Tags Posts tagged with "Sami Tahri"

Sami Tahri

par -
0

La course à l’endettement est devenue une solution de facilité qui a fait couler le pays, a déploré, mercredi, le secrétaire général adjoint de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri, soulignant que le volume des dettes devrait atteindre 60% du produit brut par an.
« La conjoncture actuelle requiert des solutions urgentes et un programme clair à même de fournir des ressources nécessaires à l’Etat afin de pouvoir régler une partie des dettes en 2017 », a-t-il estimé dans une déclaration au correspondant de la TAP en marge des travaux du conseil régional de l’UGTT à Kébili.
« C’est au gouvernement et à lui seul d’assumer la responsabilité de l’endettement », a-t-il soutenu, indiquant que parmi les principales recommandations issues du dialogue sur la formation du gouvernement d’union nationale était celle relative à la gestion des ressources existantes.
« Le recouvrement des impôts et la lutte contre l’évasion fiscale estimée à 15 milliards de dinars (soit la moitié du budget de l’Etat) sont autant de solutions envisagées pour faire face à l’endettement », a plaidé Tahri .
Sur un autre volet, le responsable syndical a indiqué que les concertations autour de la formation d’un gouvernement d’union nationale sont « au point mort » malgré le fait qu’une étape importante menant à un consensus sur les priorités politiques et socio-économiques ait été franchie.
Il a, dans ce contexte, estimé que l’initiative du président de la République « n’était pas assez étudiée ».
En ce qui concerne la rentrée scolaire, Tahri a fait savoir que les décisions du syndicat général de l’enseignement de base ne prévoient aucunement de boycotter la rentrée, précisant que l’UGTT a seulement lancé un appel à des manifestations régionales qui seront suivies par une mobilisation nationale devant le siège du ministère de l’Education et d’une grève le 5 octobre prochain.

par -
0

Le secrétaire général adjoint de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri a affirmé, mardi, qu’il est temps d’ouvrir le dossier relatif à la fraude fiscale en Tunisie qui fait perdre à l’Etat plus de 15 millions de dinars par an. Dans une déclaration à la TAP en marge d’une session de formation destinée aux jeunes syndicalistes de la région sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), Tahri a indiqué que l’UGTT avait appelé, depuis trois ans, à la nécessité de promulguer des lois qui pénalisent la fraude fiscale.
Concernant Panama Papers qu’il a qualifié de « scandale international », Tahri a estimé que des parties puissantes sont derrières cette affaire qui a éclaté suite à une enquête d’investigation.
Tahri a ajouté qu’il avait appelé le gouvernement à charger le ministère public d’ouvrir une enquête pour dévoiler la vérité sur les personnalités tunisienne impliquées dans cette affaire.
Par ailleurs, Tahri a estimé que le flou plane sur la situation générale qui prévaut dans le pays en raison, a-t-il dit, de l’absence de visions politiques claires qui ont eu des répercussions négatives sur la situation socioéconomique. Il a, à cet égard, appelé le gouvernement à s’ouvrir à la société civile afin de trouver des alternatives pouvant favoriser le redressement de l’économie.
La session de formation organisée, mardi à la maison de l’UGTT à Kebili, s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’organisation visant à aider les jeunes syndicalistes à maîtriser les TIC et à suivre les activités de la centrale syndicale.

TAP

par -
0

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri, a déclaré, vendredi, détenir « des informations sûres » selon lesquelles de l’argent est distribué à des jeunes à Kasserine, Thala et Haidra, pour les pousser à perpétrer des actes de vandalisme.
Plusieurs de ces jeunes m’ont affirmé avoir été brutalisés par des groupes de casseurs parce qu’ils refusaient de participer aux actes de saccage et de dégradation, a-t-il dit dans une déclaration à l’Agence TAP.
Il a, d’autre part, ajouté que les informations détenues attestent que des éléments suspectés d’appartenir à des groupes terroristes ainsi que des contrebandiers, se sont mêlés aux manifestants pacifiques revendiquant l’emploi et le développement.
En témoignent, a-t-il dit, les actes de saccage et de pillage survenus, jeudi soir, à Ettadhamen, quartier populaire à l’ouest de Tunis, « derrière lesquels se cachent des cambrioleurs et des groupes salafistes ».
Il a, par ailleurs, souligné que l’UGTT respecte le droit de manifester pacifiquement, mais condamne les actes de vandalisme, notamment en cette conjoncture où le pays est en guerre contre le terrorisme. Le chaos ne peut profiter qu’aux groupes terroristes, a-t-il noté.

TAP

par -
0

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a déclaré que la grève du secteur privé prévue initialement pour le 21 janvier prochain ne sera annulée que lorsque l’accord final entre l’UGTT et l’UTICA sera signé, précisant dans le même cadre que toutes les sociétés travaillant sur le Grand Tunis liées  à l’UGTT ont déjà envoyé les lettres officielles informant de la tenue d’une grève générale.

Lors de son passage ce vendredi 15 janvier 2016 sur Mosaïque Fm, il a assuré qu’un accord de principe a été déjà trouvé entre l’UGTT et l’UTICA sur les augmentations salariales et qu’il ne reste que la signature de l’accord final.

par -
0
Commentant les propositions annoncées dans le projet de la loi des finances complémentaire dont le prélèvement de journées

Commentant les propositions annoncées dans le projet de la loi des finances complémentaire dont le prélèvement de journées de travail sur les salaires allant jusqu’à 6 jours, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a estimé qu’il s’agit d’un ballon d’essai pour se fixer sur la réaction des Tunisiens .

Dans un entretien téléphonique avec Africanmanager, Sami Tahri a déploré la politique menée par le gouvernement en place qui rappelle, selon lui, les anciennes pratiques du régime déchu. « La proposition de prélèvement sera certainement rejetée n’ayant pas fait l’objet de concertations entre les partenaires sociaux », a indiqué Tahri affirmant que la classe moyenne ne pourrait plus supporter d’autres sacrifices.

D’après lui, ce sont des formes de solutions qui ne pourraient pas résoudre la crise actuelle.

par -
0
Sami Tahri

Sami Tahri ,secrétaire général adjoint de l’UGTT, commentant le refus du mouvement Ennahdha de signer la feuille de route proposée , a indiqué à Mosaïque FM, que le Quartet ne s’attendait pas à une telle impasse. Et a ajouté que Si les négociations avec le mouvement Ennahdha ne s’annoncent pas fructueuses, le Quartet se réunira pour prendre les décisions adéquates .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE