Tags Posts tagged with "Targa Consult"

Targa Consult

par -

L’éditeur «Targa Consult», vient de publier les performances des banques tunisiennes au 31 décembre 2016. Dans ce tableau, fort édifiant, l’éditeur met en relief le classement des plus importantes banques de la place de Tunis, en matière de PNB (Produit Net Bancaire), d’encours des dépôts ou l’argent déposé par les clients dans les caisses de la banque marocaine de droit tunisien et qui constitue (l’argent) le principal outil de l’établissement, dont l’objet est justement la vente de l’argent. Le tableau établit aussi le classement de chaque banque, en matière de crédit et qui constitue l’argent donné en crédit par la banque pour financer l’économie.

Il est important, d’abord, de constater que c’est la banque privée Biat (Banque Internationale Arabe de Tunisie) qui a enregistré le plus grand PNB de 2016, avec 590 MDT contre 531 MDT en 2015, et donc une évolution de 11 %. C’est aussi la Biat qui a pu engranger le plus important encours de dépôts avec 9,078 Milliards DT à fin 2016, en hausse de 12 % par rapport à 2015. C’est encore cette banque, la Biat, qui a signé le plus important encours de crédit, par l’injection de 7,679 Milliards DT dans l’économie tunisienne en 2016, avec une hausse de 17 % par rapport à 2015.

Juste derrière cette banque privée, celle des frères Mabrouk comme certains l’en accuseraient, c’est la BNA publique (Banque Nationale Agricole) qui se classe 2ème dans les trois ratios et cela, malgré les affres du plan de recapitalisation et de redressement, entamé par le nouveau DG, Habib Ben Haj Gouider. La BNA a ainsi terminé l’exercice 2016 par un PNB de 373 MDT, en hausse de 7 % par rapport aux 348 MDT de 2015, encaissé 6,232 Milliards DT de dépôts, mais donné plus de 7 Milliards DT en financements divers de l’économie. Suivent, dans ce ratio qui donne toute sa valeur à la nomination de banque nationale, la Banque de l’Habitat avec 5,3 Milliards DT, l’Amen Bank avec presque 6 Milliards DT et la STB avec plus de 5,3 Milliards DT d’encours de crédit ou de financement de l’économie tunisienne en 2016.

⦁    Le cas Attijari, 3ème en PNB et 6ème à financer l’économie tunisienne

Un cas attire l’attention dans ce classement. C’est celui d’Attijari Bank qui «se fâche» lorsqu’on dit qu’elle est marocaine en faisant noter qu’elle est de droit tunisien. Cette banque a en effet terminé l’exercice 2016 avec le 3ème meilleur PNB de la place, en hausse même de 15 % et où la 1ère marge sur commission de la place, devant Biat et BNA, des marges en hausse de 28,9 %. Elle est aussi 3ème en matière de dépôts, avec 4,871 Milliards DT engrangés. Des dépôts, certes comme le reste du secteur bancaire, non rémunérés mais objets à commission.

C’est pourtant à la 6ème place qu’on retrouve cette banque, loin derrière les principales banques nationale, lorsqu’il s’agit de financer l’économie tunisienne par les crédits. Son apport à l’économie tunisienne ne faiblit pas, mais reste presque minimal. Elle n’aurait injecté (Ndlr : Sauf autre erreur de Targa qui a effectivement inversé les chiffres de l’encours du crédit) que 4,48 Milliards DT en 2016 dans l’économie du pays où elle exerce. Une année auparavant, en 2015, ce n’était que 3,8 Milliards DT. Il y a certes une hausse de 17 %, mais cette grande banque, internationale et locale il faut le dire, reste quand même au 6ème rang des banques qui financent le plus l’économie tunisienne, avec un encours de crédit, loin, très loin de celui de la Biat (7,6 Milliards DT) ou même de la BNA (7,2 Milliards DT), de la BH (6,2 Milliards DT) ou de la STB (5,5 Milliards DT), toutes banques publiques qui subissent toujours les effets d’une sévère recapitalisation. Un classement donc, celui d’Attijari, qui ne traduit pas ses résultats réelles performances, tant en matière de PNB que de résultat net. Des résultats qui devraient la pousser à participer plus dans l’économie du pays dont elle tire ses ressources.

par -

Sigma Conseil a pris le pouls des marques étrangères sur le marché tunisien. Samsung occupe la tête du top 15 avec 12,2% de parts de marché (PDM) dans son segment (l’électronique grand public) cette année. Mais en comparaison avec l’an dernier (14,5%), le sud-coréen a perdu plus de deux points, ce qui fait un recul de -18,85%.

Adidas est deuxième du classement avec 9,1% cette année, un bond en avant de +18,68% par rapport à 2015 où il affichait 7,4%.

Le finlandais Nokia occupe la troisième position avec 2,2%. Son résultat est divisé par 2 par rapport à 2015, 5%. Le finlandais est en chute libre avec un recul de -127,27%.

La marque de vêtement Zara est quatrième cette année avec 6,7%, une nette évolution en comparaison avec 2015, +40,30%.

Nike se paie la cinquième place cette année avec 7,5%, contre 3,7% l’an dernier. C’est une progression de +50,67%.

Chanel figue au 6ème rang en 2016 avec 5,2%, contre 3,6% en 2015, soit +30,77. Dior est 7ème avec 2,1% en 2016, contre 3% en 2015, soit une baisse de -42,86%.

Le japonais Sony apparait à la 8ème position avec 2,1% contre 2,9% l’an dernier. C’est un repli de -38,10%.

L’allemand Wolkwagen, 9ème, affiche 2,2% cette année, contre 2,6% en 2015, soit -18,18% de PDM. Il est talonné par un autre allemand, Mercedes, 10ème. Puis vient BMW, 11ème, allemand aussi.

Le sud-coréen LG s’offre la 12ème place cette année, avec 2,2% de PDM, contre 2,3% en 2015 ; c’est un reflux de -4,55%.

Le français Peugeot apparait à la 13ème position. Ensuite il y a Celio, 14ème, avec 1,8% contre 1,5% en 2015. La marque de vêtement progresse de 16,67%. Enfin il y a Renault, 15ème…

par -

Les routes tunisiennes font des morts, beaucoup de morts. Beaucoup trop. Au quotidien, des jeunes à la fleur de l’âge sont fauchés par des conducteurs soit trop imprudents, soit trop portés sur la vitesse, soit sous l’emprise de l’alcool. L’étude du cabinet de Consulting Targa nous aide à voir plus clair dans ce dramatique problème de société, en mettant des chiffres et des données précises sur ces centaines de morts violentes qu’on pourrait aisément éviter.

D’abord quelques indications effroyables : La route ôte la vie en moyenne à 1485 personnes par an en Tunisie, ce qui fait 4 morts par jour. Dans le classement des pays du monde en termes de mortalité routière, établi par le cabinet de Consulting Targa, la Tunisie est située à la 138ème place sur 180 pays en termes de mortalité routière. L’étude ne s’arrête pas là, elle décrit avec force détails le taux, la progression et les causes de ces tragédies en Tunisie, en comparant les données avec celles d’autres pays du monde.

La Tunisie affiche un taux de 24,5% de mortalité routière par habitant. C’est sans commune mesure avec des pays tels que la France (5%) ou le Canada (6%). Mais la Tunisie a des résultats nettement meilleurs que son voisin libyen, qui a un taux affolant de 73, 5%. Mais on peut difficilement trouver un quelconque motif de gloire dans une telle comparaison quand on sait l’état des institutions en Libye et le chaos qui y règne.

Petit bémol néanmoins, mais alors tout petit : Le nombre de morts sur les routes reste relativement stable en Tunisie, on a même noté un recul important par rapport aux hécatombes de l’année 2012.

Quelques précisions importantes

C’est le gouvernorat de Kairouan qui occupe la première place du podium, si on peut parler ainsi, des accidents de la route, avec 0,44% du taux national, vient ensuite Medenine (0,40%), puis Zaghounan (0,38 %).

C’est en mai de l’an dernier qu’on a enregistré le pic de chocs sur la route, mais le mois le plus mortel a été juillet, avec 163 décès, d’après les dernières statistiques de 2015.

Quant à la tranche horaire où se produisent le plus d’accidents mortels, c’est de 16h à 22h. En 2015, plus de 500 personnes ont perdu la vie dans cette fourchette.

S’agissant des causes des accidents, l’étude de Targa consult nous apprend que le premier facteur de chocs mortels est la traversée de la route, puis la distraction et l’inattention des conducteurs, et enfin l’excès de vitesse, lequel cause le plus de morts.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux