Tags Posts tagged with "services"

services

par -

« Je me permets de vous adresser directement cette doléance pour être sûr que notre voix soit entendue.

Je prends pour exemple les menus incidents de mon dernier vol, TU 397 du 08/01/2017 Tunis-Abidjan, qui donnent une piètre image de la compagnie et vous font regretter d’avoir choisi le pavillon national. Je copie dans ce courriel un directeur de la Banque africaine de développement qui était sur le même vol et qui partage la même frustration. Je copie également un homme d’affaires, sur le même vol, ainsi que d’autres collègues de la BAD, qui pourront infirmer ou confirmer mes dires au besoin.

Les faits incriminés:

  • manque complet d’égards pour les passagers:
    • une des hôtesses, pour signifier une interdiction quelconque (obligation de rester assis, interdiction d’utiliser les toilettes…), s’adressait systématiquement aux passagers sur un ton irrespectueux, sans aucun « sourire » dans la voix, ce qui donnait la fâcheuse impression qu’on était carrément pris à partie par l’hôtesse en question. Excusez-nous Madame d’avoir pensé qu’une hôtesse devait rassurer ses passagers par une voix affable même lorsqu’il s’agit d’être ferme. Les passagers ont d’ailleurs très mal pris les injonctions venant de cette dame, certains refusant catégoriquement d’obtempérer, alors que les mêmes consignes, données sur un ton plus amène, auraient été respectées j’en suis certain;
    • la même hôtesse, vautrée sur les sièges de la rangée 28, répond le plus normalement du monde aux passagers qui demandaient un verre d’eau — toujours sur le même ton cassant — que « la cuisine est derrière, allez-y ». Mais franchement, quel passager peut être assez idiot pour déranger Madame l’hôtesse pendant sa pause syndicale, voyons!;
    • une autre hôtesse, face aux demandes de verres d’eau pendant le vol s’est écriée: « ah, mais moi, je ne peux pas servir tout le monde! ». Mais bien sûr, les passagers n’ont rien compris: c’était au pilote qu’il fallait adresser cette requête, il est plus disponible lui! ;
    • face à la pression sur la seule cabine WC disponible dans la classe éco (la seconde, côté droit de l’appareil étant hors service), le personnel navigant est resté insensible aux cas urgents, refusant de laisser des parents utiliser la cabine WC de la classe business pour soulager de petits enfants;
    • une des hôtesses interdisait, toujours sur le même ton âcre et revêche, aux passagers des dernières rangées d’utiliser un compartiment à bagages réservé à l’usage exclusif d’un des membres de l’équipage, contenant une grande valise (qui aurait normalement dû aller en soute vu sa taille) et un sac à main. Les passagers étaient invités à ranger leurs affaires « devant eux » pour que Mesdames prennent leurs aises et privatisent l’avion;
    • les hôtesses ont intimé — toujours sur le même ton discourtois — à certains passagers ayant choisi de rester debout quelques instants lorsque cela était permis de retourner à leur place sans raison valable comme les turbulences. D’autres compagnies recommandent pourtant à leurs passagers de bouger pendant le vol et de pratiquer quelques exercices pour faciliter la circulation sanguine. Heureusement que Tunisair ne le fait pas, cela obligerait nos chères hôtesses de faire un petit effort pour se frayer un chemin parmi la cohue debout.
  • appareil dégradé:
    • l’appareil utilisé pour le vol avait une cabine WC hors service. Dans ces conditions, n’importe quel chef de cabine aurait décidé d’utiliser les toilettes de la classe affaires comme appoint en cas de nécessité. Ce n’était pas le cas sur ce vol;
    • un compartiment à bagages était également hors service. Du coup, comme un compartiment à bagages était réservé à l’usage exclusif d’une hôtesse, que deux autres étaient réservés aux oreillers et aux plaids, le manque d’espace de rangement commençait à se faire cruellement sentir.
  • retard:
    • le motif donné par les hôtesses pour le décollage tardif de l’avion était l’attente de passagers. Quand est-ce que Tunisair se décidera à ne plus embarquer les passagers retardataires quitte à débarquer leurs valises? Pourquoi imposer une punition collective au lieu de faire assumer leur entière responsabilité aux passagers retardataires? Il s’est avéré que l’un de ces passagers, en transit depuis Beyrouth, dormait comme un bienheureux dans la zone de transit.  Heureusement qu’il a fini par se réveiller; sinon, les otages du vol TU397 auraient pu encore attendre longtemps…

J’espère, Monsieur le Président, que vous saurez prendre les mesures idoines pour que les passages des vols Tunisair n’envisagent plus leurs voyages avec angoisse et puissent désormais choisir le pavillon national avec fierté et la satisfaction d’effectuer un voyage serein, sans agression ni manque d’égards ».

UN AUTRE PASSAGER :

« Lors de ce même vol je me suis fait insulter par un steward pour avoir demandé un peu de thé après son passage en cabine. Le langage fut grossier. Voyageant très fréquemment sur le vol Abidjan-Tunis-Abidjan, la norme est malheureusement ce traitement fort inapproprié du personnel envers les passagers. Ce traitement s’apparente plus à un traitement réservé à du bétail qu’à des êtres humains, oublions le fait que nous sommes des clients qui paient pour un service. Tunisair ne nous fait point pas de faveur mais offre un service contre rétribution monétaire.

