Tags Posts tagged with "Seif al-Islam Kadhafi"

Seif al-Islam Kadhafi

par -

Le second fils de Mouammar Kadhafi a été libéré par la milice de Zintane. C’est le colonel Ajmi Al-Atiri, chef de la brigade d’Aboubakr Al Seddik – responsable des prisons de la ville libyenne de Zintane -, qui a confirmé l’information à la chaîne France24.

« Seïf Al-Islam est mis en liberté et se trouve sur le sol libyen. C’est tout ce que je peux vous dire », a confié le haut responsable.

Condamné à mort, le 28 juillet 2015, pour son rôle dans la répression meurtrière de la révolte ayant mis fin à l’ancien régime en 2011, le fils de Kaddafi a bénéficié d’une loi d’amnistie générale décrétée par le gouvernement parallèle de Tobrouk.

par -

Les avocats de Seif Al Islam Kadhafi, fils de l’ancien colonel de la Libye Mouammar Kadhafi, ont fait savoir ce mercredi 06 juillet 2016 que leur client a été libéré, d’après un article paru sur le site web de France 24. Il est dit que le détenu a bénéficié de la loi d’amnistie générale, en dépit des lourds chefs d’inculpation qui avaient conduit à son incarcération.

Pour rappel, le fils de Kadhafi a été déclaré coupable de crimes contre l’humanité lors du soulèvement populaire libyen en 2011.

Si cette libération est confirmée, ce serait un camouflet pour la Cour pénale internationale, qui n’a cessé de réclamer l’extradition de Seif Al Islam. La justice libyenne a toujours refusé, arguant qu’elle est tout à fait outillée pour juger comme il se doit le fils de Kadhafi…

par -
Le Tribunal Administratif a décidé

Seif al-Islam Kadhafi, un des fils de l’ex-dictateur libyen, souhaite que la Cour pénale internationale (CPI) abandonne toutes les procédures judiciaires à son encontre. Selon ses avocats, Seif al-Islam ne peut être jugé deux fois pour le même crime. Il a déjà été condamné à mort dans son pays l’an dernier, rapporte le site « la côte ».

« C’est un principe très clair de la loi qu’une personne ne peut être jugée deux fois pour les mêmes faits », a indiqué son avocat Karim Khan. « Nous allons donc demander à la Cour de déclarer les procédures inadmissibles ».

Alors que la CPI le réclame depuis mai 2014, Seif al-Islam a été condamné à mort en juillet par un tribunal de Tripoli pour son rôle dans la répression meurtrière de la révolte ayant mis fin à l’ancien régime en 2011.

Souvent présenté comme le successeur potentiel de son père, il est détenu à Zenten, au sud-ouest de Tripoli, depuis son arrestation en novembre 2011, par des groupes opposés aux autorités contrôlant la capitale libyenne.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE