Tags Posts tagged with "Saint-Etienne du Rouvray"

Saint-Etienne du Rouvray

par -

L’application de messagerie sécurisée « Telegram » est pointée du doigt par les autorités françaises. De par la cryptographie à laquelle elle donne accès, en permettant aux usagers d’échanger des textes, audios, photos, vidéos sans que ça puisse être décodé par un tiers (les unités anti-terroristes par exemple), elle offre aux djihadistes des possibilités infinies. Telegram est ainsi ouvertement accusé de servir la cause des organisations terroristes, Daech en tête, qui utilisent très souvent cette appli pour se soustraire à la surveillance des autorités.

Mais Telegram n’est pas le seul à subir les foudres des services de renseignement et de la justice, son concurrent WhatsApp a le même sort. En France, les unités de sécurité ont mis la main sur des fichiers audio lors des interventions ciblant Adel Kermiche, l’un des deux auteurs de l’attaque de l’église à Saint-Étienne-du-Rouvray mardi 26 juillet 2016. Une source proche de l’enquête a assuré que ces documents ont été authentifiés. Ces fichiers ont circulé dans un groupe fermé d’à peu près 200 personnes sur la plateforme privée de l’application chiffrée Telegram de Kermiche.

Ces fichiers ont démontré le haut degré de radicalisation de ce terroriste de 19 ans et ce, depuis plusieurs mois. L’écoute a aussi apporté la preuve du caractère prémédité de l’assaut qui a abouti à une prise d’otages et la mort atroce du prêtre Jacques Hamel.

Sur l’un de ces fichiers, dénommé « Plutôt hijra [exil, ndlr] ou attentat ? », échangé le 19 juillet, le jeune homme fait un long discours suite à une question qu’on lui a posée, manifestement. « Si tu veux aller au Shâm [rejoindre Daech, ndlr] c’est assez compliqué vu que les frontières sont fermées. Autant attaquer ici », lâche Kermiche, avant d’enchainer avec le modus operandi de son funeste projet.

par -

Les enquêteurs ont formellement identifié le second tueur, deux jours après l’assassinat du père Jacques Hamel à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en Normandie. « Après comparaison ADN, il apparaît que le second terroriste est identifié comme étant Abdel-Malik Nabil Petitjean, né le 14 novembre 1996 à Saint-Dié-des-Vosges », en Lorraine, a indiqué, jeudi 28 juillet, une source à Reuters et l’AFP.

Sa carte d’identité avait été retrouvée lors d’une perquisition chez Adel Kermiche, l’autre auteur de l’attaque que la police avait déjà identifié. Ce dernier, 19 ans, était originaire de Mont-Saint-Aignan, en Seine-Maritime. Aucune condamnation ne figurait sur son casier judiciaire mais il était connu de la justice antiterroriste pour avoir tenté à deux reprises de gagner la Syrie en 2015.

Le second tueur, lui aussi âgé de 19 ans, habitait avec sa mère en Savoie. Il n’avait fait l’objet d’aucune condamnation et la justice ne disposait pas de ses empreintes ni de son ADN, ce qui a retardé son identification. Le jeune homme était toutefois fiché « S » depuis le 29 juin pour avoir tenté de rejoindre la Syrie via la Turquie, selon une source proche de l’enquête. Ce sont donc des prélèvements ADN effectués sur sa mère, qui ont permis son identification.

Selon une source proche de l’enquête, l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) avait diffusé le 22 juillet une note, dans laquelle elle disait avoir reçu une information sur un individu, « qui serait prêt à participer à un attentat sur le territoire national », accompagnée de la photo d’un homme ressemblant « fortement » au jeune Savoyard.

par -
Al-Qaïda au Maghreb islamique a annoncé son soutien à l'organisation de l'Etat islamique en Irak et le Levant (EIIL) connu sous l'acronyme

Le président français, François Hollande, qui s’est rendu à l’église de Saint-Etienne du Rouvray, aux environs de Rouen, a déclaré que Daech a revendiqué la prise d’otages de ce matin du mardi 26 juillet 2016 et le meurtre atroce du prêtre.

Pour rappel, ce matin, vers 9 heures, deux hommes ont fait irruption dans l’église, pris en otage un curé, deux sœurs et deux fidèles. L’issue a été tragique puisque le prêtre a fini par être égorgé par ses ravisseurs, qui eux-mêmes ont été abattus par les forces de l’ordre à leur sortie…

par -

Ce matin du mardi 26 juillet, vers 9 heures, deux hommes ont pris en otage un curé, deux sœurs et deux fidèles dans une église de Saint-Etienne du Rouvray, pas loin de Rouen (France). L’affaire s’est terminée tragiquement puisque le prêtre a été égorgé, selon Le Figaro et les deux assaillants ont été liquidés par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) et le RAID, d’après l’agence Reuters, qui reprend une source policière

France 3 Normandie a indiqué que les deux forcenés avaient des armes blanches. Le Figaro précise que les deux suspects ont été tués à leur sortie, sur le parvis de l’église. « Les deux hommes seraient entrés par l’arrière de l’Eglise pendant la messe », écrit Le Parisien. C’est une religieuse qui aurait signalé leur intrusion en début de matinée, selon Metronews.

Le président français, François Hollande, va se rendre sur les lieux, fait savoir le Palais de l’Élysée. Le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve et le président de la région, Hervé Morin, sont également annoncés.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux