Tags Posts tagged with "Terrorisme, Raoued, , ,"

Terrorisme, Raoued, , ,

par -
Le terrorisme vivrait ses dernières heures en Tunisie

Le terrorisme vivrait ses dernières heures en Tunisie , et l’opération de Raoued qui a pris fin, ce mardi en début d’après-midi, semble lui asséner les ultimes coups de grâce, marquant sans doute un tournant dans l’approche mise en branle pour l’ extirper du territoire national.

L’opération qui a fait 7 morts parmi les terroristes qui se sont barricadés dans une villa de la région de Raoued Plage, proche de la capitale Tunis, n’a cependant pas permis de capturer vifs les membres du groupe terroriste, ce qui aurait permis d’en savoir davantage sur leur organisation, leur logistique , les complicités dont ils bénéficiaient et sur les financements qui soutiennent leurs menées.

Notre reporter Wiem Thebti était sur place pour rendre compte de l’assaut final lancé par les forces de sécurité. Reportage :

Nous étions obligés d’attendre avant d’accéder à la zone touristique de Gammarth. Plusieurs membres de la sécurité en ont bloqué le passage. Ils nous ont demandé d’ouvrir la voiture avant de nous permettre d’y entrer.

Tout a commencé hier après-midi, à la zone de Raoued, dans la proche banlieue de Tunis, à 1 km de la Plage ou des échanges de coups de feu avaient eu lieu entre les forces spéciales et des terroristes lourdement armés retranchés dans une maison.

La zone était placée en état d’alerte. En outre, Tous les accès menant à Raoued ont été fermées aux civils, que ce soit du côté de la cité Ghazala ou du côté de Gammarth, à la périphérie de la zone touristique et des hôtels.

Des renforts sécuritaires importants se sont déployés sur place, notamment au niveau de l’hôtel Phébus à la limite de la zone touristique de Gammarth. La plupart d’agents présents sur les lieux, se montrent désormais plus prudents. Certains ne cachent pas leur crainte concernant cette opération, jugée difficile, délicate et chargée de dangers.

Ceci a poussé le ministère de l’Intérieur à enjoindre aux médias de  » ne pas diffuser d’informations en lien avec des opérations sécuritaires et militaires en cours afin de garantir leur succès », et à « ne pas donner de détails pour protéger les unités sécuritaires et militaires sur le terrain ».

Un caporal et 7 terroristes tués

Les forces engagées dans l’opération comprennent les brigades spéciales de la Garde Nationale et la BAT des forces des interventions.

Après des longues heures d’attente, Mohamed Ali Laroui, le porte-parole du MI nous a rejoints, vers 14h00, pour annoncer la fin de l’opération antiterroriste de Raouad.

Il a, dans ce contexte, précisé que les échanges de tirs ont fait finalement sept morts parmi les éléments terroristes et un martyr parmi les agents de la Garde nationale. Un agent de l’unité spéciale de la Garde nationale, et un autre de la Brigade antiterroriste ont été, par ailleurs blessés.

La police technique a procédé au prélèvement de leur ADN pour les identifier de manière formelle , a-t-il souligné ajoutant que la maison est infestée d’explosifs et les services compétents s’appliquent à les désamorcer.

Pour la mort de Kamel Gaghgadhi, impliqué dans l’assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, information qui a fait couler beaucoup d’encre, des sources sécuritaires et judiciaires ont confié à la presse que les analyses ADN effectuées sur les sept corps transportés à l’hôpital Charles Nicole, auraient confirmé la présence de Kamel Gadhgadhi parmi les terroristes impliqués dans la fusillade avec les unités spéciales de la Garde nationale à Raoued.

Les mêmes sources ont relevé que Kamel Gadhgadhi serait parmi les deux terroristes qui ont fait sauter leurs ceintures explosives, juste après l’assaut donné par les forces de sécurité.

De grandes quantité d’armes, d’explosifs et de munitions ont été saisies dans cette maison et faisaient déjà l’objet de minutieuses investigations, ont-elles ajouté.

L’opération de Raoued aura un effet positif

Interrogé par nos soins sur l’effet de cette opération, le colonel-major à la retraite, Mokhtar Ben Nasser a fait remarquer que l’opération menée par les forces de sécurité contre le groupe terroriste à Raouad était préparée, depuis longtemps, et elle est le fruit d’un travail de renseignement qui s’est poursuivi pendant des mois. « Cette opération va avoir un effet très positif sur la lutte contre le terrorisme, en empêchant les mouvements des groupes terroristes et surtout les contacts entre eux », a souligné Ben Nasser assurant que les forces de sécurité ont une vision plus claire sur les moyens, le mode opératoire et les plans des terroristes, ce qui facilite le combat mené contre ces groupes.

Une déclaration qui a l’heur de rassurer les Tunisien qui ont souffert depuis l’avènement de la révolution, du fait de l’émergence de groupuscules islamistes armés. Ce fléau n’a pas cessé de préoccuper les pouvoirs en place ainsi que l’ensemble des acteurs et composantes de la société civile, particulièrement en 2013, une année qui a été endeuillée par l’assassinat d’une vingtaine de militaires et de membres des forces de l’ordre, et ce , lors d’affrontements avec des djihadistes présumés. Pis, deux attentats suicides déjoués ont visé des sites touristiques, en octobre dernier.

Wiem Thebti

par -
Le terrorisme vivrait ses dernières heures en Tunisie

Le terrorisme vivrait ses dernières heures en Tunisie , et l’opération de Raoued qui a pris fin, ce mardi en début d’après-midi, semble lui asséner les ultimes coups de grâce, marquant sans doute un tournant dans l’approche mise en branle pour l’ extirper du territoire national.

L’opération qui a fait 7 morts parmi les terroristes qui se sont barricadés dans une villa de la région de Raoued Plage, proche de la capitale Tunis, n’a cependant pas permis de capturer vifs les membres du groupe terroriste, ce qui aurait permis d’en savoir davantage sur leur organisation, leur logistique , les complicités dont ils bénéficiaient et sur les financements qui soutiennent leurs menées.

Notre reporter Wiem Thebti était sur place pour rendre compte de l’assaut final lancé par les forces de sécurité. Reportage :

Nous étions obligés d’attendre avant d’accéder à la zone touristique de Gammarth. Plusieurs membres de la sécurité en ont bloqué le passage. Ils nous ont demandé d’ouvrir la voiture avant de nous permettre d’y entrer.

Tout a commencé hier après-midi, à la zone de Raoued, dans la proche banlieue de Tunis, à 1 km de la Plage ou des échanges de coups de feu avaient eu lieu entre les forces spéciales et des terroristes lourdement armés retranchés dans une maison.

La zone était placée en état d’alerte. En outre, Tous les accès menant à Raoued ont été fermées aux civils, que ce soit du côté de la cité Ghazala ou du côté de Gammarth, à la périphérie de la zone touristique et des hôtels.

Des renforts sécuritaires importants se sont déployés sur place, notamment au niveau de l’hôtel Phébus à la limite de la zone touristique de Gammarth. La plupart d’agents présents sur les lieux, se montrent désormais plus prudents. Certains ne cachent pas leur crainte concernant cette opération, jugée difficile, délicate et chargée de dangers.

Ceci a poussé le ministère de l’Intérieur à enjoindre aux médias de  » ne pas diffuser d’informations en lien avec des opérations sécuritaires et militaires en cours afin de garantir leur succès », et à « ne pas donner de détails pour protéger les unités sécuritaires et militaires sur le terrain ».

Un caporal et 7 terroristes tués

Les forces engagées dans l’opération comprennent les brigades spéciales de la Garde Nationale et la BAT des forces des interventions.

Après des longues heures d’attente, Mohamed Ali Laroui, le porte-parole du MI nous a rejoints, vers 14h00, pour annoncer la fin de l’opération antiterroriste de Raouad.

Il a, dans ce contexte, précisé que les échanges de tirs ont fait finalement sept morts parmi les éléments terroristes et un martyr parmi les agents de la Garde nationale. Un agent de l’unité spéciale de la Garde nationale, et un autre de la Brigade antiterroriste ont été, par ailleurs blessés.

La police technique a procédé au prélèvement de leur ADN pour les identifier de manière formelle , a-t-il souligné ajoutant que la maison est infestée d’explosifs et les services compétents s’appliquent à les désamorcer.

Pour la mort de Kamel Gaghgadhi, impliqué dans l’assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi, information qui a fait couler beaucoup d’encre, des sources sécuritaires et judiciaires ont confié à la presse que les analyses ADN effectuées sur les sept corps transportés à l’hôpital Charles Nicole, auraient confirmé la présence de Kamel Gadhgadhi parmi les terroristes impliqués dans la fusillade avec les unités spéciales de la Garde nationale à Raoued.

Les mêmes sources ont relevé que Kamel Gadhgadhi serait parmi les deux terroristes qui ont fait sauter leurs ceintures explosives, juste après l’assaut donné par les forces de sécurité.

De grandes quantité d’armes, d’explosifs et de munitions ont été saisies dans cette maison et faisaient déjà l’objet de minutieuses investigations, ont-elles ajouté.

L’opération de Raoued aura un effet positif

Interrogé par nos soins sur l’effet de cette opération, le colonel-major à la retraite, Mokhtar Ben Nasser a fait remarquer que l’opération menée par les forces de sécurité contre le groupe terroriste à Raouad était préparée, depuis longtemps, et elle est le fruit d’un travail de renseignement qui s’est poursuivi pendant des mois. « Cette opération va avoir un effet très positif sur la lutte contre le terrorisme, en empêchant les mouvements des groupes terroristes et surtout les contacts entre eux », a souligné Ben Nasser assurant que les forces de sécurité ont une vision plus claire sur les moyens, le mode opératoire et les plans des terroristes, ce qui facilite le combat mené contre ces groupes.

Une déclaration qui a l’heur de rassurer les Tunisien qui ont souffert depuis l’avènement de la révolution, du fait de l’émergence de groupuscules islamistes armés. Ce fléau n’a pas cessé de préoccuper les pouvoirs en place ainsi que l’ensemble des acteurs et composantes de la société civile, particulièrement en 2013, une année qui a été endeuillée par l’assassinat d’une vingtaine de militaires et de membres des forces de l’ordre, et ce , lors d’affrontements avec des djihadistes présumés. Pis, deux attentats suicides déjoués ont visé des sites touristiques, en octobre dernier.

Wiem Thebti

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

« Toutes les parties impliquées dans le conflit au Soudan du Sud doivent cesser les violences et travailler ensemble afin d'assurer l'acheminement de nourriture...

SPORT

Reseaux Sociaux