J’ose espérer que le PDG prendra des mesures pour redorer le blason de ce vol ».

par -

Le ministère de la Fonction publique, et de la Gouvernance lancera prochainement une formation en ligne qui ciblera l’ensemble des fonctionnaires dans la fonction publique. C’est ce qu’a annoncé la directrice générale de la Formation et du Perfectionnement des Compétences au sein de ce département, Khaoula Labidi.
Dans une déclaration exclusive accordée ce mercredi 11 janvier à Africanmanager, elle a précisé qu’il s’agit d’un projet national ayant obtenu l’accord du gouvernement. « C’est une opportunité et même l’une parmi d’autres solutions visant à promouvoir le rendement de l’administration qui fait actuellement l’objet de sérieuses critiques», a-t-elle dit. Ce projet pilote touchera l’ensemble des fonctionnaires dont le nombre s’élève à 630 mille tout en adoptant les nouvelles technologies de manière à améliorer leurs compétences. Khaoula Labidi a par ailleurs signalé qu’un comité de pilotage a été créé pour s’accorder sur ce projet et rechercher les financements nécessaires à sa mise en place.

par -

Encore un coup dur pour le tourisme tunisien. En effet le tour opérateur britannique Thomas Cook a fait savoir qu’il supprime tous ses programmes, vols compris, en Tunisie pour l’été 2017. Le voyagiste justifie sa position par le maintien des directives du gouvernement du Royaume Uni envers la Tunisie…

Pour rappel, le FCO (Foreign and Commonwealth Office) continue de conseiller aux Anglais d’éviter de « se rendre en Tunisie sauf pour affaire urgente ».

« Chez Thomas Cook, la sécurité et le bien-être de tous ceux qui voyagent avec nous est notre priorité absolue, et nous tenons à remercier nos clients pour leur patience et leur compréhension », a indiqué l’opérateur, qui donne à ses clients la possibilité d’opter pour une autre destination ou d’annuler leur réservation.

par -

Le mouvement Ennahdha est désireux d’obtenir les ministères de services, a révélé son élue à l’ARP, Saida Lounissi.

Citée samedi par le quotidien Al-Maghreb, elle a ajouté, d’autre part,   que la question des ministères de souveraineté fait encore l’objet de discussions.

 

par -

A l’issu d’une réunion vendredi, la commission régionale chargée du suivi du dossier de l’occupation du domaine public maritime à Bizerte, a fixé les tarifs des divers services présentés aux estivants par les exploitants des plages, a indiqué, le secrétaire général du gouvernorat de Bizerte, Hamadi Ben Amor.
Il a affirmé au correspondant de la TAP dans la région que les tarifs fixés sont de 5 dinars pour le parasol, de 2 dinars pour la table et de 1 dinars pour la chaise, alors que les frais de location d’une hutte s’élèvent à 15 dinars.
Les exploitants des plages doivent afficher les prix, a-t-il dit, ajoutant que les directions commerciales, sanitaires et la police municipale ont été chargés du contrôle des plages, de l’application des décisions et de la sanction des contrevenants.
La même source a précisé que les citoyens doivent informer les autorités en cas d’abus ou de non application de la loi en vue de faire face aux infractions.

par -

« L’incitation des investisseurs étrangers à lancer des projets en Tunisie, la réduction du déficit de la balance commerciale, la réduction de l’endettement, le développement du secteur du tourisme et des services, tels sont  les objectifs fondamentaux du gouvernement et de différentes parties concernées. Nous sommes en train de mettre en place une série de nouvelles  stratégies innovantes  afin de maîtriser l’endettement.», a déclaré Mohsen Hassen lors de la tenue, ce mardi 17 mai 2016,  de la 34e réunion du conseil national du Commerce extérieur.

par -

La BERD a lancé officiellement  le lundi 2 mai 2016 ses activités de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) opérant dans les secteurs des  services. Ces activités s’inscrivent dans le cadre du Programme d’Appui à la Compétitivité des Services (PACS), doté d’un financement total de 20 millions d’euros de l’Union européenne, dont 10 millions d’euros seront mis en œuvre par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD).

Avec ce montant de 10 millions d’euros, la BERD mobilisera son réseau d’expertise locale et internationale pour appuyer directement les PME et les organismes professionnels des secteurs des services (transport et logistique, TIC, services professionnels, tourisme, et artisanat).  Elle mènera ainsi des actions de conseil et d’assistance technique dans les domaines de la stratégie, organisation, ressources humaines, système d’information, systèmes qualités, d’ingénierie et de promotion de l’exportation.

A l’occasion de ce lancement, le ministre tunisien du Commerce Mohsen Hassen a déclaré : « L’idée de confier cette mission à la BERD est venue après examen des premiers résultats du Advice for Small Businesses en Tunisie après son lancement en Décembre 2012, et notre conviction que l’approche préconisée était adaptée au contexte tunisien. »

De son côté, Laura Baeza, Ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie a insisté sur le fait que « ce programme d’appui direct et individualisé aux PME et aux organismes d’appui aux PME est un bel exemple de coopération entre nos deux institutions. Il démontre à nouveau tout l’intérêt que porte l’Union européenne au développement inclusif de l’économie tunisienne et au renforcement de la compétitivité de ses entreprises. »

« Ce programme est très ambitieux de par ses objectifs  » s’est félicitée Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, Chef du Bureau de la BERD en Tunisie. Elle a souligné que « le Programme PACS bénéficiera à près de 500 entreprises directement, fournira de la formation à 200 femmes chefs d’entreprises et 150 chefs d’entreprise. Les organisations professionnelles des secteurs concernés sont également éligibles à l’assistance technique. « 

Il est à rappeler  que la BERD, qui investit en Tunisie depuis septembre 2012, a financé plus de 20 projets dans le secteur privé pour près de 300 millions d’euros. La BERD a également soutenu, sous forme d’assistance technique, plus de 220 PME tunisiennes.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux