Tags Posts tagged with "revolution, 17 décembre, tunisie"

revolution, 17 décembre, tunisie

par -
Le 3ème anniversaire de la révolution est passé presqu'inaperçu à l'échelle nationale. Les deux premières commémorations

Le 3ème anniversaire de la révolution est passé presqu’inaperçu à l’échelle nationale. Les deux premières commémorations, de 2011 et de 2012 avaient réuni pouvoirs publics, partis politiques, société civile et citoyens. Mais à partir des déconvenues de Moncef Marzouki à Sidi Bouzid , le 17 décembre 2012 , les festivités sont désormais compartimentées .

A l’origine de ce malentendu, les promesses de Moncef Marzouki annoncées, le 17 décembre 2011, aux citoyens de Sidi Bouzid, quatre jours après son élection à la présidence de la République. Il leur a affirmé qu’en décembre 2012 , il reviendra muni d’une longue liste de projets déjà mis en œuvre et qui auraient réduit le chômage , la pauvreté , le déséquilibre régional et rendu leur dignité aux jeunes de la région .

Le 17 décembre 2012 , cette même jeunesse , s’est aperçue que Marzouki était venu , pas uniquement les mains vides , mais lesté d’un tas d’informations et de rumeurs jamais démenties , portant sur son train de vie , le budget présidentiel qui ne cesse d’augmenter , et les voyages à l’étranger qu’il accomplit sans que la Tunisie en engrange un quelconque avantage .Il était accompagné , à Sidi Bouzid , par Mustapha Ben Jaâfar, président de l’ANC , mais l’autre président ,celui du Gouvernement , Hamadi Jébali a préféré lui faire faux bond, invoquant des raisons de santé. La réaction à l’égard des deux présidents était symboliquement violente. Il ont été empêchés de tenir leurs discours . Quittant ce haut lieu de la Révolution, et ils n’y sont jamais revenus, et les commémorations auxquelles participent conjointement responsables et citoyens ne vont plus avoir lieu.

Cette année , les officiels ont célébré le moment à Carthage , les islamistes , forts du succès d’Ennahdha au Dialogue national , se sont rassemblés à la Kasbah pour afficher leur force , et à Sidi Bouzid, les citoyens de la région ont célébré tous seuls leur Révolution.

La célébration officielle s’est déroulée au palais de Carthage , à laquelle ont pris part les 3 Présidents . Moncef Marzouki a prononcé un speech ,qui s’apparente à un discours d’adieu , dans lequel il a évoqué les grâces où baignent les Tunisiens en cette période postrévolutionnaire : ils ont conservé leur unité nationale et confirmé le caractère irréversible du choix démocratique .Il a abordé les insuffisances de la situation ,essentiellement la corruption qui n’est pas combattue avec véhémence , le chômage qui n’a pas reculé et le développement des régions intérieures qui n’a pas avancé d’un iota . La justice transitionnelle prend du retard du fait que la loi y afférente n’a été adoptée que tout récemment .

Marzouki ne s’est pas empêché lui non plus de parler d’une feuille de route , expression à la mode , qui sera appliquée à l’issue des prochaines élections , et qui amènera la Tunisie sur le chemin de la démocratie et de la réforme globale et lui permettra de devenir un pays stable ,développé et rayonnant .

Parallèlement au Palais de Carthage , Sidi Bouzid , haut lieu de la Révolution , a commémoré l’évènement , dans le recueillement et l’amertume .Les citoyens et la société civile étaient seuls à ce rendez-vous solennel ,sans se faire d’illusions sur un concours quelconque des autorités publiques soient elles régionales ou centrales , les évènements de l’année dernière ayant consommé la rupture entre les habitants de la région et les responsables nationaux .

A la Kasbah de la capitale, les Ligues de protection de la révolution (LPR) ont décidé d’annuler leur mouvement de protestation et de le reporter à une date ultérieure, dans la semaine, alors qu’ils avaient appelé auparavant à une  » manifestation massive «, pour cette même date , le 17 décembre 2013.

Hizb Tahrir a profité de l’occasion pour investir les lieux , et montrer sa force et sa capacité d’organisation .

Pour sa part, l’organisation Ansar Chariâa a participé au rassemblement de la Kasbah , hissé son étendard noir et scandé des slogans contre les forces de l’ordre , bravant l’interdiction du ministère de l’Intérieur dont sont frappées les organisations illégales de participer aux manifestations commémoratives du 17 décembre .

A chacun sa Révolution . Mais au moment où on a vu ceux qui s’en réclament le plus souvent indûment , faire leur show sur les places publiques et devant les caméras des télévision , ceux qui ont réellement fait cette Révolution sont absents de la scène publique , préférant la vivre dans leur for intérieur , pour que son symbole reste à jamais inaltérable .

Aboussaoud Hmidi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

La direction du Centre Régional d’Investissement (CRI) de Marrakech a affirmé que le Maroc se positionne comme destination touristique médicale de choix suite à...