Tags Posts tagged with "terroristes"

terroristes

par -

L’un des terroristes ayant commis l’attentat de Kébili, Badreddine Msaddek était Imam d’une des mosquées hors contrôle il y a trois ans, rapporte Jawhara Fm, citant une source bien informée.

Rappelons que, dans la nuit du samedi à dimanche, quatre terroristes à bord de deux motos ont ouvert le feu en direction d’une patrouille sécuritaire positionnée à l’entrée de la ville de Kébili à Jenoura (délégation de Kébili-Sud), faisant un mort et deux blessés dans les rangs des forces de l’ordre, indique la même source.

par -

Une source médicale au sein de l’hôpital régional de Kasserine a assuré à Jawhara Fm, qu’un militaire a été blessé au niveau de la jambe lors des affrontements armés survenues, ce matin, entre l’Armée et des éléments terroristes à Mont Sammema.

Le militaire blessé subit actuellement une intervention chirurgicale, a ajouté la même source.

par -

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, mercredi soir, le projet de loi amendant et complétant certaines dispositions du Code des décorations et portant création de l’insigne « Loyauté et Sacrifice ».
Le projet de loi qui comporte sept articles a été adopté par 93 voix pour.
Soumis, récemment, par le gouvernement, à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le projet de loi vise à faire reconnaitre les sacrifices et les services civils et militaires rendus en matière de lutte contre des actes terroristes.
Le projet prévoit l’attribution de l’insigne « Loyauté et Sacrifice » aux personnes ayant constitué de cibles potentielles d’actes terroristes de manière personnelle et directe. Cet insigne est aussi décerné pour récompenser les victimes d’opérations terroristes ou les personnes ayant été grièvement blessées ou victimes de prises d’otages dans des affaires terroristes.
Ces dispositions peuvent aussi être appliquées aux victimes de blessures graves ou de prises d’otages liées à des affaires terroristes en dehors du territoire à condition que ces personnes soient de nationalité tunisienne au moment des faits.
L’article 4 du projet de loi prévoit l’attribution de l’insigne « Loyauté et Sacrifice » par le président de la République sur proposition du chef du gouvernement. La liste des décorés sera ensuite publiée dans le Journal officiel de la République tunisienne (JORT).

par -

Le ministère de la Défense algérien a annoncé dans un communiqué que six casemates pour terroristes, deux obus et un canon de fabrication artisanale ont été détruits à Bouira et Boumerdès.

Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l’ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale « ont arrêté, à Oran huit narcotrafiquants et saisi un kilogramme de cocaïne, tandis que trois contrebandiers ont été appréhendés à bord de deux camions chargés de 8535 unités de différents boissons, à El-Oued et Ouargla, nous apprend la même source.

par -

Le ministère de la Défense Nationale algérien a annoncé que cinq terroristes ont été abattus et que cinq kalachnikovs ont été saisis, mercredi, lors d’une opération menée près de la commune d’El-Adjiba dans la wilaya de Bouira.

« Durant cette grande opération, toujours en cours, une quantité de munitions et divers objets ont été également saisis », note le communiqué.

par -

Les menaces terroristes en Tunisie persistent en raison de la situation sécuritaire en Libye, a déclaré, lundi le ministre de la Défense Farhat Horchani, à l’agence Tap.
Dans son intervention devant la commission de la sécurité et de la défense relevant de l’Assemblée des représentants du peuple, le ministre a indiqué que l’institution militaire est conscience de la gravité de la situation en Libye, et ce, malgré l’existence de négociations entre les parties libyennes. Il a assuré, à ce propos, que l’Armée tunisienne est prête à tous les scénarios.

Quant à la situation en Tunisie, Farhat Horchani a parlé d’une amélioration significative par rapport aux années précédentes. Amélioration qu’il explique par l’importance des opérations préventives pour lutter contre le crime organisé, le terrorisme, la contrebande et le trafic d’armes. Selon le ministre, « les efforts déployés par l’appareil militaire dans les zones montagneuses et frontalières ont évité au pays bien des catastrophes ».
Farhat Horchani a cité, également, l’action commune menée par les institutions militaire et sécuritaire et l’importance de la coordination entre les dirigeants des deux départements tant dans la capitale que dans les régions intérieures.
Concernant la protection des frontières avec la Libye, Farhat Horchani a annoncé que les travaux d’installation d’un système sécuritaire électronique au niveau des points de passage de Ras Jedir et Dhehiba démarreront sous peu.

par -

8 hommes armés et cagoulés ont fait irruption, dans la nuit du dimanche 29 janvier 2017, dans trois maisons situées dans la région montagneuse de Tallet Souassi de la délégation de Jelma dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, rapporte Shems Fm.

Les assaillants ont pris les provisions et les couvertures sans toucher aux habitants. Ils ont par la suite disparu en allant du côté de la montagne de Mghila, indique la même source.

par -

Les agents de la sûreté et de la garde nationale à Gabes ont organisé ce mardi 17 janvier 2017 un rassemblement qui s’est transformé en une marche de protestation en direction du siège du gouvernorat.
Selon Shems fm, les agents ont protesté contre un éventuel retour des terroristes tunisiens des zones de conflit. Pour ces protestataires, ces éléments représentent une menace pour la sécurité du pays.

par -

 » Il n’est pas certain que les terroristes tunisiens reviennent », et ce  » malgré les informations insistantes avançant le contraire « , a relevé, jeudi, le président de la République Béji Caïd Essebsi, dans une déclaration à l’agence TAP. Il s’exprimait en marge de sa rencontre, au palais de Carthage, avec un groupe d’étudiants de l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po), en visite de quatre jours en Tunisie.
 » Au cas où ces éléments décident de retourner, la loi sur la lutte antiterroriste sera appliquée avec vigueur « .
La Tunisie, a-t-il poursuivi, dispose de toutes les informations nécessaires sur les Tunisiens de retour des zones qui sont le théâtre d’opérations terroristes.
Caid Essebsi a tenu à préciser que 2929 est le chiffre exact des Tunisiens qui se trouvent aujourd’hui dans ces régions, contrairement aux chiffres  » gonflés  » communiqués par les médias étrangers.
Plusieurs questions ont été débattues au cours de cette rencontre, notamment, le processus de la transition démocratique en Tunisie, la lutte antiterroriste, les élections municipales, la conférence Tunisia 2020, le Projet de loi relatif aux stupéfiants et le Code du Statut Personnel.

par -

Le nombre de détenus dans des affaires terroristes s’élève à environ 1658 personnes, selon les statistiques de la direction générale des Prisons et de la Rééducation dévoilées au journal « Achourouk ».
Toujours selon « Achourouk », la prison de la Mornaguia vient en tête du classement, avec le nombre le plus élevé de détenus terroristes, soit 1178, suivie par celle de Borj Ameri (126) puis la prison de Mornag et enfin la prison de Mannouba, où sont gardées les femmes terroristes les plus dangereuses (64).
Seuls 110 verdicts ont été prononcés dans ces affaires, a ajouté la même source. Et de signaler que 300 terroristes seront libérés au cours de cette année…

par -

Un grand nombre de citoyens se sont rassemblés, durant la journée de ce dimanche 8 janvier 2017, à l’avenue de Habib Bourguiba et ont organisé une manifestation populaire pour dénoncer le retour des terroristes en Tunisie, rapporte Mosaïque Fm.

Les manifestants ont également affiché leur soutien à l’Armée et aux Forces de l’Ordre. La manifestation en question s’est déroulée sous haute protection sécuritaire, indique la même source.

par -

Le juge d’instruction près du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ordonné la relaxe de 28 individus, suspectées de liens avec des affaires de terrorisme, rapporte la presse tunisienne. Parmi les personnes relâchées, on retrouve les membres de la cellule dernièrement démasquée à Enfidha, et dont le «Omda» de Hergla (une région touristique côtière, à quelques kilomètres de la zone touristique d’El Kantaoui), suspecté d’avoir informé les terroristes des dates des descentes policières à la recherche des terroristes. De ce Omda, beaucoup d’informations ont été fuitées et faisant part d’intentions d’assassiner un responsable de la région et de dresser une potence sur la place publique. Le Parquet n’a pas donné de précisions sur les causes de cette relâche, mais a néanmoins ordonné l’incarcération d’un individu dont les contacts avec des groupes terroristes ont été confirmés.

par -

Khlifa Chibani, porte-parole de la Garde nationale, a fait savoir hier vendredi 06 janvier 2017, lors d’une conférence de presse, que les services de sécurité ont mis la main, en décembre dernier, sur un fonctionnaire qui était en étroite relation avec les « extrémistes » et les alertait sur les interventions des forces de l’ordre les visant. Khlifa Chibani n’a pas souhaité en dire plus sur la fonction exacte du fonctionnaire, il s’est borné à dire que « son poste lui permettait d’avoir accès » au planning des unités sécuritaire et que « sa relation avec la sûreté (nationale) lui permettait de » tout « savoir » sur les opérations à venir. « C’est confirmé dans ses aveux et dans sa confrontation avec des éléments terroristes», a-t-il ajouté. En d’autres mots, ils ont chopé un gros poisson…
Autre indication importante : c’est le démantèlement d’une cellule dans la localité d’Enfidha (100 km au sud de Tunis), fin décembre, qui a permis aux autorités d’interpeler le fonctionnaire en question.

Par ailleurs Khlifa Chibani a déclaré que 11 cellules terroristes ont été démantelées en décembre.

Un vieux serpent de mer

Les liaisons dangereuses entre sécuritaires et extrémistes ont fréquemment agité la place publique ces dernières années, mais du côté des autorités, c’est souvent silence radio du fait que c’est un sujet très embarrassant, susceptible de discréditer tout l’appareil d’Etat. La Tunisie, qui a déjà mauvaise presse à l’étranger, n’a pas besoin d’en rajouter une louche avec une collision entre agents sécuritaires et extrémistes qui serait très préjudiciable si elle est reconnue officiellement. Mais n’empêche, il y a des affaires qu’on est obligé d’ébruiter, sinon c’est la presse qui s’en charge. Par exemple en septembre 2015, le ministère de l’Intérieur a été contraint de reconnaitre  le licenciement de 110 agents des forces de l’ordre, certains d’entre eux ont été soupçonnés d’avoir des rapports avec des groupes ou idéologies « terroristes ».
Leur éviction est due, suite à des enquêtes, «à des soupçons très sérieux d’appartenance à des organisations terroristes ou à leur sympathie » pour ces groupes, ainsi que pour « activités de contrebande » et « abus de pouvoir », avait indiqué le porte-parole du ministère à l’époque, Walid Louguini. Ces agents faisaient partie de « différents corps : police, Garde nationale (gendarmerie, ndlr), armée, douane ».

par -

Le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub, a déclaré aujourd’hui que les terroristes dans les zones de tension sont au nombre de 2929.
Lors de son intervention à l’occasion de la tenue de la séance d’audition par la commission de la sécurité et défense à l’ARP, Majdoub a indiqué que la moitié des terroristes se trouvent en Syrie, alors que 500 sont en Libye et le reste est dispersé.
Le ministre s’est dans ce cadre montré attaché à ces chiffres, précisant qu’il s’agit de statistiques précises. « Plusieurs parties et médias évoquent certes des chiffres affolants comme 5000 ou encore 8000, mais notre département possède des chiffres plus précis », a indiqué le ministre. Et d’ajouter : « Le nombre des terroristes dans les zones de tension évoqué par notre département est global et fait toujours l’objet d’actualisation ».

par -

Le porte-parole du parti Al Jomhouri, Issam Chebbi, a déclaré que certains partis politiques exagèrent en évoquant la question du retour des terroristes tunisiens.
Lors de son passage sur Shems fm, il a ajouté que ces partis essayent d’instrumentaliser l’affaire, précisant qu’une campagne structurée vise à effrayer les citoyens avec le retour des terroristes. Et de souligner : « il n’y a pas lieu d’être clément, les criminels doivent être jugés ».
Evoquant le projet de loi sur la repentance, Chebbi a indiqué qu’il ne fera qu’affaiblir la lutte contre le terrorisme.

par -

Le ministère de l’intérieur a démenti les informations selon lesquelles, 30 jeunes tunisiens ayant appartenu à des groupes terroristes et à des courants intégristes et takfiristes avaient été rapatriés par l’Allemagne et ayant atterri hier, mercredi, 28 décembre 2016, à l’aéroport Endidha-Hammamet.

Dans un communiqué publié, ce jeudi 29 décembre 2016 dans sa page Facebook officielle, le ministère de l’Intérieur a également appelé les journalistes à vérifier les informations auprès des parties officielles, avant leur publication.

par -

Yadh Ben Achour, Professeur de droit constitutionnel, a rappelé ce mercredi 28 décembre 2016 que la Constitution indique dans l’article 25 qu’aucun Tunisien ne peut être déchu de sa nationalité, ni être exilé ou extradé, ni être empêché de rentrer.

Lors de son intervention sur Express fm, il a déclaré qu’il est théoriquement possible d’amender la Constitution, mais c’est une procédure qui demeure compliquée et pourrait ouvrir la porte à « une manipulation des principaux fondements de l’Etat inscrits dans la Constitution dont l’article 25 ».

Il a ajouté, concernant les terroristes de retour des zones de tension, qu’il y a 3 solutions : Soit les poursuivre en justice en faisant usage de la loi anti-terroriste, soit les mettre sous surveillance administrative ou bien les poursuivre auprès de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre.

par -

Le syndicat général de la Garde nationale a réclamé, dans un communiqué, la création d’une cellule de crise formée des ministères de la Défense, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice chargée de s’opposer au retour des terroristes.

Le syndicat réclame aussi la révision des nominations des attachés sécuritaires à l’étranger, appelant ainsi à la nécessité de fusionner la direction de lutte contre le terrorisme et la direction des renseignements de la Garde nationale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...