Tags Posts tagged with "sousse"

sousse

par -

Les agents de la Caisse Nationale des Assurances Maladies (CNAM) et de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) à Sousse ont entamé, jeudi, une grève de deux jours (18 et 19 mai) pour revendiquer le renforcement de l’effectif au sein de ces établissements.
Selon Brahim Zoghlami, membre du bureau exécutif de l’Union Régionale de Travail, le personnel des caisses sociales est en régression continue ces dernières années à cause du départ de plusieurs agents à la retraite sans qu’ils soient remplacés.
Les protestataires, a-t-il ajouté, réclament également une retraite complémentaire conformément à l’accord en date du 8 octobre 2014, ainsi que la prise en charge de l’assurance maladie pour les retraités.
La grève a été décidée suite à l’échec de la réunion de conciliation tenue, mardi 16 mai, à Sousse, à cause de ce que Zoghlami qualifie  d' »absence de sérieux » de la part de l’administration dans l’examen des revendications soulevées.

par -

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a décidé jeudi d’opérer un remaniement partiel dans le corps des gouverneurs en vertu duquel le gouverneur de Tozeur Mounir Hamdi a été muté à Kairouan.
Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, il a été également décidé la nomination des nouveaux gouverneurs suivants : 
– Adel Chlioui, gouverneur de Sousse, 
– Sami Ghabi, gouverneur de Kébili, 
– Saleh Mtiraoui, gouverneur de Tozeur.

par -

Les employés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) entament aujourd’hui, jeudi 18 mai 2017, une grève générale de deux jours. Cette grève se poursuivra ainsi pour demain, vendredi 19 mai 2017.

Brahim Zoghlami, membre du bureau exécutif de l’UGTT de Sousse a indiqué, mercredi, à Jawhara Fm que la grève a été annoncée suite à l’échec de la réunion de réconciliation, tenue mardi au siège de la délégation de Sousse ville.

par -

Un mouvement dans le corps des gouverneurs est prévu dans les jours à venir. Ce mouvement concernera probablement les gouvernorats de Kairouan, Sousse, Kasserine, Médenine et Kébili, rapporte Mosaïque Fm, citant une source bien informée.

Il est aussi prévu que deux des gouverneurs concernés dont l’un a atteint l’âge de la retraite, quittent définitivement leurs postes, indique la même source.

par -

Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Energie, des Mines et des Energies Renouvelables, a effectué ce lundi 3 avril 2017 une visite de terrain à la station de production d’électricité sise à Sousse.

Cette station, qui produira 440 mégawatts, est entrée en production depuis le mois de juin 2015.

Les travaux de cette unité se poursuivent et le coût global de ce projet énergétique est estimé à 620 MD.

par -

Le district de Sousse de la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) a annoncé dans un communiqué ce vendredi 24 mars qu’une coupure d’électricité est prévue ce dimanche 26 mars 2017, de 8 heures du matin jusqu’à 14 heures, dans ces endroits : Cité Erriadh 1 et 2, Cité Ettaamir, Cité Ezzahra, cité militaire, Immeuble Dorra, Souk Lahad, route de M’saken .

par -

Malgré une augmentation de plus de 33 % des entrées enregistrée du 1er janvier jusqu’au 10 mars 2017, les touristes français qui visitent la Tunisie ne sont pas encore au rendez-vous, estime la directrice de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) en France Wahida Jaiet.
Elle affirme dans une déclaration à l’agence TAP, en marge de la 42ème édition du Salon mondial du tourisme (SMT) , que « le booking assuré par les principaux tours opérateurs commercialisant la destination tunisienne est de l’ordre de 49 %  »
Pour elle,  » ces chiffres sont porteurs d’espoir, mais rien n’est encore gagné « , notant que la reprise sera installée dans la durée.
De son coté, Mourad Kallal, professionnel du tourisme estime que  » la reprise affichée aujourd’hui se réalise au niveau des touristes individuels « .
« Nous sommes absents sur le marché du tourisme de groupe  » précise à l’agence TAP, ce participant.
Kallal soulève également, la problématique  » du transport aérien, le manque de moyens et la hausse des tarifs affichés par Tunisair « .
Une dizaine de professionnels de tourisme tunisien représentant notamment les régions de Sousse, Zarziz-Djerba, participent à la 42ème édition du SMT, présentant des tarifs promotionnels sur la destination en dehors des périodes des vacances.
Le stand Tunisie a été aménagé sur 36 mètres offrant aux visiteurs l’occasion de s’informer sur les offres touristiques en Tunisie et sur le savoir-faire des artisans et des artistes tunisiens dans les domaines de la poterie et de la calligraphie.
Une dégustation de la pâtisserie tunisienne a été offerte aux visiteurs intéressés par la destination.
 » Nous essayons de faire porter le message que la Tunisie est une destination autre que le balnéaire « , note la directrice de l’Ontt à Paris. Elle précise qu’une action de promotion de la destination est assurée dans le stand de l’émission  » Arthur autour du monde « , laquelle est diffusée sur la chaîne  » gulli « .
Le SMT, qui se tient du 16 au 19 mars, à Paris, est un rendez-vous annuel réunissant plus de 500 professionnels venant de plusieurs pays du monde. Plus de 130 mille visiteurs se rendent au  » SMT  » pour réserver leurs vacances, selon les organisateurs de ce salon.

par -

Le nombre des accidents de travail mortels a atteint 98 accidents, à fin septembre 2016, marquant une baisse de 18,3%, par rapport à la même période de 2015, selon le directeur de la prévention des risques professionnels à la caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), Rafik Dakhli.
Il a déclaré à l’agence TAP, que 63 accidents mortels ont été enregistrés en milieu du travail en raison notamment de la chute de personnes d’un lieu élevé, ce qui est le cas surtout des ouvriers des chantiers et de cas d’électrocution outre 35 accidents sur la route, au cours des 9 premiers mois de l’année écoulée.
Concernant les maladies professionnelles, elles ont aussi, enregistré une diminution de 9,7 pc pour atteindre un nombre de 1023 vers fin septembre 2016 contre 1133 au cours de la même période de 2015.
C’est dans la région de Sfax, qu’a été enregistré le plus grand nombre d’accidents de travail, soit 18 pc, suivie par les régions de Ben Arous (12 pc), Sousse (10 pc), Tunis (9,8 pc) et Monastir (9,2 pc).
Selon le responsable, le recul des accidents de travail revient au travail de terrain effectué par la CNAM , soulignant la réduction importante d’un taux de 25 pc, en 2016, des accidents dans les entreprises suivies annuellement.
D’un autre côté, près de 2300 visites de terrain aux institutions enregistrant le plus grand nombre des accidents du travail ont été effectuées, a-t-il ajouté. A ce propos, la CNAM a choisi une centaine d’entreprises pour appliquer, un programme qui s’étale tout au long de l’année, en vue de suivre les procédures préventives des accidents de travail.
En vue d’encourager les entreprises à investir dans les programmes de prévention et de sécurité au travail, la CNAM a fait bénéficier près de 50 entreprises d’une baisse dans leur contribution au régime régissant les accidents de travail et les maladies professionnelles et l’octroie des prêts d’une valeur de 480 mille dinars à 3 entreprises pour l’amélioration des conditions de travail des employés.
Selon Dakhli, la CNAM veillera à lutter contre la multiplication des accidents du travail dans le secteur de bâtiment qui enregistre le taux le plus élevé des accidents du travail en Tunisie, en organisant, en coordination avec le ministère de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, une série de rencontres de formation au profit des ingénieurs relevant du département, tout au long du mois de mars prochain.

par -

Une coupure du courant électrique sera observée, dimanche prochain 12 février, de 8 heures du matin jusqu’à 13 heures dans certaines régions du gouvernorat de Sousse.

