Tags Posts tagged with "Riadh Bettaieb, Investissement, Tunisie"

Riadh Bettaieb, Investissement, Tunisie

par -
0
« L’attractivité de la Tunisie bénéficie d’une grande marge d’évolution qui reste à parcourir »

« L’attractivité de la Tunisie bénéficie d’une grande marge d’évolution qui reste à parcourir », c’est ce qu’a indiqué Riadh Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, lors d’une rencontre organisée, lundi 9 juillet 2012, à Tunis, pour présenter World Investment Report 2012 sur l’investissement dans le monde.

« Les flux d’investissement directs étrangers (IDE) ont connu une régression en Tunisie, depuis l’année 2008, à cause de la crise économique mondiale qui s’est aggravée encore en 2011 suite à la Révolution », note le rapport. Cependant, selon le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, le site tunisien reste toujours distingué par son attractivité pour les investisseurs étrangers, mais par rapport à sa part dans les flux mondiaux qui reste relativement faible, la Tunisie est appelée à faire des sacrifices et multiplier, par conséquent, ses efforts pour créer des perspectives plus larges et engager de potentialités encore intéressantes. .

Selon le ministre, la Tunisie est mue par une grande volonté pour s’associer aux différents partenaires internationaux afin d’avoir une analyse plus approfondie de la politique tunisienne en termes d’investissement direct étranger. A ce titre, il a recommandé de reconnaître que les enseignements tirés de World Investment report « devraient nous servir de guide pour mesurer le degré d’efficacité de nos politiques d’attraction par rapport aux tendances mondiales de l’investissement ».

Riadh Bettaieb a fait savoir également que plusieurs chantiers ont été déjà lancés pour doter la Tunisie d’un cadre juridique et d’un réseau institutionnel qui la rendrait mieux capable de répondre dans les meilleures conditions aux besoins des entreprises à l’échelle nationale qu’internationale. En effet, à la fin du mois de mai de l’année en cours, tous les indicateurs relatifs à l’investissement direct étranger en Tunisie ont retrouvé leur niveau d’avant 2011 année qui a enregistré un recul allant jusqu’à 30%. D’ailleurs, au terme des cinq premiers mois de l’année en cours, l’investissement étranger (IDE et portefeuille), a atteint 942,3 millions de dinars, soit une hausse de 42,8% par rapport à la même période de 2011 et de 14,4% par rapport à 2010.

De même, de janvier à mai 2010, 62 nouvelles entreprises sont entrées en production et 115 opérations d’extension ont été réalisées, ce qui a permis la création de 6125 nouveaux postes d’emplois. Des chiffres qui semblent être très rassurants par rapport à la fragilité de l’ économie tunisienne en 2011, accentuée par la crise en Libye ainsi que celle dans la Zone Euro et dans le monde d’une façon générale.

Dans ce cadre, le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale a fait savoir que son département compte s’associer avec l’ensemble des acteurs de la CNUCED afin d’examiner les politiques d’Investissement (EPI) en Tunisie. L’objectif est d’aboutir à un cadre d’investissement qui puise ses fondements dans les spécificités tunisiennes mais qui tient compte également des expériences internationales enrichissantes.

Kh.T

par -
0
« L’attractivité de la Tunisie bénéficie d’une grande marge d’évolution qui reste à parcourir »

« L’attractivité de la Tunisie bénéficie d’une grande marge d’évolution qui reste à parcourir », c’est ce qu’a indiqué Riadh Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, lors d’une rencontre organisée, lundi 9 juillet 2012, à Tunis, pour présenter World Investment Report 2012 sur l’investissement dans le monde.

« Les flux d’investissement directs étrangers (IDE) ont connu une régression en Tunisie, depuis l’année 2008, à cause de la crise économique mondiale qui s’est aggravée encore en 2011 suite à la Révolution », note le rapport. Cependant, selon le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, le site tunisien reste toujours distingué par son attractivité pour les investisseurs étrangers, mais par rapport à sa part dans les flux mondiaux qui reste relativement faible, la Tunisie est appelée à faire des sacrifices et multiplier, par conséquent, ses efforts pour créer des perspectives plus larges et engager de potentialités encore intéressantes. .

Selon le ministre, la Tunisie est mue par une grande volonté pour s’associer aux différents partenaires internationaux afin d’avoir une analyse plus approfondie de la politique tunisienne en termes d’investissement direct étranger. A ce titre, il a recommandé de reconnaître que les enseignements tirés de World Investment report « devraient nous servir de guide pour mesurer le degré d’efficacité de nos politiques d’attraction par rapport aux tendances mondiales de l’investissement ».

Riadh Bettaieb a fait savoir également que plusieurs chantiers ont été déjà lancés pour doter la Tunisie d’un cadre juridique et d’un réseau institutionnel qui la rendrait mieux capable de répondre dans les meilleures conditions aux besoins des entreprises à l’échelle nationale qu’internationale. En effet, à la fin du mois de mai de l’année en cours, tous les indicateurs relatifs à l’investissement direct étranger en Tunisie ont retrouvé leur niveau d’avant 2011 année qui a enregistré un recul allant jusqu’à 30%. D’ailleurs, au terme des cinq premiers mois de l’année en cours, l’investissement étranger (IDE et portefeuille), a atteint 942,3 millions de dinars, soit une hausse de 42,8% par rapport à la même période de 2011 et de 14,4% par rapport à 2010.

De même, de janvier à mai 2010, 62 nouvelles entreprises sont entrées en production et 115 opérations d’extension ont été réalisées, ce qui a permis la création de 6125 nouveaux postes d’emplois. Des chiffres qui semblent être très rassurants par rapport à la fragilité de l’ économie tunisienne en 2011, accentuée par la crise en Libye ainsi que celle dans la Zone Euro et dans le monde d’une façon générale.

Dans ce cadre, le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale a fait savoir que son département compte s’associer avec l’ensemble des acteurs de la CNUCED afin d’examiner les politiques d’Investissement (EPI) en Tunisie. L’objectif est d’aboutir à un cadre d’investissement qui puise ses fondements dans les spécificités tunisiennes mais qui tient compte également des expériences internationales enrichissantes.

Kh.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT