Tags Posts tagged with "Sigma"

Sigma

par -
0
L’Institut Emrhod Consulting a publié ce mardi

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a perdu 6 points dans l’indice de satisfaction des Tunisiens, selon le baromètre politique du mois de juin établi par Sigma Conseil.

En revanche, le chef du gouvernement, Habib Essid, ne voit pas sa cote changer. Le taux de satisfaction quant à sa performance est invariable par rapport au dernier baromètre.

D’après les résultats du  sondage réalisé concomitamment avec l’initiative présidentielle relative à la formation d’un gouvernement d’union nationale, le taux d’insatisfaction des Tunisiens a augmenté. 68,7% d’entre eux estiment que la Tunisie est sur le mauvais chemin.

par -
0

Sigma Conseil, où la moyenne d’âge est de 28 ans, a élargi sa capacité de production pour satisfaire les demandes du marché international et national avec un Call center de 200 positions pour atteindre plus de 20 pays en Afrique et au Moyen-Orient et un déploiement des équipes terrain sur l’ensemble des wilayas en Algérie (48), Maroc (16 régions) et Tunisie (24) ». C’est ce qu’annonce Hassan Zargouni sur sa page fb.

par -
0

Au rebours de la plupart de ses précédents, le premier Baromètre politique de l’année 2016 cultive la singularité d’apporter un lot de surprises au niveau de la cote d’amour des figures politiques auprès des Tunisiens et de la hiérarchie des préoccupations de ces derniers à l’aube d’une année qu’ils espéraient, il y a quelques semaines,  meilleure  que 2015.

Réalisé par Sigma en collaboration avec le quotidien Al Maghreb, le sondage jure nettement avec l’optimisme qui a été celui des Tunisiens pendant 4 mois, en ce sens que ceux qui pensent que leur pays est sur la mauvaise voie ont crû de 5 points de pourcentage, passant de 58% à 63% alors que 2/3 d’entre eux, plus exactement 68%, sont mécontents de la façon dont les choses évoluent dans le pays, étant noté que cette insatisfaction est également partagée entre les électeurs d’Ennahdha et de Nidaâ Tounès, les derniers cités ayant été moins pessimistes.

Le regain de pessimisme relevé par le Baromètre politique du mois de janvier s’exprime en tout premier lieu envers les 3 présidents qui perdent en un mois une moyenne de 7 points depuis janvier 2015. Les « totalement insatisfaits » l’emportent sur les « très satisfaits » pour ce qui est du président de la République et du président de l’ARP. Ce faisant, BCE dégringole de 14 points depuis janvier 2015, et Mohamed Ennaceur en perd 20, alors que Habib Essid essuie une perte de 7 points. Même Néji Jalloul qui trônait en tête du hit-parade pendant des mois, a été délogé, et pour la première fois depuis janvier 2015… par le vice-président de l’ARP, Abdelfattah Mourou.

C’est  chez BCE que la dégringolade a été la plus rapide et la plus remarquable (11 points) ; il se trouve ainsi relégué à la 4ème position,  devancé d’un point par Habib Essid , alors que Mehdi Jomaâ complète le Top 5, gagnant 1 point.

Samia Abbou et Hamdi Jebali sont les rares figures politiques à avoir engrangé des points (1 point pour l’un et l’autre). Samia Abbou se retrouve ainsi à la 6ème place devant son époux, Mohamed Abbou, qui perd 4 points tout en conservant le même classement. Mohamed Ennaceur, lui,  perd 10 points et rétrograde de la 5ème à la 8ème position.

Hamadi Jebali gagne 5 points et rejoint de nouveau le Top 10 dont est éjecté Saïd Aïdi qui perd 7 points et 8 places, de la 9ème à la 17ème, tandis que Samir Dilou se maintient à la 10ème position tout en perdant 2 points.

L’avenir politique des uns et des autres

En termes d’avenir politique, la tête du podium revient à Abdelfattah Mourou qui devance d’un point Néji Jalloul, talonné par Mehdi Jomaâ crédité de la 3ème place. Mohamed Abbou demeure, quant à lui, la première personnalité de l’opposition pour laquelle les Tunisiens voient un avenir politique, et ce invariablement depuis de nombreux mois.

Le primat de l’économique et du social sur le sécuritaire

Elevée au rang de priorité des priorités tout au long de l’année 2015, la lutte antiterroriste et le rétablissement de la sécurité, cède la place aux conditions de vie et aux questions économiques, lesquelles occupent, pour la première fois, le premier rang des préoccupations des Tunisiens. Le chômage est le premier souci de 22% de sondés contre 12% un mois auparavant, suite sans doute aux derniers mouvements de protestation des sans-emploi.

53% des Tunisiens pensent que la situation économique est très mauvaise alors que 33% d’entre considèrent qu’elle est plutôt mauvaise.

par -
0
Ennahdha s’est retirée du pouvoir parce qu’elle a estimé qu’elle n’est plus capable de le conserver alors qu’elle est contestée par certains partis

Le premier Baromètre politique de Sigma de 2016 apporte bien des nouveautés, et des majeures. Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, y perd 4 places entières, alors que le vice-président de l’ARP, Abdelfattah Mourou signe une remontée le plaçant en tête des personnalités politiques auxquelles les Tunisiens font confiance.

Autre résultat significatif de ce sondage, les Tunisiens qui estiment que leur pays est sur la mauvaise voie passent de 58% à 63%. En outre, leur hiérarchie des priorités est inversée, la situation sociale et économique éclipse celle ayant trait à la sécurité.

Nous y reviendrons

par -
0

Le Premier ministre Habib Essid a procédé le 6 janvier un remaniement dans son cabinet ministériel pour faire face à un contexte économique d’une crise sans fin, limogeant les uns et nommant d’autres.

Force est de constater que le chef du gouvernement veut tourner une page sur une équipe qui, dans sa majorité, n’a pas été au rendez-vous.

Dans ce contexte, l’institut de sondage Sigma Conseil a mené une enquête sur l’état d’esprit de l’opinion publique à l’égard des gouvernements Essid I et Essid II.

Comme d’habitude, les résultats sont toujours aussi sévères.

vlcsnap-error799Un premier sondage décevant, pour ne pas dire sévère, 57 % des personnes interrogées désapprouvent les performances de l’ancienne équipe du gouvernement Essid I. Les sympathisants du gouvernement de 2015 sont même très peu nombreux (6,5 %) contre 36,4% à approuver relativement le rendement de cette équipe.

 

Mais, ce remaniement va-t-il renforcer l’incertitude des personnes interrogées ?

vlcsnap-error826Loin de là. Puisque 63% des tunisiens pensent que la politique économique du nouveau gouvernement sera plus claire et plus efficace, contre 18,2% qui cauchemardent encore alors que 17% disent qu’ils ne s’attendent à aucun changement.

 

 

Les bouleversements sans fin, politiques, économiques, sociaux et sécuritaire que la Tunisie a connus ont affecté durement la vie quotidienne du Tunisien. À ces niveaux, le sondage a essayé d’apporter les réponses des Tunisiens à certaines interrogations vis-à-vis de la situation actuelle du pays.

vlcsnap-error81585,6% des Tunisiens interrogés ne croient plus aux promesses des politiques et pensent que l’état de l’économie est désastreux, contre 13,6% % qui pensent le contraire.

Les événements tragiques du Bardo visent à fragiliser l’Etat de droit mais conduisent dans le même temps à renforcer l’unité nationale dans la lutte contre le djihadisme.

Bien qu’il n’y ait pas lieu à de grandes inquiétudes sur cet aspect, La Tunisie devra malgré tout rester vigilante quant à l’ancrage de sa démocratie et la France devra continuer à jouer son rôle de coopération dans le renforcement des institutions, nationales et régionales.

La situation sécuritaire est moins inquiétante pour 74,4% des tunisiens contre 21,9% encore traumatisés par les attentats perpétrés dans notre pays et la ténacité des éléments extrémistes retranchés aux frontières Algérienne et Libyenne.

Le pays s’est arrêté de produire des richesses et c’est là que le bât blesse. 76,4% des sondés lancent un cri d’alarme et pensent que la situation sociale s’est lamentablement détériorées.

 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Déclarations après le match Tunisie-Angola (43-34), disputé jeudi après-midi à Metz, pour le compte de la 5e et dernière journée du Mondial-2017 de handball...