Tags Posts tagged with "syndicat,"

syndicat,

par -
0

Quelques 150 ouvriers de l’usine  » Keftex  » ont repris ce mardi 8 novembre 2016, leur travail après un accord conclu lundi entre le syndicat des ouvriers et des représentants de la direction de la société et de l’union régionale du travail.

L’accord signé porte sur l’engagement de la société de payer les indemnités des ouvriers le 02 de chaque mois travaillé ou le jour qui précède si ce jour correspond à un jour férié. Il s’agit également de mener des négociations avec la direction à travers l’union régionale du travail en cas de conflit.

La direction s’est engagée, selon le délégué du Kef-ouest, Hassine Ben Hamouda, de présenter aux ouvriers des prêts d’une valeur de près de 1000 dinars.
Il convient de rappeler que les ouvriers de l’usine  » Keftex  » ont observé lundi un sit-in à l’entrée de l’usine pour protester contre la fermeture de l’entreprise  » sans préavis « .

par -
0

Le syndicat régional des forces de sécurité intérieure à Ben Guerdane a organisé, ce matin, un sit-in, devant le district de la Garde Nationale et le poste de police de la région, appelant les autorités de supervision à tenir leurs engagements envers l’institution sécuritaire, rapporte Cap fm.

Le syndicat en question appelle à faire bénéficier aux agents ayant participé aux évènements de Ben Guerdane de promotions et de primes après le succès et l’exploit réalisés par les unités sécuritaires en mars dernier, a ajouté la même source.

par -
0

A quelques jours de la rentrée scolaire 2016/2017, les instituteurs relevant du Syndicat général de l’enseignement de base ont choisi de hausser le ton pour revendiquer l’accélération de la mise en œuvre des accords conclus avec le ministère de tutelle.

Ces accords concernent la publication immédiate des amendements apportés au décret 1178 relatif à la retraite optionnelle, la publication immédiate des amendements du décret N 520-2015. Ajoutons à cela l’activation des accords du 5 décembre 2015, sans oublier l’application de l’accord du 6 avril 2015 relatif aux promotions professionnelles exceptionnelles en faveur des enseignants du primaire et le recrutement des suppléants à partir de l’année scolaire 2016/2017.

Pour le syndicat général de l’enseignement de base, cette demande est légitime dans la mesure où 10 mille postes d’enseignant dans les écoles primaires de la Tunisie sont actuellement vacants.

D’après plusieurs observateurs, la rentrée s’annonce mouvementée, surtout qu’une journée de colère a été organisée ce lundi 5 septembre 2016 devant le siège du ministère de l’Education. Cette journée de colère vient suite à un autre mouvement de protestation organisé le 1er septembre courant ; il a rassemblé un grand nombre de protestataires, venus de différentes régions du pays. Le secrétaire général du syndicat, Mastouri Gammoudi, a précisé à l’agence Tap que ce mouvement vient en réponse à la « politique d’atermoiement adoptée par l’autorité de tutelle, qui a choisi de faire la sourde oreille au lieu d’appliquer les accords conclus ».

Le syndicaliste, au nom de l’ensemble des instituteurs, n’a pas écarté une éventuelle escalade, annonçant une grève générale le 5 octobre prochain dans tous les établissements et commissariats de l’Education.

Le ministère de tutelle droit dans ses bottes!

Malgré ce climat de tension, il semble que le ministère de tutelle reste ferme dans ses orientations.

« Notre département n’a pas programmé le recrutement de nouveaux instituteurs au titre de l’année scolaire 2016-2017 », a réagi le directeur général de l’enseignement primaire au ministère de l’Education nationale, Kamel Hajjem. Lors d’une interview accordée à Africanmanager, il a précisé que cette démarche est justifiée par la situation délicate par laquelle passe actuellement le pays. « En dépit de ce climat délicat, la porte de notre ministère reste ouverte pour toute négociation et on essayera de faire de notre mieux pour satisfaire la partie syndicale », a-t-il ajouté. C’est possible, la preuve : 7 mille recrutements ont été effectués au titre de la nouvelle année scolaire dont 3 mille instituteurs, 3 mille enseignants du secondaire et mille surveillants et techniciens, a-t-il encore rappelé.

Toujours selon lui, le ministère s’engage à respecter les accords conclus avec l’organisation syndicale en ce qui concerne la situation des instituteurs suppléants. « Ce dossier fait l’objet d’un examen et s’il va y avoir de nouveaux recrutements, 50% des instituteurs suppléants seront ciblés », a-t-il ajouté.

Au-delà de ces deux questions vitales, le ministère de l’Education a parachevé toutes les études et concertations relatives au projet de réforme de l’éducation et entamera sa concrétisation dès la rentrée 2016-2017.

par -
0
Le secrétaire général du syndicat des cadres des mosquées

Le secrétaire général du syndicat des Imams, Fadhel Achour, a appelé lors de son passage dimanche 14 août 2016, sur les ondes d’Express Fm, Dar al-Ifta à l’émission d’une Fatwa autorisant les Tunisiens à boycotter cette année le sacrifice du mouton de l’Aïd si les rumeurs portant sur la présence d’une maladie touchant les moutons, à savoir la peste des petits ruminants, se confirment.

Il est à rappeler à ce propos que la maladie de la peste a été récemment découverte chez 37 moutons alors que 50 autres ont péri dans la région d’Om Hachem de la Délégation de Beni Khalled à Nabeul.

par -
0

Le ministre de l’Éducation Néji Jalloul a déclaré lors d’une séance plénière qui se tient actuellement à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) que son département a conclu une convention avec les syndicats d’enseignements pour le recrutement en priorité les enseignants mandataires.

Le ministre a ajouté que le recrutement aura lieu via un concours.

par -
0

Le syndicat des chargés de communication a publié ce mardi 5 juillet un communiqué dans lequel il dénonce la politique de communication du Mufti de la République, jugée décevante lors de l »annonce de l’Aïd.
Le syndicat dénonce aussi la présence d’enfants qui se déplaçaient derrière le Mufti alors qu’il faisait son allocution. Il tient aussi pour responsable le Mufti et ses chargés de communication pour ce désagrément et les répercussions qu’il aura.

par -
0

Le syndicat des agents et cadres de la sécurité présidentielle a dénoncé, dans un communiqué rendu public dimanche 3 juillet 2016, la réaction hâtive et excessive de l’agent de sécurité présidentielle, qui avait tué un jeune homme suite à un accrochage qu’il a eu avec lui et d’autres jeunes qui l’accompagnaient.

Le syndicat a précisé que cet acte représente une erreur fatale, expliquant que cet incident a eu lieu alors que l’agent en question n’était pas en service.

Il est à rappeler que le jeune homme qui est un chauffeur de taxi avait été tué, dimanche 3 juillet 2016, à la place du 14 janvier à la capitale par un agent de la sécurité présidentielle.

par -
0

Le comité directeur du syndicat des agents de la Poste a décidé hier, dimanche 19 juin 2016, une grève générale dans tout le territoire tunisien,  et ce à partir d’aujourd’hui, lundi 20 juin 2016 et jusqu’au mercredi, la date du procès de leur collègue en détention.

Dans une déclaration rapportée par Shems Fm, le secrétaire général du syndicat de la Poste Habib Mizouri a indiqué que les protestations se poursuivent à cause de l’intransigeance de l’autorité judiciaire.

par -
0

Un nouveau syndicat professionnel indépendant dans le secteur touristique est né. Il s’agit de la Fédération Interprofessionnelle du Tourisme Tunisien (F.I.T.), présidée par Houssem Ben Azouz et dont la création est parue au JORT n° 41 du 05 avril 2016. Elle est composée, d’après un communiqué, de membres du Conseil d’Administration, élus lors d’une assemblée constitutive tenue le 1er Mars 2016. Accessible sur le site www.fit-tunisie.org, cette fédération est ouverte à l’adhésion des personnes morales, physiques, associations et syndicats ayant un lien direct ou indirect avec le tourisme.
Ce nouveau syndicat du tourisme « ambitionne de combler un vide en regroupant tous les acteurs ayant un lien direct ou indirect avec le tourisme, et ce quelque soit leur champ d’action : agence de voyage, hébergement, transport, loisirs, sports, animation culturelle, artistique, artisanale », lit-on dans le même communiqué. Il privilégie une approche thématique du tourisme plutôt qu’une approche sectorielle, et incite les différents opérateurs du secteur à mieux se connaître et mieux collaborer entre eux.
Selon la même source, la fédération constituée d’ une vingtaine de groupements professionnels, dirigés par des présidents élus par ses pairs, a pour objectif de fédérer les professionnels du secteur touristique tunisien sous la forme de groupements d’intérêts homogènes, et de défendre efficacement leurs intérêts spécifiques et communs. Le syndicat se veut porteur d’une nouvelle vision du secteur touristique. « Il considère que le tourisme doit être perçu comme une activité économique transversale ou les opérateurs sont plus complémentaires que concurrents »..

par -
0

Le syndicat de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a décidé de serrer la vis pour faire plier les autorités sur la question du versement des salaires des professeurs contractuels et du payement des heures supérieures des permanents. Le secrétaire général du syndicat, Houcine Boujarra, a fait savoir sur Mosaïque Fm ce mardi 14 juin 2016 qu’ils ont pris la décision de ne pas publier les notes et de geler les soutenances des étudiants dans les universités où ces problèmes se posent.

Boujarra a invité le ministère de l’Enseignement supérieur à s’activer pour satisfaire les doléances des professeurs, dont certains n’ont pas été payés depuis le début de l’année universitaire.

par -
0

Le syndicat de base de l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle menace d’observer une grève avec présence sur les lieux de travail, les 16 et 17 juin courant, dans les musées et administrations « en cas de non satisfaction des revendications et en réaction à la poursuite de la politique d’atermoiement », selon un communiqué publié vendredi.
Le syndicat revendique la tenue d’une réunion urgente pour l’examen de la situation de l’agence après la suppression de certaines directions ainsi que la révision des critères des recrutements directs et des « promotions illégales », ajoute le communiqué.
La même source a appelé à la révision de toutes les mutations abusives en plus de l’aménagement des sites archéologiques et des musées et l’amélioration des conditions de travail au sein de ces institutions.
« L’agence connait des difficultés administratives et financières qui nécessitent une intervention urgente afin d’appliquer la loi et ouvrir les perspectives d’évolution de carrière aux agents outre la régularisation de leur situation administrative selon les critères d’ancienneté et de compétence.

par -
0

Le secteur du transport ferroviaire va être, encore une fois, touché par les mouvements sociaux.

640 trains et plus de 390 mille sièges seront mis à la disposition des

La Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens va connaître une nouvelle fois une grève des conducteurs qui entrainera la suppression de certains trains, quel que soit le réseau SNCFT (trains des grandes lignes, trains banlieue-sud, trains de marchandises), et ce, à partir de mardi 31 mai à minuit.

De ce fait, la société ferroviaire informe ses usagers, dans un communiqué rendu public ce lundi soir, que ces mouvements sociaux susceptibles d’affecter la circulation des trains décidés par le syndicat de base des conducteurs de trains de Tunis.

par -
0
Partant en vrille

Le bureau du syndicat de base de l’enseignement secondaire dirigé par Lassaad Yaacoubi, a présenté dimanche  sa démission au secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi, rapporte le journal « Echaraâ Al-magharibi », une démission sur laquelle  l’instance dirigeante de l’Organisation ouvrière n’a pas encore statué.

Il est à rappeler que le syndicat et les secrétaires généraux de ses bureaux régionaux avaient décidé de ne pas remettre aux élèves les notes des matières pour le reste de l’année scolaires hormis celles des classes terminales.

par -
0

Un accord a été signé entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le syndicat général de l’enseignement secondaire concernant les mutations des professeurs d’éducation physique et les nouvelles nominations dans les écoles primaires. Il a été convenu, selon cet accord, de régler les mutations des professeurs d’éducation physique exercant dans les collèges et les lycées, conformément au procès verbal du 31 août 2015, et ce à partir de la rentrée scolaire 2016-2017.
Il a été également décidé d’examiner les nouvelles nominations au sein des écoles primaires en réservant ces postes pour les enseignants du secondaire, à partir de la rentrée scolaire 2016-2017. Cet accord a été signé par le ministre de la jeunesse et des sports, Maher Ben Dhia, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Samir Cheffi, et le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassâad Yacoubi.
Ben Dhia a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement du ministère à appliquer tous les accords conclus entre les deux parties, niant d’autre part toute manipulation dans les dernières nominations qui ont touché 195 professeurs d’éducation physique dans plusieurs écoles primaires. Le ministre a réitéré le souci de l’autorité de tutelle d’assurer les meilleures conditions de déroulement des épreuves du bac sport de cette année.

TAP

par -
1

Le syndicat général de la Garde nationale a appelé à ne pas tenir les sécuritaires pour responsables des dépassements enregistrés lors du mouvement de protestation observé jeudi dernier à la Kasbah. Il recommande de poursuivre, plutôt, les meneurs de ces mouvements et les parties qui se cachent derrière.
Le syndicat considère, dans une déclaration, que les sécuritaires qui ont participé au mouvement de protestation ont été manipulés par les fausses informations concernant la convention signée entre le gouvernement et les syndicats concernés.
Il dénonce fermement les dépassements qui ont émaillé ce mouvement et les réactions faites par certaines parties politiques et composantes de la société civile.
Le syndicat de la Garde nationale reproche aux parties administratives leur soutien à ces mouvements au plan national et régional, appelant à la promulgation d’une loi organisant la relation entre l’autorité de tutelle et les
syndicats sécuritaires. Il propose, également, de réviser la nomination de certains dirigeants sécuritaires, « en raison de leur implication dans l’agitation syndicale, leur non respect du principe de neutralité et leur corruption administrative », peut-on lire de même source.
Dans sa déclaration, le syndicat note que les actes de violence ont été commis à titre individuel, estimant que certaines personnes sont à l’origine de ces évènements avec le soutien de parties administratives et politiques cherchant à se positionner ou à rendre des comptes devant un « mutisme déconcertant » des responsables politiques. Pour rappel, La présidence du gouvernement a déclaré samedi avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis 1, aux fins d’engager des poursuites judiciaires contre les dirigeants du Syndicat national des forces de sécurité intérieure.
Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, les dirigeants du Syndicat seront poursuivis pour avoir fait irruption dans les locaux de la primature à la Kasbah, scandé des slogans politiques, brandi des menaces de désobéissance et proféré des propos immoraux qui portent atteinte au prestige de l’Etat et à ses institutions. Ces poursuites ont été également envisagées pour entrave à la bonne marche des services de l’Etat, incitation au trouble ainsi que pour atteinte à l’ordre public et aux dispositions de l’état d’urgence.

TAP

par -
0

Réunie, dimanche à Sfax, la commission administrative élargie du syndicat national des forces de sécurité intérieure a décidé d’observer, à partir de la semaine prochaine, de nouvelles formes de protestation.
Dans une déclaration aux médias, le porte-parole officiel du syndicat national des forces de sécurité intérieure, Chokri Hamada a expliqué la décision de recours à l’escalade par la politique d’atermoiement adoptée par les autorités officielles à l’égard des revendications des sécuritaires.
Concernant les nouvelles formes de protestation, la même source a fait savoir que les agents des forces de sécurité intérieure refuseront de travailler sous le régime 12/12 et 24/24. De même, a-t-il dit, une journée de colère sera organisée, jeudi prochain, devant la place de la Kasbah à Tunis. Il s’agit, en outre de ne pas sécuriser les rencontres sportives, a-t-il fait savoir. Les revendications professionnelles des agents consistent, notamment, en l’augmentation de la prime de risque ou son rapprochement de celle attribuée aux agents de l’institution militaire. Les protestataires revendiquent, aussi, la majoration de la prime de pénibilité du métier, du sahara et des frontières terrestres avancées.
Les sécuritaires ont entamé, depuis le 10 janvier 2016, un sit-in ouvert à travers l’ensemble des régions de la République. Ce sit-in a été levé suite aux promesses que le secrétaire général du syndicat national des forces de sécurité intérieures a reçues, depuis 15 jours, du Président de la République.

TAP

par -
0
Le Syndicat des magistrats tunisiens (SMT) a réclamé

Fayçal Bouslimi, le président du syndicat des magistrats tunisiens (SMT) a déclaré au quotidien « Achourouk », dans son édition de ce lundi 25 janvier 2016, que le développement dans les régions est une question politique, qualifiant toutefois les actes de vandalisme ayant récemment ciblé les institutions et les établissements de l’État dans plusieurs régions d’irraisonnables.

Fayçal Bouslimi a par ailleurs indiqué que les juges sont appelés à garantir la paix sociale en tant que garant des droits et tout en appliquant rigoureusement la loi contre toute personne ayant participé à ces actes de vandalisme.

Le président du syndicat des magistrats tunisiens a d’autre part appelé le gouvernement à examiner et à trouver des solutions aux demandes légitimes de protestataires.

par -
0
Le syndicat des fonctionnaires de la direction générale des unités

Le syndicat des fonctionnaires de la direction générale des unités d’intervention a exprimé son soulagement suite aux verdicts rendus par la cour d’appel militaire dans le procès des martyrs et blessés de la révolution au Grand Tunis, Thala, Kasserine et Sfax.

Il a ajouté dans un communiqué qu’il respecte les décisions judiciaires prises à l’encontre des concernés et condamne ce qu’il a appelé  » l’acharnement de quelques partis politiques et associations envers les cadres sécuritaires », mettant en garde contre les répercussions de toute décision ou mesure illégale qui porte atteintes aux droits des cadres sécuritaires détenus.

par -
0
Un nouveau syndicat des corps sécuritaires et de la douane a été créé au cours d'un congrès tenu

Un nouveau syndicat des corps sécuritaires et de la douane a été créé au cours d’un congrès tenu, aujourd’hui , mercredi 27 novembre 2013 , à Gammarth.

Ce syndicat, englobant plusieurs syndicats généraux et coordinations de la garde nationale , de la protection civile , des services pénitenciers , de la police nationale et de la douane , s’assigne comme tâche d’œuvrer , dans le cadre de la neutralité de ces corps , à l’instauration de la démocratie au sein des forces de sécurité et de la douane , et la concrétisation des normes claires dans la nomination des cadres dans des postes de commandement et de responsabilité et sur le terrain .

Le nouveau syndicat inscrit son initiative dans le souci de ses adhérents à l’instauration d’un corps sécuritaire républicain qui agit dans la neutralité et loin de toute instrumentation politique .

par -
0
Le syndicat général de l'enseignement secondaire a fortement dénoncé la récente décision du chef du gouvernement d’intégrer 650 enseignants aux collèges

Le syndicat général de l’enseignement secondaire a fortement dénoncé la récente décision du chef du gouvernement d’intégrer 650 enseignants aux collèges et lycées secondaires parmi les contractuels.

Selon Nejib Sallemi, membre dudit syndicat ,cette décision vient en contradiction avec la convention signée entre le ministère de tutelle et le syndicat. En effet, la 3ème clause indique que les enseignants ayant travaillé depuis septembre 2010 au 30 juin 2013 seront intégrés pendant le mois du Septembre.

Pour les autres, un comité commun sera créé afin de régulariser leurs situations. Des conditions, selon Sallemi qui n’ont pas été respectées par le ministère.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Le Mali n'en finit pas avec les épisodes sanglants depuis que les djihadistes se sont implantés dans ce vaste territoire de 1,24 million km²,...

SPORT