Des travaux d’entretien sont à l’origine de cette coupure du courant électrique dans la ville de Sousse, à cité Khezama Est, la zone touristique allant de l’hôtel Jinane à l’hôtel Marhaba, la corniche, la route de Tunis, avenue Mohamed Karoui, les immeubles d’El Hbous, Oued Kharroub, les immeubles du nord.

Une coupure aura lieu également dans la ville de Msaken : El Knéyess, Sidi El Heni, El Frada, Kroussya, Awled Ali, Chrachir, Awled Amor, Awled Alouane, Awled Abdallah, Awled Lekhchine.

par -

L’enquête se poursuivait lundi pour déterminer la cause du décès d’un nourrisson à l’hôpital universitaire Farhat Hached de Sousse, a affirmé le porte-parole du Tribunal de première instance de Sousse Mohamed Raouf Youssfi, rapporte l’agence Tap.
Selon le porte-parole du Tribunal, le juge d’instruction en charge de l’affaire avait ordonné, cet après midi, la mise en liberté provisoire de la femme médecin interne interpellée dans le cadre de cette l’affaire. Elle devra payer une caution de 600 dinars, apprend-on de même source.
Plus tôt, la direction générale de l’hôpital universitaire, Farhat Hached de Sousse avait annoncé l’ouverture d’une enquête médicale d’urgence sur le décès d’un nourrisson dans cet hôpital, sur la base d’informations véhiculées par certains médias.
Par ailleurs, les syndicats de médecins, de pharmaciens et des dentistes hospitalo-universitaires avaient lancé, ce lundi, une grève illimitée, suite à l’arrestation de la femme médecin à Sousse et d’un autre praticien à Gabès, exigeant leur remise en liberté.

par -

Les structures syndicales des médecins hospitalo-universitaires, des médecins de la santé publique ainsi que des résidents et des internes annoncent une grève régionale ouverte, à partir de ce lundi, dans tous les établissements de santé de Sousse et ce, en protestation contre l’arrestation d’un médecin interne de l’hôpital Farhat Hached à Sousse pour erreur médicale.

Le membre du bureau exécutif de l’Union régionale du Travail (UGTT), Brahim Zoghlemi, a indiqué à la TAP que les médecins poursuivront leur grève jusqu’à la mise en liberté de leur collègue, à l’exception des cas urgents qui seront pris en charge, a-t-il assuré.

par -

Le gouvernement britannique a été prévenu du manque de sécurité dans les stations balnéaires en Tunisie des mois avant l’attentat de Sousse qui a fait 30 tués parmi les touristes britanniques, selon l’enquête.

Cité mardi par le Daily Mail, un rapport officiel préparé pour le gouvernement affirme que des hôtels dans la région de Sousse disposaient de «peu de sécurité efficace» pour prévenir ou répondre à une attaque à partir d’un point d’entrée de la plage.

Le terroriste Seifeddine Rezgui qui a tué 38 personnes à la station balnéaire de Port El Kantaoui, le 26 juin, 2015, a accédé aux lieux à partir de la plage pour déverser sa folie meurtrière sur un parcours de deux miles (plus de 3 kilomètres) avant d’être abattu.

Andrew Ritchie, qui représente les familles de 20 victimes, a déclaré au deuxième jour de l’audience sur la mort de 30 touristes britanniques, qu’un touriste qui a survécu à l’attaque avait affirmé qu’un agent de voyage l’avait assuré qu’il était à «100% sûr» de se rendre à Sousse, lors de sa réservation, quelques semaines après une attaque meurtrière perpétrée contre le musée du Bardo.

L’enquête sur la mort des victimes britanniques a souligné que ledit rapport a épinglé la sécurité au niveau des accès aux plages pour quelque 30 hôtels dans trois stations balnéaires du pourtour méditerranéen. Le terroriste a tué environ 10 de ses victimes sur la plage, puis a accédé à l’hôtel haut de gamme via l’entrée sablonneuse. L’établissement hôtelier avait déjà été visé par un attentat-suicide en octobre 2013, qui s’est soldé par la mort de son auteur sans faire d’autres tués, rappelle l’enquête.

Peu de mesures de sécurité efficaces

Donnant lecture d’extraits du rapport lourdement expurgé, lors de l’audience à la Cour royale de justice de Londres, Richie a indiqué que « vu que l’attaque contre l’hôtel Riadh Palms en octobre 2013 a été lancée à partir de la plage, une attention particulière a été accordée aux points d’accès à la plage.

‘Il (le rapport) ajoute: «Malgré une bonne infrastructure de sécurité autour des hôtels et stations balnéaires, il semble qu’il y ait peu de mesures de sécurité efficaces de nature à prévenir ou répondre à une attaque (à partir de la plage)’. ‘

Les enquêtes avaient déjà souligné que selon les directives officielles pour les touristes se rendant en Tunisie, il y avait un «risque élevé de terrorisme» au moment de l’attaque Sousse.

Les directives n’ont pas été actualisées pour être portées au plus haut niveau des avertissements déconseillant tous les voyages en Tunisie en dépit d’une précédente attaque terroriste contre le musée du Bardo en mars 2015, qui a tué 24 personnes, dont 20 touristes.

Le rapport de janvier 2015 relatif à la sécurité de l’hôtel a été élaboré par une personne non désignée nommément qui se trouvait à Mumbai en Inde au moment de l’attaque terroriste qui y a été perpétrée en 2008, précise l’enquête.

Une évaluation des risques terroristes faite pour le compte du Foreign Office quelques après le bain de sang de juin en Tunisie, a également mis en cause la sécurité dans les stations balnéaires.

La Commission nationale de lutte contre le terrorisme de Tunisie avait constaté que « la sécurité des installations dans les hôtels étaient généralement de faible niveau», bien que «certains hôtels se soient dotés d’une meilleure sécurité ».

Jane Marriott, directrice à la Direction du Moyen-Orient Afrique du Nord du ministère des Affaires étrangères au moment des attaques du Bardo et de Sousse, a déclaré à l’audience que, en raison du fait que, avant la révolution de 2011, la Tunisie avait été une dictature, les Tunisiens « voyaient mal une présence policière plus envahissante », ajoutant que «cela a rendu difficile pour les autorités d’être proactives vis-à-vis de la sécurité.»

La menace de Daech était précise

Selon un extrait du procès – verbal d’une réunion entre des responsables de l’ambassade britannique et des voyagistes en Tunisie peu après l’attaque du Bardo, « le personnel de l’Ambassade a exercé de fortes pressions pour retenir les touristes en Tunisie, tout en appelant à durcir le texte du conseil voyage pour refléter la gravité de l’incident ». Marriott qui n’assistait pas cette réunion, à déclaré à l’audience que « la réaction impulsive pouvait être le lot de tout le monde, mais je ne pense pas que ce soit le cas pour les responsables britanniques ».

Parmi les pièces versées au dossier figure un e-mail entre un consultant en sécurité et l’opérateur de Voyage TUI le lendemain de l’attaque terroriste contre le musée du Bardo, en mars 2015 où le consultant déclare que «  nous avons eu la vidéo postée sur YouTube par Daech en décembre où l’organisation menaçait de lancer des attaques terroristes en Tunisie où elle s’employait à installer son réseau, ajoutant qu’il voyait «  dans cette attaque le début de la campagne de Daech en Tunisie ».

A la question de Richie qui lui demandait si les touristes étaient visés par l’attentat du Bardo, La directrice au foreign Office a déclaré que « c’est ce qui nous a paru être », ajoutant cependant que « étant donné que le Parlement était réuni le même jour en séance plénière, nous ne pouvons pas dire d’une façon ou d’une autre ce que telle était la cible ».

par -

Mohamed Ben Salah, le délégué régional des affaires sociales de Sousse, a indiqué ce lundi que les régions les plus touchées par la pauvreté se trouvent au gouvernorat de Sousse.

 Dans une déclaration accordée à Jawhara fm, le responsable a révélé que la délégation de Sidi El Hani est classée parmi les régions les plus pauvres de la Tunisie (265e rang).

La hausse du taux de pauvreté au gouvernorat de Sousse a notamment été démontrée à travers l’augmentation du nombre des bénéficiaires de la carte des soins gratuits, qui ont atteint 7190, actuellement, contre 4000 en 2009.

Ben Salah a ajouté qu’il existe à Sousse des centres d’accueil des cas sociaux les plus difficiles, en plus du centre d’encadrement et d’orientation sociale, mais que la délégation n’est pas capable de subvenir aux besoins de tous les nécessiteux.

par -

A quelques jours de l’ouverture à la Cour royale de justice à Londres du procès intenté par les ayants droit des 30 victimes britanniques de l’attentat de Sousse, de nouvelles vérités se sont fait jour, apportant une lumière inédite sur ce qui s’est réellement passé sur la plage de l’Imperial Palace. On les doit à l’émission Panorama de la BBC qui a mené une longue et minutieuse enquête sur l’affaire.

On a appris en guise de révélation majeure que le cerveau de l’attaque terroriste est le dénommé Chamseddine al-Sandi dont le nom a été cité dans les aveux de suspects arrêtés dans le cadre des investigations en juin 2015. Il est accusé aussi d’être le chef de la cellule terroriste qui avait commis l’attentat contre le musée du Bardo trois mois plus tôt.

Selon Panorama, Al-Sandi court toujours en Libye, alors que les autorités tunisiennes ont émis des mandats d’arrêt à son encontre au titre des deux attentats. Les documents obtenus par la BBC montrent aussi à quel point l’auteur de l’attaque de Sousse, Seifeddine Rezgui a travaillé étroitement avec le cellule du Bardo, décrivant comment il en a rencontré les membres dans des cafés et des mosquées à Tunis et comment il a été formé aux côtés de l’un d’eux dans un camp d’entraînement de Daech en Libye, sachant que les deux attentats ont été revendiqués par cette organisation terroriste.

Un avocat représentant la plupart des familles des victimes a déclaré à Panorama qu’il ignorait l’implication d’al-Sandi et qu’il n’a jamais vu son portrait auparavant. Demetrius Danas, avocat du cabinet Irwin Mitchell, a déclaré: «Je ne l’ai pas vu. Si vous avez raison, et si les familles en prenaient connaissance, elles seraient choquées de voir le visage de l’homme qui leur a causé tant de tristesse ».

Un « catalogue d’erreurs » de la police tunisienne !

L’enquête a également révélé ce qu’elle a appelé un «catalogue d’erreurs » commises par la police tunisienne le jour de l’attaque. Sur la foi des déclarations des policiers, elle indique que le chef de la police touristique de Sousse était à seulement cinq minutes du lieu du drame quand il a été informé de l’attaque, mais, pris de peur, il obliqué vers un poste de police proche à la recherche d’armes, puis il a rejoint le mauvais hôtel. La journaliste qui a mené l’enquête, Jane Corbin, a ajouté que l’un des deux policiers accourus sur les lieux du drame par mer, s’est évanoui sous l’effet de la peur, alors que son coéquipier s’est débarrassé de son uniforme réglementaire pour ne pas être pris pour cible par le tireur. Pourtant, les agents de la sûreté avaient une puissance de feu sans commune mesure avec celle du terroriste, ce qui n’a pas empêché ce dernier de se livrer à son carnage pendant 40 minutes en utilisant son fusil d’assaut Kalachnikov pour assassiner ses victimes, dont les 30 britanniques.

Le reportage de la BBC affirme que davantage aurait pu être fait pour protéger la vie des victimes. Il critique sévèrement le tour-opérateur Thomson pour ne pas avoir recruté assez de personnel de sécurité pour protéger l’Hôtel Impérial à Sousse. D’autant que, trois mois auparavant, 22 personnes avaient été tuées dans l’attaque terroriste du musée du Bardo dont le cerveau est le même que celui qui a été la cheville ouvrière de l’attentat de Sousse. Des clients de Thomson ont affirmé que le géant des vacances leur a déclaré que la destination Tunisie était sûre et qu’ils ne seraient pas remboursés s’ils annulaient leurs vacances. Il a été également reproché à Thomson d’avoir réduit ses prix durant les mois séparant les deux attaques, sans remboursements ni transferts pour les vacanciers concernés qui avaient payé plus de £ 2,000 pour leurs vacances.

Le Foreign Office a également été critiqué pour ne pas avoir mis en garde les Britanniques contre les voyages en Tunisie. Au cours des trois mois ayant suivi l’attentat du Bardo, 148.000 Britanniques ont voyagé en Tunisie. Le ministère britannique des Affaires étrangères s’est abstenu de tout commentaire avant la tenue du procès.

La supplique de Zohra Driss

La journaliste de la BBC a également rencontré la propriétaire de l’Hôtel Imperial, Zohra Driss qui lui a déclaré qu’elle avait l’intention de rouvrir l’établissement dans un futur proche et a exhorté le gouvernement britannique à changer ses conseils Voyage pour les vacanciers.

Mme Driss, a ajouté: «Nous sommes extrêmement vigilants maintenant en Tunisie, sur les plages, dans les aéroports, sur les routes, partout », concluant par cette supplique : « S’il vous plaît, annulez cette interdiction de Voyage car elle est inutile. Pour moi, elle a été prise juste pour punir la Tunisie. »

par -

Le ministère de l’Intérieur a annoncé dans un communiqué rendu public, mercredi 4 janvier 2017, que la brigade des recherches et investigations relevant de la garde nationale d’Enfidha a démantelé une cellule terroriste, composée de 13 individus, basée à Hergla.

Âgés entre 22 et 43 ans, ils étaient chargés du recrutement de jeunes et de leur transfert vers les zones de conflit, lit-on dans le communiqué.

par -

Plus de 762 mille touristes ont passé plus de 3 millions de nuitées dans la zone touristique de Kantaoui du 1er janvier au 20 décembre 2016, rapporte Jawhara FM.

Les hôtels de la région ont enregistré récemment une nette augmentation de leurs activités, dépassant les 12 mille réservations confirmées pour les vacances de fin d’année.

Les touristes à Sousse sont en majorité tunisiens et algériens, en plus de 3 mille touristes européens, a ajouté la même source.

par -

La Tunisie reste la destination préférée des touristes algériens. Leur nombre atteint 1,2 million chaque année. Le gouvernement est appelé à faciliter l’accès des Algériens au territoire tunisien. L’Algérie est, depuis plusieurs années, le premier marché du tourisme tunisien.

Leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition du visa, les prix accessibles et la proximité des frontières. Alors, il y a lieu d’espérer qu’Algériens et Tunisiens vivront au mieux la prochaine saison estivale, qui aura, sans aucun doute, un goût particulier.

D’après la direction routière à Sousse, à l’occasion des fêtes de fin d’année, près de 500 mille algériens sont attendus en Tunisie, notamment dans la région.

C’est dans ce contexte qu’un important nombre d’agents de la police routière seront affectés à toutes les entrées et sorties de la « perle du Sahel ».

Environ 4 mille Algériens sont entrés par Melloula

Les points frontaliers de Melloula, à Tabarka et Babbouche, à Aïn Draham; ont connu ces derniers jours une grande affluence de la part des touristes algériens. Le point frontalier de Melloula a enregistré l’entrée de 3 à 4 mille Algériens.

