Tags Posts tagged with "Sami Fehri, Poste, Tunisie"

Sami Fehri, Poste, Tunisie

par -
Près de 400 mille dinars ont été accordés à la société de production CACTUS

Près de 400 mille dinars ont été accordés à la société de production CACTUS, détenue à hauteur de 49% par Sami Fehri qui est actuellement en prison et 51% par l’Etat tunisien, récupérés auprès de Belhassen Trabelsi, gendre de Ben Ali. Ce montant, jugé énorme, a été débloqué par la Poste au titre de publicité à la Télévision tunisienne.

Comme on le sait, l’affaire a suscité une vive et récurrente en Tunisie. Comment une société publique débourse-elle pareille somme au profit d’un seul media? Pourquoi le choix de Cactus ? Est-ce pour les beaux yeux de Sami Fehri ? Est-ce pour être proche d’une personne de l’entourage de Ben Ali?

Sami Fehri est derrière les barreaux, en détention préventive, depuis bientôt un an. Un deuxième mandat de dépôt a été émis à son encontre par la chambre de mises en accusation près la cour d’appel de Tunis, il y a quelques jours, alors que beaucoup attendent sa libération. Un mandat d’arrêt a été, également émis , vendredi 7 juin tard dans la soirée, contre l’ancien président directeur général de la Poste tunisienne, Mohamed Zouheir El Basli, pour des affaires de corruption et de malversation dont principalement l’affaire de ce contrat de publicité conclu entre la Poste et la société Cactus, apprend Africanmanager.

Cependant, d’autres sources ont souligné que cela ne se rapporte pas uniquement à ce contrat de 400 mille dinars, mais plutôt à plusieurs autres contrats. La question qui se pose à ce stade est de savoir dans quelle mesure on peut qualifier cette affaire d’acte de corruption ? Qui est le corrompu ? La poste représentée en la personne de Mohamed Zouheir El Basli, la société Cactus représentée en la personne de Sami Fehri ou la Télévision tunisienne ?

Un responsable de la Poste tunisienne qui a choisi de garder l’anonymat nous a confié que l’affaire a les contours d’un grand enjeu politique qui n’a pour objectif que de charger le dossier de Sami Fehri. Et de préciser que la Poste n’est pas le seul établissement public à avoir fait de la publicité à la Télévision nationale (Tunis 7 à l’époque). « On s’est enquis auprès de la télévision au sujet l’émission où l’audience serait plus forte et ils nous ont proposé la société Cactus », a-t-il expliqué.

Le responsable nous a indiqué, également, que ce dossier est manipulé par Halima Maâlej, membre du bureau exécutif de la Ligue nationale de la protection de la Révolution (LPR) et épouse de Mohamed Maâlej, président de LPR, soulignant qu’il s’agit des décisions politiques non constructives », a-t-il souligné.

Une autre source de la Poste qui a souhaité, elle aussi, aussi garder l’anonymat, nous a indiqué que cette femme est un authentique symbole de corruption. Selon lui, cette femme est une ex-Rcdiste et elle a rejoint la fonction publique en tant qu’agent temporaire catégorie A2 et qu’un concours a été organisé, spécialement, pour elle, pour devenir, en l’espace de 6 ou 8 mois, chef de service des ressources humaines.

Il a affirmé, en outre, que Mohamed Zouheir El Basli, jouit d’une bonne réputation au sein de cet établissement public et qu’il a contribué considérablement au développement de la Poste.

Invité, jeudi, sur le plateau de la chaîne Ettounissia, Abdelaziz Essid, avocat de Sami Fehri a indiqué que cette nouvelle affaire dans laquelle sont client est impliqué a tout d’un moyen artificieux utilisé par la justice pour maintenir son client en prison.

Il a précisé, en outre, que la plainte qui a déclenché cette affaire n’a pas été déposée par l’administration de la Poste mais par l’avocate Raja Haj Mansour, depuis une année, et ce sur la base d’interrogations de l’avocate sur l’intérêt motivant le recours d’un établissement public à la publicité alors que, selon elle, il ne fait pas face à des concurrents l’obligeant à recourir à des insertions publicitaires.

Dans sa plainte , Raja Haj Mansour a soutenu que la Poste aurait dépensé cette somme pour créer de l’emploi notamment pour les diplômés de l’enseignement supérieur, ce qui n’est nullement la vocation de la Poste qui voit dans la publicité un moyen essentiel pour promouvoir et commercialiser ses nouveaux produits.

Selon l’avocat, la publicité confiée à Sami Fehri a été faite sur la base d’une étude élaborée par des experts et des spécialistes. Et de préciser que la Poste n’a pas diffusé ses insertions publicitaires uniquement chez Sami Fehri mais sur bien d’autres médias et supports, soulignant que la Poste a vu ses revenus grimper de 17% suite à la publicité chez Sami Fehri. « Où est le crime dans ce dossier ! Je ne vois pas de dépassements. Que doit faire Sami Fehri ! », s’est exclamé son avocat.

Et d’ajouter que Sami Fehri ne pourra être libéré que lorsque Belhassen Trabelsi sera arrêté. Chose qu’il juge impossible, soulignant, toutefois, que Sami Fehri serait prêt à acheter sa liberté et à débourser la somme d’argent qu’on l’accuse d’avoir dérobée.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT