Tags Posts tagged with "Tanger"

Tanger

par -

Les Chinois, on le sait, ont décidé de miser sur le Maroc pour monter en gamme dans leur rayonnement sur le continent africain. Ce qu’on sait moins, ce sont les sommes colossales qu’ils sont à injecter dans cette stratégie qui va affoler la concurrence (France, Turquie, Japon et même l’Allemagne). 10 milliards de dollars, sur 10 ans, c’est ce que la Chine et le Maroc vont décaisser pour faire sortir de terre la nouvelle ville industrielle du royaume, dans les environs de Tanger, avec des installations d’un tout autre genre, rapporte Oxford Business Group. Cité Mohammed VI Tanger Tech, c’est le nom de ce projet pharaonique qui va s’étaler sur 2000 hectares et créer quelque 100 000 emplois.

L’accord de financement a été paraphé fin mars 2017 par le roi du Maroc et la société aéronautique chinoise Haite. Ce qu’on sait pour le moment, c’est que ce programme va se décliner en trois phases, qu’il sera financé par Haite, la banque nationale BMCE et le gouvernement marocain. Mais rien n’a filtré sur la contribution exacte de chaque parties. Par contre une chose est sûre : à terme Tanger Tech aura un formidable pouvoir d’attraction sur les investisseurs étrangers et quelque 200 multinationales, escompte le gouvernement marocain. Ce qui ferait du royaume le centre de production phare du Maghreb… En attendant que la concurrence – Tunisie, Algérie et Egypte – se rebiffe et tente de rivaliser, à l’instar de la méga centrale solaire photovoltaïque algérienne de 4.025 MW, la plus grande de la planète, en réponse à l’imposant projet Noor du Maroc…

par -

La MedCOP Climat 2016 qui s’est déroulé à Tanger les 18 et 19 juillet 2016 a permis de faire progresser le développement d’un agenda Méditerranéen pour le climat. La MedCOP Climat était à la fois une étape essentielle de préparation de la région méditerranéenne à la COP22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016, et une étape de mise en œuvre de l’Accord de Paris, à travers l’émergence d’initiatives régionales concrètes.

Le Secrétariat Général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), partenaire de la MedCOP Climat 2016, a contribué à l’émergence de ces initiatives. Le Secrétaire Général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi, a ainsi déclaré « La lutte contre les dérèglements climatiques en Méditerranée ne peut se gagner qu’en renforcant la coopération régionale et en développant des initiatives concrètes. C’est là le cœur de métier de l’UpM. Il était donc naturel que le Secrétariat Général de l’UpM soit, non seulement partenaire de ce formidable lieu de partage et d’échanges qu’est la MedCOP Climat 2016, mais y contribue également à travers des projets d’impact régional. »

Le Secrétariat a ainsi soutenu la création d’un réseau des jeunes de la Méditerranée pour le climat. Ce réseau rassemble à ce jour cinq associations des deux rives de la Méditerranée (Climates , Italian Climate Network, Wecan, Arab Youth Climate Movement et Morocco Youth Climate Movement) et a pour objectif de rassembler un grand nombre d’associations de jeunes de la Méditerranée pour developper des projets régionaux communs de lutte contre les changements climatiques. D’ores et déjà, plus d’une cinquantaine d’associations
Méditerranéennes ont exprimé leur intérêt pour ce réseau en participant au premier Forum des Jeunes de la Méditerranée pour le Climat organisé en marge de la MedCOP 2016, le 17 juillet 2016.

Le Secrétariat Général de l’UpM a également tenu la troisième réunion du Comité Régional de Cooperation sur la Finance Climat le 18 juillet 2016. Ce comité, créé à l’initiative de l’UpM, rassemble les principaux bailleurs internationaux de l’action en faveur du climat en Méditerranée (Green Climate Fund, Global Environmental Facility, Banque Européenne d’Investissement, Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement, Agence Française de Développement, Commission Européenne, le partenariat UNEP-DTU etc.). Il a pour objectif de promouvoir la cooperation et de rendre plus efficace le financement des projets et initiatives climat en Méditerranée pour les villes à travers un partage d’expérience et un échange d’information entre les bailleurs. La troisième réunion a été l’occasion de faire rencontrer les financeurs, les doneurs, les differentes agences spécialisées de l’ONU avec les réseaux méditerranéens travaillant sur la ville durable afin d’aborder la question du financement des villes dans la lutte contre les dérègleements climatiques.

La MedCOP Climat 2016 a été enfin l’occasion de lancer le projet UfM Energy University by Schneider Electric. Ce projet, d’un montant de 6 millions d’Euros intégralement financé par Schneider Electric, vise à fournir des cours en ligne gratuits sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Les cours gratuits et en ligne s’adressent à tous les professionnels de l’énergie des Etats Membres de l’Union pour la Méditerranée. Les cours sont proposés et les certificats sont agréés par 23 associations professionnelles internationels.

Le Secrétariat Général de l’UpM a participé activement aux nombreux débats, ateliers et évènements de la MedCOP Climat 2016, notamment sur les questions de transition énergétique, de décarbonisation du tansport maritime ou encore d’égalité des genres face aux dérègleements climatiques.

ar ces actions et en étroite collaboration avec tous les acteurs méditerranéens, l’Union pour la Méditerranée contribue ainsi à l’émergence d’un agenda méditerranéen pour le climat. La construction de cet agenda common est essentielle pour exploiter au mieux les opportunités qu’offrent un développement sobre en carbone et durable de la région.

par -

Les travaux de la 2ème Conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques, Med Cop 22 ont démarré lundi, en présence d’environ 2000 experts, décideurs et acteurs économiques et répresentants de la société civile des différents pays du bassin méditerranéen, selon les organisateurs.
Placée sous le thème  » agissons en faveur du climat « , la conférence a pour ambition  » d’affirmer une voix méditerranéenne  » dans la lutte contre les changements climatiques « .
« Il s’agit de donner une impulsion décisive à des projets emblématiques, tels que la création d’un groupe d’experts sur les changements climatiques en Méditerranée et d’une plate-forme méditerranéenne de compensation carbone volontaire et éthique ou encore le développement du fonds fiduciaire pour les airs marines protégées « , a affirmé le roi Mohamed 6 dans un message adressé à la conférence.
Au programme de cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la préparation de la prochaine Conférence des Nations unies sur le climat (COP22), prévue du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech, des débats sur les moyens de mobiliser les financements pour la transition climatique en Méditerranée, les défis de la gouvernance multi acteurs des territoires, la valorisation du savoir-faire méditerranéen dans le domaine de la construction et la transformation de l’espace urbain face aux enjeux climatiques.
Le bassin méditerranéen est une des zones particulièrement exposée au changement climatique selon le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat. D’ici 2100 , les températures moyennes pourraient augmenter dans la région jusqu’à 7,5%, alors que les précipitations moyennes pourraient baisser jusqu’à 60%.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT