Tags Posts tagged with "syndicat de la sureté républicaine"

syndicat de la sureté républicaine

par -
La région d’Ariana connaît actuellement une importante prolifération des dépassements d’ordre éthique

La région d’Ariana connaît actuellement une importante prolifération des dépassements d’ordre éthique, financier et administratif à cause d’un choix politique et sécuritaire délibéré qui consacre aujourd’hui les fondements de la corruption. C’est ce qu’a indiqué Houcine Saidi, porte-parole du syndicat de la sureté républicaine, lors d’un point de presse tenu, ce jeudi 26 décembre, au siège du syndicat national des journalistes tunisiens.

Plusieurs dépassements face à l’insuffisance sécuritaire

IL a saisi cette occasion pour pointer du doigt le taux de la corruption affiché qui a transformé ladite région, particulièrement la cité Ennasr, quartier chic au nord-ouest de Tunis ou vivent quelques 500 mille habitants, en une plate-forme de prostitution et de blanchiment d’argent.

« C’est vraiment la volonté politique et sécuritaire qui a bien encouragé la corruption et qui a continué et même s’est aggravée au lendemain de la révolution » a précisé Houcine Saidi avant d’expliquer que « ceci est dû bien évidement à l’insuffisance dans l’exécution des tâches sécuritaires de la part de certains hauts cadres qui sont fortement impliqués et continuent désormais à travailler en jouissant des mêmes prérogatives ». C’est le cas a-t-il dit, du directeur du district de sûreté de Monastir et d’un autre directeur de l’inspection, dotés de prérogatives réelles au sein de la hiérarchie et qui sont derrière cette situation et qui veulent promouvoir le tourisme sexuel dans cette zone ».

En effet, ce quartier compte environ 4000 appartements meublés dont 500 à 1000 appartements sont dédiés à la prostitution clandestine et qui sont gérés par des personnes influentes entretenant des liens étroits avec de hauts responsables de la sûreté.

Le chiffre est de plus en plus préoccupant, mais les contrôles étaient toujours limités ou encore faibles en raison d’une pénurie des moyens ! « Plus de 4000 appartements et environ 2000 étrangers fréquentent quotidiennement Ennasr, alors qu’un seul agent est chargé de contrôler ces appartements et ces visiteurs. Mais que pourrait-il faire dans pareille situation ? » s’est interrogé, de son côté, Habib Rachdi, secrétaire général adjoint du syndicat.

Outre la corruption et le blanchiment d’argent, considéré comme une réelle menace pour l’économie tunisienne, Mohammed Rouissi, secrétaire général du syndicat a mis l’accent sur les dépassements constatés au niveau de la Direction des frontières et des étrangers. Il a, dans ce cadre, cité le vol de plusieurs uniformes et cachets et la destruction de 30.000 passeports et des documents qui sont du ressort de cette direction.

Quel serait le rôle du ministère de l’Intérieur ?

Face à la gravité et de la question et eu égard à l’indifférence des parties intervenantes qui continuent à faire la sourde oreille, le syndicat de la sûreté met l’accent sur le rôle stratégique du ministère de tutelle qui devrait intervenir immédiatement pour mettre fin à cette hémorragie provoquée et financée par de grands investisseurs et des partis politiques.

« Le ministère de l’intérieur est appelé aujourd’hui à jouer pleinement son rôle puisque les agents ayant accompli leurs missions en faisant des rapports détaillés sur ce genre de dépassements sont malheureusement mutés », a insisté Mohamed Rouissi qui a été frappé de 10 mutations en moins de 3 ans dont la dernière était décidée récemment avec sa mutation à Ezzahra.

Pour sa part, Walid Zarrouk , membre du syndicat, a, dans ce contexte, noté que « cette intervention demeure plus jamais utile puisque rien n’a été fait malgré que plusieurs hautes autorités de l’Etat ont été informées de cette situation, notamment Mohamed Abbou, ex- ministre de la Réforme administrative qui a choisi de démissionner en raison de la gravité des dossiers relatifs à la corruption au niveau du ministère de l’intérieur».

Wiem Thebti

par -
La région d’Ariana connaît actuellement une importante prolifération des dépassements d’ordre éthique

La région d’Ariana connaît actuellement une importante prolifération des dépassements d’ordre éthique, financier et administratif à cause d’un choix politique et sécuritaire délibéré qui consacre aujourd’hui les fondements de la corruption. C’est ce qu’a indiqué Houcine Saidi, porte-parole du syndicat de la sureté républicaine, lors d’un point de presse tenu, ce jeudi 26 décembre, au siège du syndicat national des journalistes tunisiens.

Plusieurs dépassements face à l’insuffisance sécuritaire

IL a saisi cette occasion pour pointer du doigt le taux de la corruption affiché qui a transformé ladite région, particulièrement la cité Ennasr, quartier chic au nord-ouest de Tunis ou vivent quelques 500 mille habitants, en une plate-forme de prostitution et de blanchiment d’argent.

« C’est vraiment la volonté politique et sécuritaire qui a bien encouragé la corruption et qui a continué et même s’est aggravée au lendemain de la révolution » a précisé Houcine Saidi avant d’expliquer que « ceci est dû bien évidement à l’insuffisance dans l’exécution des tâches sécuritaires de la part de certains hauts cadres qui sont fortement impliqués et continuent désormais à travailler en jouissant des mêmes prérogatives ». C’est le cas a-t-il dit, du directeur du district de sûreté de Monastir et d’un autre directeur de l’inspection, dotés de prérogatives réelles au sein de la hiérarchie et qui sont derrière cette situation et qui veulent promouvoir le tourisme sexuel dans cette zone ».

En effet, ce quartier compte environ 4000 appartements meublés dont 500 à 1000 appartements sont dédiés à la prostitution clandestine et qui sont gérés par des personnes influentes entretenant des liens étroits avec de hauts responsables de la sûreté.

Le chiffre est de plus en plus préoccupant, mais les contrôles étaient toujours limités ou encore faibles en raison d’une pénurie des moyens ! « Plus de 4000 appartements et environ 2000 étrangers fréquentent quotidiennement Ennasr, alors qu’un seul agent est chargé de contrôler ces appartements et ces visiteurs. Mais que pourrait-il faire dans pareille situation ? » s’est interrogé, de son côté, Habib Rachdi, secrétaire général adjoint du syndicat.

Outre la corruption et le blanchiment d’argent, considéré comme une réelle menace pour l’économie tunisienne, Mohammed Rouissi, secrétaire général du syndicat a mis l’accent sur les dépassements constatés au niveau de la Direction des frontières et des étrangers. Il a, dans ce cadre, cité le vol de plusieurs uniformes et cachets et la destruction de 30.000 passeports et des documents qui sont du ressort de cette direction.

Quel serait le rôle du ministère de l’Intérieur ?

Face à la gravité et de la question et eu égard à l’indifférence des parties intervenantes qui continuent à faire la sourde oreille, le syndicat de la sûreté met l’accent sur le rôle stratégique du ministère de tutelle qui devrait intervenir immédiatement pour mettre fin à cette hémorragie provoquée et financée par de grands investisseurs et des partis politiques.

« Le ministère de l’intérieur est appelé aujourd’hui à jouer pleinement son rôle puisque les agents ayant accompli leurs missions en faisant des rapports détaillés sur ce genre de dépassements sont malheureusement mutés », a insisté Mohamed Rouissi qui a été frappé de 10 mutations en moins de 3 ans dont la dernière était décidée récemment avec sa mutation à Ezzahra.

Pour sa part, Walid Zarrouk , membre du syndicat, a, dans ce contexte, noté que « cette intervention demeure plus jamais utile puisque rien n’a été fait malgré que plusieurs hautes autorités de l’Etat ont été informées de cette situation, notamment Mohamed Abbou, ex- ministre de la Réforme administrative qui a choisi de démissionner en raison de la gravité des dossiers relatifs à la corruption au niveau du ministère de l’intérieur».

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT