Tags Posts tagged with "sigma, jomaa, karboul"

sigma, jomaa, karboul

par -
Après avoir pontifié  à la tête des sondages pour plusieurs mois successifs

Après avoir pontifié à la tête des sondages pour plusieurs mois successifs, le président de de Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi vient d’être détrôné par le chef du gouvernement actuel, Mehdi Jomaâ. Le sondage d’opinion réalisé par le bureau d’études Sigma Conseil et rendu public, ce mardi, classe Mehdi Jomaâ en tête des intentions de vote pour les présidentielles, confirmant ainsi que les Tunisiens préfèrent Jomaâ à BCE comme leur prochain président, si les élections avaient lieu aujourd’hui. Selon Sigma, Mehdi Jomaâ est arrivé en tête des intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles avec (30,1%) suivi par BCE (24,2%), le président de la République, Moncef Marzouki (9,3%).

On peut lire aussi dans le sondage que plus de la moitié ayant choisi de voter pour Mehdi Jomâa (53,8%) sont parmi ceux qui comptaient accorder leurs suffrages à BCE, ce qui dénote l’instabilité de la scène politique et encore l’absence de vision et d’un choix clair sur le candidat potentiel et préféré des Tunisiens, constate-t-on.

Le sondage de Sigma Conseil a montré, en outre, que la moitié des Tunisiens, soit près de 45,1% ont déclaré qu’ils ne vont pas voter pour Ennahdha contre 42,6% durant le mois d’avril dernier, alors que seulement 15,6% des Tunisiens ne pensent pas voter pour Nidaa Tounes. Ce pourcentage est de 10,9% pour le Front populaire. Ces réponses ont été obtenues suite à l’interrogation suivante : « A quel parti politique n’allez-vous pas voter ? ».

Au sujet des élections législatives, il ressort du sondage que Nidaa Tounes obtiendrait 50,5% des intentions de vote parmi ceux qui ont exprimé leur opinion au titre des législatives, creusant, de ce fait, l’écart avec Ennahdha qui ne recueille que 28,7% en dégringolant de 35,3% en avril et 33% en mars. Le parti Ennahdha serait suivi par le Front populaire (5,1%), Ettakatol (3,1%), Al Joumhouri (2,3%), l’Alliance Démocratique (2,1%), Wafa (1,3%) et le CPR et le mouvement El Mahaba à égalité avec (1%) et le courant démocratique (0,8%).

Concernant l’évaluation des 100 jours d’activités du gouvernement de Mehdi Jomaa, 78,6% des Tunisiens sont satisfaits du rendement du gouvernement de Mehdi Jomaâ alors que 18,9% ne le sont pas. D’une manière plus détaillée, 10,8% des Tunisiens qualifient le rendement du gouvernement actuel de « très bon » alors que 67,8% le qualifient de « bon ».

La satisfaction des Tunisiens vis-à-vis du gouvernement est détaillée comme suit : la sécurité (85,8%), la lutte contre le terrorisme (80,9%),la préparation d’un climat favorable pour l’organisation des élections indépendantes et transparentes avant la fin de l’année en cours (70,3%), la réduction des grèves et sit-ins (69,8%), la neutralisation des mosquées (63,4%), la révision des nominations (50,3%), l’amélioration de la situation économique (47%), la dissolution des ligues de protection de la Révolution (46,5%).

La ministre du Tourisme est la plus « populaire » parmi l’équipe gouvernementale de Mehdi Jomaâ avec un taux de notoriété de 49,5%. Elle est suivi par Lotfi Ben Jeddou, le ministre de l’Intérieur (30,4%), Taoufik Jelassi, ministre de l’Enseignement supérieur (12,2%), Hakim Ben Hammouda, ministre de l’Economie et des Finances, et le ministre délégué chargé de la sécurité nationale, Ridha Sfar (7,7%), le ministre des affaires étrangères, Mongi Hamed, (7,4%), Fethi Jarray, ministre de l’Education (7,1%) et le ministre de la Culture, Mourad Sakli (4,1%).

82.6% des sondés sont satisfaits du rendement d’Amel Karbou, 86.4% sont satisfaits du travail de Ben Jeddou, tandis que les ministres de l’Economie Hakim Ben Hammouda et le ministre de l’Enseignement supérieur sont à 88.2 % et de 87.8% de taux de satisfaction.

Par ailleurs, la Tunisie est sur la bonne voie pour 52,4% des Tunisiens contre 39,1% qui estiment que le gouvernement est sur le mauvais chemin.

S’agissant des prochaines attentes du gouvernement de Mehdi Jomaâ pour les prochains mois, les Tunisiens ont cité la création de postes d’emploi et la lutte contre le chômage (16,8%), la sécurité et la stabilité (15,7%), un climat favorable aux élections (14,3%), l’amélioration de la situation économique (11%), la maîtrise de la cherté de la vie et la réduction les prix (8,7%), l’amélioration de la situation du pays (3,7%), la création de projets dans les régions (2,8%), la promotion du tourisme (1,8%), la lutte contre le terrorisme (1,6%) et l’amélioration de la situations sociales (1,2%).

Au sujet des engagements honorés par le gouvernement, les Tunisiens ont mentionné l’amélioration de la situation sécuritaire (22,4%), la promotion du tourisme (5,3%), la reprise économique (3,9%), la lutte contre le terrorisme (3,6%), la promotion des relations extérieures (2,2%), la propriété des endroits (2%) et la suppression des bons d’essence et cession des voitures de fonction et de services (1,4%).

Les Tunisiens ont reproché, par contre, au gouvernement de Jomaâ de ne pas lutter contre le chômage, réduire les prix, réviser les nominations, ouvrir le dossier des blessés et martyrs de la Révolution, lutter contre le terrorisme, dissoudre les ligues de protection de la Révolution et s’occuper de la propreté du pays.

Au sujet des préparations pour les élections, le sondage de Sigma Conseil a montré que 70,3% estiment que le climat que prépare le gouvernement de Jomaâ pour la tenue des prochaines élections est transparent et neutre alors que 24,4% le voit « mauvais ».

Les activités du gouvernement de Mehdi Jomaâ en termes de lutte contre la corruption administrative et financière sont jugées mauvaises à hauteur de 61,4% tandis que seulement 30,9% les considèrent comme bonnes.

Kh.T

par -
Après avoir pontifié  à la tête des sondages pour plusieurs mois successifs

Après avoir pontifié à la tête des sondages pour plusieurs mois successifs, le président de de Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi vient d’être détrôné par le chef du gouvernement actuel, Mehdi Jomaâ. Le sondage d’opinion réalisé par le bureau d’études Sigma Conseil et rendu public, ce mardi, classe Mehdi Jomaâ en tête des intentions de vote pour les présidentielles, confirmant ainsi que les Tunisiens préfèrent Jomaâ à BCE comme leur prochain président, si les élections avaient lieu aujourd’hui. Selon Sigma, Mehdi Jomaâ est arrivé en tête des intentions de vote pour les prochaines élections présidentielles avec (30,1%) suivi par BCE (24,2%), le président de la République, Moncef Marzouki (9,3%).

On peut lire aussi dans le sondage que plus de la moitié ayant choisi de voter pour Mehdi Jomâa (53,8%) sont parmi ceux qui comptaient accorder leurs suffrages à BCE, ce qui dénote l’instabilité de la scène politique et encore l’absence de vision et d’un choix clair sur le candidat potentiel et préféré des Tunisiens, constate-t-on.

Le sondage de Sigma Conseil a montré, en outre, que la moitié des Tunisiens, soit près de 45,1% ont déclaré qu’ils ne vont pas voter pour Ennahdha contre 42,6% durant le mois d’avril dernier, alors que seulement 15,6% des Tunisiens ne pensent pas voter pour Nidaa Tounes. Ce pourcentage est de 10,9% pour le Front populaire. Ces réponses ont été obtenues suite à l’interrogation suivante : « A quel parti politique n’allez-vous pas voter ? ».

Au sujet des élections législatives, il ressort du sondage que Nidaa Tounes obtiendrait 50,5% des intentions de vote parmi ceux qui ont exprimé leur opinion au titre des législatives, creusant, de ce fait, l’écart avec Ennahdha qui ne recueille que 28,7% en dégringolant de 35,3% en avril et 33% en mars. Le parti Ennahdha serait suivi par le Front populaire (5,1%), Ettakatol (3,1%), Al Joumhouri (2,3%), l’Alliance Démocratique (2,1%), Wafa (1,3%) et le CPR et le mouvement El Mahaba à égalité avec (1%) et le courant démocratique (0,8%).

Concernant l’évaluation des 100 jours d’activités du gouvernement de Mehdi Jomaa, 78,6% des Tunisiens sont satisfaits du rendement du gouvernement de Mehdi Jomaâ alors que 18,9% ne le sont pas. D’une manière plus détaillée, 10,8% des Tunisiens qualifient le rendement du gouvernement actuel de « très bon » alors que 67,8% le qualifient de « bon ».

La satisfaction des Tunisiens vis-à-vis du gouvernement est détaillée comme suit : la sécurité (85,8%), la lutte contre le terrorisme (80,9%),la préparation d’un climat favorable pour l’organisation des élections indépendantes et transparentes avant la fin de l’année en cours (70,3%), la réduction des grèves et sit-ins (69,8%), la neutralisation des mosquées (63,4%), la révision des nominations (50,3%), l’amélioration de la situation économique (47%), la dissolution des ligues de protection de la Révolution (46,5%).

La ministre du Tourisme est la plus « populaire » parmi l’équipe gouvernementale de Mehdi Jomaâ avec un taux de notoriété de 49,5%. Elle est suivi par Lotfi Ben Jeddou, le ministre de l’Intérieur (30,4%), Taoufik Jelassi, ministre de l’Enseignement supérieur (12,2%), Hakim Ben Hammouda, ministre de l’Economie et des Finances, et le ministre délégué chargé de la sécurité nationale, Ridha Sfar (7,7%), le ministre des affaires étrangères, Mongi Hamed, (7,4%), Fethi Jarray, ministre de l’Education (7,1%) et le ministre de la Culture, Mourad Sakli (4,1%).

82.6% des sondés sont satisfaits du rendement d’Amel Karbou, 86.4% sont satisfaits du travail de Ben Jeddou, tandis que les ministres de l’Economie Hakim Ben Hammouda et le ministre de l’Enseignement supérieur sont à 88.2 % et de 87.8% de taux de satisfaction.

Par ailleurs, la Tunisie est sur la bonne voie pour 52,4% des Tunisiens contre 39,1% qui estiment que le gouvernement est sur le mauvais chemin.

S’agissant des prochaines attentes du gouvernement de Mehdi Jomaâ pour les prochains mois, les Tunisiens ont cité la création de postes d’emploi et la lutte contre le chômage (16,8%), la sécurité et la stabilité (15,7%), un climat favorable aux élections (14,3%), l’amélioration de la situation économique (11%), la maîtrise de la cherté de la vie et la réduction les prix (8,7%), l’amélioration de la situation du pays (3,7%), la création de projets dans les régions (2,8%), la promotion du tourisme (1,8%), la lutte contre le terrorisme (1,6%) et l’amélioration de la situations sociales (1,2%).

Au sujet des engagements honorés par le gouvernement, les Tunisiens ont mentionné l’amélioration de la situation sécuritaire (22,4%), la promotion du tourisme (5,3%), la reprise économique (3,9%), la lutte contre le terrorisme (3,6%), la promotion des relations extérieures (2,2%), la propriété des endroits (2%) et la suppression des bons d’essence et cession des voitures de fonction et de services (1,4%).

Les Tunisiens ont reproché, par contre, au gouvernement de Jomaâ de ne pas lutter contre le chômage, réduire les prix, réviser les nominations, ouvrir le dossier des blessés et martyrs de la Révolution, lutter contre le terrorisme, dissoudre les ligues de protection de la Révolution et s’occuper de la propreté du pays.

Au sujet des préparations pour les élections, le sondage de Sigma Conseil a montré que 70,3% estiment que le climat que prépare le gouvernement de Jomaâ pour la tenue des prochaines élections est transparent et neutre alors que 24,4% le voit « mauvais ».

Les activités du gouvernement de Mehdi Jomaâ en termes de lutte contre la corruption administrative et financière sont jugées mauvaises à hauteur de 61,4% tandis que seulement 30,9% les considèrent comme bonnes.

Kh.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Président de la République française, François Hollande, s’est entretenu avec M. Macky Salle, Président de la République du Sénégal, dans le cadre d’un...