Tags Posts tagged with "Ridha Bouzouada,"

Ridha Bouzouada,

par -
0

Sur 11 puits de prospection de pétrole programmés en 2016, aucun puits n’a été réalisé jusqu’à présent, en raison des perturbations sociales et de la dégradation des prix des produits pétroliers dans le monde, a affirmé le directeur général de l’énergie Ridha Bouzouada.
Il a précisé à l’agence TAP, que cette situation nécessite la rectification de la programmation de 2016 d’autant qu’il sera impossible de réaliser 11 puits de prospection durant le reste de l’année. Il prévoit ainsi, la réalisation entre 7 et 8 puits au grand maximum. Le déficit énergétique de la Tunisie estimé à 4 millions tep en 2015, s’est poursuivi durant les 3 premiers mois de 2016, en raison de la stagnation de la production nationale par rapport à une hausse de la consommation. Cependant, le déficit commercial du secteur énergétique a été réduit de 2% grâce à la baisse du prix du brent, a noté Bouzouada.
A cet égard, la production nationale d’énergie a atteint durant les 3 premiers mois de cette année, 47 mille barils par jour, contre 57 mille barils durant la même période de l’année dernière.
Quant à la production du gaz, elle demeure quasiment, au même niveau que l’année dernière à 7 millions m3 contre 7,3 millions m3, durant la même période de 2015. La légère baisse observée entre les deux période est due à l’arrêt de la production de certains champs à l’instar de ceux d’Hasdrubal et Cherqui en raison des perturbations sociales.

TAP

par -
0

La première version du nouveau projet du code des hydrocarbures devrait être fin prête à la fin de l’année 2016, selon le directeur général de l’énergie au ministère de l’énergie et des mines Ridha Bouzouada.
Le responsable a précisé à l’Agence TAP, que le nouveau projet comporte trois volets, dont le premier concerne l’adaptation du code à l’article 13 de la constitution ainsi que la clarification des articles qui prêtent à équivoque.
Le 2ème volet concerne la transparence et la réglementation des procédures d’octroi des autorisations qui relevaient auparavant, des formalités administratives ordinaires. S’agissant du 3ème volet, il concerne la question du gaz de schiste et les niches d’énergie non conventionnelle, ainsi que leurs impacts sur l’environnement et l’économie nationale.
En ce qui concerne la participation de la société civile dans la préparation du projet de code, le responsable a indiqué que la première version du projet, sera présentée aux experts et à la société civile pour recueillir leurs avis.
Par ailleurs, Bouzouada a reconnu le retard enregistré dans la publication des textes d’application de la loi sur la production d’électricité à partir des énergies renouvelable et ce pour plusieurs raisons, dont l’hésitation qui a accompagné le dernier remaniement ministériel outre la scission du ministère de l’industrie en deux déparements. Tous les textes sont prêts et sont affichés sur le portail de la présidence du gouvernement, pour recueillir les remarques a-t-il noté, précisant 300 recommandations d’amendement ont été reçues sur cette question, lesquelles serviront dans l’amendement de certains textes qui seront publiés dans six mois.
La loi relative à la production d’électricité à partir des énergies renouvelables a été adoptée, depuis Mai 2015 par l’ARP.

TAP

par -
0
Le gouvernement n’a pas l’intention d’augmenter les prix d’hydrocarbures en juillet prochain. C’est ce que nous a affirmé le secrétaire

Une nouvelle baisse des prix des hydrocarbures en Tunisie sera opérée à partir du 1er juillet 2016, a annoncé le directeur général de l’énergie au ministère de l’énergie et des mines Ridha Bouzouada. La baisse concernera le Gazoil 50, le Gazoil normal et l’essence, a-t-il précisé.
Il a relevé, dans une déclaration, à l’agence TAP, que cette baisse est expliquée par la baisse des prix internationaux, étant donné que la moyenne générale du prix du baril est de 33 dollars et inférieure au prix référentiel adopté lors de la préparation du budget de l’Etat au titre de l’exercice 2016, lorsqu’il avait été établi à 55 dollars le baril. Bouzouada a ajouté que toutes les études montrent qu’au cours des prochaines années, la moyenne du prix international du baril de pétrole ne baissera pas en dessous de 35 dollars et ne dépassera pas 70 dollars.
Il a fait remarquer que, depuis janvier 2016, le prix des hydrocarbures a baissé de 20 millimes pour le litre d’essence et de 50 millimes pour celui du Gazoil 50 et Gazoil normal, engendrant ainsi une baisse des recettes de l’Etat de près de 130,8 MD.
Et d’expliquer qu’à partir de juillet 2016, un nouveau mécanisme de révision des prix des hydrocarbures sera lancé (Gazoil, Gazoil 50 et Essence ). Ce mécanisme permettra de réviser automatiquement les prix des hydrocarbures chaque trois mois. Il a indiqué que l’objectif de ce nouveau mécanisme est de réduire la subvention et rapprocher les trois produits précités des prix réels.
S’agissant du fonctionnement du nouveau mécanisme de régulation des prix des hydrocarbures en Tunisie, il a précisé qu’une commission mixte présidée par la présidence du gouvernement, regroupant des représentants des ministères des finances et de l’énergie et des mines, examine actuellement un ensemble de scénarios pour présenter la version finale de ce mécanisme.
La baisse ou la hausse des prix des hydrocarbures aura lieu chaque trois mois à partir du 1er juillet, a-t-il affirmé, c’est à dire que la révision suivante aura lieu en octobre.
Il a souligné, à ce propos, que la révision suppose une hausse, une baisse ou une stabilité des prix des hydrocarbures. Selon Bouzouada, le nouveau mécanisme sera prêt en mai, notamment au plan technique, après son approbation par un conseil ministériel, indiquant que les différents intervenants économiques dans ce système (ministère des finances, stations de distribution des hydrocarbures et sociétés de distribution) seront informés, pour se préparer à l’application dudit mécanisme, à partir du mois de juillet prochain.
Le directeur général de l’énergie a fait savoir qu’un fonds de financement a été créé pour financer l’écart des prix des hydrocarbures, dont les ressources proviendront de l’imposition de 5% sur chaque litre d’hydrocarbures. L’objectif est de fournir des ressources financières d’une valeur de 120 millions de dinars, jusqu’au mois de juillet 2016, ce montant devant servir à réguler les prix des hydrocarbures, au cas où ces prix enregistrent une hausse.

TAP

par -
0
Jusqu’à fin mars

Jusqu’à fin mars, la production nationale de pétrole brut a atteint de 5, 25 millions de barils contre 5,88 millions de barils durant la même période de 2013, ce qui correspond à un recul de 11%. C’est ce que nous a signalé Ridha Bouzouada, directeur général de l’énergie.

S’agissant du gaz, la production est estimée à 6,99 millions de mètres cubes durant cette période, soit une baisse de 0,6% par rapport aux trois mois de l’année précédente l’équivalent de 7,04 millions.

Dans une interview accordée à Africanmanager, il a fait constater que plusieurs raisons expliquent en fait cette baisse. D’après lui, le déclin naturel des gisements traditionnels et la non réalisation de nouvelles découvertes restent les principales causes.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

SPORT

0
Le Club Africain a publié sur sa page officielle facebook les derniers transferts effectués dans le mercato d'hiver 2016-2017. Les nouvelles recrues: Oussama Darragi (29...