Tags Posts tagged with "SFI"

SFI

par -
0

Le vice-président de la Banque Mondiale, Hafedh Ghanem, a annoncé, lors de la Conférence internationale sur l’investissement, « Tunisia 2020 », qui se tient actuellement au palais des congrès à Tunis, que des financements estimés à 1 milliard de dollars seront débloqués chaque année pour la Tunisie, et ce sur une période de 5 ans.

Quant à elle, la Société financière internationale (SFI) relevant de la Banque Mondiale décaissera 300 millions de dollars pour soutenir le secteur privé, ajoute le vice-président de la BM.

par -
0

La Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale, annonce, mercredi, dans un communiqué avoir accordé une ligne de crédit de 25 millions d’euros (près de 61,3 millions de dinars), à la banque tunisienne BTK (Groupe de la Banque Populaire de la Caisse d’Epargne-BPCE-), pour favoriser les prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) et soutenir la croissance en Tunisie.
« Grâce à ce financement, la BTK pourra étendre son portefeuille d’encours auprès d’un plus grand nombre de clients parmi les PME. En effet, ces entreprises se voient bien souvent refuser des crédits qui leur font cruellement défaut pour développer leurs activités et créer des emplois », a précisé la SFI.
« Ce prêt nous permettra de mieux répondre à la demande des entrepreneurs qui souhaitent avoir recours au crédit pour investir et financer leur développement. L’accès au financement est primordial pour ces entreprises qui sont le pilier de l’économie tunisienne et pourvoyeurs d’emplois », a déclaré Wajdi KOUBAA, le Directeur Général par intérim de la BTK.
En Tunisie, près de 30% des micro, petites et moyennes entreprises n’ont pas accès aux financements bancaires. Cela représente un frein à la croissance pour un pays désireux de poursuivre son développement et créer des emplois.
 » La participation du secteur privé est essentielle pour assurer le développement de l’économie tunisienne. En soutenant les institutions financières comme la BTK, la SFI étend le montant des capitaux disponibles pour le financement des petites structures et permet ainsi, de révéler le potentiel que représentent les entrepreneurs tunisiens pour la croissance », a indiqué Antoine Courcelle-Labrousse, le Représentant Résident de la SFI, en Tunisie
Sur l’année fiscale 2015, la SFI a investi 60 millions de dollars dans les secteurs de l’agro-alimentaire, des TIC, des fonds d’investissement et de la microfinance, pour favoriser la croissance et la création d’emplois en Tunisie.
D’après le communiqué, ces investissements sont le reflet de la stratégie plus large de la SFI qui vise à améliorer le climat des affaires et à renforcer la confiance des investisseurs au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
La BTK, dont le Groupe français BPCE, est actionnaire depuis 2008, est une banque universelle avec 34 agences et près de 400 collaborateurs. Elle offre ses services aux PME, professionnels et particuliers.

par -
0

La branche de la Banque mondiale qui chapeaute le secteur privé, la Société financière internationale (SFI), a fait savoir hier mercredi 04 mai 2016 qu’elle allait porter à la hausse le niveau de ses investissements sur le continent africain, le but étant de faire prospérer l’esprit d’entreprise. C’est le directeur régional de la SFI pour l’Afrique orientale et australe, Cheikh Oumar Seydi, qui l’a confié à l’agence de presse chinoise Xinhua.

Il a ajouté que ce qui freine l’élan de sa structure c’est le manque de projets porteurs. « Si nous trouvons un projet viable en Afrique, nous allons le financer parce que nous croyons que notre mission est très pertinent en Afrique. L’Afrique a des besoins énormes », a déclaré M. Seydi à Nairobi, au Kenya, en marge de la Conférence sur l’Initiative de la facilité de faire des affaires. Il a ajouté : « Si nous ne trouvons pas de succès en Afrique, alors nous ne pouvons pas prétendre à aucun succès ailleurs »

A souligner que la cagnotte mobilisée par la SFI pour des crédits en Afrique sub-saharienne est évaluée à cinq milliards de dollars. Les investissements à long terme montent à peu près à trois milliards de dollars américains, le reste, deux milliards de dollars, étant affecté au financement à court terme.
La SFI opère dans une large palette de secteurs, dont l’infrastructure, l’agro-industrie et des services financiers.

M. Seydi a précisé que les investissements de la SFI en capitaux propres en Afrique sub-saharienne  captent entre 15 et 20% de son portefeuille total. « Nous voulons augmenter le chiffre parce que l’équité est essentielle pour assurer la promotion de l’esprit d’entreprise », a-t-il déclaré.

Le DG de la SFI a ajouté que son organisme se positionne comme un investisseur à long terme et qu’à ce titre il prend des parts dans des sociétés, et les cède une fois que sa tache est accomplie. « Dans la plupart des cas, la période d’investissement se situe entre six à sept ans », a-t-il précisé…

par -
0

La Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale, a l’intention d’injecter des sous dans une dizaine de fonds de capital-investissement, spécialisés dans le financement des PME en Afrique. Ce programme va s’étaler sur cinq ans et contribuera à hauteur de 20-25% dans un dispositif d’investissement de 250 millions de dollars pour les PME africaines, dans une aire géographique plus importante.

La SFI entend ainsi tirer sur le filon à succès de « SME Ventures », un projet de financement en direction des PME de la Sierra Leone, du Liberia, de la République démocratique du Congo (RDC), du Centrafrique. Des PME d’autres pays du continent vont à présent bénéficier de ce précieux coup de pouce, a fait savoir Tracy Washington, la directrice du programme SME Ventures, en marge de la cinquième réunion annuelle organisée à Paris il y a quelques jours.

Certes on est encore loin de l’effort financier que fait la SFI – 20 milliards de dollars par an – dans le financement d’autres secteurs et produits, mais enfin c’est un bon début pour les PME africaines, très peu soutenues par les banques privées et les pouvoirs publics. « Là où on nous disait que le capital-investissement dans les PME africaines était impossible, nous avons fait la démonstration de l’inverse », argue Michel Botzung, qui pilote le programme consacré à l’appui du secteur privé dans les zones de conflit (33 nations sont couvertes par ce dispositif de la SFI).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...