Tags Posts tagged with "STAR"

STAR

par -

La Société Tunisienne d’Assurances et de Réassurances (STAR) a enregistré durant l’année 2016 une progression de son chiffre d’affaires de 7%, soit 331,160 millions de dinars (MD) contre 309,646 MD en 2015, une accélération de la cadence des règlements sinistres à 209,782 MD contre 180,008 MD en 2015, soit une évolution de 16,5% et des provisions techniques de l’ordre de 617,372 M D contre 580,541 MD en 2015.

Le total des actifs financiers évolue de 3,2% à 787,615 MD contre 763,178 MD en 2015. Les revenus financiers progressent de 9% pour se situer à 50,026 MD contre 45,862 MD en 2015 (hors plus-value exceptionnelle). Le taux de rendement moyen des actifs financiers s’établit ainsi à 6,4%.

Les charges de gestion, en légère évolution, se situent à 81,2 M D contre 80,5 M D en 2015 et représentent 24,5% du chiffre d’affaires contre 26% en 2015.

Ainsi, les comptes de la STAR sont clôturés en 2016 avec un total bilan de 1031,847 MD contre 994,635 MD en 2015 et un résultat bénéficiaire avant impôts de 19,772 MD. Après impôts, le bénéfice net est de 15,505 MD contre 73,450 MD en 2015 (19,276 MD hors plus-value exceptionnelle de 2015).

Ces indicateurs montrent une évolution satisfaisante des fondamentaux de la société avec des fonds propres avant résultat de 311,399 MD contre 260,560 MD en 2015 (couvrant 4,87 fois la marge de solvabilité réglementaire) et un taux de représentation des engagements techniques de 134,2%.

par -
Le Consortium Tuniso-Koweitien de Développement –CTKD-

La société Horchani Finance qui détenait 114.135 actions et droits de vote de la Société Tunisienne d’Assurances et de Réassurances (STAR), soit 4,947% du capital, a annoncé avoir franchi à la hausse le 6 octobre le seuil de 5% du capital de la STAR et ce, suite à l’acquisition de 1.686 actions et droits de vote représentant 0,07% du capital de la STAR.

A cet effet, la société Horchani Finance détient désormais 5,018% du capital de la STAR.

par -

Le Pdg de la Société Tunisienne d’Assurance et de Réassurance (Star), Lassaad Zarrouk a déclaré que sa compagnie et la STB œuvrent en vue de la mise en place d’une banque-assurance.

Il a par ailleurs appelé les autorités à s’intéresser davantage au secteur de l’assurance compte tenu son rôle dans la relance économique.

Un appel qui est lancé alors que les efforts s’intensifient pour porter le taux de la pénétration de l’assurance en Tunisie à 4% durant les cinq prochaines années contre 2% actuellement: Interview:

Pouvez-vous nous dresser le bilan d’activité de la Star pour l’excercice 2015?

Les chiffres de la compagnie ont affiché une progression de 7% en 2015 pour s’éléver à 309,646MD contre 289,336 MD en 2014.

De même, des efforts louables ont été déployés pour maintenir la cadence de règlement en ce qui concerne le rythme de paiement des sinistres à 180,008 MD contre 181,372 MD au cours de l’année écoulée avec des engagements techniques de l’ordre de 580,541MD, ce qui correspond à une hausse de 8,3%.

S’agissant du total des actifs financiers, il a progressé de 13,7% passant de 671,349MD en 2014 à 763,178 MD en 2015. Encore, les revenus financiers ont évolué de 14,7% atteignant 45,862MD. Ceci a aussi permis de réaliser un résultat bénéficiaire avant impôts de 82,629MD. Après les impôts, le bénéfice net est de l’ordre de 73,450MD.

La Star vient d’entamer l’exsécution d’un plan pilote visant sa modernisation. Qu’en est-il?

C’est une première en Tunisie qu’une compagnie d’assurance adopte un plan stratégique et opérationnel baptisé « Vision ».

Ce projet qui s’étale sur une période de 2015 à 2019 a pour but de moderniser l’entreprise, d’avoir les préalables nécessaires pour accéder au marché international. De même, il vise à répondre aux attentes des clients et à réduire les délais de règlement sachant qu’en 2015, on a réussi à réduire les délais à 53%. C’est très important surtout pour un secteur en plein essor.

Parmi les autres objectifs, il y a la diversification des produits, le développement d’autres segments comme l’assurance agricole, l’assurance habitation.

Pour les objectifs opérationnels, il s’agira de rendre ces buts applicables année par année.

Pouvez vous nous communiquer le budget consacré pour la réalisation de ce plan « Vision »?

La Star a commencé à innover, à créer de nouveaux produits comme Dar Slama, Trik Esslama. C’est réellement de nouveaux concepts et de nouveaux produits packagés tout en oeuvrant à assurer le meilleur rapport qualité-prix.

C’est une démarche cruciale afin de mieux répondre aux attentes de nos clients. Donc, c’est un axe de tout un plan commercial, technique et encore en ciblant les ressources humaines.

C’est une stratégie commerciale, qui nécessite bien entendu un investissement lourd sur le plan informatique, celui de l’accompagnement ou encore celui de la formation de notre réseau et nos personnels.

Ceci exige aussi de l’investissement au niveau visuel de la solidarité et de la responsabilité sociétale.

Tout cela devrait converger vers un investissement assez important capable de nous donner les moyens pour gagner ce pari.

La Star s’est orientée vers une révolution numérique pour réaliser sa vision et surtout pour convaincre les Tunisiens que l’assurance peut relancer notre économie en berne. Que pensez-vous?

L’économie tunisienne doit compter sur le secteur de l’assurance comme tous les pays avancés. A mon avis, c’est l’un des moyens du financement de notre écomonie de manière saine avec moins d’endettement tout en ciblant plusieurs marchés. Dans ce contexte, les compagnies d’assurance peuvent jouer un rôle déterminant. Il faut tirer profit de l’expérience de certains pays développés et on est capable d’atteindre cet objectif surtout que la Tunisie dispose de plusieurs atouts.

Donc, la réalisation de cet objectif nécéssite bien évidemment l’innovation technologique comme le digital. C’est pour cette raison que la Star, dans le cadre de son plan vision, a mis en place une stratégie digitale multiforme, et les efforts se conjuguent pour utiliser à fond les smartphones et le bigdata de façon à se rapprocher davantage de nos clients, mais aussi de tous les Tunisiens.

Est-il possible de relever ce défi?

Il n’est pas interdit de rêver. C’est à mon avis une responsabilité commune qui implique tous les acteurs et les composantes de la société civile.

Ces acteurs devraient s’intéresser davantage à ce secteur porteur surtout qu’une série des réformes devrait être adoptée au niveau de l’assurance automobile et de l’assurance vie.

De leur côté, les compagnies d’assurances devraient jouer un rôle accru pour se rénouveler, rénover, innover et surtout améliorer leur transparence et leur gouvernance pour que les Tunisiens sachent qu’on est là pour les servir.

La Star en coordination avec la STB oeuvre pour la mise en place d’une banque assurance. Pouvez-vous nous donner plus de détails?

L’expérience internationale a démontré que la banque-assurance est le moyen adéquat pour développer le packaging financier vis-à-vis des ménages. Lorsqu’un ménage s’adresse à une banque ou une assurance, il devrait avoir la possibilité que soit répondu à tous ses besoins financiers.

A partir de ce constat, la Star et la STB travaillent sur cette synergie et une nouvelle stratégie en la matière verra prochainement le jour.

par -

L’assemblée générale ordinaire de la Société Tunisienne d’Assurances et de Réassurances ( Star) a approuvé la distribution d’un dividende de 9,200 dinars par actions et ce, à partir de 1er juin 2016.