On note également qu’au cours de la période du 1er janvier au 30 novembre 2016, les entrées des Algériens à travers ce poste frontalier ont sensiblement augmenté par rapport à l’année dernière (+26%), passant de 400 mille à 530 mille touristes.

Au niveau du point frontalier de Babbouche, 100 mille Algériens sont entrés au cours de la même période, contre 68 mille l’année dernière (+49%).
Sur un autre volet, le nombre des touristes dans les hôtels de Tabarka et Aïn Draham a augmenté de 16,7% entre 2015 et 2016 (du 1er janvier au 20 décembre courant), à 148 mille 595 personnes. S’agissant des nuitées, elles se sont élevées à 289 mille 47, en augmentation de 8,3%.

Généralement les Algériens aiment passer leurs vacances en Tunisie et ils continuent de le prouver !

par -

«Si TUI était jugée responsable de ne pas avoir assez avertit ses clients sur les conditions de sécurité [ndlr : en Tunisie] avant l’attaque terroriste de 2015, les opérateurs deviendraient réticents à retourner en Tunisie et dans les pays voisins ». C’est ce qu’a déclaré au site d’information touristique TTG Sami Tounsi, directeur commercial de l’Office national du tourisme tunisien. Une déclaration faite à quelques semaines du début de l’enquête en Angleterre sur l’attentat terroriste de Sousse où avaient été tués 38 touristes dont 30 Anglais. «L’enquête qui doit débuter le 16 janvier de l’année prochaine (…) devra déterminer à quel point le gouvernement britannique et les entreprises de voyage connaissaient le risque d’une attaque contre les touristes en vacances dans la destination nord-africaine », rapporte la même source.

Lors de la même déclaration, le responsable tunisien du tourisme a ajouté : «je pense que si l’enquête conclut contre TUI, il sera très difficile pour les autres opérateurs de penser à retourner en Tunisie si l’interdiction de voyager est levée. Cela marquera l’ensemble du pays et de la région comme une zone de terrorisme, cela ira à l’encontre de l’industrie du voyage dans son ensemble ».

 

par -

La transformation digitale permettra aux entreprises d’améliorer leur processus d’évolution industrielle et de renforcer leur compétitivité, en assurant des économies en matière d’eau, d’énergie et de matières premières, a affirmé le ministre de l’industrie et du commerce Zied Ladhari.
Intervenant, samedi à Sousse, lors de l’atelier de clôture des journées de l’entreprise tenues sur thème  » les changements numériques : mutations et opportunités « , le ministre a souligné que la transformation numérique et l’adoption des technologies ne concerne pas seulement la garantie l’infrastructure de base, mais elle a besoin d’intelligence et d’innovation d’autant plus que les compétences humaines existent.
La transformation digitale nécessite l’ouverture d’un dialogue et un partenariat entre les secteurs public et privé en coopération avec tous les ministères, a-t-il indiqué, appelant à la généralisation de la prise de conscience quant à la nécessité de l’adopter (transformation) et de travailler de manière collective.
Ladhari a, par ailleurs, affirmé la nécessité d’opérer cette profonde mutation internationale au sein des entreprises publiques et privés, outre au sein de l’administration et de toutes les structures de l’Etat dans l’objectif de mettre les bases de l’économie numérique et de tirer profit des opportunités offertes.
Il a en outre précisé que son département fait face à un défi nécessitant l’adoption d’une vision verticale et globale afin de réaliser la transformation numérique. L’objectif recherché, a-t-il encore indiqué, est d’identifier les opportunités selon une approche scientifique basée sur une lecture des données et une prospection du futur.
Le ministre a ajouté que les priorités sectorielles qui seront numérisées seront identifiées à travers la stratégie industrielle et d’innovation à l’horizon 2030 en cours d’élaboration par le gouvernement.
Il a par ailleurs souligné que le gouvernement œuvre à innover et à garantir un haut contenu technologique outre la transformation du schéma de développement et industriel et de service afin de garantir des services à haute valeur ajoutée.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux