Tags Posts tagged with "Sagaci Research"

Sagaci Research

par -

Sagaci Research, société d’analyse et d’études de marché spécialisée sur l’Afrique, vient de publier la quatrième édition de son rapport sur les centres commerciaux, soulignant le dynamisme continu du marché.

En 2015, 27 nouveaux centres commerciaux ont ouvert leurs portes sur l’ensemble du continent (28 en 2014) et la surface totale de vente atteint maintenant 6,4 millions de m² (GLA), pour 383 centres commerciaux actuellement recensés (hors Afrique du Sud). L’Afrique de l’Est et l’Afrique du Nord sont les régions avec le plus grand nombre de centres commerciaux avec 152 et 124 centres respectivement.

Cette croissance soutenue et continue du nombre de centres commerciaux sur le continent Africain s’explique par un développement régulier de la consommation des ménages, par un faible niveau de développement du commerce moderne, par un afflux de capitaux issus de fonds d’investissements et de professionnels de l’immobilier et par un fort intérêt des marques internationales désireuses de saisir des opportunités de développement. Alors que certains marchés, comme le Kenya ou la Namibie, atteignent un certain niveau de saturation (en termes de surface de centres commerciaux pour 1000 ménages de la classe moyenne), la densité de centres commerciaux reste très faible à travers le continent.

Les centres commerciaux les plus attractifs pour les enseignes internationales, selon le système de classement de Sagaci Research, sont tous situés en Afrique du Nord (3 en Egypte et 1 au Maroc). Parmi les centres commerciaux récemment ouverts, les mieux classés sont « Playce Marcory » (AA) à Abidjan en Côte d’Ivoire, « Mega Center » (AA) à Windhoek en Namibie et « Garden City » (A) à Nairobi au Kenya. D’autres centres commerciaux tels que Cap Sud à Abidjan, Côte-d’Ivoire et Bagatelle Mall à l’Ile Maurice ont amélioré leur classement depuis l’an dernier après des rénovations ou des extensions et l’arrivée de nouvelles enseignes.

D’ici 2020, 204 nouveaux centres commerciaux devraient ouvrir leurs portes sur l’ensemble du continent, hors Afrique du Sud, et la surface totale de vente (GLA) devrait attendre 11 million de m², soit une augmentation d’environ 75% par rapport à aujourd’hui. Ces nouveaux centres commerciaux vont fournir de nouvelles opportunités d’implantations pour les enseignes, et notamment en Egypte, au Maroc, au Nigeria, au Kenya, au Ghana, au Rwanda, en Angola, en Zambie, au Mozambique et en Namibie où un grand nombre de nouveaux centres commerciaux doivent ouvrir ces prochaines années.

Toutefois, le récent ralentissement de la croissance économique dans certains pays africains a eu un impact sur le nombre de projets en développement. Un nombre limité de nouveaux projets ont été annoncés au cours des derniers mois, par ailleurs environ 30 projets ont été retardés ou interrompus et 4 projets sont officiellement annulés. Malgré le recul actuel de certains marchés, des opportunités existent pour les développeurs immobiliers dans des marchés où la densité de centres commerciaux, mesurée en surface commerciale par foyer de classe moyenne et supérieure, restera faible en 2020 : Algérie, Maroc, Tunisie, Sénégal, Côte-d’Ivoire, Ghana, Nigeria, Cameroun, Gabon, Angola, RD Congo, Zimbabwe et Soudan.

par -

Sagaci Research, leader indépendant panafricain en études de marché, a publié une version actualisée de son étude sur la Parité de Pouvoir d’Achat (PPA) dans les différents pays d’Afrique, nommé “The Chicken Bucket Index”. Inspiré du mondialement connu Big MaC Index, Sagaci Research a exploité la présence de KFC dans 18 pays africains pour développer le KFC Index d’évaluation des monnaies africaines.

Au premier trimestre (T1) 2016, Sagaci Research a analysé les prix des « Original Chicken Bucket » de KFC, vendus en Afrique du Nord, de l’Est, de l’Ouest et australe. Cette étude positionne Sagaci Research comme la seule entreprise fournissant des données sur l’évaluation des monnaies africaines et du pouvoir d’achat des consommateurs sur la base des prix des Etats Unis, et quelques pays Européens. L’Index est un indicateur solide qui permet une comparaison rapide et en temps réel de la situation financière des pays africains.

Comme l’indique le rapport, le coût moyen du même produit varie fortement de pays en pays, relevant une disparité entre le taux de change réel et le taux de change implicite.  En se basant sur les prix des Etats-Unis, les taux les plus élevés se trouvent en Angola et au Maroc, où on estime que les devises sont surévaluées d’un +28% et +6% respectivement, après une chute de +72% en Angola au T1 2016, les prix ont augmenté de 25% en 3 mois. D’autre part, les prix les plus faibles sont retrouvés au Lesotho et en Afrique du Sud, où les monnaies subissent une forte dévaluation de -55%. L’Index KFC montre également que le naira Nigérian n’est plus surévalué ; surévaluation  de +8% au T1 ; dévaluation de  -27% au T2, avec une dévaluation significative de sa monnaie de 42% dans la même période. Pendant cette période, le metical mozambicain a souffert d’une perte de sa valeur de 23%, précipitant sa dévaluation de -38% au T2, inversant la tendance de surévaluation de 4% du  T1.

Par ailleurs, le rapport montre que dans les 3 derniers mois, les devises se sont dévaluées dans le marché noir en Egypte et en Angola respectivement de,  33% et 32%, créant un index de -64% pour l’Angola différent des 28% des taux changes officiels. Le rapport sera publié trimestriellement, afin de suivre les changements dans les prix à la consommation et les taux de change des devises pour décrypter les performances économiques, l’inflation et les politiques monétaires.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...