Tags Posts tagged with "Sahloul,"

Sahloul,

par -

La chef du service cardiovasculaire du CHU Sahloul, Essia Boughzala, a affirmé qu’elle continue d’exercer ses fonctions à la tête dudit service, contrairement au communiqué du ministère de la Santé annonçant sa suspension pour avoir utilisé des stents périmés.

S’expliquant ce jeudi sur Mosaïque fm, elle a précisé qu’elle avait été obligé d’utiliser un stent au-delà de sa date de péremption en raison de la gravité de l’état de santé du patient sur lequel a été pratiquée l’opération et qui souffrait d’une grave insuffisance cardiaque, affirmant  qu’il s’agit de l’unique opération dans laquelle a été posé un stent périmé.

Elle a affirmé encore que l’état du patient est excellent et est soumis à une surveillance régulière, niant qu’un autre patient ait subi une opération de pose de stent périmé.

Elle a expliqué le recours à un stent périmé par la panne intervenue dans la salle de cathétérisme de l’hôpital Sahloul, qui s’est poursuivie pendant 5 mois entiers, plaçant son service dans l’impossibilité de prendre en charge les cas urgents, ce qui s’est traduit par une détérioration de l’état de certains patients et le décès de d’autres.

Elle a affirmé qu’elle n’a ménagé aucun effort pour obtenir du ministère de la Santé qu’il  résolve le problème qui est demeuré en l’état durant 5 mois et 20 jours, alors que dans les pays avancés, il est surmonté au terme de quelques heures.

par -

Les médecins hospitalo-universitaires du service de cardiologie de CHU Sahloul à Sousse,  se déclarent « choqué et indignés » par le communiqué du ministère de la Santé décrétant des « sanctions arbitraires en l’absence de toute demande d’explications » concernant l’affaire des stents périmés.

Dans un communiqué daté du 6 août, ils dénoncent les « termes blessants proches de la criminalisation» utilisés dans le communiqué du ministère, qu’ils jugent « inconvenants à l’égard de hauts cadres médicaux ».

Les cardiologues de Sahloul expriment leur « vive indignation » de la « campagne de dénigrement sans précédent et à vaste échelle » orchestrée via tous les médias et les réseaux sociaux contre les médecins hospitalo-universitaires et le corps médical en général.

Tout en mettant en relief le « rôle central » du service de cardiologie de Sahloul, les médecins hospitalo-universitaires reprochent au ministère de la Santé son « empressement et sa rigueur » dans sa réaction dans l’affaire portant sur  « deux stents » sur 10 000 posés, et regrettent l’instrumentalisation politicienne suspecte qui en a été faite, soulignant le danger que cela présente pout la vie des patients.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE