Tags Posts tagged with "suicides, adolescents, Tunisie"

suicides, adolescents, Tunisie

par -
Une jeune fille âgée de 14 ans

Une jeune fille âgée de 14 ans, inscrite en 8e année de l’enseignement de base dans un lycée à Utique, dans le gouvernorat de Bizerte, a tenté de se suicider, mercredi 23 avril, en se jetant du haut du troisième étage de son lycée. Un autre jeune écolier âgé de 14 ans s’est immolé par le feu, lundi 21 avril 2014 avril, dans son école sise dans la région de Sabbala, relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid. Egalement, un adolescent de 15 ans s’est donné la mort par pendaison, le 16 avril 2014, dans la région d’El Âlaa dans le gouvernorat de Kairouan…Dramatiques, impensables, inexplicables, ces suicides d’enfants effraient et inquiètent. Les comportements suicidaires de l’enfant et du jeune adolescent sont peu fréquents, mais le phénomène reste probablement sous-estimé !

Contacté par Africanmanager, le psychologue Ali Harrathi, nous a déclaré que le suicide devient un langage social entre les mains de l’adolescent qui revendique, à travers cet acte, une place de victime. Et d’ajouter que les conduites suicidaires chez l’adolescent révèlent toujours une accumulation de facteurs de risque qui peuvent être d’ordre individuel (la dépression et les troubles du comportement..), familiaux (divorce, antécédent familial …) et environnementales.

Face à la multiplication des cas de suicide chez les enfants en Tunisie, le psychologue a recommandé la mise en place d’une politique de prévention. Il s’agit notamment d’installer un bureau de psychologue dans les différents établissements scolaires afin d’écouter les préoccupations des jeunes. La prévention commence par la reconnaissance de l’enfant en souffrance, le diagnostic du comportement suicidaire et l’évaluation des facteurs de risque par les professionnels en la matière, a-t-il affirmé.

En conclusion, le suicide est un phénomène complexe qui a suscité des opinions oscillant entre la condamnation, la réprobation et la tolérance. C’est dans ce contexte que les comportements suicidaires des adolescents doivent être toujours être pris très au sérieux .Il est nécessaire que tous les acteurs (institutionnels, professionnels et bénévoles) articulent leurs actions afin de soutenir une démarche de prévention cohérente ainsi qu’une prise en charge adaptée aux jeunes concernés.

N.B.T

par -
Une jeune fille âgée de 14 ans

Une jeune fille âgée de 14 ans, inscrite en 8e année de l’enseignement de base dans un lycée à Utique, dans le gouvernorat de Bizerte, a tenté de se suicider, mercredi 23 avril, en se jetant du haut du troisième étage de son lycée. Un autre jeune écolier âgé de 14 ans s’est immolé par le feu, lundi 21 avril 2014 avril, dans son école sise dans la région de Sabbala, relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid. Egalement, un adolescent de 15 ans s’est donné la mort par pendaison, le 16 avril 2014, dans la région d’El Âlaa dans le gouvernorat de Kairouan…Dramatiques, impensables, inexplicables, ces suicides d’enfants effraient et inquiètent. Les comportements suicidaires de l’enfant et du jeune adolescent sont peu fréquents, mais le phénomène reste probablement sous-estimé !

Contacté par Africanmanager, le psychologue Ali Harrathi, nous a déclaré que le suicide devient un langage social entre les mains de l’adolescent qui revendique, à travers cet acte, une place de victime. Et d’ajouter que les conduites suicidaires chez l’adolescent révèlent toujours une accumulation de facteurs de risque qui peuvent être d’ordre individuel (la dépression et les troubles du comportement..), familiaux (divorce, antécédent familial …) et environnementales.

Face à la multiplication des cas de suicide chez les enfants en Tunisie, le psychologue a recommandé la mise en place d’une politique de prévention. Il s’agit notamment d’installer un bureau de psychologue dans les différents établissements scolaires afin d’écouter les préoccupations des jeunes. La prévention commence par la reconnaissance de l’enfant en souffrance, le diagnostic du comportement suicidaire et l’évaluation des facteurs de risque par les professionnels en la matière, a-t-il affirmé.

En conclusion, le suicide est un phénomène complexe qui a suscité des opinions oscillant entre la condamnation, la réprobation et la tolérance. C’est dans ce contexte que les comportements suicidaires des adolescents doivent être toujours être pris très au sérieux .Il est nécessaire que tous les acteurs (institutionnels, professionnels et bénévoles) articulent leurs actions afin de soutenir une démarche de prévention cohérente ainsi qu’une prise en charge adaptée aux jeunes concernés.

N.B.T

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux