Tags Posts tagged with "Sakher El Materi,"

Sakher El Materi,

par -
0

L’émission «Enquêtes exclusives» de la chaîne M6 a diffusé hier une enquête sur le beau-fils de l’ancien président tunisien, Sakher El Materi, depuis quelques années en asile politique aux Seychelles. On y voit notamment des images d’El Materi dans une mosquée de la ville faisant sa prière. Suit ensuite une courte interview surprise, puisque le reporter indique qu’il ne sait pas qu’il est filmé mais croirait qu’il parlait en off. Il y indique que «pour l’instant il habite avec sa famille, en attendant que ça se règle un petit peu» ce qui, en plus de l’information donnée par l’enquête que sa femme va dans un centre de remise en forme de l’île, démenti les informations selon lesquelles il serait divorcé. El Materi évoque ensuite la justice transitionnelle et plus précisément la réconciliation nationale et précise que «on a présenté un dossier et on est en négociation (…). C’est une bonne chose» et parle de «l’amalgame» fait lorsqu’il «y a un changement brusque» du régime et en l’absence d’un «procès équitable».

L’enquête fait ensuite parler le ministre seychellois de la santé sur la situation d’El Materi. «Monsieur El Materi n’a rien à répondre devant la justice seychelloise. Nous avons une grande sympathie pour le gouvernement tunisien, mais nous ne pouvons pas arrêter des personnes sans preuves et nous ne pouvons pas saisir ses biens sans preuves», indique Jean Paul Adam, ministre de la santé des îles Seychelles au reporter de l’émission d’enquête française.

par -
0

La Tunisie récupérera la villa de Sakher El Materi qui avait été proposée aux enchères publiques à 1,2 millions de dollars canadiens. Ahmed Khedher responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqués a fait savoir dans une déclaration ce lundi 25 avril 2016 à Africanmanager que le Canada a déjà donné son accord de principe à ce  sujet et que l’opération est en cours de finalisation.

Ahmed Khadher a toutefois expliqué que le retard constaté est dû à la complexité des procédures dans ce pays : « Le Canada est le pays le plus difficile en ce qui concerne récupération des avoirs spoliés et détournés à l’étranger », a-t-il dit.

Le chef du contentieux de  l’État tunisien en charge du  dossier de la récupération des avoirs spoliés et détournés à l’étranger est encore au Canada pour finaliser le dossier où il s’est rendu pour empêcher la vente de la villa de Sakher El Materi, gendre de l’ancien président Ben Ali. Il s’agit d’une villa de luxe située dans le quartier huppé de Westmount, à Montréal.

La maison de Sakher El Materi a été en effet proposée aux enchères publiques à 1,2 millions de dollars canadiens, un chiffre qu’il juge très minime par rapport à son prix réel. Pire, une bonne partie de l’argent de la vente doit être versée à l’État canadien pour rembourser les taxes municipales et scolaires impayées ainsi que les factures d’électricité.

Pour pouvoir récupérer la villa, la Tunisie a fait une surenchère du dixième au moins du prix principal de la maison.

par -
0
Les autorités des Seychelles a déclaré mardi qu'il autorisait le fils-frère de dictateur déchu de Tunisie Zine El Abidine Ben Ali à poursuivre

Ahmed Khedher, responsable du secrétariat permanent de la commission de gestion des biens confisqués, a affirmé dans une déclaration ce jeudi 14 avril 2016 à Africanmanager que le chargé général des litiges de l’État tunisien, qui gère le dossier de la récupération des avoirs spoliés et détournés à l’étranger, s’est rendu récemment au Canada pour empêcher la vente de la villa de Sakher El Materi, gendre de l’ancien président Ben Ali. Il s’agit d’une villa de luxe située dans le quartier huppé de Westmount, à Montréal.

Selon lui, la maison de Sakher El Materi a été proposée aux enchères publiques à 1,2 millions de dollars canadiens, un chiffre qu’il juge très minime par rapport à son prix réel. Pire, une bonne partie de l’argent de la vente doit être versée à l’État canadien pour rembourser les taxes municipales et scolaires impayées ainsi que les factures d’électricité.

Il a en outre indiqué que pour pouvoir récupérer la villa, la Tunisie fera une surenchère du dixième au moins du prix principal de la maison.

par -
0

C’est dans une longue interview, accordée par la juge du Tribunal de première instance de Tunis Leila Abid qui est en charge du dossier des biens confisqués au quotidien tunisien Assabah, qu’on découvre cette triste anecdote. «Le perroquet de Sakher El Materi m’a fatigué et m’a stressé et je ne lui trouve pas de solution », a déclaré Madame la juge. «J’ai envoyé des courriers à toutes les parties concernées, dont le parc zoologique, qui a refusé de s’en occuper pour manque de moyens, surtout que les frais de sa nourriture sont énormes » a-t-elle encore dit. Et la  juge Abid d’ajouter qu’elle a reçu un rapport d’un vétérinaire chargé du perroquet affirmant que «l’oiseau souffre, qu’il se sent persécuté car il a besoin de famille et besoin de se trouver une compagne» !

Leila Abid a aussi annoncé, dans cette longue interview, le décès de la chatte du beau-fils de l’ancien président tunisien et d’ajouter que «la cérémonie d’enterrement a coûté à l’Etat tunisien, mille DT». Une cérémonie qui aurait coûté au contribuable tunisien, plus que celle de sa propre mort. La juge n’a donné aucune explication à cette dépense !

par -
0
Le jet privé du gendre de Ben Ali

Le jet privé du gendre de Ben Ali, Sakher El Matri, a été vendu par les autorités à une compagnie aérienne privée au 1/4 de sa valeur réelle, estimée à plus de 30 millions de dinars, rapporte le journal Achourouk dans son édition de ce mardi, 13 mai 2014, citant une source du ministère du Transport.

La même source a rapporté que l’avion a été vendu à un prix variant entre 6 ou 7 millions de dinars seulement.

par -
0
Les autorités des Seychelles a déclaré mardi qu'il autorisait le fils-frère de dictateur déchu de Tunisie Zine El Abidine Ben Ali à poursuivre

Les autorités des Seychelles ont déclaré mardi qu’il autorisait le gendre du dictateur déchu de Tunisie Zine El Abidine Ben Ali à poursuivre son asile sur les îles pour 12 mois.

Sakher Al Materi, qui a été condamné par contumace pour corruption par un tribunal tunisien, a présenté une demande d’asile dans l’archipel de l’océan Indien en Février 2013. Le ministère des Affaires étrangères des Seychelles a déclaré que Materi «a pu obtenir une prolongation de douze mois supplémentaires sur son permis de séjour, avec sa femme, ses trois enfants et son entourage». Il a déclaré qu’il avait été informé par ses avocats qu’il courait «toujours un risque de persécution s’il était renvoyé à la République tunisienne ».

Par ailleurs, les membres des associations présents ont appelé la communauté tunisienne en Europe à se mobiliser pour faire pression sur les institutions européennes à accepter de renégocier cet accord et d’observer un moratoire sur les expulsions des tunisiens sans papiers comme manifestation de leur soutien déclaré à la transition démocratique en Tunisie. Nous tenons aussi à rappeler que le mandat qui est conféré à l’actuel gouvernement provisoire, est de préparer les élections et de s’occuper des affaires courantes et dans cette mesure il n’a aucune légitimité à signer des accords au nom de la Tunisie sans l’aval de l’ANC et de la société civile.

par -
0
Une pièce d'antiquité volée en Algérie et retrouvée en Tunisie après la chute du président Ben Ali a été

Une pièce d’antiquité volée en Algérie et retrouvée en Tunisie après la chute du président Ben Ali a été « récemment exposée » dans ce pays alors qu’Alger demande sa restitution, a déploré la ministre algérienne de la Culture Khalida Toumi.

Mme Toumi a regretté que le masque de Gorgone, volé en 1996 sur le site antique d’Hippone (Annaba, est de l’Algérie), un « bien de l’Algérie pourtant répertorié, soit exposé à l’étranger ».

Exposer cette pièce archéologique volée et réclamée par Alger est une « violation des accords bilatéraux et des conventions de l’Unesco sur la récupération des biens culturels illégalement acheminés à l’étranger », a-t-elle affirmé, citée par l’agence APS.

Ce masque figurait parmi 164 pièces archéologiques découvertes début 2011 à l’intérieur de la maison de Sakher El Materi, gendre de Zine El Abidine Ben Ali, montrées dans un reportage diffusé par une chaîne satellitaire internationale.

Il a été authentifié en 2012 par un groupe d’experts du ministère algérien de la Culture en mission en Tunisie.

L’ancien conservateur du musée d’Annaba (600 km à l’est d’Alger), Saïd Dahmani, aujourd’hui à la retraite, avait été parmi les premiers à reconnaître la pièce en marbre blanc.

Avant sa disparition, le masque de Gorgone (320 Kg, 1m x 0,80m) ornait la façade d’une fontaine publique.

Les autorités tunisiennes avaient promis en 2012 que ce masque allait être « restitué à l’Algérie après le parachèvement des procédures légales ».

Ce masque était conservé par les nouvelles autorités tunisiennes comme pièce à conviction dans un procès contre Sakher el Materi pour trafic de pièces archéologiques, ouvert en décembre 2011.

Il avait été découvert en 1930 lors de fouilles exécutées par l’archéologue français Choupaut aux abords du forum de l’antique Hippone Regius, la ville de Saint-Augustin.

par -
0
Le ministre tunisien des Affaires étrangères

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Othman Jerandi, a eu, ce lundi, une conversation téléphonique avec son homologue des Seychelles, Jean-Paul Adam, au sujet de l’affaire de l’octroi de l’asile politique à Sakher el Materi , objet d’un mandat d’amener via Interpol.

Le ministre a réitéré la demande des autorités tunisiennes concernant l’arrestation et l’extradition de Sakher el Materi conformément au mandat émis par la justice tunisienne, exprimant, par la même, l’étonnement des autorités tunisiennes au sujet des déclarations seychelloises selon lesquelles la Tunisie n’offre pas des garanties pour un procès juste, ce que la Tunisie rejette et stigmatise.

Le ministre seychellois, pour sa part, a indiqué qu’il saisit l’importance de la question pour la Tunisie, justifiant la position de son pays par l’absence d’une convention d’entraide judiciaire avec la Tunisie. IL a assuré que son pays n’a pas accordé à Sakher el Materi l’asile politique, tel qu’il a été demandé par le requérant, mais un permis de séjour valable pour une durée d’une année, précisant que les autorités seychelloises sont en train d’étudier le dossier sous tous ses aspects.

par -
0
Le ministre tunisien des Affaires étrangères

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Othman Jerandi, a eu, ce lundi, une conversation téléphonique avec son homologue des Seychelles, Jean-Paul Adam, au sujet de l’affaire de l’octroi de l’asile politique à Sakher el Materi , objet d’un mandat d’amener via Interpol.

Le ministre a réitéré la demande des autorités tunisiennes concernant l’arrestation et l’extradition de Sakher el Materi conformément au mandat émis par la justice tunisienne, exprimant, par la même, l’étonnement des autorités tunisiennes au sujet des déclarations seychelloises selon lesquelles la Tunisie n’offre pas des garanties pour un procès juste, ce que la Tunisie rejette et stigmatise.

Le ministre seychellois, pour sa part, a indiqué qu’il saisit l’importance de la question pour la Tunisie, justifiant la position de son pays par l’absence d’une convention d’entraide judiciaire avec la Tunisie. IL a assuré que son pays n’a pas accordé à Sakher el Materi l’asile politique, tel qu’il a été demandé par le requérant, mais un permis de séjour valable pour une durée d’une année, précisant que les autorités seychelloises sont en train d’étudier le dossier sous tous ses aspects.

par -
0
Réagissant à la décision des autorités Seychelles d’accorder  l’asile politique au gendre de Ben Ali

Réagissant à la décision des autorités Seychelles d’accorder l’asile politique au gendre de Ben Ali, Sakher El Materi, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé les propos de ces autorités, selon lesquels, la Tunisie ne pourra pas assurer un procès équitable.

Dans un communiqué rendu public, le ministère a appelé les autorités des Seychelles à revoir leur décision et à prendre en considération les engagements de partenariat et de respect entre les deux pays.

par -
0
Réagissant à la décision des autorités Seychelles d’accorder  l’asile politique au gendre de Ben Ali

Réagissant à la décision des autorités Seychelles d’accorder l’asile politique au gendre de Ben Ali, Sakher El Materi, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé les propos de ces autorités, selon lesquels, la Tunisie ne pourra pas assurer un procès équitable.

Dans un communiqué rendu public, le ministère a appelé les autorités des Seychelles à revoir leur décision et à prendre en considération les engagements de partenariat et de respect entre les deux pays.

par -
0
Les négociations se poursuivent avec les autorités des Seychelles pour le rapatriement de Sakher el Materi

Les négociations se poursuivent avec les autorités des Seychelles pour le rapatriement de Sakher el Materi, a déclaré le conseiller du ministre de la Justice, Fadhel Essaihi.
Cité par Al Jarida, il a fait part de l’intention du gouvernement tunisien de dépêcher un plénipotentiaire aux Seychelles pour négocier avec les autorités de ce pays la remise à la Tunisie du gendre du président déchu.

par -
0
Les responsables qataris font preuve de réserve au sujet de la mesure d'expulsion visant  le gendre du président déchu

Les responsables qataris font preuve de réserve au sujet de la mesure d’expulsion visant le gendre du président déchu, Ben Ali, Sakher El-Materi. Ces réserves ont été exprimées, en marge du Forum arabe sur la restitution des avoirs, organisé à Doha, au Qatar.

Le ministre de la Justice du Qatar, Hassan El Ghanem a affirmé ne pas être au courant de la mesure d’expulsion de Sakher El-Materi du territoire qatari, indiquant que son pays qui a soutenu les révolutions dans les pays du printemps arabe refuse de servir de refuge aux personnes impliquées dans la corruption.

De son côté, le procureur général de Qatar, Ali Ben Ftis a refusé de commenter la mesure prise contre Sakhr Materi soulignant que son pays a appliqué les dispositions nécessaires, après avoir reçu de la Tunisie, le 9 Septembre, une demande d’extradition du gendre du président tunisien déchu.

Cependant, le ministre tunisien de la Justice, Noureddine Bhiri, n’exclut pas que Sakher El-Materi se trouve encore à Qatar alors que le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi , qui prend part à ce forum, a dit avoir appris la nouvelle en regardant une chaîne satellitaire arabe.

Une source diplomatique tunisienne estime que cette mesure d’expulsion serait très probablement politique dans la mesure où aucun document officiel n’avait été publié.

par -
0
Selon le journal électronique algérien  « Algérie Presse Service »

Selon le journal électronique algérien « Algérie Presse Service », le masque de Gorgone, volé en 1996 du site antique d’Hippone (Annaba) à l’est algérien, a été retrouvé à l’intérieur de la maison de Sakhr El Materi gendre du président tunisien déchu, Zine Al-Abidine Ben Ali.Il a été authentifié récemment par un groupe d’experts du ministère de la Culture algérien en mission en Tunisie.

Ce masque de la Gorgone, volé en 1996 du site antique d’Hippone (Annaba), et mis au jour en 1930 près du forum de l’antique Hippone Regius, est une pièce à conviction dans le procès en cours d’El Materi, ouvert en décembre 2011 à Tunis.

Faut-il signaler que le masque en marbre blanc figurait parmi 164 pièces archéologiques découvertes à l’intérieur de la maison de Sakher El Materi, montrées dans un reportage diffusé sur une chaîne satellitaire internationale après la chute du régime de Ben Ali.

par -
0
La Ville canadienne de Westmount reconnaît avoir commis une «erreur» en mettant aux enchères la luxueuse résidence de Sakher el-Materi

La Ville canadienne de Westmount reconnaît avoir commis une «erreur» en mettant aux enchères la luxueuse résidence de Sakher el-Materi, gendre du président déchu de la Tunisie, Zine el-Abidine Ben Ali, rapporte le site canadien Cyberpresse.Au début du mois de décembre, rappelle-t-il, la Ville a publié un avis public dans l’espoir de vendre la propriété de 2,5 millions de dollars accrochée au flanc du mont Royal. Sakher el-Materi l’avait payée comptant en 2008.Le gendre milliardaire avait toutefois omis de payer les taxes municipales. Sa dette envers la Ville de Westmount s’élevait à 16 000$, d’où la mise aux enchères, qui était prévue pour le 18 janvier.Mais un officier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) s’est rendu à l’hôtel de ville de Westmount, mercredi, pour rappeler aux responsables municipaux qu’ils commettraient une infraction en vendant la propriété.En effet, Sakher el-Materi est visé par la Loi sur le blocage des biens des dirigeants étrangers corrompus, adoptée en mars. Tous ses avoirs au Canada sont gelés, pour être éventuellement restitués à la Tunisie.En vertu de la nouvelle loi, toute transaction touchant les avoirs de Sakher el-Materi sont proscrites. Ceux qui l’enfreignent risquent jusqu’à cinq ans de prison.«C’est vraiment une erreur de notre part. On a enlevé la maison de notre liste de propriétés à vendre pour non-paiement de taxes. On respecte ce que la loi fédérale nous impose», explique Duncan Campbell, directeur général de la Ville de Westmount.
Source : Cyberpresse

par -
0

Nous croyons savoir de sources officielles que la Commission de confiscation des biens des familles Ben Ali & Trabelsi, vient de terminer le transfert des titres de propriété du groupe Princesse Holding de Sakher El Materi, gendre de l’ancien président tunisien. Ce groupe comprendrait plus d’une trentaine d’entreprises. On attend donc la décision de la commission de gestion de ces biens que préside le ministre des Finances et qui ne semble pas être pressé !

On croit aussi savoir que la Commission de confiscation que dirige le juge Adel Ben Ismaïl et qui vient d’être renforcée par une poignée de cadres, a entamè déjà l’étude et dressé l’inventaire des biens confisqués de Belhassen Trabelsi et notamment le groupe Karthago, pour en assurer le transfert à l’Etat tunisien.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le ministère du Commerce Algérien a donné, dimanche à Alger, des instructions pour l’interdiction de l’importation de toute sorte d’agrumes durant la période de...

SPORT