Tags Posts tagged with "secteur de la santé"

secteur de la santé

par -

Le syndicat des médecins de l’hôpital Ibn Jazzar de Kairouan tient ce mardi 14 février 2017, une conférence de presse portant sur le manque des équipements et les agressions répétées contre les corps médical et paramédical.

Dans une déclaration ce mardi à Jawhara Fm, le secrétaire général adjoint du syndicat, Belgacem Khalfaoui a indiqué que la conférence de presse est une préparation pour la grève sectorielle régionale prévue jeudi 16 février 2017.
Pour Khalfaoui, il est important que le citoyen soit conscient du responsable réel du manque d’équipements dans les hôpitaux et des agressions vécues par les médecins.
La grève fait suite à plusieurs tentatives de contacter le ministère de tutelle, a indiqué le syndicaliste en soulignant le rôle de l’Etat dans la marginalisation du secteur de la santé en adoptant une « politique erronée » qui privilégie le secteur privé par rapport au secteur de la santé publique, indique la même source.

par -

Les programmes d’investissement dans le secteur de la santé ont connu une nette amélioration à travers l’exploitation de 15 projets dans le secteur de la santé réalisés avec une enveloppe estimée à 4,6 MDT, en attendant le parachèvement des deux nouveaux projets à savoir le centre de médecine scolaire et universitaire et le centre de santé de base à la cité Hached (délégation Bizerte-Sud), indiquent les rapports techniques élaborés par la direction régionale de la santé dans le gouvernorat de Bizerte.
Selon ces rapports, présentés au cours d’une réunion sectorielle sur le secteur de la santé dans la région en présence du gouverneur, à l’hôpital régional de Ras Djebel, 3 projets d’une valeur de 1,2 MDT sont en cours de réalisation dont le service de l’ORL et de chirurgie de Menzel Bourguiba et 3 projets en phase d’appels d’offre (3,9 MDT) et 4 autre projets en phase d’étude (1,6 MDT) dont notamment le pôle de la mère et de l’enfant à Bizerte.
A noter que 43 établissements sanitaires on été réhabilités au niveau du gouvernorat avec des programme fixés au cours de la période entre 2012-2015, moyennant une enveloppe de 800 mille dinars, indiquent ces mêmes rapports dont lecture a été faite, au cours de cette réunion par le directeur régional de la santé, Sami Rékik.

par -

La fédération nationale de la santé, relevant de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) a dénoncé, mercredi, « la campagne médiatique orchestrée » contre le secteur de la santé dans le cadre de l’affaire des stents périmés.
Le président de la fédération nationale de la santé, Boubaker Zakham, a souligné lors d’une rencontre avec la presse organisée au siège de l’UTICA, que le « tapage médiatique » qui a accompagné l’affaire des stents périmés a porté atteinte à l’image du secteur de la santé et a été politiquement instrumentalisée à des fins étriquées. Il a ajouté que cette surenchère politique a monté l’opinion publique contre le secteur de la santé et entraîné le discrédit des prestations de santé auprès de certaines parties étrangères.
Dans ce contexte, Zakham a dénoncé les mesures qu’il a qualifiées de  » non réfléchies  » et de  » précipitées  » prises par les autorités administratives. Ces mesures, a-t-il dit, ont nui à la réputation du secteur de la santé aussi bien en Tunisie qu’à l’étranger, ébranlé la confiance du citoyen tunisien à l’égard du système de la santé et provoqué l’inquiétude des établissements étrangers liés par des contrats de partenariat avec des cliniques privées en Tunisie.
Le ministère de la santé et la Caisse Nationale d’assurances-maladies sont, entièrement, responsables de l’ampleur prise par l’affaire des stents périmés dans la mesure où ils n’ont pas élaboré une stratégie pour traiter ce dossier délicat se contentant, uniquement, d’accuser les cliniques privées.
De son côté, le président de la chambre syndicale nationale des cliniques privées, Khaled Nabli a souligné que le ministère de la santé aurait dû s’assurer du nombre des cliniques impliquées dans cette affaire puisqu’il s’est avéré que deux cliniques à Sfax ne sont pas concernées par ce dossier.
Nabli a fait savoir que le nombre des stents périmés implantés au cours de ces trois dernières années s’élève à 106 seulement sur un total de 51000. Ceci, a-t-il dit ne justifie en aucun cas les dépassements commis.
L’affaire des stents cardiaques périmés a éclaté en mai dernier.
Les premiers résultats de l’enquête menée par la direction de l’inspection générale relevant du ministère de la Santé ont révélé que 14 cliniques des différentes régions du pays et 49 médecins sont impliqués dans cette affaire. L’enquête a également révélé que ces stents ont été implantés sur 107 patients.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE