Tags Posts tagged with "Somalie"

Somalie

par -

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins deux morts lundi à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, selon l’AFP.

L’explosion s’est produite à proximité d’un hôtel dans une rue très fréquentée de la ville. Les autorités font également état de deux blessés. Des coups de feu ont été entendus après l’explosion.

A noter que la Somalie a été régulièrement visée par des attentats ces derniers mois.

par -

L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) a annoncé que six millions de Somaliens sont en situation d’insécurité alimentaire, dont la moitié souffrent déjà de graves problèmes de nutrition.

La FAO estime qu’il faut agir sans plus tarder si l’on veut éviter la répétition de la famine qui a tué 250 000 Somaliens il y a cinq ans.

En 2016, la sécheresse a frappé une grande partie de l’Afrique de l’Est et en particulier la Somalie. Les récoltes sont mauvaises, en baisse de 75% pour le maïs et le sorgho, les agriculteurs n’ont pas suffisamment de semences pour 2017, a précisé la même source.

par -
Deux explosions ont eu lieu ce mercredi 25 janvier 2017, près d’un hôtel à Mogadiscio, en Somalie, rapporte l’AFP.
L’attentat à la voiture piégée a été revendiqué par le groupe terroriste shebab. Au moins 13 personnes ont été tuées dans ces attentats et vingt personnes ont été blessées.
A signaler que l’hôtel ciblé est fréquenté par des hommes politiques et situé près du Parlement et de la présidence, a ajouté la même source.

par -

Il y a le rêve américain, il faudra désormais ajouter le rêve somalien… ou le cauchemar, selon les détracteurs. En tout cas c’est un fait : Abdirahman Yonis va passer des fourneaux de la présidence de la République à un siège bien moelleux au Parlement, avec tous les avantages liés à cette fonction, rapportent des médias locaux, repris par Africanews ce mardi 27 décembre.

D’après ces sources, M. Yonis a damé le pion à ses adversaires avec à peine 36 voix, ce qui a suffi à faire naitre la polémique. D’après le camp contestataire, le président sortant, Hassan Sheikh Mohamud, a incité son cuisinier à briguer un mandat aux élections présidentielles et législatives en lui donnant l’assurance qu’il va l’appuyer. Le désormais ex-chef de cuisine dément catégoriquement ce coup de pouce providentiel… et présidentiel !

A noter que le scrutin législatif s’achève demain mercredi 28 décembre, date du vote pour la présidentielle.
D’après la Constitution, l’Assemblée nationale, composée de 275 sièges à la Chambre basse et 54 à la Chambre haute, élira le nouveau président de la Somalie. On verra alors si le sortant aura la même chance que son ex-cuistot.

Le chaos qui règne actuellement dans le pays explique les dispositions constitutionnelles très particulières ; on a dû se rabattre sur un système de 14 025 représentants pour former un collège électoral, lequel à son tour choisit les représentants de la nation, chargés par la suite de désigner le président de la République.

par -

La région de Galkayo, au centre de la Somalie a accueilli 85.000 personnes depuis le début des affrontements il y a trois semaines. Les conditions
humanitaires dégradantes dans lesquelles vivent ces derniers inquiètent le Conseil Norvégien pour les Réfugiés, a annoncé ce vendredi 28 octobre
2016, l’agence AFP.

Les affrontements entre les forces de Puntland et celles de Galmudug depuis le 7 octobre dans la ville de Galkayo, capitale de la région de Mudug en Somalie ont fait au moins une vingtaine de morts, des dizaines de blessés et près de 85.000 déplacés, d’après les derniers chiffres publiés par le Conseil norvégien pour les réfugiés, a précisé la même source.

par -

Osman Isse Nor, ministre de la Sécurité de l’État de Galmudug, en Somalie, a déclaré devant la presse qu’au moins 22 militaires somaliens ont été abattus et 16 autres blessés, par erreur, dit-on, par des attaques aériennes attribuées aux forces américaines. Des véhicules de l’armée ont également été pulvérisés. Les faits se sont déroulés hier mercredi 27 septembre 2016 aux abords de la ville de Galkayo, dans le centre de la Somalie.

Le ministre a affirmé que les tirs n’ont atteint que l’armée nationale, et qu’aucun acitviste d’Al-Shebab n’avait été liquidé dans ce bombardement. Suite à la bavure, des citoyens en colère ont envahi les rues pour protester contre les forces américaines. Des drapeaux des USA ont même été brûlés et il y a eu des appels à répliquer suite à ce qui a été qualifié de meurtres.
« Les drones américains ont mené cette attaque, mais nous pensons que les forces de sécurité de Puntland leur ont donné (aux États-Unis) des mauvaises informations », a indiqué M. Nor.
Il invite Washington à faire la lumière sur cet incident sanglant.
Pour le moment ni l’administration américaine ni l’État de Puntland n’ont répondu officiellement aux accusations des manifestants et des autorités de Galmudug.

A noter que les États-Unis disposent d’une cinquantaine de soldats stationnés en permanence en Somalie, notamment pour conseiller et assister le gouvernement somalien et les troupes de l’AMISOM qui croisent le fer avec le groupe armé Al-Shebab. Les forces américaines ne sont pas censées mener des attaques, mais elles peuvent, à la demande, lancer des interventions aériennes ciblées, avec des hélicoptères, drones et avions de chasse…

par -

Les forces de maintien de la paix de l’Union africaine (UA), appuyées par l’armée nationale somalienne (ANS), ont enregistré un succès majeur hier jeudi 08 septembre en s’emparant d’une zone clé occupée par les activistes d’Al-Shebab au sud de la Somalie.
« Nos forces de l’UA avec l’ANS ont pris le contrôle du site Abdalla Birole. Les militants ont fui la zone et il n’y a pas eu de morts ni de blessés lord de cette opération de notre côté », a confié Joe Kibet, porte-parole de la force de la mission de l’UA en Somalie (AMISOM), à l’agence de presse chinoise Xinhua.

A noter que cette zone, Abdalla Birole, est située à environ 60 km à l’ouest du village de Kismayo, capitale administrative de l’Etat de Jubaland, au sud de la Somalie.

par -

Rédigé conjointement par la Mission de l’ONU en Somalie (ONUSOM) et le Bureau du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le document précise qu’en 2016 la Somalie a également progressé sur le plan démocratique et tend vers des élections plus inclusives et responsables que celles organisées par le gouvernement depuis 2012, rapporte le site chaîne BBC.

Des efforts de reconstruction des institutions de l’État et l’adoption de nouvelles lois, dont une sur les partis politiques et l’autre sur la création d’une Commission nationale indépendante des droits de l’homme ont été notés.

Selon le rapport, les Somaliens ont été en mesure de jouer un rôle dans le processus de construction de l’Etat, grâce à l’organisation de consultations nationales. En 2012 par exemple, les membres de la Chambre basse ont été élus par les chefs de clan et cette année, ils seront choisis par 14000 délégués nationaux, a ajouté la même source.

par -

La police somalienne a annoncé ce jeudi 30 juin 2016 le décès de 18 civils dans l’explosion d’une bombe près de la capitale, Mogadiscio. La bombe se trouvait dans un mini bus, rapporte l’agence Reuters.

Un policier qui se trouve sur place a précisé que les 18 passagers de ce bus ont trouvé la mort dans cette explosion. La bombe a été actionnée à distance, a-t-il ajouté.

par -

Samedi, les Etats-Unis ont mené une opération militaire de grande envergure contre les islamistes shebab en Somalie.  L’opération a été rendue publique lundi. Il s’agissait d’une vaste campagne de bombardements au dessus de la Somalie, contre des combattants islamistes shebab. Selon le Pentagone, plus de 150 d’entre eux ont été tués dans ces frappes.

Un bilan dont l’ampleur semble exceptionnelle. Selon les données compilées par la Fondation New America, un cercle de réflexion de Washington, il dépasse à lui seul le nombre total des islamistes tués jusqu’alors dans ces opérations antiterroristes américaines en Somalie, qui ont commencé en 2003 (113 à 136, selon la Fondation).

D’après un porte-parole du Pentagone, les combattants visés samedi se préparaient à conduire des attaques « de grande ampleur ». Ils étaient rassemblés en nombre à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes dans un camp d’entraînement, situé à 200 kilomètres de la capitale Mogadiscio, selon Le Monde, citant le Département de la Défense américaine.

Ce camp d’entraînement était surveillé depuis un certain temps par les Etats-Unis. « On avait le sentiment que la phase opérationnelle était sur le point d’être mise en œuvre. Les combattants s’entraînaient pour une attaque de grande ampleur. Ils étaient sur le point de quitter le camp et représentaient une menace imminente pour les Etats-Unis et les forces » de l’Union africaine, a assuré le Pentagone, sans toutefois donner de détails sur la nature de cette attaque « imminente ».

Les shebab ont confirmé ce mardi avoir été la cible des Américains, tout en réfutant le bilan de 150 combattants tués. « 

par -

Au moins 19 morts, tel est le bilan de la terrible attaque contre un restaurant situé en bord de mer dans la capitale somalienne, Mogadiscio, hier jeudi 21 janvier. Cet assaut a été revendiqué par les rebelles Shebab, affiliés à Al-Qaida, d’après la police du pays.

Hier dans la soirée, un groupe armé a fait exploser un engin avant de pénétrer dans un restaurant du quartier de la plage du Lido, un endroit très fréquenté par les hommes d’affaires et les Somaliens résidant à l’étranger. « Ils ont tué près de 20 personnes, dont des femmes et des enfants », a déclaré ce vendredi un officier de police somalien. Les forces de sécurité ont abattu quatre des terroristes et en ont attrapé un.

« Le fait qu’ils aient choisi ce lieu pendant un soir de week-end montre à quel point les rebelles Shebab sont sans merci », a ajouté le policier. « Ils voulaient tuer plus de civils, mais les forces de sécurité ont sauvé la plupart des gens », conclut-il.

Les Shebab sont très actifs en ce moment. Il y a à peine une semaine, ils ont semé la mort dans un camp de l’Union africaine au sud de la Somalie. Le bilan exact n’est pas encore communiqué, tout ce qu’on sait c’est qu’il y a eu de nombreuses victimes au sein des troupes kenyanes…

par -

L’attaque d’un restaurant de Mogadiscio par des terroristes jeudi soir a fait au moins 17 morts, selon un bilan fourni vendredi matin par la police somalienne.

Cette attaque contre le Beach View Cafe, sur la très populaire plage du Lido, a été revendiquée par le groupe Al Chabaab.

« L’opération a pris fin à 03h00 la nuit dernière et au moins 17 civils ont été tués », a déclaré un responsable de la police.

Les assaillants ont fait exploser une première voiture piégée à la tombée de la nuit puis un autre véhicule une heure plus tard alors que les soldats faisaient le siège du restaurant.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE