Tags Posts tagged with "Soudan"

Soudan

par -

Dans un communiqué, qui lui aurait été envoyé par l’ambassadeur de Tunisie au Soudan, Imad Al-Rahmouni, l’agence de presse soudanaise a indiqué «qu’il avait reçu la demande de la compagnie privée tunisienne, Nouvelair, pour organiser des vols directs de Tunis à Khartoum». On ne sait pas pourquoi la demande n’a pas été faite à Tunis, au ministère du Transport ou à Tunisair. L’ambassadeur Imed Al Rahmouni a «souligné que des efforts sont en cours pour la réouverture des bureaux de Tunisair à Khartoum afin de faciliter les mouvements et les contacts entre les deux pays».

par -

La production d’or au Soudan a connu une évolution de 13.9%, passant de 82 tonnes en 2015 à 93.4 tonnes en 2016, rapporte Al Jazeera net.
S’appuyant sur les dernières statistiques avancées par le ministère soudanais des Mines, la même source a jouté que les exportations de ce produit ont atteint 1,15 milliards de dollars au cours de l’année précédente contre 753 millions de dollars en 2015.
Il est à noter que les exportations de l’or représentent 37.7% de l’ensemble des produits exportés par ce pays.

par -

Des dizaines de centres médicaux soutenus par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans des zones de conflit au Soudan risquent de fermer faute de financement, mettant près d’un million de personnes à la merci de probables épidémies, rapporte Africannews.

Onze cliniques ont déjà arrêté de fonctionner au Darfour et dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, où des années de conflit entre les forces gouvernementales et des rebelles ont chassé de chez eux des dizaines de milliers de personnes.

L’OMS a besoin de quelque sept millions de dollars (6,7 millions d’euros) pour faire fonctionner l’année prochaine les cliniques qu’elle soutient, dont plus de la moitié se trouvent au Darfour, précise la même source.

 

par -

Nairobi a annoncé son intention de retirer ses troupes de la force de l’ONU au Soudan du Sud suite au limogeage du commandant kényan, rapporte ce jeudi 3 novembre 2016, Africanews.

Le gouvernement du Kenya estime que le déploiement de ses troupes au Soudan du Sud n’est plus tenable et constitue une menace pour leur sécurité et leur bien-être, c’est ainsi que Nairobi a exprimé son envie de ne plus faire partie de la Minuss.
le ministère kényan des Affaires étrangères dit avoir appris avec consternation le limogeage du général Johnson Mogoa Kimani Ondieki. D’après la même source, c’est un rapport onusien accablant ses casques bleus pour leur réaction chaotique et inefficace face aux violences de juillet à Juba qui a entraîné le limogeage du général kényan. L’enquête, qui a mené au limogeage immédiat du général kényan, affirme également que la force onusienne n’a pas réussi à répondre à l’incursion le 11 juillet de soldats sud-soudanais dans un hôtel proche d’une base des Nations unies et abritant des employés d’organisations internationales.

par -

Le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) a fait savoir, ce  vendredi 16 septembre 2016, que plus d’un million de personnes ont fui le Soudan du Sud à cause de la guerre civile qui ravage le pays depuis décembre 2013.

D’après des informations rapportées par la chaine britannique « BBC », le chiffre total comprend aussi les 185 000 personnes qui ont fui le pays depuis l’éclatement de nouvelles violences en juillet.

L’ONU a relevé qu’environ 1,61 million de Soudanais du Sud ont quitté leurs foyers pour se réfugier dans d’autres régions du pays, selon la même source.

par -

Le mouvement des voyageurs sur les vols de Tunisair a enregistré une hausse de 4,5% au cours du 1er trimestre de 2016 et ce, par rapport à la même période de 2015, selon le transporteur national. «Tunisair a assuré au cours du premier trimestre de 2016  le transport de 698 mille voyageurs contre 668,5 mille durant la même période de 2015 malgré la baisse des indicateurs dans le secteur touristique », a indiqué Sarra Rejeb PDG de la compagnie aérienne nationale.
Selon la même source, cette évolution est due à la hausse du nombre des voyageurs sur les vols réguliers de 6,1% et de 110% sur les vols exceptionnels tandis que les vols irréguliers ont enregistré une baisse de 26%. Rejeb a signalé que le nombre de voyageurs a doublé deux fois (92%) au cours du premier trimestre de 2016 grâce à l’augmentation du nombre de vols à destination d’Alger passant de 7 à 14 vols et ce, en vertu de l’accord signé en juillet 2015 avec les autorités algériennes. Trois à quatre vols sont aussi assurés par Tunisair sur la ligne Tunis-Oran.
Elle a indiqué que cette dynamique a concerné également, d’autres destinations comme la France (5,5%), la Côte d’Ivoire (12,9%), le Mali (20,3%) et le Sénégal (28,5%).
La PDG de Tunisair, a estimé que l’ouverture sur les pays africains et la multiplication des vols sera l’une des principales priorités de Tunisair pour la période à venir. Elle a, à cette occasion, annoncé l’ouverture prochaine d’une ligne Tunisie-Soudan après la résolution de certains problèmes relatifs notamment au visa surtout que les services consulaires tunisiens au Soudan ont promis, selon elle, de réduire les délais d’octroi des visas pour les Soudanais.
La responsable a signalé que Tunisair rencontre aussi quelques difficultés dans le transfert de son argent au Soudan qui connaît des problèmes au niveau de ses réserves en devises.
Elle a, en outre, signalé que le nombre total des voyageurs en 2016 pourrait atteindre 3,2 millions de personnes contre 2,7 millions en 2015, faisant remarquer que cette évolution reste tributaire de la reprise du trafic à destination de la Libye au cours du deuxième semestre de 2016 et du lancement de la ligne aérienne Tunisie-Soudan.

Tap

par -

Lors d’une rencontre avec son homologue tunisien ce mercredi 09 mars, le ministre soudanais du pétrole et du gaz, Mahmoud Mohamed Abdel Rahman, a fait savoir que son pays désire nouer avec la Tunisie des partenariats dans le domaine de l’énergie et le développement des énergies renouvelables.

Par ailleurs le ministre soudanais a mis le doigt sur la nécessité d’échanger des experts et de mettre sur pied des programmes liés à la formation et l’entretien dans le secteur des énergies renouvelables.

M. Abdel Rahman a entamé une visite en Tunisie hier mardi 08 mars 2016, un séjour qui s’achève ce vendredi 11 mars.

par -

Une mission économique tunisienne est actuellement au Mali, alors qu’une autre se prépare à mettre le cap sur le Soudan. La Tunisie, ou du moins son secteur privé, se décide enfin à prendre d’assaut  l’Afrique, terre de toutes les opportunités d’affaires, dans presque tous les domaines. Un assaut, qui compense le déni, jusque là, de cette vérité par les pouvoirs publics tunisiens. Des politiciens qui battent jusque le pavé des pays européens et des pays du Golfe dans une course aux aides financières, en oubliant qu’il n’y a que la richesse qui pourrait drainer son pareil et que la richesse commence chez soi, d’abord.

A ce titre, c’est une mission de prospection multisectorielle tunisienne au Mali a débuté le lundi 25 pour se poursuivre jusqu’au jeudi 28 janvier 2016. Cette mission est organisée par le Tunisia-Africa Business Council, en collaboration avec ses partenaires (CONECT International et l’UPMI), et avec le soutien de l’ambassade de Tunisie à Bamako. La délégation tunisienne est présidée par Bassem Loukil, président de TABC, Adnen Bouassida représente la CONECT International et Ameur Abdennadher représentant  l’UPMI.

La délégation tunisienne est composée de 30 hommes d’affaires répartis sur  plusieurs secteurs, à savoir les industries mécaniques et électriques, la métallurgie, l’agro-alimentaire, l’enseignement supérieur, la santé, l’infrastructure et BTP, les télécommunications et les matériaux de construction.

La cérémonie d’ouverture des travaux de cette mission  a été marquée par la présence de six ministres maliens.

Outre le ministre  de la Promotion des investissements et du Secteur Privé, Mamadou Gaoussou Diarra, la cérémonie a connu la présence de 5 autres ministres maliens, à savoir le ministre du Commerce, le ministre de l’Industrie et des Mines, le ministre du Tourisme et de la Culture,  le ministre de la Justice et le ministre de l’Education.

  • Un partenariat «Win-Win» avec l’Afrique, selon Bassam Loukil

La 1ère journée de cette manifestation a vu la participation d’une centaine de chefs d’entreprises maliens, ainsi que du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie  du Mali, Youssouf Bathily, le président du Patronat du Mali, ainsi que les deux ambassadeurs des deux pays.

Los de ce rendez-vous, le président de la TABC, Bassem Loukil, a indiqué que le but de cette mission est d’avoir une idée claire des opportunités offertes par l’économie malienne, et quels sont les secteurs importants pour le développement. «Je tiens, d’un autre côté, à signaler que malgré les défis économiques, les entreprises tunisiennes, qui sont très bien représentées lors de cette mission, sont très confiantes quant au potentiel de l’économie du Mali, ainsi que sur les opportunités d’investissements et d’échanges possibles dans le futur proche ». Et Loukil de préciser que « nos entreprises sont prêtes à partager leur expertise technique, leur capacité à diriger, à s’intégrer et à prendre partie avec les partenaires locaux et internationaux, afin de développer les projets prévus pour le futur dans le cadre d’un véritable Partenariat Gagnant -Gagnant.»

  • Le Cepex au Soudan

Un forum économique a par ailleurs été organisé dans l’après midi du lundi 25 janvier 2016. Il a été présidé par le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé et le ministre du Commerce et l’Industrie du Mali.  La journée du mardi 27 janvier est consacrée à des rencontres B2B entre les entreprises tunisiennes et maliennes participant à ce Forum.

D’un autre côté, c’est une délégation d’hommes d’affaires tunisiens qui participe à la foire internationale  de Khartoum qui se tient du 24 au 27 janvier 2016, au soudan.  Cette délégation qui est composée  de plus de 75 entreprises tunisiennes opérant dans  plusieurs secteurs (la santé, l’agroalimentaire, les  produits pharmaceutiques…), aura une série de rencontres avec des hommes d’affaires soudanais et des visites sur terrains seront aussi au programme. De même, un stand de 66 mètres carrés sera dédié à  9 entreprises dans la foire internationale de Khartoum. A noter que cette mission est organisée par le centre de promotion des exportations (Cepex) en collaboration avec l’UTICA et l’ambassade de Tunis au soudan

par -

S’il y a bien un marché où toutes les structures nationales, tant bien publiques que privées, s’y accordent à cultiver davantage c’est bien le marché africain.

Dans cette vision stratégique, le CEPEX porte sa pierre à l’édifice en concoctant un riche programme d’actions ciblées sur l’Afrique courant 2016 et en a donné le coup d’envoi en conduisant une forte délégations d’hommes d’affaires tunisiens à la capitale soudanaise Khartoum à l’occasion

de la 33ème édition de la Foire Internationale de Khartoum qui se déroule du 25 janvier au 01 février 2016.

Cette délégation qui comprend  plus de 75 entreprises opérant principalement dans les secteurs agroalimentaire ,les matériaux de construction, la mécanique, et  le bâtiment; la santé, s’est déplacée à Khartoum pour explorer les opportunités de promouvoir les exportations tunisiennes vers le marché soudanais et prospecter de nouvelles pistes à même pour impulser le partenariat entre les deux pays.

Outre un séminaire sur les opportunités de partenariat tuniso-soudanaises organisé en collaboration avec L’Ambassade de Tunisie à Khartoum  , des séances de dégustation des produits Made in Tunisia ainsi que  des contacts d’affaires ont été effectués entre  les Hommes d’affaires tunisiens et leurs homologue soudanais.

La Tunisie a également participé à cette occasion à la 33ème édition de la Foire internationale de Khartoum avec un stand de 66 m².

 À noter que Tunisair a rouvert à cette occasion  La ligne aérienne Tunis/ Khartoum après une fermeture qui a duré plus de 25 ans

par -

«L’année 2015  a été très mauvaise pour Tunisair. Elle a connu une baisse 21 % de son activité, dont 15 % sur le régulier et 70 % sur le charter. Cette dernière est somme toute compréhensible suite à l’annulation par tous les TO de leurs vols sur la Tunisie après le Bardo et Sousse. Force est cependant de constater que nous avons fait mieux que les autres, puisque la baisse de l’activité  était de 30 % toutes compagnies confondues. Le chiffre d’affaires a aussi baissé de 25 % par rapport à 2014. Le résultat a été déficitaire, après le bénéfice de 85 MDT pour l’exercice 2014. 2015 sera légèrement déficitaire». C’est ce qu’a indiqué la PDG de la compagnie Sarra Rjeb dans un entretien avec Africanmanager.

Interrogée sur l’endettement de Tunisair, un fardeau pour le transporteur aérien national et un handicap pour son développement, Sarra Rjeb optimise et affirme que «malgré la dette 218 MDT [ndlr : Les chiffres dont nous avons connaissance parlent de 330 MDT] sur l’OACA, j’ai proposé dans le plan de redressement que l’Etat la prenne en charge, Tunisair n’est pas aussi endettée qu’on pourrait le penser.  Elle est moins endettée que la Transtu. Avec la SNDP, par exemple, je n’avais pas le même volume de dette que j’avais lorsque j’étais à la Transtu. Avec la SNDP, j’ai d’ailleurs pu trouver un accord de rééchelonnement et j’ai payé la dernière mensualité en octobre dernier. Actuellement, je paie 4 MDT à la SNDP d’ici à juin prochain, à charge de rattraper l’impayé, en plus de la facture mensuelle normale à partir de juin 2016. La liquidité est négative de 10 MDT, si l’on tient compte des dettes de l’OACA».

Dans cette tourmente, il y a cependant quelques bonnes nouvelles chez Tunisair.  En effet, «sur les 26 destinations desservies par Tunisair, cinq destinations ont pourtant connu une augmentation du trafic. D’abord, une explosion du trafic sur l’Algérie, full à l’aller et au retour, avec une hausse de 29 % par rapport à 2014. Actuellement, nous assurons 14 vols par semaine sur cette destination, sans compter les deux vols par semaine sur la ville d’Oran. Hausse du trafic de Tunisair aussi sur l’Egypte, avec des ordres de grandeur entre 40 et 46 %, mais encore sur Beyrouth et enfin sur la Belgique car nous y sommes seuls. Avec le Maroc, c’est une hausse de 9 %, surtout en classe affaires » dit-elle en souriant.  Il faut croire que les malheurs des uns font toujours le bonheur des autres !

  • L’A340 de Ben Ali, très prochainement vendu, l’argent en Libye arrive et bientôt celui en Algérie

L’autre bonne nouvelle pour Tunisair, en ce début d’année 2016, c’est «le rapatriement d’une grande partie des 26 MDT qui étaient bloqués en Libye. 11 MDT sont déjà dans nos caisses», annonce Sarra Rjeb pour Africanmanager. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais toute seule, ce sont aussi «les trois présidences (ndlr : République, Gouvernement et ARP) qui viennent aussi de nous payer les 3 MDT représentant la location du BBJ entre mars et décembre 2015». C’est aussi et surtout, selon ce que nous affirme la PDG de Tunisair, «l’ancien avion présidentiel A340 est en cours de vente et nous avons déjà une très belle offre d’un homme d’affaires occidental ». Mais Tunisair a aussi pu vendre 4 anciens Boeing 737-500, qui étaient âgés de plus de 25 ans pour la somme totale de 4,5 MUSD, et a déjà reçu une avance sur le montant de cette vente. Un avion de type ATR a aussi pu être vendu pour 1 MUDS et Tunisair attend la vente de 3 Airbus A300-600 pour lesquels elle a déjà un client potentiel, sans compter le 1 MUSD qui représente le fruit de la vente d’un moteur en réserve de l’un des Boeing. La compagnie attend aussi le remboursement de 10 MDT qui sont des dettes auprès d’entreprises tunisiennes. «Avec toutes ces entrées, Tunisair règlera ses problèmes de trésorerie et pourrait même, peut-être, financer toute seule son plan de redressement», commente-t-elle avec l’optimisme d’un gérant d’entreprise qui voit arriver la fin des déboires de son entreprise. Sarra Rjeb reste pourtant consciente que tout cela ne pourrait arriver que sous réserve de l’accord du gouvernement pour la vente de l’A340 et que les autorités algériennes permettent à Tunisair de disposer des 8 millions d’euros qui sont bloqués en Algérie. A ce propos, toujours optimiste, la PDG du transporteur aérien nous indique que «pour ce dernier dossier, les choses semblent  en bonne voie grâce à l’aide de nos amis les Algériens qui ont demandé audit des recettes de notre représentant, ce qui sera fait».

  • En février au Soudan et en juin Montréal en code-share avec Air Canada

En attendant, la 4ème PDG de Tunisair depuis la révolution (Mouhamed Thamri, Rabah Jrad, Salwa Sghaïer), s’en va mettre en exécution le plan de redressement de l’entreprise. «Il comporte d’abord, une compression des coûts et d’amélioration des recettes annexes qui pourraient rapporter 30 MDT pour Tunisair », dit-elle à Africanmanager. La PDG de Tunisair évoque aussi  un prochain allègement des effectifs. «52 MDT existent déjà dans le compte dédié à cette opération et seront totalement dépensés  pour le départ à la retraite de 400 personnes », affirme-t-elle. Une assurance qu’elle semble tirer de l’appui des syndicats ouvriers pour cette opération. «J’ai l’accord des syndicats et je vais commencer à le faire, sans attendre le reste des 133 MDT qui représentent le coût total de toute l’opération du plan social », dit-elle.

A part cela, le plan de redressement de Tunisair, c’est aussi une nouvelle stratégie commerciale. Une nouvelle  desserte sera ouverte en février prochain sur le Soudan. En juin prochain, ce seront deux vols par semaine sur Montréal où notre dossier avance pour les autorisations administratives suite à l’acceptation de notre dossier pour l’AOC. «J’ai d’ailleurs reçu l’ambassadrice du Canada qui m’a proposé une coopération avec Air Canada pour un «code-share» sur des destinations nord-américaines  et même sur des destinations africaines», nous annonce la PDG de Tunisair, de plus en plus optimiste et manifestement sûre qu’elle entame déjà, en 2016, la 1ère année de redressement de la compagnie.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un rapport co-publié par la Banque africaine de développement et l’OCDE, l’Afrique enregistre cette année une hausse de son taux de croissance après...

SPORT