Tags Posts tagged with "Salon, Le Bourget,"

Salon, Le Bourget,

par -
La Tunisie a présenté et défendu au Salon Le Bourget ses atouts en tant que site d’avenir pour l’industrie aéronautique. Accompagné

La Tunisie a présenté et défendu au Salon Le Bourget ses atouts en tant que site d’avenir pour l’industrie aéronautique. Accompagné par les responsables du Groupement des Industries Tunisiennes Aéronautiques et Spatiales (GITAS) et de l’APII ainsi que du FIPA et du CEPEX , Mehdi Jomaa , ministre de l’Industrie a déclaré que les consultations et les contacts établis avec les industriels de l’aéronautique français sont positifs et prouvent que le site Tunisie renforcera son attractivité à l’avenir « grâce à la mise en place d’une supply chain intégrée et de plus en plus performante. ». Le ministre de l’Industrie devrait d’ailleurs rencontrer, jeudi soir, d’importantes personnalités de l’Aéronautique dont le patron d’EADES, Tom Enders.

Dans un échange de vues avec des industriels participant au Salon, au Stand Tunisie, situé dans le Hall 2B sous le numéro D 50 , Mehdi Jomaa a indiqué que la plupart des entreprises françaises installées au site de Mghira, tout autour du Parc d’Aerolia, ont aujourd’hui des programmes de développement de leurs activités, soulignant que l’image de la Tunisie s’améliore au fur et à mesure que le pays s’approche des prochaines échéances politiques. Le ministre a insisté sur les atouts de la Tunisie en tant que premier site dans le monde « intégrant et structurant les activités aéronautiques dans un même espace » avant de d’annoncer l’implantation et l’achèvement de nouvelles infrastructures au parc de Mghira » (Ben Arous à une demi-heure de Tunis).

S’adressant d’ailleurs à un parterre formé d’industriels de l’aéronautique, en présence notamment de représentants du secteur de l’aviation tunisienne, le ministre de l’Industrie a également affirmé que « La Tunisie a pris part à ce rendez-vous incontournable de la profession aéronautique mondiale, car elle est convaincue que l’industrie aéronautique est à la recherche de nouveaux élans de compétitivité ce qui correspond à notre volonté d’asseoir une industrie du savoir. » Le PDG de l’APII, Nourredine Taktak, a déclaré que cet objectif du développent de l’aéronautique se justifie notamment par l’arrivée sur le marché de l’emploi de 65 000 nouveau diplômés par an, l’existence de 30 centres de R&D et 28 000 chercheurs scientifiques et ingénieurs.

Christian Corneille (Aerolia) a exprimé les attentes de la filière aéronautique et a notamment déclaré : « Si nous avions eu l’idée de partir, nous n’aurions pas développé encore notre site et renforcé les effectifs s’élevant aujourd’hui à plus de 1700 personnes ».

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux