Tags Posts tagged with "route"

route

par -
0

Le Premier ministre algérien, Abdelamalek Sellal, a fait une grosse annonce lors du 27ème sommet Afrique-France, à Bamako, au Mali. Samedi 14 janvier 2017, il a affirmé ceci, devant un parterre de Chefs d’Etats et de gouvernements – une trentaine : « L’Algérie voudrait faire part de l’achèvement du tronçon national de la route transsaharienne Alger-Lagos, longue de 4800 Km, et souligner que celui du dernier tronçon, situé sur le territoire de la République du Niger, est prévu en 2017 », rapporte l’APS.

Pour rappel, ce méga projet est en gestation depuis plus de 50 ans, porté par la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. L’objectif est de désenclaver les pays du Sahel en leur offrant un débouché sur la Méditerranée. Il est également question de booster la coopération entre les économies du Maghreb et celles de l’Afrique de l’Ouest.

A signaler que la route va faire la jonction entre l’Algérie, la Tunisie et 4 pays subsahariens : le Mali, le Niger, le Tchad et le Nigeria. Le programme est subventionné par ces pays et la Banque africaine de développement. L’Algérie est de loin le plus gros financier, avec 3 milliards de dollars déjà injectés. Le projet a été freiné pendant longtemps par l’insécurité qui a frappé ces régions, bases arrières des mouvements djihadistes, et le problème est loin d’être réglé. Mis à part les écueils des cadres légal et fiscal pour encadrer les échanges et transits des marchandises, il y a l’obstacle de la sécurisation des voyageurs et de leurs cargaisons sur des milliers de kilomètres dans ce Sahel si instable, le casse-tête des migrants, clandestins le plus souvent… Bref l’équation reste entière !

Par ailleurs le chef du gouvernement algérien a évoqué le dossier de la fibre optique ; il a déclaré que le segment entre Alger et Lagos est opérationnel. Il est vrai que c’est un dossier beaucoup moins épineux que la route transsaharienne…

par -
0

Fathi Touati, directeur régional de la protection civile, a déclaré que la circulation routière au niveau de la route reliant Sakiet Sidi Youssef et Touire est interrompue. Dans une déclaration à la presse, il a justifié cette interruption par les grandes quantités de neige enregistrées dans plusieurs zones du gouvernorat du Kef.
Touati, au nom de la protection civile, a appelé les usagers de la route reliant le Kef et Jendouba à faire preuve de vigilance en raison de l’importance des précipitations de neige dans la région.
D’ailleurs, des engins ont été utilisés ce lundi au matin pour dégager les voies routières et rétablir le trafic routier.

par -
0

Une partie du site archéologique de Kalel Samema, dans le gouvernorat de Kasserine, a été détruite par un entrepreneur pour des travaux de construction d’une route, a fait savoir le conservateur du site en question, Ahmed Ghodhbani, ce lundi 26 septembre 2016 sur Shems fm.

Des mesures nécessaires ont été prises à l’encontre de l’entrepreneur, a-t-il affirmé.

par -
0

La route au niveau de l’ambassade des Etats-Unis à Tunis a été rouverte après une fermeture qui a duré 4 ans suite aux événements de septembre 2012.

Les habitants de Lac 1 et 2, Ain Zaghouan et Laaouina ont réclamé sa réouverture afin de mettre un terme aux embouteillages, avec la mise en place de patrouilles sécuritaires afin d’éviter les problèmes de bouchon au niveau de certains croisements, rapporte ce mercredi 21 septembre 2016 Mosaïque fm.

par -
0
Le secrétaire général de l'UGTT Bouali Mbarki a déclaré que la lettre envoyée par Moncef Marzouki au Président de Nidaa Tounes

Bouali Mbarki secrétaire général adjoint de l’UGTT a annoncé, dans une déclaration rapportée par Mosaïque Fm, que la route entre les gouvernorats de Gafsa et Sfax au niveau de Meknassi a été ré-ouverte après un sit-in organisé par des jeunes de la région.

Un accord a été conclu pour organiser une réunion au siège du ministère des affaires sociale à Tunis vendredi. Cette réunion examinera les réclamations des sitineurs concernant l’emploi et la dignité.

par -
0
habitants de la ville à la suite à la mort de deux jeunes femmes

Des habitants de la région de Khamouda au gouvernorat de Kasserine ont bloqué aujourd’hui, jeudi 1er septembre 2016 la route entre la région et la ville de Kasserine au niveau de l’endroit où l’accident a eu lieu.

Les habitants réclament l’amélioration de l’infrastructure des routes et la création d’une route ceinture. Les habitants réclament aussi le changement de l’endroit du marché hebdomadaire, rapporte Mosaïque Fm.

par -
0

Un problème de freins est à l’origine de l’accident de la route qui s’est produit, mercredi, à Khmouda, dans la délégation de Foussana (Kasserine) et aucun lien avec le terrorisme n’a été établi, a assuré, mercredi, le ministère de l’Intérieur.

Au cours d’une conférence de presse, le département précise que le poids lourd à l’origine de l’accident est étranger sans préciser l’identité ni le sort de son chauffeur. Cependant, les informations relayées font état de la nationalité algérienne du conducteur.

Selon le directeur de la circulation à la garde nationale Chokri Riahi, le chauffeur du poids lourd a perdu le contrôle de l’engin suite à un problème de freins.

L’accident est survenu vers 8h15 sur la route nationale n°17 entre Thala et Kasserine au niveau du point kilométrique 208 lorsque les freins d’un poids lourd transportant du ciment ont lâché.

L’engin a dérapé et est entré, dans un premier temps, en collision avec un bus de la Société régionale de transport de Kasserine, avant de percuter un poteau électrique haute tension qui s’est effondré sur plusieurs voitures.

Des véhicules ont pris feu en plus du poids lourd à l’origine de l’accident.

La zone où a eu lieu l’accident était particulièrement fréquentée, ce mercredi, jour de marché hebdomadaire.

Pour sa part, le directeur des opérations à l’Office national de la Protection civile Salah Korbi a indiqué qu’aussitôt informée de l’accident, la direction régionale a mobilisé tous les moyens disponibles sans compter l’appui des régions avoisinantes qui ont dépêché 15 ambulances affectées au transport des blessés et des cadavres vers les hôpitaux de Kasserine, la Manouba, Sousse et Sidi Bouzid.

” Quatorze blessés sont toujours dans un état critique “, a indiqué le responsable.
Selon le directeur de la circulation à la garde nationale et le porte -parole du ministère de l’Intérieur Yasser Mosbah, aucun lien avec le terrorisme n’a été établi et l’hypothèse terroriste est écartée.

” Nous ne détenons pas d’informations sur l’identité du chauffeur ni sur la plaque d’immatriculation de l’engin “, a souligné Mosbah assurant que le camion est étranger.
Selon un dernier bilan fourni par le département de l’Intérieur, l’accident de la route qui s’est produit, mercredi, à Khmouda, dans la délégation de Foussana (Kasserine), a fait 16 morts et 85 blessés.

par -
0

Privés d’eau d’irrigation, les agriculteurs travaillant dans la zone irrigable Wadi Ghrib, relevant de la délégation de Fernena, ont aujourd’hui lundi 8 août coupé la route nationale n°17 reliant Jendouba à Tabarka via Fernena et Aïn Drahem, rapporte Mosaïque Fm.

Les agriculteurs revendiquent la réactivation de l’eau d’irrigation, la réparation en urgence  du réseau de distribution et l’indemnisation des dégâts causés par la coupure d’eau.

par -
0

On sait depuis des lustres que la route en Tunisie est particulièrement meurtrière comparée au nombre d’habitants et au parc automobile. Le constat vient d’être entériné avec force chiffres par le cabinet de conseil Targa Consult qui se réfère à la période 2009-2015.

Il en ressort que durant les 7 années de la période en question, le nombre des accidents s’est élevé en moyenne à 8585 par an, avec un pic de 9351 en 2012 et une décrue de 7225 en 2015. Pour ce qui est des décès dus à la circulation routière, leur nombre est de 1453 en moyenne, avec une variation allant crescendo de 2010 pour atteindre en 2011 le bilan de 1485 morts, soit une augmentation de 22,93% par rapport à 2010. Mais c’est l’année suivante, celle de 2012, que tous les records ont été battus avec 1623 décès. Une courbe qui commençait, depuis, à baisser d’une façon significative pour se situer à 1407 décès en 2015. S’agissant des blessés, leur nombre suivait la même courbe que celle des accidents et des  décès, avec une moyenne de 12731 par an. Là encore, le sinistre record a été battu en 2012 avec 14144 blessés pour retomber à 10882 en 2015.

doc22

Dans cette configuration, c’est le mois de juillet, toutes années confondues, qui émerge comme le mois le plus mortel avec 163 décès, c’était  en 2015,  contre une moyenne de 102. C’est le mois de mars qui enregistre le taux le plus bas avec 87 décès, suivi par celui de mai, mois durant lequel, pourtant, le nombre d’accident est le plus élevé avec un pic de 700, une courbe qui descend jusqu’à 495 en décembre en moyenne. En ce qui concerne les blessés de la route, c’est encore le mois de juillet qui est le plus dangereux avec 1181, et c’est le mois de décembre qui l’est le moins avec 686.

Toujours selon les statistiques compilées par  Targa Consult, la tranche horaire la plus mortelle en termes d’accidents de la route est celle entre 16 heures et 22 heures, avec dans le détail un pic de 188 entre 18 heures et 20 heures, une moyenne de 156 entre 16 heures et 18 heures et de 166 entre 20 heures et 22 heures, étant noté que le taux le plus bas est enregistré dans la tranche 02-04 heures. Voilà pour ce qui est des décès. S’agissant de l’occurrence des accidents, elle est la plus forte entre 16 heures et 18 heures avec 966 accidents, et entre 18 heures et 20 heures avec 954. Pour les blessés, c’est entre 16 heures et 18 heures qu’ils sont les plus nombreux, soit 1515, pour baisser à 1380 entre 18 heures et 20 heures.

doc223

Kairouan en tête pour le rapport décès-accident

La proportion de décès par  nombre d’accidents est jugée très élevée dans les gouvernorats du Sud et du Centre du pays. C’est celui de Kairouan qui y figure en tête avec un rapport décès-accident de 0, 44, suivi par Médenine (0,40), Zaghouan (0,38), Sidi Bouzid (0,35), Sousse et Gabès (0,31) et Kébili (0,36).

C’est à Tunis que ce rapport est le plus bas avec 0,09, suivi par les deux autres gouvernorats du Grand Tunis, à savoir Ben Arous et Ariana affichant tous deux 0,11. Sfax est classé 12ème dans ce tableau avec un rapport décès-accident de 0,22.

Un rang peu enviable

Dans le classement de la mortalité routière par pays, la Tunisie occupe la 138ème place sur 180. Avec un taux de mortalité routière pour 100 000 habitants de 24,40. La Libye fait bien pire avec un taux de 73,40, qui, et de très loin, le funeste record des pays aux routes les plus dangereuses au monde. L’Algérie est 127ème avec un taux de mortalité routière de 23,80, le Maroc 117ème avec un taux de 20,80, l’Egypte 72ème (12,80), l’Arabie Saoudite 157ème (27,40).

En Europe, la France est 21ème (5,10), l’Italie 32ème(6,10), l’Allemagne 16ème (4,30), la Grande-Bretagne 5ème (2,90). Les Etats-Unis sont à la 61ème position avec un taux de mortalité de 10,60.

par -
0

Une campagne de sensibilisation pour la prévention contre les accidents de la route, organisée par la section régionale de l’association tunisienne de la prévention routière au Kef, a démarré hier samedi et se poursuivra jusqu’au 3 juillet 2016.
Cette campagne qui est menée notamment dans les intersections et entrée de la ville du Kef, a pour objectif de sensibiliser les conducteurs à respecter le code de la route et à réduire la vitesse.
Amor Ghidaoui, président de la section régionale de l’association de a prévention routière au Kef a affirmé que des dépliants et affiches seront distribués aux usagers de la route, lors de cette campagne à laquelle prendront part les membres de cette section et des représentants de l’association tunisienne pour une police républicaine.

par -
0

Le marché de  construction et de bitumage de la route Dédougou-Tougan au centre-ouest du Burkina Faso a été remporté par le groupe tunisien Soroubat, spécialisé dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, annonce le ministère burkinabé ministère en charge des infrastructures cité par apanews.

Son offre suite à l’appel d’offres international est de  23,6 milliards de FCFA (environ 82 millions de dinars). Le reliquat du financement est assuré par le budget national. Pour financer cette route longue de 91 Km ce projet, le Burkina Faso a bénéficié d’un appui à hauteur de 20 milliards de FCFA (70 millions de dinars) de la Banque islamique de développement (BID).

Le projet devrait contribuer à l’essor des échanges économiques entre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali.

par -
0

La route reliant le lac de Tunis à la Capitale (entre la route de l’aéroport et l’entrée de la zone du lac) a été inaugurée mardi par le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire, Mohamed Salah Arfaoui, en présence du président du Conseil d’Administration du groupe « Dallah Al Baraka », Cheikh Salah Abdallah Kamel.
Cette nouvelle route, dont le coût s’élève à 40 MD financés par la Tunisie et le groupe «Al Baraka», s’étend sur quatre kilomètres et a été baptisée «avenue Abdelaziz Kamel», au nom du défunt frère du président du groupe «Al Baraka» qui avait contribué en tant qu’ingénieur au projet de l’aménagement du lac Nord de Tunis depuis son lancement dans les années 80. Le ministre a fait savoir que la création de cette route reliant le lac à la Capitale permettra de décongestionner la circulation, aux niveaux des routes nationales n°8 (entre Tunis et Bizerte) et n°9 (entre Tunis et la Marsa). Par ailleurs, la société de promotion du lac de Tunis, projette, selon son président, Ridha Trabelsi, l’aménagement de 466 ha de ce lac (superficie totale estimée à 1325 ha), au cours des prochaines années.

TAP

par -
0

Un nombre de citoyens d’El Fahs(environ 200 personnes) ont bloqué, mercredi après-midi, la route au niveau du rond point sud de la ville menant à Siliana, Kairouan et Tunis.
Les protestataires, qui revendiquent notamment l’emploi, ont incendié des pneus et appelé au départ du gouvernement. Les forces de sécurité ne sont pas parvenues à disperser les protestataires, qui ont bloqué la circulation dans tous les sens.
Une source sécuritaire a déclaré au correspondant de la TAP dans la région, que les forces de sécurité ont exprimé leur mécontentement face à l’absence des autorités régionales et des députés de l’ARP, « qui, a-t-elle dit, ne se sont pas déplacés sur place pour discuter avec les protestataires et calmer la situation. « Les forces de sécurité n’ont pas encore reçu d’instructions sur les méthodes d’intervention sur le terrain » a-t-elle précisé, ajoutant que les sécuritaires réclament un renfort, surtout la nuit, pour assurer la protection des bâtiments et établissements publics.

TAP

par -
0

La circulation a repris aujourd’hui, lundi 18 janvier 2016, au niveau de la route nationale N°4 reliant Makthar à Rouhia (gouvernorat de Siliana), rapporte Mosaïque Fm, citant une source de la protection civile.

La circulation avait été interrompue ce weekend à cause des intempéries et des chutes de neige. Plusieurs régions ont été touchées par les à l’instar du Kef, de Jendouba et de Kasserine.

La circulation avait repris dès dimanche dans plusieurs régions à l’exception du gouvernorat de Siliana, où les chutes de neige ont atteint parfois 1 m d’épaisseur.

par -
0
L'institut national de la météorologie (INM) prévoit pour  mercredi après-midi et soir

Le ministère de l’équipement, l’habitat et l’aménagement du territoire a appelé les utilisateurs du réseau routier à être vigilants et à respecter les signalisations routières à la fin de la semaine (les 16 et 17 janvier 2016), au cours de laquelle des perturbations climatiques seront enregistrées, avec la possibilité de chute de grêle et de neige sur les hauteurs, dans les gouvernorats du Nord et du Centre Ouest.
Le ministère a souligné dans un communiqué, publié vendredi, que les services du ministère ont assuré tous les préparatifs nécessaires à travers la réalisation d’opérations blanches afin de vérifier le degré de préparation des services centraux et régionaux pour contrecarrer ces facteurs climatiques et fournir les matériels ainsi que les moyens humains et financiers nécessaires.
Le ministère a mis à la disposition des citoyens des numéros de téléphones portables pour les contacter si la circulation est interrompue sur les routes ou pour prévenir en cas d’urgence.
Les numéros de téléphones portables sont les suivants selon la région:
Direction régionale Nom et prénom Numéro de tél
Béja Hassen Hamdi 92 35 58 55
Jendouba Abdessalem Mkaydia 96 54 79 15
Le Kef Ghazi Taam Allah 98 29 29 85
Siliana Mohamed Ali Ben Alia 98 56 87 19
Kasserine El Houssaien Blili 97 01 49 89

par -
0
Dans un communiqué publié rendu public ce vendredi

Dans un communiqué publié rendu public ce vendredi, 06 juin 2014, la direction régionale de l’équipement et de l’aménagement de Sousse a annoncé que la route nationale n°2 sera complètement fermée au trafic à compter du mardi 10 juin 2014.

Cette mesure s’inscrit dans la cadre de la construction d’un pont de passage pour la voie ferrée sur cette route.

Les poids lourds et les véhicules pourront emprunter la route nationale n°1 et la route régionale n°133 centre ville d’Enfidha, puis l’ancienne route nationale N°2.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Projet novateur en faveur des entreprises africaines et de leur croissance, l’Initiative AfroChampions vient d’être officiellement lancée à Bamako, au Mali, lors d’un diner...