Tags Posts tagged with "sotumag"

sotumag

par -

L’indice phare de la place tunisienne débute la séance boursière avec une perte de 0,06% à 5 752,42 points, le volume d’affaires totalisé est de 0.151 MD, a rapporté lundi, Mena capital partners .
Côté variations, AMI ASSURANCES se distingue avec la plus forte hausse du marché. Elle se bonifie de 3% à 9.27 D (dinars). L’action CARTHAGE CEMENT gagne, quant à elle, 2.75% à 2.61 D et SOPAT se bonifie de 2,67% à 1.15 D.

A l’inverse, POULINA GROUP HOLDING recule de 2.89% à 7,72 D. SOTUMAG affiche également grise mine et lâche aux premiers échanges 2.01% à 1,95 D. De son côté, STB perd du terrain et se défait de 1,82 % à 3.77 D.

par -

Les fournisseurs de fruits importés au marché de gros de Bir El Kassaa ont appelé les autorités à ouvrir les dossiers de corruption à la direction de la Sotumag (Société tunisienne de marchés de gros) afin de dévoiler les dépassements enregistrés.
Le porte- parole desdits fournisseurs, Mohamed Mekaouer, a fait état, vendredi, lors d’une conférence de presse, organisée par l’Association Forza Tunisie « , de la non application du procès verbal, signé le 15 février 2016, par l’ancien pdg de la Sotumag, Mohamed Habib Dimassi, lequel stipule la réservation d’un espace spécial pour la vente des fruits importés.
Dans le même contexte, il a fait savoir que l’actuel pdg, Fethi Fadhli, a tenu à négliger toutes les conventions conclues auparavant.
 » Cet espace permettra de créer un cadre juridique adéquat pour les opérations commerciales de ces fournisseurs, ainsi ils seront aptes à accomplir leur devoir fiscal « , a-t-il dit, ajoutant qu’une enveloppe de 320 mille de dinars a été réservée, durant la période du gouvernement de Mehdi Jomaa, pour la réalisation de cet espace, mais rien n’a été accompli, jusqu’à ce jour.
Dans ce cadre, il a rappelé le sit in observé, le 23 août 2016, durant lequel les fournisseurs ont appelé le gouvernement à leur permettre de payer les impôts, à l’instar du reste des commerçants, dans le cadre de la transparence.
Il a, ainsi, révélé que le chiffre d’affaires dans ce secteur des fruits importés dépasse les 200 milliards de dinars, ce qui permettra de mobiliser, annuellement, des impôts au profit de l’Etat, de plus de 20 milliards de dinars.
Par ailleurs, Mekaouer a indiqué que jusqu’à ce jour, les fournisseurs de légumes importés payent quotidiennement, les frais d’accès au marché de gros, fixé à 1 dinar sur chaque carton de fruits, mais ils ne connaissent pas le sort de ces monnaies.
De son côté, l’expert économique, Mustapha Jouili, a réitéré l’impératif d’appliquer la loi relative à la direction de marché de gros (créée depuis 1980), étant donné que ce dernier se présente comme un mécanisme de régulation des prix.
Jouili a rappelé que ce marché souffre de plusieurs défaillances, dont la multiplication du nombre des intermédiaires (les gacharas), qui sont à l’origine de la hausse des prix des produits.
Il a appelé, pour sa part, à l’impératif d’aménager un marché spécial pour les importateurs des fruits et à les intégrer parmi les sociétés commerciales, de manière à les soumettre à la fiscalité, estimant que ceci permettra de renforcer les ressources de l’Etat et de lutter contre les opérations de contrebande et de l’évasion fiscale.

par -

La société tunisienne de marchés de gros (SOTUMAG) a fixé un programme cohérent pour le développement du marché, comprenant un ensemble de projets d’un coût estimatif de 30 Millions de dinars (MD), qui sera exécuté sur cinq ans à partir de 2017.
Selon le Président directeur général (PDG) de la SOTUMAG Fathi Fadhli, ces projets portent sur la création de nouveaux pavillons de vente des produits d’épiceries, des fruits secs, des viandes blanches et des produits congelés relatifs aux produits de la pêche, aux mollusques et aux crustacés ainsi que les produits biologiques, les semences et les plantes.
Le programme présenté, lors de la communication financière de la SOTUMAG tenue, jeudi, à Tunis, comporte l’aménagement de superficies commerciales spécialisées dans la vente de gros, d’une salle d’exposition pour la publicité, d’une station de nettoyage des étals et les moyens les moyens d’emballage en plastique, de calibrage et de conditionnement.
Il s’agit également de construire une résidence de 20 appartements, une administration et un espace de transport des marchandises et un autre pour la préparation des jus des fruits, en vue d’exploiter la marchandise non vendue et périssable.
Le responsable a précisé que ces projets seront audités à travers une étude approfondie qui sera menée par un bureau d’études, avant la fin du mois d’octobre 2016.
Fadhli a précisé que deux hypothèses sont possibles pour le financement de ce programme, d’un coût dépassant le capital de la société. Cela aura lieu, a-t-il dit, soit à travers une augmentation du capital de la société d’une valeur de 30 MD (le coût du projet), soit par un autofinancement de 30%, assuré moyennant une augmentation du capital de la société ou par les fonds propres de la société et le reste (70% ) seront fournis grâce au lancement d’un emprunt obligataire ou bien un financement à travers des mécanismes de coopération.
Les recettes de la société compte tenu de celles des fonctionnements ont atteint jusqu’au 30 juin 2016, environ 5,7 MD contre 4,9 MD au cours de la même période de l’année précédente.
D’après le PDG, cette amélioration a été réalisée grâce à l’introduction de nouveaux services, notamment la généralisation de l’outil informatique dans la société qui a permis plus de transparence dans les transactions sur le marché, la mise en place d’un système de contrôle ayant minimisé les fraudes et un suivi continu au niveau de l’entrée et à la sortie.
Les charges de la société, au cours du premier semestre de 2016 ont atteint environ 4,2 MD contre 3,8 MD, jusqu’à la fin du mois de juin 2015.
Les recettes de la société devront atteindre 2,1 MD en 2017 contre 11,3MD prévus en 2016.

par -

Les résultats financiers intermédiaires de la Société tunisienne du marché de gros (Sotumag), clôturés au 30 juin 2016, font état d’un bénéfice net semestriel de 1,070 million de dinars (MD) contre 829.537 dinars à la fin de l’an dernier, soit une hausse de +29%.

Au premier semestre 2016, les recettes de la société ont enregistré une progression de +16,8% pour se situer à 5,378 MD contre 4,6 MD l’an dernier.

S’agissant des charges d’exploitation, de 3,8 MD en 2015 elles ont fait un bond jusqu’à 4,2 MD entre juin 2015 et juin 2016, soit une évolution de 11,6%.

Par conséquent le résultat d’exploitation semestriel de la Sotumag affiche un excédent de 1,140 MD contre 829.769 dinars à fin juin 2015, soit +37,5%.

par -

Les six premiers mois de cette année ont été particulièrement intéressants pour la Société tunisienne des marchés de gros (Sotumag). Ses recettes ont progressé de +15,6%, pour s’établir à 5,667 millions de dinars (MD) contre 4,9 MD à fin juin 2015.

Par contre les charges d’exploitation ont fait une poussée de +9,8%, passant de 3,8 MD à fin juin 2015 à 4,176 MD à la même date en 2016. Même tendance pour les charges du personnel, où on a enregistré une hausse de +10%, à 2,9 MD contre 2,659 MD l’an dernier.

par -
Environ 2500 tonnes de produits impropres à la consommation ont été saisis et détruits par les services de contrôle d’hygiène relevant

Environ 2500 tonnes de produits impropres à la consommation ont été saisis et détruits par les services de contrôle d’hygiène relevant de la Société Tunisienne des Marchés de Gros (SOTUMAG), durant les dix premiers mois de l’année 2013.

Utile de signaler que ces produits se sont répartis en 900 tonnes de fruits, 1500 tonnes de légumes et 54 tonnes de poissons.

par -
Au terme des neuf premiers mois de l’année 2013

Au terme des neuf premiers mois de l’année 2013, le chiffre d’affaires de la société tunisienne des marchés de gros (SOTUMAG) a progressé de 7,7% pour atteindre 6,563 millions de dinars contre 6,093 millions de dinars durant la même période de 2012. Cette hausse est due essentiellement à la hausse de 7,1% des revenus issus des prestations des services passant ainsi de 4,920 millions de dinars au 30 septembre 2012 à 5,269 millions de dinars à fin septembre dernier.

Les charges d’exploitation ont légèrement progressé de 3,7% à 5,404 millions de dinars contre 5,211 millions de dinars une année auparavant.

par -
Le PDG de la société tunisienne des marchés du gros (SOTUMAG) Ridha Lahoual a indiqué

Le PDG de la société tunisienne des marchés du gros (SOTUMAG) Ridha Lahoual a indiqué , mardi, que la direction de la société s’engagera à titulariser les 123 contractuels du marché de gros de Bir El Kassa (gouvernorat de Ben Arous). Cette titularisation , qui coûtera quelque 500 mille dinars à la SOTUMAG sera effectuée progressivement .

Les employés contractuels ont organisé la semaine dernière un sit-in de protestation pour revendiquer leur droit à la titularisation .

par -
Les états financiers intermédiaires de la Sotumag (société cotée en bourse, elle est chargée de l’aménagement et la gestion du marché d’intérêt national de Bir Kassaa), pour le premier semestre 2011,  font apparaître un total net de bilan de 17,687  MDT, un résultat déficitaire de 135 192 DT et une variation négative des flux de trésorerie de 27 546 DT. Ce déficit intervient après le petit bénéfice de quelques milliers DT de la période correspondant pour l’année 2010 (210,4 mille DT). Ces six premiers mois de 2011 ont certes quelque peu pesé sur les revenus de la Sotumag qui a connu moult remous sociaux (3,3 MDT contre 3,5 MDT pour les 6 mois 2010). L’explication se trouve, entre autres, dans la hausse (3,5 MDT contre 3,3 MDT en 2011) du total des charges d’exploitation) et dedans, l’importante hausse des charges du personnel (2 MDT contre 1,4 MDT) et la hausse de 30 MDT des achats de marchandises, ainsi que la baisse de 48 mille DT en produits financiers. La trésorerie de l’entreprise reste, cependant, presqu’intacte, positive de plus de 5 MDT.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT