Tags Posts tagged with "Samir Haouat, CETTEX"

Samir Haouat, CETTEX

par -

Dans une interview accordée à Africanmanager, Samir Haouat, le Dg de CETTEX, souligne  la nécessité d’instaurer la stabilité sociale afin de promouvoir le textile-habillement, un secteur qui a pu résister aux aléas économiques qu’a connus la Tunisie. Interview :
 
1/  Pouvez-vous nous dresser un bilan d’activés du secteur durant la période écoulée?
 
Au cours des 9 premiers mois de l’année 2011, les exportations du secteur Textile-Habillement (TH) enregistrent une hausse en valeur de 8,38% en dinars, soit 4,25% en euros par rapport à la même période de l’année précédente. La filière textile comme l’habillement participent à cette croissance avec des hausses respectives de 8,1% et 8,7% en valeur, comparée au 9 mois de l’année 2010. Les vêtements et les tissus, qui sont les principaux produits exportés, réalisent des augmentations honorables en termes de valeur, et cela sur l’ensemble des marchés traditionnels de la Tunisie. Des taux de croissance à deux chiffres sont même réalisés sur des marchés prometteurs, à l’instar de l’Allemagne (+24,5%)
et des Pays-Bas (22,4%), qui représentent des débouchés importants pour l’industrie tunisienne.

Durant cette période, avez-vous enregistré le départ d’entreprises étrangères spécialisées dans ce domaine ?

Non. Je n’ai pas entendu ou même vu le départ d’une entreprise étrangère. Au contraire, on a essayé de rassurer nos partenaires et nos investisseurs étrangers qui sont installés en Tunisie depuis des années et des années. Même avec le scrutin de 23 Octobre, ils sont tous impressionnés par les résultats obtenus.
 
2/ Quels sont vos préparatifs surtout que c’est un début de saison au cours duquel les entreprises reçoivent les carnets de commande?
 
En tant que centre d’appui au secteur TH, le CETTEX adapte en permanence ses services et conseils aux besoins du marché que ce soit en matière de veille stratégique, d’assistance technique et d’expertises, de tests laboratoire et de programmes de formation, et cela grâce à un réseau de compétences national soutenu par de nombreux partenaires internationaux (MODSPE PARIS, IFTH, CEDITH, IFM, ONUDI, CITEVE, NEXT TECHNOLOGY, JICA, TEXTRANET….).

Outre ses services habituels, le CETTEX développe une unité de recherche appliquée qui assiste les entreprises du secteur dans le développement de nouveaux produits ou de nouveaux process, et cela en collaboration avec des institutions de recherche tunisienne et l’appui de mécanismes de financement mis en place, à cet effet, tels que PIRD, PNRI…

Le Centre participe, également, au niveau des projets structurants destinés au secteur à travers la mise en place d’un Centre de Ressource Technologique (CRT) au sein du technopôle textile de Monastir. Ce centre, qui est en phase d’étude, est appelé à jouer un rôle moteur dans la dynamique d’innovation et de développement technologique au sein du secteur en offrant des services spécifiques et personnalisés de haute qualité et à la pointe de la technologie en matière d’ennoblissement textiles et d’essai toxicologique.

Dans le cadre du Programme d’Appui à l’Entreprenariat et à l’Innovation, le CETTEX a entamé avec la Coopération Technique Allemande (GIZ) un projet pilote pour la mise en place d’un système de management de l’innovation au sein du centre afin d’accompagner les entreprises dans leurs processus d’innovation.

Quant au processus de passage de la sous-traitance à la co-traitance et au produit fini, et avec l’appui du nouveau Programme d’Appui à la Compétitivité des Entreprises et l’Amélioration de l’Accès aux marchés (PCAM), le CETTEX continuera à mobiliser son expertise sur des
domaines pointus en vue d’aider les entreprises du secteur à adapter leur appareil de production au circuit court et au Fast Fashion.

Egalement, le CETTEX offre  aux entreprises des services d’assistance en organisation et gestion  de la production sur des thèmes tels que la mise en place du bureau de méthodes, l’organisation flexible, l’optimisation et les groupes autonomes.

La création de l’Ecole des Métiers de la Mode au CETTEX vient en appui à ce processus, avec la mise en place de Parcours Modulaires Qualifiants (PMQ) développés en partenariat avec l’Ecole MODSPE PARIS. Ce projet permet aux entreprises de disposer à court terme des
compétences dans les métiers clés de la mode nécessaires au processus de passage de la sous-traitance à la co-traitance et au produit fini. Les formations réalisées jusqu’à présent concernent les spécialités de Stylistes industriels, Modélistes industriels et de Chef de produit.
Avant la fin de l’année 2011, le centre reconduit deux nouveaux PMQ dans les spécialités :
« chef de produit » et « modéliste en lingerie ». Ce choix émane d’une série de concertations avec les industriels qui sont, en grande majorité, demandeurs de modélistes confirmées. Conformément à l’édition précédente, les formations seront assurées par des experts
chevronnés de renommée internationale.

Parallèlement, le centre réalise, actuellement, des sessions de formation continue au profit d’ouvrières opérant dans des entreprises de confection situées au Kef et à Testour. Cette initiative, qui a pour objectif de faciliter la disponibilité du personnel qualifié dans
les régions intérieures, aidera les entreprises opérantes à respecter leurs engagements vis-à-vis de leurs clients et favorisera l’implantation de nouveaux promoteurs dans ces zones.

Dans une démarche environnementale, le CETTEX est en phase de finalisation du projet MED-TEST (Transfert de Technologie Ecologiquement Rationnelles), initié avec nos partenaires européens (ONUDI). Ce projet pilote, engagé dans trois pays du bassin
méditerranéen, à savoir : la Tunisie, le Maroc et l’Égypte avec l’appui des organismes nationaux, consiste à renforcer les capacités existantes en matière de production propre notamment pour la réduction à la source de la consommation des principaux intrants dans les procédés en eau, énergie et produits chimiques. Trois centres techniques sectoriels tunisiens
ont participé à ce projet : CETTEX, CTAA, CNCC, soit 15 entreprises industrielles dont 6 unités de finissage textile.

Ces entreprises ont bénéficié d’actions d’assistance et de formation permettant d’améliorer leur compétitivité industrielle. Un séminaire d’information national et d’autres à l’échelle du bassin méditerranéen seront organisés, au cours de l’année 2012, pour diffuser les résultats
finaux du projet et inciter, ainsi, de nouvelles entreprises à intégrer cette nouvelle approche environnementale.
Pour appuyer les investissements en Tunisie, le CETTEX offre, aussi, des services d’accompagnement aux investisseurs et aux donneurs d’ordres étrangers qui viennent explorer les potentialités du site tunisien et les possibilités d’implantation  ou  de partenariat avec les industriels du secteur. Cet appui à l’implantation peut prendre plusieurs formes allant de la prospection de clients, à la réalisation des études de faisabilité du projet,  à l’accompagnement dans l’implantation et à la réalisation de formation à la carte pour le personnel productif.
 
3/ Comment vous voyez l’avenir de ce secteur?
 
En dépit des effets de la crise économique mondiale et des perturbations qu’a connues le pays suite à la révolution du 14 janvier 2011, on peut affirmer que l’industrie Textile-Habillement tunisienne s’en est bien sortie malgré la forte concurrence exercée par les pays du pourtour méditerranéen. Elle demeure l’un des premiers secteurs industriels en matière d’attraction d’IDE, de création d’emplois et d’exportations.

Sur les 9 premiers mois de 2011, 66 nouveaux projets sont réalisés et 2900 postes d’emplois sont créés.

Cette bonne position n’a pas pu être conquise sans la mobilisation de l’ensemble des différents intervenants. En effet, un énorme travail de collaboration a été réalisé, au cours des mois écoulés, en vue de maintenir les activités et conserver un bon climat social au sein des entreprises du secteur. Le formidable potentiel humain, première source de richesse de la Tunisie, a beaucoup contribué, en ces moments forts, au renforcement des acquis et à la stabilité du pays, et cela malgré les revendications sociales de certaines entreprises du secteur. A ce titre, il faut rendre un  hommage particulier à la gente féminine, qui représente 80% des emplois dans l’industrie, pour sa persévérance et son appui constant au secteur.

Tous ces efforts déployés sont à redoubler à l’avenir pour assurer le rayonnement économique de la Tunisie à l’échelle internationale.

Le renforcement des échanges du commerce extérieur pour les 9 mois 2011 atteste, aussi, de la confiance des donneurs d’ordres européens dans notre site. La croissance des importations d’intrants pour la filière (+9,4% en dinars tunisiens par rapport au 9 mois de 2010) nous laisse
optimiste par rapport à la période à venir sur les opportunités que présente le secteur pour les industriels tunisiens et étrangers. Il est à noter que le CETTEX a été sollicité, au cours des mois écoulés, par des entrepreneurs tunisiens et européens désirant de développer des activités en Tunisie notamment dans des créneaux à haute valeur ajoutée.
 
4/ Un message clair pour le futur gouvernement pour qu’il contribue positivement dans la promotion de ce secteur?
 
Un seul mot : accorder plus d’intérêt au climat social pour relever l’ensemble des défis et surtout pour rassurer nos partenaires et ceux désirant  s’implanter dans notre nouvelle Tunisie. Si on arrive à réaliser la stabilité sociale, on pourrait concrétiser tous nos objectifs puisque la Tunisie possède, déjà, de nombreux atouts lui permettant de se distinguer par rapport à d’autres pays concurrents. Outre sa position géostratégique qui se trouve au cœur de la chaîne logistique Euro-Med, son savoir-faire confirmé dans l’habillement, la flexibilité de ses entreprises et la maîtrise des délais de fabrication, l’offre tunisienne est bien adaptée aux besoins des clients étrangers notamment en matière de Fast Fashion. Avec la multiplication des collections intermédiaires de prêt-à-porter, l’achat court terme représente aujourd’hui, 30% des besoins des détaillants. Et cette part de marché est en constante évolution, selon une estimation récente de l’Institut Français de la Mode, ce qui renforce la compétitivité de notre secteur.

En plus, notre pays dispose d’une législation sociale en parfaite harmonie avec les normes internationales du travail que la majorité des entreprises respectent, contrairement aux pratiques observées dans de nombreux pays concurrents. L’ensemble de ces acquis doit être mis en avant pour valoriser l’image de l’industrie TH tunisienne auprès de ces clients potentiels.

Des efforts certains sont à réaliser au niveau de l’infrastructure et la logistique qui est un élément décisif pour l’attractivité du pays.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT