Tags Posts tagged with "tourisme, investissement, Fitch"

tourisme, investissement, Fitch

par -

Des semaines de troubles en Tunisie vont affecter la croissance économique, effrayer les touristes et  décourager l’investissement étranger direct, lequel pourrait baisser du tiers cette année,  prévoit l’agence de notation Fitch, jeudi.
L’agence a réduit ses prévisions de croissance pour 2011 pour la Tunisie à 2 pour cent contre 5 pour cent et a dit qu’elle  prendrait une décision sur l’opportunité de dégrader  sa note souveraine dans une période de 3 à 6 mois.
Le 14 janvier dernier, Fitch avait placé la note de crédit  à long terme en devise  étrangère de BBB sous surveillance  quelques heures avant  la fuite du président déchu  Ben Ali .

« Nous prévoyons un grand choc  qui frappera la croissance cette année», a déclaré Charles Seville, directeur de l’équipe  des notes souveraines chez  Fitch. « Nous prévoyons la reprise économique pour l’année prochaine à condition qu’il y ait un gouvernement stable. »

« En Tunisie, le secteur le plus touché est celui du tourisme, qui emploie environ  400.000 personnes dans un pays de 10 millions d’habitants  qui souffre d’un taux de chômage élevé, a ajouté  Séville qui pronostique un recul du 1/3 des investissements directs étrangers, bien que sur le long terme, la situation puisse  se rétablir. »
Cependant, le gros des d’investissements étrangers en Tunisie a été effectué dans le secteur du pétrole et du gaz  qui n’est  pas susceptible d’être durement touché, a-t-il dit.

Des signaux positifs de la BCT

Fitch a salué la nomination de Mustafa Kamel Nabli comme gouverneur de la banque centrale dans la foulée de la fuite de Ben Ali.
Nabli a indiqué que la Tunisie pourrait retarder sa sortie prévue pour 2011 sur le marché de la dette  souveraine, mais Séville estime que les marchés ont été rassurés que la Tunisie paiera  ses dettes.

Fitch s’attend maintenant à ce que la Tunisie puise  dans ses réserves de change pour rembourser environ 1,3 milliard de dollars de  dettes venant à échéance cette année, ce qui devrait  se traduire par  une diminution  d’autant  des niveaux de réserve.

La dette publique s’élevait à environ 40-41 pour cent du produit intérieur brut en 2010, contre 60 pour cent en 2001, a-t-il dit.
Les entreprises appartenant à Ben Ali et sa famille font maintenant face à un avenir incertain, souligne Séville qui estime que ceci  pourrait frapper leurs créanciers.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...