Tenue ce jeudi 19 mai 2016 à Tunis, l’AGO était l’occasion de passer en revue les performances réalisées par ladite compagnie au cours de l’année écoulée.

D’après les statistiques présentées par le Pdg de la Star, Lassaad Zarouk,  le chiffre d’affaires a progressé de 7% en 2015,  pour s’élever à 309,646 MD contre 289, 336MD en 2014.

De même, des efforts louables ont été déployés par la société dans l’objectif de maintenir la cadence de règlement en ce qui concerne le rythme de paiement des sinistres à 180,008 MD contre 181,372MD en 2014 et des engagements techniques de l’ordre de 580,541 MD, ce qui correspond à une progression de 8,3%.

S’agissant du total des actifs financiers, il a évolué de 13,7% passant de 671,349  MD en 2014 à 763,178MD en 2015. Encore, les revenus financiers ont affiché une hausse de 14,2% atteignant 45,862MD. Ceci a aussi permis d’enregistrer un résultat bénéficiaire avant impôts de 82,629 MD. Après impôts, le bénéfice net est de l’ordre de 73,450MD

Beaucoup reste à faire…

« Les résultats sont certes positifs, mais beaucoup reste à faire afin d’atteindre notre vraie ambition, celle relative à changer le regard des Tunisiens par rapport au secteur d’assurance », a estimé Lassad Zarouk.

« C’est une étape cruciale surtout que ce secteur est l’avenir de notre économie confrontée déjà à un ensemble de défis  », a-t-il  affirmé soulignant la nécessité de doubler le taux de pénétration de l’assurance en Tunisie de 2 à 4% au cours de cinq prochaines années.

Pour ce faire, un débat national devrait être engagé dans lequel  la FTUSA devrait jouer son rôle pour sensibiliser davantage les autorités.

Dans ce cadre et œuvrant toujours pour la consolidation de son leadership, Star fera  de son mieux pour changer le regard des Tunisiens sur l’assurance. «  On est en train de réussir notre pari. D’ailleurs,  on a bien investi dans la communication sociétale tout en assurant l’accompagnement des aspects culturels et sportifs pour réaliser cet objectif », a encore poursuivi le responsable.. Comme explication, il a noté que la Star a réussi en l’espace d’une année à réduire à 53% les délais de règlement.

La Star mise le marché international

Outre cette mission, cette compagnie est en train d’investir dans son système d’information pour se doter des moyens d’innovation afin de conquérir les marchés internationaux. « La Star se dote d’une vraie ambition internationale sachant que les préalables nécessaires sont là », a-t-il ajouté.

Elle  ne sera pas uniquement la locomotive du marché international, mais un vrai champion national pour aller vers des marchés où il y a des gisements de croissance énormes, a affirmé  Lassaad Zarrouk.

Pour l’accomplissement de cette mission, la STAR a entamé au cours de 2015, l’exécution de son plan stratégique et opérationnel 2015-2019 à travers la mise en place de son projet pilote « Vision ».

par -

Le chiffre d’affaires de la Société Tunisienne d’Assurance et de Réassurances (Star) a progressé de 7% en 2015, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 309,646 MD contre 289, 336MD en 2014, d’après les statistiques dévoilées ce jeudi 19 mai 2016.

Au cours de l’assemblée générale de la société qui se tient actuellement à Tunis, le premier responsable de la Star Lassaad Zarrouk a mis l’accent sur les efforts déployés par la société dans l’objectif de maintenir la cadence de règlement en ce qui concerne le rythme de paiement des sinistres à 180,008 MD contre 181,372MD en 2014 et des engagements techniques de l’ordre de 580,541 MD, ce qui correspond à une progression de 8,3%.
Dans le même contexte, le responsable a précisé que le total des actifs financiers a évolué de 13,7% passant de 671,349  MD en 2014 à 763,178MD en 2015. Encore, les revenus financiers ont affiché une hausse de 14,2% atteignant 45,862MD.
Ceci a aussi permis d’enregistrer un résultat bénéficiaire avant impôts de 82,629 MD. Après impôts, le bénéfice net est de l’ordre de 73,450MD

par -
La STAR a dégagé un chiffre d'affaires de 148

La STAR informait hier, que son Conseil d’Administration lors de sa réunion du 22 Mars 2016, a passé en revue l’activité de la société au cours de l’exercice 2015 et a arrêté les états financiers relatifs à cet exercice. Ces états font ressortir, des primes émises et acceptées en évolution de 6% soit 305,542 MD contre 288,208 MD en 2014, des charges de sinistres en progression de 13,78% soit un total de 231,384 MD contre 203,358 MD en 2014, une augmentation des revenus financiers de 14,2% atteignant 45,862 MD contre 40,172 MD en 2014 (hors opération exceptionnelle de plus-value ) et un résultat net de 73,450 MD, contre 22,299 MD en 2014 en amélioration de 229%. Il est cependant, important de noter que 54, 174 MDT du résultat annoncé, est dû  à la value exceptionnelle réalisée sur l’opération de cession partielle d’un titre en portefeuille. Les mêmes états financiers de 2015, que l’entreprise publie ainsi avant passage en revue par les commissaires aux comptes, font aussi voire des fonds propres avant résultat de 260,560 MD contre 245,801 MD en 2014 d’où une couverture de 4,38 fois la marge de solvabilité réglementaire, – Un taux de représentation des engagements techniques de 139,6% contre 134% en 2014.

par -
Le premier semestre 2014 a été marqué par l’accroissement des primes

Le premier semestre 2014 a été marqué par l’accroissement des primes émises nettes de 12% générées par le développement de la production de la quasi-totalité des branches d’assurances, ont indiqué les chiffres rendus publics par la société.

Au niveau des prestations rendues, la STAR enregistre un total de 91,859 MD (-4,76%) au 30/06/2014 contre 96,448 MD en 2013.

La gestion des actifs financiers dégage par ailleurs une augmentation des revenus de 7,25% au terme du premier semestre de l’exercice en cours.

par -
La STAR a dégagé un chiffre d'affaires de 148

La STAR a dégagé un chiffre d’affaires de 148,419 MD sur les six premiers mois de l’année 2013, enregistrant une hausse de 10,24% par rapport à la même période en 2012.

La STAR consolide , ainsi , ses acquis et sa position sur le marché en réalisant au terme du premier semestre de l’année 2013, un accroissement de 10,2% du total des primes nettes qui atteignent 148 MD.

Au niveau des prestations rendues, la STAR enregistre un total de 96,4 MD pour le premier semestre 2013 contre 77,2 MD en 2012. Le premier semestre 2013 enregistre le maintien d’une cadence des règlements accélérée ainsi que la liquidation de divers dossiers importants.

La gestion des actifs financiers dégage par ailleurs une augmentation des revenus d’environ 40% au terme des six premiers mois de l’exercice en cours.

par -
L’année 2012 chez l’assureur Star

L’année 2012 chez l’assureur Star, enregistre Un total des primes nettes en augmentation de 15,96%, expliquée principalement par le retour en portefeuille de deux affaires importantes (non renouvelées en 2011) impactant les branches Incendie Risques Techniques et divers (+58,98%) et Transport, ainsi qu’un accroissement des affaires nouvelles.

Abstraction faite de ces deux affaires, la production au 31 décembre 2012 enregistre aussi une augmentation de 11,84%, soit 227,736MD contre 203,626 MD en 2011. Des règlements sinistres se situant à 143,702 MD au 31/12/2012 contre 142,849 MD en 2011. L’exercice 2012 a aussi enregistré une augmentation des produits financiers de 3,36%.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux