui démarre aujourd’hui dans le gouvernorat de Monastir.
Cette campagne, a-t-il expliqué, se propose de rassembler les entreprises autour d’un programme de réhabilitation au niveau de l’infrastructure et de la logistique des établissements scolaires.
Il a, par ailleurs, indiqué que les manuels scolaires de la prochaine rentrée scolaire seront édités à partir de la semaine prochaine.

par -
Le secrétaire général du syndicat général de l'enseignement secondaire

La rentrée scolaire 2016/2017 aura lieu le 13 septembre pour les enseignants et le 14 septembre pour les élèves si la fête du sacrifice (Aïd Al Idha) tombe le 11 septembre; ou le 14 septembre pour les enseignants et le 15 septembre pour les élèves si l’aïd tombe le 12 septembre, a officiellement annoncé, lundi, le ministère de l’Education.
L’annonce du calendrier final a été faite par Adel Hadded, directeur général de la direction des programmes et chargé de la réforme du système éducatif au ministère de l’Education, lors d’une conférence de presse au siège du département.
Pour sa part, le chargé de l’information sur la réforme éducative au ministère, Zouheir Nefzi, a confirmé que l’année scolaire se répartira en deux semestres, séparés par les vacances d’hiver qui s’étaleront du 7 au 22 janvier 2017.
Chaque semestre sera en outre ponctué de deux périodes de repos, d’une semaine chacune, au rythme de cinq semaines de cours suivies d’une semaine de vacances, a-t-il expliqué.
Les vacances du premier semestre ont ainsi été fixées du 15 au 23 octobre 2016 et du 22 nombre au 4 décembre 2016.
Celles du second semestre sont prévues du 25 février au 5 mars 2017 et du 8 avril au 16 avril 2017.
L’arrêt des cours est prévu pour le 27 mai 2017, tandis que la fin de l’année scolaire aura lieu le 30 Juin 2017.
La répartition et la durée des heures de cours, et l’horaire des activités culturelles et de l’évaluation, n’ont pas été définitivement établis, a en revanche précisé Fathi Khemiri, président de la commission de réforme de l’horaire scolaire.

par -
Fathi Jarray

La rentrée scolaire 2016/2017 est prévue juste après la fête de Aïd al Adha, conformément au calendrier provisoire établi par la commission de l’horaire scolaire découlant du dialogue national sur la réforme du système éducatif.
C’est ce que vient de déclarer samedi à la TAP, la membre de la commission et secrétaire générale adjointe du syndicat général de l’enseignement secondaire, Raoudh Belaifa, ajoutant que ce calendrier sera remis avant mi-août à l’examen de la commission nationale de la réforme éducative.
Elle a, également, indiqué qu’il a été convenu de diviser l’année scolaire en deux semestres avec un système de cinq semaines de cours suivies d’une semaine de vacances, ajoutant que les vacances de la moitié de l’année scolaire débuteront du 8 au 22 Janvier.
L’arrêt des cours, a-t-elle dit, étant prévu le 27 Mai 2017 alors que la fin de l’année scolaire aura lieu le 30 Juin 2017.
Plus tôt dans la journée, le ministre de l’éducation, Néji Jalloul avait déclaré qu’à partir de la prochaine année scolaire, le calendrier scolaire sera conforme aux standards internationaux dans la mesure où les heures de cours et d’enseignement dans le cycle primaire seront réduites à 4h seulement par jour.

par -

-Le ministre de l’éducation, Néji Jalloul a refusé, dimanche, de dévoiler la date de la prochaine rentrée scolaire (2017/2018), apprend on de la correspondante de l’agence TAP à Monastir.
Le processus de réforme se poursuit tambour battant en partenariat entre le ministère de l’éducation, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et d’autres parties, a dit le ministre.
Les différentes parties sont parvenues à un accord consistant à désigner un porte-parole officiel représentant la commission de la réforme éducative, a-t-il encore déclaré à l’ouverture de la 45ème édition du festival international de Monastir.
Le porte-parole qui sera nommé par cette commission, dans les deux prochains jours, sera chargé de présenter les communiqués officiels publiés de manière consensuelle, a-t-il ajouté, précisant que le processus de la réforme éducative va bon train.
Le ministre a appelé à éviter l’implication des élèves dans des agendas politiques, démentant à ce titre les informations circulant sur les réseaux sociaux accusant le ministère de corruption sur fond de financement d’un voyage à Nice (France).
Ce voyage a été offert aux lauréats, a-t-il expliqué, précisant que le financement de cette excursion a été effectuée par l’association  » Nous sommes tous Bardo « , sans intervention aucune du ministère.
Jalloul a annoncé par ailleurs que le « mois de l’école » se déroulera du 3 août 2016 jusqu’au 15 septembre 2016, signalant que les travaux de maintenance ont concrètement démarré dans plusieurs établissements de l’éducation.

par -

La date du 12 septembre 2016 a été choisie comme date initiale pour la rentrée scolaire 2016/2017 au cours d’une réunion au ministère de l’Éducation, rapporte Mosaïque fm.
D’après la même source, la date sera annoncée officiellement au cours des prochains jours. Cette date peut toujours changer puisqu’elle peut coïncider avec l’Aïd Al Idh’ha.

par -
Ecole primaire La plage - Raoued

L’école primaire Raoued Plage se prépare à recevoir 1300 élèves pour cette rentrée scolaire avec des bâtiments et des équipements dans un état catastrophique et un cadre inhumain.

Selon une source proche d’African Manager, un homme d’affaire connu s’était engagé à entretenir et à rénover l’école, promesse non tenue (jusqu’au jour). Une opération de collecte de matériaux (bois, peinture, matériaux de construction) sera lancée par des volontaires afin de démarrer les travaux. Madame Dhouha Talik se charge de la collecte, et peut être contactée au numéro suivant : 98 34 85 45. L’avancement des travaux sera publié au fur et à mesure.

par -
Tension sociale

La décision du boycott ou non de la rentrée scolaire demeure tributaire des résultats de la réunion prévue, vendredi, entre le Syndicat général de l’enseignement secondaire et le ministre de la Jeunesse et du Sport, a affirmé le Secrétaire général adjoint du Syndicat, Morched Idriss.

Contacté jeudi par l’Agence TAP, Idriss a expliqué que cette réunion va porter sur les revendications des instituteurs de l’éducation physique et des métiers du sport.

Elle devrait aboutir à un accord sur un délai butoir pour la mise en application des anciens accords relatifs aux instituteurs de l’éducation physique et des métiers du sport, a-t-il précisé.

par -
La rentrée scolaire approche

La rentrée scolaire approche, et comme chaque année, l’Association Mashreq Shams, organise une collecte pour les écoliers des villages de Dhouaouda et Rebaîa dans le gouvernorat de Kasserine ainsi qu’une école nouvellement parrainée à Aïn Drahem, afin qu’ils puissent bénéficier d’une rentrée scolaire pareille à celle de tous les enfants de leur âge.

À travers cette action, l’Association, qui collectera des fournitures scolaires (livres, cahiers et stylos) pour 327 écoliers, essaye de remédier, avec ses modestes moyens à cette grande injustice.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...