Tags Posts tagged with "sortie"

sortie

par -

Le Sénégal, à la faveur des dernières prévisions du FMI (6,8% de croissance en 2017 et 7% en 2018) et de la révision à la hausse de son crédit souverain par l’agence de notation Moody’s (de B1 positif à Ba3 avec perspective stable), a la côte sur le marché international de la dette. Hier, mardi 16 mai 2017, le pays a émis des eurobonds pour ramasser 1,1 milliard de dollars, rapporte jeuneafrique.com. Les investisseurs internationaux se sont littéralement bousculés, enhardis par les échos de la bonne santé économique du Sénégal et surtout les perspectives, au regard des énormes quantités de gaz et de pétrole qui ont été découvertes récemment. Résultat des courses : quelque 389 investisseurs ont soumis des offres de souscriptions pour une valeur globale de 9,3 milliards de dollars, avec un taux très bas, 6,7%, alors que le titre a été estimé à 7,2%. In fine, le Sénégal obtiendra un taux encore plus faible : 6,25%. Inespéré au départ !

Le ministère de l’Économie, des finances et du Plan a immédiatement émis un communiqué pour magnifier «cet engouement des investisseurs internationaux pour le ticket sénégalais dénote une grande confiance du marché financier international en la politique mise en œuvre par le Président Macky Sall». Le département a indiqué ce mercredi que ce pactole sera injecté dans le Plan Sénégal émergent (PSE), un énorme paquet de programmes en partie déjà financés jusqu’en 2035..

par -

On savait que la sortie de l’Europe allait coûter cher au Royaume-Uni, mais on était loin d’imaginer que les Britanniques allaient trinquer autant. Eux non plus ne l’imaginaient pas, sans doute. Le Financial Times, dans son édition de ce mercredi 03 mai 2017, a fait ses comptes et a évalué l’ardoise du Brexit à près de 100 milliards d’euros. La facture de 60 milliards avancée par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est une broutille à côté du chiffre du journal britannique.

Ce dernier explique son estimation par le fait que les négociateurs européens ont pris en compte les coûts additionnels liés « au secteur agricole post-Brexit et au fonctionnement administratif de l’Union en 2019 et 2020 », comme l’exigent la France, l’Allemagne ou encore la Pologne.

Ce chiffre astronomique a affolé Londres, qui crie à la spoliation et à la vendetta de la part de l’Union européenne. Le ministre britannique en charge du Brexit, David Davis, a d’ores et déjà averti, dans un entretien avec la chaîne ITV : « Ce que nous devons faire, c’est discuter en détail de ce que sont les droits et obligations« , a-t-il argué, contestant au passage le montant avancé et ajoutant que Londres n’a nullement de casser sa tirelire…

Un responsable européen, qui prend part aux pourparlers, a confié à l’agence Reuters qu’il n’agrée pas le chiffre de 100 milliards avancé par le Financial Times, mais a concédé tout de même que certaines estimations initiales ont été revues à la hausse, parfois de manière très conséquente. Par exemple le think tank bruxellois Bruegel lui parle carrément de 109 milliards d’euros, ce qui in fine pourrait aboutir à un versement net de 65 milliards d’euros, après certaines déductions…

par -

La Tunisie est parvenue à s’assurer 850 millions d’euros sur le marché financier international sans l’aide du Fonds monétaire international ni de la Banque mondiale, a-t-il été annoncé ce vendredi à Tunis.

Assorti d’un taux d’intérêt de 5,625, ce crédit remboursable sur 7 ans a vu la participation des plus grands bailleurs de fonds à Londres, marquant ainsi le retours de la confiance du marché international.

Il est à noter que cette levée de fonds intervient à la suite d’un roadshow mené dans le cadre d’une sortie sur le marché pour 2 milliards d’euros à l’effet de combler le déficit budfétaire.

 

par -

Londres devrait officiellement signifier sa volonté de quitter l’Union européenne avant la fin de l’année et cherche à développer des liens avec les pays hors Europe. La sortie effective du Royaume-Uni de l’Union européenne pourrait intervenir début 2019. La date du 1er janvier a été évoquée, hier dimanche, par le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox. «C’est la date sur laquelle je travaille et elle pourrait être avancée si nécessaire», a-t-il déclaré au Sunday Times.

Cela suppose que Londres active d’ici à la fin de l’année l’article 50 du traité de Lisbonne, qui permet de notifier formellement la volonté du pays de quitter l’UE et ouvre sur une période de négociations de deux ans. Avant son investiture mercredi dernier, la nouvelle Première ministre, Theresa May, avait indiqué qu’elle ne comptait pas déclencher l’article 50 «avant la fin de l’année». Alors que Bruxelles, de son côté, refuse d’engager les négociations sans ce préalable.

Source : lefigaro.fr

par -

À l’issue d’une réunion au siège de l’AKP (Parti de la justice et du développement), le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a confirmé qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat lors du congrès du parti, le 22 mai. «Je ne pense pas présenter ma candidature», a-t-il déclaré, visage tendu et ton grave. Conséquence directe: il n’exercera donc plus ses fonctions de premier ministre de la Turquie, le chef du parti ayant toujours été également à la tête du gouvernement.

De l’avis de nombreux observateurs, cette décision met officiellement fin aux dissensions de plus en plus perceptibles qui l’opposaient au président Recep Tayyip Erdogan, avec qui il codirigeait le pays depuis plus d’un an et demi. Elle est aussi l’illustration d’une consolidation encore plus prononcée du pouvoir du chef d’État.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l’ONU et les Etats-Unis, a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié...

SPORT

Reseaux Sociaux