Tags Posts tagged with "Sami Arfaoui"

Sami Arfaoui

par -

L’expert en économie Sami Arfaoui a affirmé que le nouveau gouvernement de Youssef Chahed devra  trouver d’autres alternatives plus pertinentes afin de sauver le pays et ce à travers une coopération concrète et solide entre tous les partis politiques. Le taux de l’endettement de la Tunisie a augmenté, la Tunisie est appelée à travailler davantage pour sortir de l’ornière. Interview :

  1. Pouvez-vous nous brosser la situation économique actuelle du pays ?

La Tunisie traverse ces dernières années une grosse de crise économique qui a touché plusieurs secteurs à haute valeur ajoutée. Un grand chantier attend le nouveau gouvernement de Youssef Chahed pour confirmer la reprise de la croissance économique.

  1. Des experts ont comparé la situation du pays à celle de la Grèce, qu’en pensez-vous ?

Oui je partage leurs déclarations, nous sommes dans la même situation que celle de la Grèce, sauf que la Grèce est soutenue par l’Union Européenne et que notre pays ne bénéficie pas d’un soutien étranger.

  1. Le nouveau gouvernement de Chahed pourra-t-il sauver le pays ?

Nous avons besoin au moins de 20 jours pour évaluer le rendement du nouveau gouvernement. Actuellement il y a un grand retard et une polémique autour du nouveau gouvernement. Il nous faut des solutions rapides, pertinentes pour sauver le pays déjà fragilisé par de nombreux facteurs. Il est appelé à créer d’autres revenus et plusieurs autres alternatives.

Il nous faut aussi une bonne entente entre tous les partis politiques tunisiens et donner un nouveau souffle aux Tunisiens. La Tunisie affronte aujourd’hui une crise majeure qui s’approfondit de jour en jour. Une telle situation ne peut pas continuer et des mesures urgentes doivent être prises pour sauver le pays.

  1. Le gouvernement a, entre autres, sauvé la saison touristique estivale, n’est-ce pas ?

C’est vrai qu’une légère reprise a été constatée au niveau du tourisme interne (arrivée des Algériens, augmentation des vacanciers tunisiens, des Russes…) , mais il faut encore revoir la stratégie sur le plan triennal pour confirmer la reprise. Il faut aussi que les professionnels du secteur s’orientent vers d’autres nationalités étrangères et qu’ils diversifient le produit tunisien, dont notamment la promotion de la destination et la mise en place d’un nouveau plan de communication.

  1. Le recrutement dans la fonction publique est-t-il encore possible ?

Le lancement des concours pour les recrutements dans la fonction publique est quasiment impossible. Nous avons atteint le plafond. De même, le budget de l’Etat ne nous permet pas de recruter encore d’autres fonctionnaires étant donné que le pays passe depuis des années par une conjoncture économique très difficile.

Les recrutements dans le secteur privé sont possibles car les sociétés tunisiennes privées sont en train d’accroître les activités et de renforcer les rendements en dépit de la dégradation de la situation économique en Tunisie.

par -

« Il y a deux millions de Libyens actuellement sur le territoire tunisien. Si ce chiffre se multiplie, le budget de l’Etat et le pouvoir d’achat du Tunisien seront sans doute en péril », a déclaré l’expert en économie Sami Arfaoui, ce jeudi 5 mai 2016 à Africanmanager.

L’expert en économie a, dans ce  contexte, précisé que l’Etat tunisien n’est plus capable d’accueillir beaucoup d’autres ressortissants libyens car la situation économique du pays est fragile et le gouvernement essaye de préserver le pourvoir d’achat du citoyen tunisien.

A noter que cette arrivée massive de Libyens en Tunisie s’explique par l’augmentation des affrontements entre les milices armées, dans plusieurs régions libyennes comme Derna, Sabratha, Ben Ghazi où l’insécurité règne plus que jamais. Cet afflux de Libyens a provoqué de nombreux problèmes économiques dont notamment une flambée des loyers dans le sud tunisien.

par -

« De nombreux artisans à Hammamet et dans plusieurs autres zones touristiques du pays ont fermé  leurs ateliers artisanaux suite à la crise  économique . Ces derniers ont été confrontés à de nombreux difficultés,  a déclaré l’expert en économie Sami Arfaoui, ce  mercredi 13 avril 2016,  à Africanmanager.

Il a expliqué ces fermetures par de nombreux facteurs dont notamment la crise enregistrée au niveau du secteur du tourisme et l’absence d’une stratégie innovante visant le développement du secteur de l’artisanat », a-t-il affirmé.

D’après des sources bien informées relevant de l’office national de l’artisanat, plusieurs  entreprise artisanales ont confronté des difficultés énormes. Constat, fermeture de certaines entreprises dans différentes spécialités.

Selon les données officielles, le nombre d’artisans enregistrés pour l’année 2015 est de 2,703 contre 2,606 pour l’année 2014, ce qui correspond à une évolution de 3.71%.

par -

Une enquête annuelle sur le climat des affaires, au titre de l’exercice 2015, a démontré que 1/3 des entreprises interrogées ont dû, par obligation, payer des pots-de-vin pour faciliter leurs transactions avec les administrations tunisiennes.

Commentant pour Africanmanager les résultats de l’enquête, l’expert en économie  Sami Arfaoui a déclaré  que « la corruption règne parmi  une grande majorité  d’entreprises tunisiennes et il  est difficile de lutter contre ce phénomène ». Il a ajouté que les mesures prises par le gouvernement visant la lutte contre la corruption ne sont pas draconiennes , appelant ainsi à mettre en place une stratégie globale et pertinente en la matière.

Sami Arfaoui  a appelé, en outre, à la nécessité de réviser les textes législatifs et réglementaires relatifs à la lutte contre la corruption.

Plus de 80 mille plaintes de corruption déposées

Kamel Ayadi, ministre de la Bonne gouvernance et de la lutte contre la  corruption a révélé  que plus de 80 mille plaintes relatives aux faits de corruption ont été déposées durant les trois dernières semaines. L’annonce du ministre vient à l’occasion du lancement du projet de  modernisation de la plateforme électronique de dépôt des plaintes et de dénonciation des actes de corruption.

Un portail de signalement de cas de corruption

Un  portail électronique a été lancé, ce 24 février 2016, à travers cette plate-forme. Les citoyens peuvent y dénoncer tout dépassement dans des administrations tunisiennes. Cette mesure s’inscrit  dans le cadre de l’application de la transparence et des principes d’égalité dans la prise des décisions.

A noter que ce projet a été élaboré par le ministre de la Fonction Publique, de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption, a été financé par l’instance coréenne de la lutte contre la corruption et la défense des droits civils. L’objectif en est d’éradiquer la corruption administrative en Tunisie.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE