Tags Posts tagged with "Steg, Tunisie"

Steg, Tunisie

par -
Afin d’éviter les  désagréments causés

Afin d’éviter les désagréments causés, en 2012, par les fréquentes coupures de l’électricité dans plusieurs villes et localités du pays, la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (Steg) s’est minutieusement préparée pour l’été 2013, afin de mieux répondre à la demande croissante des citoyens, mais aussi des industriels, grands consommateurs d’énergie.

Un programme spécifique a été mis en place pour assurer au mieux la satisfaction de la demande en électricité, sachant que les dernières prévisions pour la saison estivale tablent sur une pointe de consommation qui se situera aux alentours de 3600 mégawatt. Un chiffre en progression remarquable par rapport à l’année précédente où la consommation s’est élevée à 3353 mégawatt, le 11 juillet, atteignant une valeur à deux chiffres.

A noter que la région de Grand-Tunis demeure le grand consommateur de l’électricité soit, 28% de la demande globale.

Quelles nouveautés pour cet été ?

Mohamed Hichem Chaïbi, chef de département des Etudes Stratégiques chargé des Energies renouvelables a passé en revue le plan élaboré par la compagnie et qui se décline dans plusieurs actions.

Dans une déclaration à Africanmanager, il a noté que les préparatifs vont bon train pour être au rendez-vous sachant que la climatisation coïncide avec la saison touristique et le pompage agricole.

Mohamed Hichem Chaibi reste optimiste surtout avec le démarrage de la centrale Bir-Mchergua prévu pour fin juin, avec une capacité de 250mégawatt.

Il a indiqué que la Steg a incité et encouragé les agriculteurs et les clients, considérés comme de grands consommateurs d’électricité leur recommandant d’éviter de pomper pendant la plage horaire 11h-15h.

De même, l’accent a été mis sur l’encadrement des industriels pour qu’ils déplacent leurs demandes en énergies électriques en dehors de la période de pointe.

Autre point du ce programme : l’instauration d’un tarif pour les grands industriels d’énergie électrique. Il s’agit du « tarif interruptible » qui consiste à indemniser les industriels pour les encourager à éviter de consommer durant la période de pointe.

Dans le même contexte, Mohamed Hichem Chaibi a relevé qu’il a été fait recours à la location, à titre exceptionnel, de groupes amovibles avec une puissance totale de 120 mégawatt. Parmi les actions programmées aussi, le renforcement des relations de coopération avec les pays voisins pour un échange éventuel en cas de déficit.

Ces mesures visent à répondre aux besoins, mais aussi à sensibiliser les clients à travers une campagne lancée auprès des citoyens et des industriels. L’objectif étant de maîtriser la consommation électrique, notamment, la climatisation.

Un plan d’urgence pour résoudre une éventuelle coupure d’électricité

Interrogé par nos soins sur le plan d’action de la Steg en cas d’une coupure, Mohamed Hichem Chaibi a signalé qu’un plan d’urgence a été mis en place. « En cas de force majeure qui pourrait arriver, la Steg aura comme priorité de préserver le réseau national et sera obligée de forcer la réduction de la demande dans certains zones en tenant compte la sensibilité de l’activité des clients abonnés », a-t-il précisé.

Le responsable a rappelé qu’il est arrivé à la Steg de répondre à un concours de circonstances qui a fait qu’elle fût obligée de délester certains clients à cause de la perte subite d’une unité de production. Il s’agit de la centrale Ghannouch dans le gouvernorat de Gabès.

« Le délestage n’est décidé que pour préserver le réseau national » a relevé M. Chaibi avant d’ajouter « délester le réseau demeure l’un des moyens inscrits dans le plan d’urgence de toutes les entreprises d’électricité à l’échelle internationale ».

Wiem Thebti

par -
La Société tunisienne d'électricité et du gaz (STEG) a adopté un nouveau «tarif interruptible» pour les grands consommateurs d'électricité de haute et moyenne tension

La Société tunisienne d’électricité et du gaz (STEG) a adopté un nouveau «tarif interruptible» pour les grands consommateurs d’électricité de haute et moyenne tension, à titre facultatif pour l’été 2013, ce qui devrait lui permettre d’économiser environ 70 mégawatts pendant cette période de pointe de la consommation.

Ce nouveau tarif ne couvre que la période allant du 1er juin au 30 septembre 2013 sur une plage horaire allant de 11h00 du matin à 15h00 de l’après-midi, a indiqué à l’agence TAP, le chef de la direction des études stratégiques à la STEG Hichem Chaibi, précisant que ce tarif ne peut être utilisé qu’une seule fois par jour et 7 fois par mois. Il a noté que chaque kilowatt économisé grâce à cette mesure et conformément à un accord qui doit être conclu auparavant entre la STEG et le client, sera soumis à un tarif incitatif notant que l’utilisation de ce tarif par les grands consommateurs leur permettra de réduire leur consommation d’énergie pendant la période de pointe.

La STEG mènera à partir de la deuxième semaine de juin 2013, une campagne de sensibilisation sur la maîtrise de la consommation d’électricité. Elle ciblera les grands consommateurs notamment les usines, les unités hôtelières et l’administration publique, a-t-il dit. Depuis quelques années, la STEG est confrontée chaque été (de juin à septembre) à une hausse de la consommation en raison de l’utilisation de la climatisation et de l’augmentation du rythme d’activités des cimenteries et briqueteries appelées à faire face à la hausse de la demande en matériaux de construction pendant cette période.

En 2012, le pic de la consommation a été atteint le 11 juillet après-midi, pour atteindre 3353 mégawatts en hausse de 11% par rapport à 2011.

Selon Hichem Chaibi, le nombre des clients consommateurs d’électricité de la haute tension s’élève à environ 20 mille et ceux de la moyenne tension à 17 mille. Quant aux consommateurs de la basse tension composés essentiellement de ménages, ils s’élèvent à environ 3 millions 367 mille clients. Concernant la possibilité d’avoir recours à une interruption volontaire de l’électricité cet été, à l’instar de ce qui s’est passé l’année dernière, le responsable de la STEG a affirmé que la société a pris toutes les dispositions nécessaires pour éviter une telle interruption expliquant que le recours à cet acte est une solution à même de préserver le réseau. Afin de faire face à la hausse de la demande pendant l’été 2013, il a rappelé la location pour la première fois de générateurs ambulants dont la capacité s’élève à 120 mégawatts, outre l’entrée en fonction de la centrale de Bir Mchergua (Zaghouan) dont la capacité s’élève à 240 mégawatts.

par -
Le président directeur général de la Société Tunisienne de l'Electricité et du Gaz (STEG)

Le président directeur général de la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG), Taher Laâribi a annoncé que les dettes de la STEG sont estimées à 407 millions de dinars après la révolution. Ces dettes concernent d’une part les factures impayées des citoyens et d’autre part, les administrations et les services publics qui n’ont pas payé leur consommation .

En ce qui concerne les dettes des « Trabelsi », le PDG de la STEG a indiqué qu’il s’agit d’une grande affaire.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux