Tags Posts tagged with "répercussions"

répercussions

par -

La Fédération nationale de la chimie a appelé ce mardi 6 décembre à la mise en place d’une stratégie nationale visant l’application de la loi et la lutte contre la contrebande.
Par la voix de son président, Lotfi Hamrouni, la fédération a justifié cet appel par la recrudescence du commerce illégal des carburants qui a pris, ces dernières années, une ampleur sans précédent puisque les bidons d’essence frelatée se vendent non seulement dans les zones frontalières, mais aussi dans le Grand Tunis au bord des routes. Chose qui a beaucoup impacté les sociétés pétrolières.
« Aujourd’hui, on a plus que jamais besoin d’une stratégie nationale impliquant tous les intervenants de manière à faire face ce phénomène préoccupant », a estimé le président lors d’un point de presse qui se tient actuellement.
Cette démarche est importante, selon lui, surtout que le volume de cette contrebande atteindrait 30% de la consommation nationale.

par -

La Fédération nationale de la chimie a appelé, ce mardi 6 décembre 2016, à la mise en place d’une stratégie nationale visant l’application de la loi et la lutte contre la contrebande des carburants.

Par la voix de son président Lotfi Hamrouni, la fédération a justifié cet appel par la recrudescence du commerce illégal des carburants qui a pris, ces dernières années, une ampleur sans précédent, soulignant qu’aujourd’hui, le trafic illicite d’essence frelatée se fait non seulement dans les zones frontalières, mais aussi dans le Grand Tunis au bord des routes. Chose qui a beaucoup impacté les sociétés pétrolières, selon ses dires.

« Aujourd’hui, on a plus que jamais besoin d’une stratégie nationale impliquant tous les intervenants de manière à faire face à ce phénomène préoccupant », a estimé le président lors d’un point de presse qui se tient actuellement à l’Utica.

Cette démarche est importante, selon lui, surtout que le marché parallèle des carburants représente 30% de la consommation nationale.

par -

Afif Kchouk, président de l’observatoire du tourisme a déclaré que la conférence internationale sur l’investissement prévue les 29 et 30 novembre aura des retombées positives sur le tourisme de congrès.
Dans une interview accordée ce mardi 21 novembre 2016, il s’est appuyé sur le nombre des séminaires et des voyages qui continue à afficher une croissance considérable.
Pour rappel, cette conférence marquera la fin de la campagne pour la promotion du programme quinquennal 2016/2020 tout en essayant de mobiliser les fonds nécessaires au développement des grands projets d’infrastructure via des partenariats public-privé, notamment.
De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement ont confirmé leur présence dont notamment le Premier ministre Français, l’Emir du Qatar, le Premier ministre algérien et le Chef du gouvernement serbe…
La conférence verra aussi la présence de plus de 2000 participants, des hommes d’affaires étrangers, des représentants d’institutions internationales, de fonds d’investissement et de de la société civile…

par -

Réagissant à l’accord de principe conclu entre le FMI et la Tunisie sur un plan d’aide d’un montant de 2,8 milliards de dollars, l’expert en risques financiers Mourad Hattab a déclaré que la contradiction est flagrante au niveau de la politique du gouvernement actuel qui cherche, selon lui, à drainer l’investissement étranger, mais il veut en réalité enfoncer le pays dans l’endettement excessif.

Dans une déclaration accordée ce lundi 18 avril à Africanmanager, l’économiste a souligné que le dernier crédit dont on a annoncé l’accord de principe dans un communiqué de presse du FMI le 15 avril 2016 est présenté comme étant un mécanisme élargi de crédit puisqu’il relève  d’un programme basé sur des réformes économiques que la Tunisie doit accepter ».

D’après lui, le FMI est toujours intervenu en tant que prêteur de dernier ressort et en cas d’urgence pour des pays aux prises avec de grands déséquilibres au niveau du déficit public et du déficit de paiement. « Le seul souci de cet organisme est de mettre la main sur l’économie des pays fragiles dont la Tunisie et d’épuiser au maximum leurs ressources », a noté Mourad Hattab, soulignant qu’ « on s’attend à ce que le taux de crédit soit au moins de 3,6% avec des délais de remboursement entre 4 et 10 ans ».

Toujours selon la même source, il faut s’attendre à ce que l’État se retire de la scène économique et sociale tout en adoptant une politique d’hostilité  sans oublier une ouverture anarchique sur l’extérieur sans aucune mesure protectionniste. « On est certain que notre pays aura recours au rééchelonnement de sa dette extérieure vu qu’elle est insoutenable », a-t-il dit.

« Des jours difficiles attendent la Tunisie dont le gouvernement  a choisi la voie de l’endettement et la capitulation aux exigences de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire Internationale (FMI) », a-t-il conclu.

L’alerte de l’expert en risques financiers Mourad Hattab vient quelques jours après que le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé avoir conclu un accord de principe avec la Tunisie sur un plan d’aide d’un montant de 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) sur quatre ans, lié à la mise en œuvre de réformes économiques.

D’après un communiqué, l’accord sera soumis le mois prochain au conseil d’administration du FMI.

Selon le chef de mission du Fonds pour la Tunisie, Amine Mati, le plan vise à appuyer les réformes économiques « pour réduire la vulnérabilité macroéconomique, doper la croissance et favoriser la création durable d’emplois ».
De même, il  vise à accélérer l’investissement public, rendre le système fiscal plus équitable et juste, et améliorer l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises »,  selon ses dires.

Il est à rappeler par ailleurs que le pays lancera la semaine prochaine sur les marchés internationaux une émission obligataire d’un milliard d’euros afin de lever des capitaux permettant de combler le déficit budgétaire.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT