Tags Posts tagged with "sites, takfir,"

sites, takfir,

par -
0
Les réseaux sociaux en Tunisie regorgent encore de pages qui incitent à la haine

Les réseaux sociaux en Tunisie regorgent encore de pages qui incitent à la haine, prônant l’esprit takfiriste et Djihadiste. C’est dans ce contexte qu’une cellule de crise a été récemment crée au sein du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication, en vue de prendre les mesures nécessaires contre ce genre de sites web.

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, Abderrazak Hammami, secrétaire général du Parti du Travail patriotique et démocratique a déclaré qu’il est important d’interdire l’accès aux sites incitant à la violence et au terrorisme. « Nous sommes en guerre contre le terrorisme en Tunisie et nous œuvrons à empêcher sa prolifération. Le gouvernement de la troïka n’a pas pris de mesures efficaces pour fermer les pages takfiristes et protéger les jeunes tunisiens contre le lavage du cerveau qui a été imposé par les terroristes ces dernières années. La loi exige l’interdiction des sites à vocation terroriste pour protéger l’Etat en premier lieu et le citoyen en second lieu »… « Actuellement le pays a besoin d’une volonté politique claire pour procéder à la fermeture de ce genre de sites web », a-t-il ajouté.

Bochra Bel Haj Hmida, avocate et militante féministe, a déclaré à Africanmanager que « La décision concernant la fermeture des sites djihadistes est « tardive », cependant il est toujours temps de lutter contre l’incitation à la violence et au terrorisme, une mission qui revêt un caractère primordial . « Nous ne sommes pas contre les libertés individuelles mais si nous sentons que l’Etat et le citoyen sont menacés, il faut se mobiliser davantage afin de mettre fin à la prolifération des idées takfiristes ». Elle, s’est interrogée, sur un autre volet, si les services de sécurité prennent les bonnes décisions au moment voulu, dans un dossier si important.

Abdallah Abidi, expert en relations internationales et ancien diplomate tunisien a, pour sa part, déclaré que la décision d’interdire l’accès aux sites takfiristes , essentiellement au cours de cette période que vit la Tunisie (terrorisme), est plus au moins « tardive ». Il a relevé que la lutte contre les idéologies à vocation terroriste, exige la maitrise des techniques et des outils adéquats mais également la formation des personnes spécialisées en la matière.

Neji Jalloul universitaire et membre du bureau exécutif de Nidaa Tounes, a, de son côté affirmé que la majorité des groupes terroristes (mouvement Daech, Ansar Chariaa, Al Qaeda…) sont experts et spécialistes en matière de l’utilisation de l’Internet. « Les groupes terroristes sont doués, ils utilisent des techniques intelligentes et sophistiquées pour faire passer leurs communications, leurs idées sur le net. Et pour lutter contre le terrorisme, il faut adopter une stratégie globale garantissant son éradication , incluant la fermeture des sites takfiristes, a-t-il dit.

ATI : la fermeture des pages facebook et des sites électroniques est impossible

Sceptique sur l’option de fermer les pages facebook et les sites électroniques du takfir, l’Agence Tunisienne de l’Internet « ATI » a insisté sur l’inefficacité de ce choix, soulignant que la fermeture de ces pages et ces sites est impossible techniquement à moins que les administrateurs de ces sites le font eux-mêmes. Pour ce qui est de la censure, l’ATI a indiqué que celle-ci est également inefficace « car il existe un système de résistance à la censure, et à la place de chaque site censuré, un autre est aussitôt créé avec les mêmes données », selon son avis.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE