Tags Posts tagged with "Standard & Poor’s,"

Standard & Poor’s,

par -
L’agence de notation Standard & Poor’s a affirmé les notes souveraines de crédit à long et court terme de la Tunisie à «B / B '. L’agence a également

L’agence de notation Standard & Poor’s a affirmé les notes souveraines de crédit à long et court terme de la Tunisie à «B / B ‘. L’agence a également affirmé les notes d’émetteur de crédit à long et à court terme de la Banque Centrale de Tunisie à ‘B / B’.

S & P a par la suite retiré ses notes sur la Tunisie et la B CT , à la demande du gouvernement tunisien. S & P devra donc également interrompre le transfert de la note ‘B +’ et l’évaluation de la convertibilité con cernant la Tunisie.

La perspective sur les notes était négative au moment du retrait.

Au moment du retrait, les notes sur la Tunisie reflétaient l’opinion de Standard & Poor’s sur l’incertitude persistante en ce qui concerne la transition vers la démocratie, ainsi que la hausse des risques sécuritaires et leur impact sur la croissance potentielle de la Tunisie et les situations fiscales et extérieures. Les notes ont été appuyées par un vaste soutien des bailleurs de fonds, bien que cela puisse faiblir en raison des incertitudes qui pèsent encore sur le processus de transition et de la lenteur des progrès dans les réformes structurelles soutenues par les donateurs, liées principalement au secteur bancaire, le code des investissements, et le système fiscal.

Les perspectives sont négatives parce qu’il y avait plus d’une probabilité sur trois que la note de la Tunisie soit dégradée si l’instabilité politique et sociale venait à entraver la mise en place des institutions légitimes et stables, ce qui compromettrait la mise en œuvre des réformes favorisant la croissance, ou si l’aide financière internationale si nécessaire devait diminuer.

par -
L’agence de notation Standard & Poors (S&P)

L’agence de notation Standard & Poors (S&P), qui décerne les notes souveraines à  13  pays de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), a déclaré que cinq pays de la région ont des perspectives négatives, ajoutant qu’il existe une chance sur trois qu’elle puisse en  abaisser les notes souveraines dans un an ou deux.
La Tunisie fait partie de ce groupe de cinq pays aux côtés de  Bahreïn, Egypte, Jordanie et  Oman et la Tunisie. La perspective négative reflète l’opinion de l’agence qu’elle pourrait abaisser les notes si les tensions politiques devaient s’intensifier et affaiblir encore davantage les perspectives économiques ou les résultats au niveau extérieur et budgétaire, a indiqué l’agence.
En Tunisie, au Maroc, et en Jordanie, les réponses politiques pourraient devenir moins prévisibles si la situation politique intérieure se détériorait davantage. «Nous voyons aussi une possibilité accrue que les choix politiques – sous la pression populaire – affaiblissent  le soutien pour la viabilité des finances publiques et une croissance économique équilibrée. Nous pensons que compte tenu des vives  pressions sociales auxquelles ces pays sont soumis,  il est peu probable que tout  nouveau gouvernement accorde la priorité à des mesures telles que la réforme des subventions – qui favorisent la croissance tout en mettant les finances publiques sur une base plus durable, dit l’agence de notation.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux