Tags Posts tagged with "souscriptions"

souscriptions

par -

Enda Tamweel a annoncé, ce mardi 14 mars 2017 dans un communiqué, la réussite de l’opération de souscriptions au 1er crédit bancaire syndiqué du secteur de la micro-finance en Tunisie, élaborée par le pôle banque d’affaires d’Amen Bank, pour une durée de 5 ans amortissable au taux de TMM+3%.

La levée de fonds initialement prévue pour 100 millions de dinars a été souscrite 1,11 fois et a été finalement portée à 111 millions de dinars.
Le franc succès de cette opération auprès du secteur bancaire témoigne encore une fois de la bonne appréciation du risque de Enda Tamweel et de l’intérêt qu’accordent les banques participantes au secteur de la micro-finance.
L’accord a été signé le 14 mars 2017 entre Enda Tamweel et Amen Bank, représentés respectivement par les directeurs généraux des deux institutions, Mme Essma Ben Hamida et M. Ahmed El Karam.

Le prêt syndiqué a été accordé à Enda par un consortium composé de 12 banques (l’Union Internationale de Banques, la Banque de l’Habitat, la Société Tunisienne de Banque, la Banque Internationale Arabe de Tunisie, la Banque Nationale Agricole, Attijari Bank, l’Arab Tunisian Bank, la Banque de Tunisie, la Qatar National Bank, la Banque de Tunisie et des Emirats, la Stusid Banque et la Banque Tuniso-Libyenne), négocié par Amen Bank, en qualité de chef de file.
Cette signature vient renforcer le partenariat stratégique existant entre Enda Tamweel et les banques partenaires de longue date et particulièrement Amen Bank, la BH, l’UIB, la STB, la BIAT, la BNA, Attijari Bank, et l’ATB, et constitue un point de départ pour de nouvelles perspectives de partenariat avec la BT, la QNB, la BTE, la Stusid Banque et la BTL.

En recourant à des refinancements locaux, Enda vise une plus grande maîtrise du coût de ses ressources, ce qui va contribuer à la stabilité du coût des crédits qu’elle offre aux populations vulnérables et à une inclusion financière socialement responsable. Cette levée de fonds permettra à Enda Tamweel de concrétiser son programme de développement pour les prochaines années et de contribuer au développement économique du pays, tout en œuvrant pour la promotion de l’entrepreneuriat et  l’auto-emploi des jeunes et des femmes dans les quartiers et les zones rurales défavorisés.

Les 111 millions de dinars viennent compléter les besoins de Enda pour 2017, qui s’élèvent à 200 millions de dinars. Avec ces financements, Enda pourra octroyer des micro-crédits à plus de 50 000 micro-entrepreneurs exclus du système financier classique.

par -

Le marché débute le lundi 25 décembre 2016, dans le rouge, avec un Tunindex qui affiche une perte de 0,11% avec 5 442,68 points dans un volume transactionnel de 3,757 MD, selon MCP.
Dans le vert, EL WIFAK LEASING grimpe de 4,10% à 6,85 D suivie par la société Ciment de Bizerte et Servicom qui gagnent respectivement 3,81% et 3,16% à 2,99 D et 9,78 D.
A la baisse, Cérealis chute de 4,43% à 4,96 D, tout comme SPDIT et STB qui dévissent respectivement de 2,90% et 2,36% à 9.36 D et 3,71 D.
Actualités de la journée.

par -

L’introduction de la société SANIMED sur le marché alternatif de la bourse s’effectuera via une augmentation de capital par voie de souscription publique de 3 760 000 nouvelles actions d’une valeur nominale de 1 DT chacune, représentant 30,32% du capital après augmentation.

L’émission se fera comme suit :

 – Une Offre à Prix Ferme (OPF) de 376 000 actions nouvelles, représentant 10% de l’offre globale, 16,67% de l’offre au public et 3,03% du capital social de la société après augmentation, centralisée auprès de la BVMT.

– Un Placement Global de 1 880 000 actions nouvelles, représentant 50% de l’offre globale, 83,33% de l’offre au public et 15,16% du capital social de la société après augmentation, auprès d’investisseurs institutionnels ou autres qu’institutionnels tunisiens et/ou étrangers désirant acquérir au minimum pour un montant de 250 000 DT, centralisé auprès d’un syndicat de placement composé par les intermédiaires en bourse AFC et Maxula Bourse et dirigé par l’AFC désigné comme établissement chef de file.

Le Placement Global sera réalisé aux mêmes conditions de prix que l’Offre à Prix Ferme.

Les souscripteurs dans le cadre du Placement Global n’auront pas le droit de souscrire dans le cadre de l’OPF et dans le cadre du Placement Privé et inversement.

Les actions non souscrites dans le cadre du Placement Global pourraient  toutefois être affectées à l’OPF et inversement.

– Un Placement Privé de 1 504 000 actions représentant 40% de l’émission globale et 12,13% du capital social de la société après augmentation, centralisé auprès d’un syndicat de placement composé par les intermédiaires en bourse AFC et Maxula Bourse et dirigé par l’AFC désigné comme établissement chef de file.

Les souscripteurs dans le cadre du Placement Privé n’auront pas le droit de souscrire dans le cadre de l’OPF et dans le cadre du Placement Global et inversement.

L’Offre à Prix Ferme est ouverte au public du 05/12/2016 au 16/12/2016 inclus. La réception des demandes de souscription dans le cadre du Placement Global se fera à partir du 05/12/2016. Etant entendu qu’à l’égard des investisseurs de ce placement, le Placement Global pourrait être clos par anticipation, sans préavis, et dans tous les cas au plus tard le 16/12/2016 inclus.

Prix d’émission des actions nouvelles : 4,560 DT, soit 1 DT de nominal et 3,560 DT de prime d’émission à libérer en totalité à la souscription.

par -

L’Algérie va tonifier son économie avec l’emprunt obligataire de l’État qui sera ouvert ce dimanche 17 avril, a déclaré le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa. Il a ajouté qu’aussi bien les particuliers que les entreprises pourront participer à cette opération. La souscription s’étale sur six mois, mais les autorités peuvent clôturer l’opération avant ce délai si leurs objectifs sont atteints. On ne sait rien pour le moment sur le « montant plafond escompté »…

On sait par contre que les souscriptions pourront se faire dans 4 300 points homologués, dont des agences bancaires et postales, des succursales de la Banque d’Algérie et des trésoreries principales, centrales et de wilaya, a précisé le ministre dans un point de presse consacré à cette opération financière, rapporte l’APS.

Nommé « Emprunt national pour la croissance économique » (ENCE), cette action ambitionne de mobiliser « des ressources disponibles et endormies dans les tiroirs » pour les injecter dans des projets publics qui vont booster le développement du pays, et non pour soutenir les dépenses de l’Etat, a affirmé le ministre des Finances

Les obligations ont une valeur de 50 000 dinars chacune (403,8 euros) et les taux d’intérêts sont indexés sur la durée du remboursement : Les obligations de 3 ans ont un taux d’intérêt de 5% et celles de 5 ans de 5,75%.

Des finances publiques très mal en point

Les caisses publiques algériennes ont été durement frappées par la fonte des recettes pétrolières, jusqu’à -70% en moins de deux ans. Pour un pays qui tire 95% de ses revenus extérieurs et finance 40% de son budget avec le pétrole, c’est une véritable catastrophe.

En décembre dernier, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksaci, ne s’en était pas caché et avait tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation sérieuse des finances publiques. Il avait ajouté que les réserves de change avaient perdu 32 milliards de dollars entre septembre 2014 et juillet 2015. Fin septembre 2015, elles s’établissaient à 152,7 milliards de dollars, un niveau sans précédent….

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...