Tags Posts tagged with "terroristes"

terroristes

par -
0

Les agents de la sûreté et de la garde nationale à Gabes ont organisé ce mardi 17 janvier 2017 un rassemblement qui s’est transformé en une marche de protestation en direction du siège du gouvernorat.
Selon Shems fm, les agents ont protesté contre un éventuel retour des terroristes tunisiens des zones de conflit. Pour ces protestataires, ces éléments représentent une menace pour la sécurité du pays.

par -
0

 » Il n’est pas certain que les terroristes tunisiens reviennent », et ce  » malgré les informations insistantes avançant le contraire « , a relevé, jeudi, le président de la République Béji Caïd Essebsi, dans une déclaration à l’agence TAP. Il s’exprimait en marge de sa rencontre, au palais de Carthage, avec un groupe d’étudiants de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po), en visite de quatre jours en Tunisie.
 » Au cas où ces éléments décident de retourner, la loi sur la lutte antiterroriste sera appliquée avec vigueur « .
La Tunisie, a-t-il poursuivi, dispose de toutes les informations nécessaires sur les Tunisiens de retour des zones qui sont le théâtre d’opérations terroristes.
Caid Essebsi a tenu à préciser que 2929 est le chiffre exact des Tunisiens qui se trouvent aujourd’hui dans ces régions, contrairement aux chiffres  » gonflés  » communiqués par les médias étrangers.
Plusieurs questions ont été débattues au cours de cette rencontre, notamment, le processus de la transition démocratique en Tunisie, la lutte antiterroriste, les élections municipales, la conférence Tunisia 2020, le Projet de loi relatif aux stupéfiants et le Code du Statut Personnel.

par -
0

Le nombre de détenus dans des affaires terroristes s’élève à environ 1658 personnes, selon les statistiques de la direction générale des Prisons et de la Rééducation dévoilées au journal « Achourouk ».
Toujours selon « Achourouk », la prison de la Mornaguia vient en tête du classement, avec le nombre le plus élevé de détenus terroristes, soit 1178, suivie par celle de Borj Ameri (126) puis la prison de Mornag et enfin la prison de Mannouba, où sont gardées les femmes terroristes les plus dangereuses (64).
Seuls 110 verdicts ont été prononcés dans ces affaires, a ajouté la même source. Et de signaler que 300 terroristes seront libérés au cours de cette année…

par -
0

Un grand nombre de citoyens se sont rassemblés, durant la journée de ce dimanche 8 janvier 2017, à l’avenue de Habib Bourguiba et ont organisé une manifestation populaire pour dénoncer le retour des terroristes en Tunisie, rapporte Mosaïque Fm.

Les manifestants ont également affiché leur soutien à l’Armée et aux Forces de l’Ordre. La manifestation en question s’est déroulée sous haute protection sécuritaire, indique la même source.

par -
0

Le juge d’instruction près du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ordonné la relaxe de 28 individus, suspectées de liens avec des affaires de terrorisme, rapporte la presse tunisienne. Parmi les personnes relâchées, on retrouve les membres de la cellule dernièrement démasquée à Enfidha, et dont le «Omda» de Hergla (une région touristique côtière, à quelques kilomètres de la zone touristique d’El Kantaoui), suspecté d’avoir informé les terroristes des dates des descentes policières à la recherche des terroristes. De ce Omda, beaucoup d’informations ont été fuitées et faisant part d’intentions d’assassiner un responsable de la région et de dresser une potence sur la place publique. Le Parquet n’a pas donné de précisions sur les causes de cette relâche, mais a néanmoins ordonné l’incarcération d’un individu dont les contacts avec des groupes terroristes ont été confirmés.

par -
0

Khlifa Chibani, porte-parole de la Garde nationale, a fait savoir hier vendredi 06 janvier 2017, lors d’une conférence de presse, que les services de sécurité ont mis la main, en décembre dernier, sur un fonctionnaire qui était en étroite relation avec les « extrémistes » et les alertait sur les interventions des forces de l’ordre les visant. Khlifa Chibani n’a pas souhaité en dire plus sur la fonction exacte du fonctionnaire, il s’est borné à dire que « son poste lui permettait d’avoir accès » au planning des unités sécuritaire et que « sa relation avec la sûreté (nationale) lui permettait de » tout « savoir » sur les opérations à venir. « C’est confirmé dans ses aveux et dans sa confrontation avec des éléments terroristes», a-t-il ajouté. En d’autres mots, ils ont chopé un gros poisson…
Autre indication importante : c’est le démantèlement d’une cellule dans la localité d’Enfidha (100 km au sud de Tunis), fin décembre, qui a permis aux autorités d’interpeler le fonctionnaire en question.

Par ailleurs Khlifa Chibani a déclaré que 11 cellules terroristes ont été démantelées en décembre.

Un vieux serpent de mer

Les liaisons dangereuses entre sécuritaires et extrémistes ont fréquemment agité la place publique ces dernières années, mais du côté des autorités, c’est souvent silence radio du fait que c’est un sujet très embarrassant, susceptible de discréditer tout l’appareil d’Etat. La Tunisie, qui a déjà mauvaise presse à l’étranger, n’a pas besoin d’en rajouter une louche avec une collision entre agents sécuritaires et extrémistes qui serait très préjudiciable si elle est reconnue officiellement. Mais n’empêche, il y a des affaires qu’on est obligé d’ébruiter, sinon c’est la presse qui s’en charge. Par exemple en septembre 2015, le ministère de l’Intérieur a été contraint de reconnaitre  le licenciement de 110 agents des forces de l’ordre, certains d’entre eux ont été soupçonnés d’avoir des rapports avec des groupes ou idéologies « terroristes ».
Leur éviction est due, suite à des enquêtes, «à des soupçons très sérieux d’appartenance à des organisations terroristes ou à leur sympathie » pour ces groupes, ainsi que pour « activités de contrebande » et « abus de pouvoir », avait indiqué le porte-parole du ministère à l’époque, Walid Louguini. Ces agents faisaient partie de « différents corps : police, Garde nationale (gendarmerie, ndlr), armée, douane ».

par -
0

Le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub, a déclaré aujourd’hui que les terroristes dans les zones de tension sont au nombre de 2929.
Lors de son intervention à l’occasion de la tenue de la séance d’audition par la commission de la sécurité et défense à l’ARP, Majdoub a indiqué que la moitié des terroristes se trouvent en Syrie, alors que 500 sont en Libye et le reste est dispersé.
Le ministre s’est dans ce cadre montré attaché à ces chiffres, précisant qu’il s’agit de statistiques précises. « Plusieurs parties et médias évoquent certes des chiffres affolants comme 5000 ou encore 8000, mais notre département possède des chiffres plus précis », a indiqué le ministre. Et d’ajouter : « Le nombre des terroristes dans les zones de tension évoqué par notre département est global et fait toujours l’objet d’actualisation ».

par -
0

Le porte-parole du parti Al Jomhouri, Issam Chebbi, a déclaré que certains partis politiques exagèrent en évoquant la question du retour des terroristes tunisiens.
Lors de son passage sur Shems fm, il a ajouté que ces partis essayent d’instrumentaliser l’affaire, précisant qu’une campagne structurée vise à effrayer les citoyens avec le retour des terroristes. Et de souligner : « il n’y a pas lieu d’être clément, les criminels doivent être jugés ».
Evoquant le projet de loi sur la repentance, Chebbi a indiqué qu’il ne fera qu’affaiblir la lutte contre le terrorisme.

par -
0

Le ministère de l’intérieur a démenti les informations selon lesquelles, 30 jeunes tunisiens ayant appartenu à des groupes terroristes et à des courants intégristes et takfiristes avaient été rapatriés par l’Allemagne et ayant atterri hier, mercredi, 28 décembre 2016, à l’aéroport Endidha-Hammamet.

Dans un communiqué publié, ce jeudi 29 décembre 2016 dans sa page Facebook officielle, le ministère de l’Intérieur a également appelé les journalistes à vérifier les informations auprès des parties officielles, avant leur publication.

par -
0

Yadh Ben Achour, Professeur de droit constitutionnel, a rappelé ce mercredi 28 décembre 2016 que la Constitution indique dans l’article 25 qu’aucun Tunisien ne peut être déchu de sa nationalité, ni être exilé ou extradé, ni être empêché de rentrer.

Lors de son intervention sur Express fm, il a déclaré qu’il est théoriquement possible d’amender la Constitution, mais c’est une procédure qui demeure compliquée et pourrait ouvrir la porte à « une manipulation des principaux fondements de l’Etat inscrits dans la Constitution dont l’article 25 ».

Il a ajouté, concernant les terroristes de retour des zones de tension, qu’il y a 3 solutions : Soit les poursuivre en justice en faisant usage de la loi anti-terroriste, soit les mettre sous surveillance administrative ou bien les poursuivre auprès de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre.

par -
0

Le syndicat général de la Garde nationale a réclamé, dans un communiqué, la création d’une cellule de crise formée des ministères de la Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice chargée de s’opposer au retour des terroristes.

Le syndicat réclame aussi la révision des nominations des attachés sécuritaires à l’étranger, appelant ainsi à la nécessité de fusionner la direction de lutte contre le terrorisme et la direction des renseignements de la Garde nationale.

par -
0

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Ounis, a indiqué, lors de son passage, ce lundi 26 décembre 2016, sur Express Fm qu’il ne voit pas d’inconvénient au retour des terroristes tunisiens dans les zones de tension.

Il a par ailleurs ajouté qu’il est du devoir de la Tunisie « de les accueillir, les juger et enterrer » les morts, et qu’il est nécessaire de les interroger et connaître les voies qu’ils ont prises et quels sont les groupes qui les ont soutenus.

par -
0

La présidente du parti destourien Libre, Abir Moussi a affirmé, lors de son passage ce lundi, 26 décembre 2016, sur Shems Fm, que ceux qui ont rédigé la constitution de 2014 ont rendu le traitement de ce retour plus difficile « ils ont prévu le retour des terroristes après leur défaite… ce sont des sanguinaires qui se sont habitués au meurtre, comment peut-on les accepter ».

Elle a, dans le même cadre, indiqué que l’article 25 de la Constitution a été conçu sur mesure pour ces personnes.

Abir Moussi a appelé l’ensemble des composantes de la société civile, les partis politiques et les organisations nationales à faire pression pour réviser les textes de la loi, y compris, la constitution et en particulier l’article 25, selon lequel aucun citoyen ne peut être déchu de la nationalité tunisienne, ni être exilé ou extradé, ni empêché de revenir à son pays.

par -
0

Une source officielle au ministère des Affaires étrangères (MAE) a démenti, ce mardi 13 décembre 2016, sur le site Akher Khabar, les informations selon lesquelles le régime syrien aurait commencé à appliquer la peine de mort à plus de 100 terroristes tunisiens.

La même source a ajouté que seulement 47 Tunisiens sont incarcérés dans les prisons syriennes, dont certains condamnés à mort.

par -
0
« A mon avis

Le régime syrien aurait commencé à appliquer la peine de mort à plus de 100 terroristes tunisiens parmi les trois cents qui ont été arrêtés depuis 2014 et qui sont impliqués dans des opérations d’assassinats de civils syriens et dans des explosions qui ont visé l’Armée syrienne. C’est ce qu’a été rapporté par le journal Achourouk dans son édition de ce mardi, 13 décembre 2016.

par -
0

Les unités sécuritaires à Jendouba ont arrêté deux personnes accusés de fournir des provisions aux terroristes qui se trouvent au Mont Lahirech à la délégation de Jendouba du nord, rapporte Mosaïque Fm.

Les deux individus ont été transférés devant la brigade nationale de lutte contre le terrorisme. Ils sont aussi suspectés de s’entraîner dans le but de rejoindre ce groupe, indique la même source.

par -
0
Le ministre de l'intérieur

Un haut responsable sécuritaire algérien a confirmé, ce jeudi 17 novembre 2016, au quotidien de langue arabe Asabeh, que cinq dirigeants terroristes dont le tunisien Abou Iyadh ont été abattus dans le sud de la Libye.

La liquidation de ces éléments terroristes a été menée suite à la collecte de renseignements entre l’Algérie et la France en collaboration avec les habitants de la région en question, indique la même source.

On rappelle que le tribunal de Première Instance de Tunis a condamné à mort par pendaison, le chef de l’organisation interdite Ansar Chariaâ, Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, et ce depuis octobre dernier.

par -
0

Les unités de la Garde Nationale, sur tout le territoire tunisien, sont parvenues durant la période allant du 6 au 12 novembre 2016, à mettre en échec 118 opérations de contrebande d’une valeur estimée à 3 milliards, 434 mille et 23 dinars, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Ces opérations ont résulté l’arrestation de 1258 individus recherchés, en plus de 6 takfiristes recherchés par plusieurs corps sécuritaires et 29 individus soupçonnés d’appartenir à une organisation terroriste. 11 fusils de chasse, 5 pistolets et 2135 cartouches de divers calibre, ont également été saisis.

par -
0

Selon les chiffres révélés par le ministère Algérien de la Défense nationale et rapportés par l’agence TSA, sept terroristes ont été tués par l’Armée, quatre ont été arrêtés et quatre autres se sont rendus du 1er au 31 octobre 2016.

Durant la même période, 35 personnes ont été arrêtées pour soutien aux groupes terroristes. L’armée algérienne populaire a également pu récupérer un nombre important d’armes dont 21 kalachnikovs, trois pistolets automatiques, 44 fusils, 16 chargeurs et 12 715 munitions. Deux ateliers de fabrication d’armes et d’explosifs ont été détruits.

Toujours selon la même source, l’ANP a abattu 107 terroristes et arrêté 31 autres , et ce durant le premier semestre de l’année en cours.

par -
0

« Environ 40% d’un échantillon de 1000 terroristes tunisiens sont diplômés du supérieur ou ont un niveau universitaire tandis que 33% ont un niveau secondaire « , a souligné mercredi Imen Kochbati, docteur en sociologie et en démographie.
Présentant les résultats de la première étude réalisée par le centre tunisien de recherches et d’études sur le terrorisme et intitulée  » le terrorisme en Tunisie à travers les dossiers judiciaires « , Imen Kochbati a ajouté que 13% de l’échantillon étudié, qui a concerné 384 dossiers judiciaires présentés entre 2011 et 2015, sont diplômés de la formation professionnelle et 4% sont des bacheliers.
La même étude indique que les tranches d’âge 25-29 ans (275 personnes), 30-34 ans (243) et 18-24 ans (204 personnes) sont les plus ciblées par les réseaux terroristes en Tunisie.
Sur un total de 1000 terroristes, 965 sont des hommes et 35 sont des femmes. Plus de la moitié (536) sont des célibataires et 239 sont mariés tandis que les divorcés ou veufs ne représentent qu’environ 1%.
Selon l’intervenante, l’échec du modèle de développement et l’inadaptation entre le système éducatif et les besoins du marché de l’emploi ainsi que l’échec du système de formation professionnelle et son incapacité à attirer les jeunes ont abouti à la croissance du taux de chômage en Tunisie et au blocage des perspectives.
S’agissant de la répartition géographique des terroristes, l’étude évoque trois groupes et ce, selon leurs lieux de résidence.
Le premier comporte les 7 régions qui comptent le plus de terroristes. Il s’agit de Tunis (181), Sidi Bouzid (138), Ariana (61), Jendouba (53), Kasserine (52), Médenine (51) et Bizerte (50).
Le deuxième groupe comporte 13 régions où le nombre de terroristes varie entre 49 et 13. Il s’agit en premier lieu de Sousse (49) Nabeul (43), Kairouan (39), Ben Arous (35), La Manouba (31), Le Kef (27), Monastir (24), Gafsa (23), Zaghouan(21) , Kébili (19), Tataouine (18), Sfax (16) et Mahdia (13).
Le quatrième groupe comporte 4 régions qui ne comptent que 20 terroristes au total répartis sur Gabès (8), Béja (6), Siliana (5) et Tozeur (1).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Monsieur Hailemariam Dessalegn, Premier ministre de la République fédérale démocratique d'Éthiopie, participera à la 5e édition du AFRICA CEO FORUM en compagnie de plus...

SPORT

Le sélectionneur de l’équipe de Tunisie

0
Dix-neuf mois après avoir quitté la sélection tunisienne de football, l’entraîneur de l’équipe algérienne, le Belge Georges Leekens, retrouvera les "Aigles de Carthage" comme adversaire,...